Il faut que vous soyez préparés, vaccinés contre le virus du Mensonge (B. Bertez)

(capture d’écran France24.com)

Je vous offre à nouveau ce billet très synthétique car il faut préparer l’avenir.

Dans quelque temps ils vous referont le coup qu’ils ont réussi en 2009, vous faire payer les trois ou quatre crises :

-celle du virus

-celle de la Bourse

-celle de la monnaie

-celle de la dépression économique

Bien sûr l’enchainement n’est pas inéluctable mais c’est la séquence logique, disons c’est la séquence du pire.

Le pire n’est pas certain mais avec des incapables et des zozos profiteurs au service d’une classe sociale, tout est possible.

N’oubliez pas la notion d’engrenage : ils sont dans un engrenage et ils ne peuvent plus en sortir, il faut continuer ; c’est ce que révèle encore ces jours ci l’affaire Buzyn, ils ont commencé à mentir, ils sont obligés de continuer sinon c’en est fini pour eux.

Sur la route du mensonge il n’y a jamais, pour les puissants de retour en arrière. Il faut s’enfoncer toujours plus, jusqu’à ce que, les mensonges n’étant plus crus, il faut les enfoncer dans la gorge des peuples.

Ils vont, pour vous baiser, jouer la carte du chaos ou plutôt celle de la menace du chaos. Ils vont vous dire que tout est de « la faute au virus ». Et bien sûr c’est de votre faute, Macron a déjà commencé cette insinuation ignoble. Ils ont les médias à disposition et la répétition d’un mensonge finit par en faire une vérité. On sait cela depuis Goebbels, leur maître en propagande et manipulation du peuple.

Il faut que vous soyez préparés, vaccinés contre le virus du mensonge. Ils sont en train de le préparer dans leurs laboratoires avec l’aide des ingénieurs sociaux, des communicants et leurs bailleurs de fonds. Les visiteurs du soir comme on disait du temps de Mitterrand.

Non ce n’est pas pas « la faute aux virus », le virus corona et le virus financier n’ont pu se développer que parce que le terrain était favorable ; on a fragilisé, on a détruit le tissu social, les infrastructures, on a surendetté le pays, bradé la monnaie, fait des bulles de dettes, fragilisé les corps sociaux, détruit les services publics de tout et de santé , tout cela est entremêlé; comprenez bien que ces crises sont surdéterminées, multi-causales mais qu’en dernière analyse elles sont arrivées parce qu’elles devaient sous une forme ou une autre arriver.

Un choc n’est fatal que si le terrain y est favorable par sa fragilité.

La taupe de la crise non résolue de 2008 a rongé, creusé sa galerie. Tout était miné et si on n’y prend garde ils vont ré-essayer le même coup, avec le même cynisme.

Le terrain propice, c’est le résultat de 12 ans de crise larvée, 12 ans d’échéances repoussées pour maintenir l’ordre social favorable aux ploutocrates et à leurs alliés mercenaires dans l’Administration, la banque, la politique et les médias.


Rédigé par Bruno Bertez

Je lutte contre la financialisation depuis le début des années 80 quand Bérégovoy sous la pression de conseillers stipendiés de banques que je ne nommerai pas, a voulu comme on disait « déréguler. »

J’ai participé aux travaux d’alors et j’ai toujours dit, y compris à une conseillère sherpa de Mitterrand, que c’était la catastrophe assurée et le pire est qu’elle en a convenu.

Je me souviens de sa réponse comme si c’était hier : « il faudra que plus jamais l’argent ne sorte des marchés« .

Voilà, nous y sommes, l’argent sort des marchés et… c’est la catastrophe annoncée.

Je me souviens de mon argument contre les options et autres dérivés,  j’ai dit « ce ne sont plus des droits de propriété, ce sont des bons de droits à écarts de cours ». 

J’ai dit : « ces dérégulations sont une gigantesque machine pour déplacer l’exploitation et exploiter la masse de l’épargne nationale en la faisant se contenter d’une rémunération minable (une poignée de foin) pendant que, grâce à l’accaparement de la monnaie, et du crédit, biens communs, les riches et les banques vont s’en mettre plein les poches et empocher la plus value. »

J’avais raison la montée des inégalités a pour origine la financialisation.

La dérégulation visait à augmenter les possibilités d’investissement en dépassant les limites de l’épargne et en bonifiant les profits du capital et des banques lesquels faisaient levier sur le public.

Ah les braves gens ! 

 Je l’ai expliqué à une réunion de Socialisme et République, dissident du Ceres,  et personne ne m’a cru, trop fascinés que les participants étaient par la maîtrise imbécile de la complexité chère à Baudrillard. 

Je n’ai jamais changé d’avis, décrivant jour après jour la montée du mal et la marche vers le ravin.

Nous y sommes.

Bruno Bertez, le 18 mars 2020

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Il faut que vous soyez préparés, vaccinés contre le virus du Mensonge (B. Bertez)

  1. brunoarf dit :

    Mercredi 18 mars 2020 :

    Italie : 475 morts supplémentaires en 24 heures, 2978 morts en tout.

    L’Italie fait état de 475 nouveaux décès.

    Le nombre de décès dus à une épidémie de coronavirus en Italie a augmenté de 475 au cours des dernières 24 heures pour atteindre 2978, soit une hausse de 19 %, la plus forte augmentation en termes numériques depuis que la contagion a été découverte le mois dernier.

    https://www.lefigaro.fr/sciences/2020/03/18/01008-20200318LIVWWW00001-en-direct-coronavirus-covid-19-France-confinement-epidemie-urgences-symptomes-mesures.php

  2. Robert dit :

    Explication limpