Macron : Méfiez-vous les uns des autres… mais faites-nous confiance !

« Le corona, c’est comme la guerre, ça permet tout » (La Rédaction, 13 mars 2020)

« Au moment où Manuel Valls revient sur ordre du CRIF faire une offre de service difficile à refuser à un Président complètement à la ramasse, voici que la grippette mondialiste nommée Coronavirus donne l’occasion au Système de faire une purge, de se régénérer et de rassembler même les pires contestataires autour de lui. Le coup est bien joué, le talent politique consistant à surfer sur les événements – généralement imprévisibles, quitte à les aider un peu – pour glaner pouvoir, confiance et reconnaissance. Bienvenue dans le nouveau terrorisme oligarchique.

Un extrait du texte du président néolibéral devenu fou (il défend désormais les services publics qu’il s’était engagé devant ses sponsors du CAC 40 et de la Banque à démolir) :

« Mes chers compatriotes, il nous faudra demain tirer les leçons du moment que nous traversons, interroger le modèle de développement. dans lequel s’est engagé notre monde depuis des décennies et qui dévoile ses failles au grand jour, interroger les faiblesses de nos démocraties. Ce que révèle d’ores et déjà cette pandémie, c’est que la santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre État-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe. Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner notre cadre de vie au fond à d’autres est une folie. Nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main. Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens. Je les assumerai. »

Ingénierie antisociale de toute beauté

C’est ce que vient de faire l’hôte de l’Élysée avec son allocution que nous n’avons même pas regardée, tant elle nous fait l’effet d’un super JT : nuisible pour les neurones, mauvaise pour notre foie, vous savez, l’organe qui encaisse la colère. Devançant le Président, le Marché a effectué sa petite purge en douce, qui planait depuis trop longtemps : il fallait un bouc émissaire à cet effondrement capitalistique programmé, puisque l’effondrement des valeurs factices est dans l’ADN du capitalisme financier. Certains diront c’est ça ou la guerre. Mais on aura peut-être les deux ! Car du côté des pays baltes, on tire la jupette de l’OTAN en pleurnichant sur le danger russe grandissant. Le danger russe grandissant n’étant que la remise en marche de ce grand pays après la parenthèse soviéto-libérale.

Quel rapport entre le Système et le coronavirus, demandent les anticomplotistes aiguillonnés par Rudy IIIe Reichstadt ?

C’est simple : le degré de confiance des citoyens des démocraties libérales (un bel oxymore en vérité) envers leurs gouvernements et plus globalement envers le Système (néolibéral sioniste) était tombé si bas qu’il fallait agir, et en urgence.

Comme les peuples ne sont pas enclins à se faire la guerre – même les Allemands rechignent à considérer la Russie comme leur ennemi vital, malgré les pressions américaines – ils préfèrent la paix, allez savoir pourquoi !, alors que les dirigeants adorent la guerre, eh bien le rapport haut-bas est provisoirement, on dit bien provisoirement, sauvé par cette menace globale majeure.

Une grippe venue de Chine, il fallait y penser, alors que ça fait des années que les Chinois en produisent, des grippes qui en plus ne dépassent pas leurs frontières. Le SRAS, la grippe du poulet, du porc ou du pangolin ça reste un truc sino-chinois. Mais là, avec le corona, les mondialistes ont sauté sur l’occasion pour le transformer en formidable machine de guerre contre la défiance. Car tout est là : la confiance !

Le dilemme doublement mortel

Si vous vous protégez, c’est que vous avez confiance en Nous, c’est que vous croyez en la dominance, c’est que vous gobez la propagande de la dominance. Peu importe que le virus soit vrai ou pas, « naturel » ou fabriqué par un laboratoire bactériologique : il est le révélateur de la confiance des dominés dans les dominants.

Et apparemment, ça marche ! On connaît plein de dissidents ou pseudo-dissidents qui chient déjà dans leur froc à l’approche de la Menace fantôme. Tout ça pour ça, pourrait-on dire, des années de lectures, de lucidité croissante, de contestation sensée, tout ça pour courir dans la première pharmacie et éviter de toucher les autres.

Le message du néolibéralisme est simple : méfiez-vous les uns des autres. Méfiez-vous des collectifs (surtout des Gilets jaunes, ultracontaminés par le virus de la haine, le hainovirus), faites confiance à vos dirigeants, à la hiérarchie qui elle, sait.

La confiance accordée à nos gouvernements est évidemment inversement proportionnelle à nos connaissances en la matière : plus on sait de choses, moins on fait confiance à ce pouvoir, pouvoir visible qui est entre les mains du pouvoir profond. Et eux n’ont aucune pitié ! Ce sont eux qui détruisent les nations, les peuples, les familles, les individus pour les conformer à leur idéal délirant d’homme nouveau, néolibéral avancé, augmenté mais flippé, semblable mais isolé, protégé mais soumis, croyant mais déspiritualisé.

Lire la suite sur Egalité & Réconciliation

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Macron : Méfiez-vous les uns des autres… mais faites-nous confiance !

  1. Jean-Loup Izambert dit :

    Prévenir c’est déjà soigner.
    Question: Pourquoi ne pas demander la fermeture de tous les labos US de la mort présents sur le continent Européen qui travaillent, hors de contrôle, à mettre au point des armes biologiques comme le SARS-NCov-2?
    Pour savoir ce que les médias ne disent pas, le lecteur se reportera sur le site: The Pentagon Bio-weapons + dilyana gaytandzhieva
    Une carte de ces labos y est présentée avec bien d’autres choses.
    Surtout ne pas dire d’où vient ce virus qui n’est en rien « chinois ».

  2. Bernie dit :

    Très bon article. Le triptyque bien connu des grands malades qui nous gouvernent : Action-Réaction-Solution.

    Le système oligarchique crée souvent les problèmes (vrais ou faux) puis se présente comme le seul capable de les résoudre.

  3. matbee dit :

    Le vrai virus c’est le virus mondialiste… et son enfant monstrueux la vérole financière (aux très nombreuses mutations).
    A fuir comme la peste et surtout à éradiquer définitivement !
    Pour ça on ne compte pas sur Macron et ses amis du CAC40 mais sur les Français, les vrais.

  4. 421 dit :

    Presque 1/2 heure pour ne rien dire, il a réussi son pari foutre encore plus la trouille aux Français !

  5. Richard dit :

    L’avenir dira s’ils ont réussi leur nouveau 11 Septembre…

  6. alligator2paris dit :

    Vous avez vu tous ces ministres qui se baladent sur le terrain sans masque ?? dehors et dans les espaces fermés, les studios radio & TV etc. Le virus est ultra-dangereux ou pas ? je croyais qu’il pouvait se transmettre par voie aérienne jusqu’à 4 ou 5 m de distance?

  7. sylvain dit :

    c’est vrai que quand on voit l’écroulement des marchés…. on a drôlement envie de leur faire confiance.
    j’imagine la tête du petit porteur qui a un PEA où il a mis toutes ses économies parce qu’on lui a dit que c etait défiscalisé et que sur la durée la Bourse c’est le meilleur des placements. Lol
    par contre on a pas vu un seul gros bonnet se jeter du 75eme étage d’une tour de Manhattan… peut être qu’ils avaint été prevenus?

    • Robert dit :

      Ca fait plusieurs mois que ceux qui suivent attentivement les marchés boursiers s’ attendaient à une purge, Coronavirus ou pas ! Prise de bénéfices puis rachat de certains actifs au cours le plus bas : l’ essence même de la bourse !

      • sylvain dit :

        ben oui forcement vous etes plus malin que les autres…vous aviez deviné à quel moment sortir c’est evident!

  8. zorba44 dit :

    La folie a gagné le pouvoir… N’y a-t-il pas quelqu’article de la constitution qui permette la mise à l’écart d’un président devenu fou ? Il détient quand-même le code de la mise à feu nucléaire !…

    Jean LENOIR

  9. Danse dit :

  10. rodomop dit :

    Quel grand humaniste ce Macron ! tous ses mots « social », « solidarité » , « personnes fragiles » « union sacrée », « santé la plus précieuse » « lois du marché qui doivent reculer », etc etc.
    J’en ai chialé, Manu !

  11. Fred dit :

    Le président Cramon voudrait qu’on lui fasse confiance…. Au fait on en est où de l’enquête sur l’incendie de Notre-Dame de Paris ? Le 15 avril ça fera un an… !

  12. Elon Mask dit :

    Ha Ha ha Macron « Père de la Nation »…. Gros Larcher a osé !!
    Mais qu’on le confine et qu’on l’enferme à Sainte Anne cet Alzheimer, ce ventripotent….. ce gras du bide et du menton qui prospère inutilement aux frais du contribuable !!

  13. Le danger maintenant, c’est le Passeport Vaccinal Européen prévu pour 2022… et c’est une vaccination universelle, et apostolique, à l’encontre du CoqueVide/19 inexistant. En France, c’est en 1780 que Jacques Antoine Rabaut-Pommier (1744-1820) introduisit les vaccinations à l’encontre de la variole: Variolae vaccinae.

    Voici le magnifique passage du Faust dans lequel Goethe évoque ces pratiques maléfiques. La « jeune reine aux couleurs variées » fait référence aux préparations alchimiques, tant bénéfiques que maléfiques.

    « Riche d’espérance, ferme dans ma foi, je croyais, par des larmes, des soupirs, des contorsions, obtenir du maître des cieux la fin de cette peste cruelle. Maintenant, les suffrages de la foule retentissent à mon oreille comme une raillerie. Oh ! si tu pouvais lire dans mon cœur, combien peu le père et le fils méritent tant de renommée ! Mon père était un obscur honnête homme qui, de bien bonne foi, raisonnait à sa manière sur la nature et ses divins secrets. Il avait coutume de s’enfermer avec une société d’adeptes dans un sombre laboratoire où, d’après des recettes infinies, il opérait la transfusion des contraires. C’était un lion rouge, hardi compagnon qu’il unissait dans un bain tiède à un lis ; puis, les plaçant au milieu des flammes, il les transvasait d’un creuset dans un autre. Alors apparaissait, dans un verre, la jeune reine aux couleurs variées ; c’était là la médecine, les malades mouraient, et personne ne demandait : “Qui a guéri ?”. C’est ainsi qu’avec des électuaires infernaux nous avons fait, dans ces montagnes et ces vallées, plus de ravage que l’épidémie. J’ai moi-même offert le poison à des milliers d’hommes ; ils sont morts, et, moi, je survis, hardi meurtrier, pour qu’on m’adresse des éloges!» Faust de Goethe. Traduction de Gérard de Nerval.

    • zorba44 dit :

      « J’ai moi-même offerts le poison à des milliers d’homme… »
      Incantation prémonitoire !

      Il y a ceux qui soignent et ceux qui tuent…

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s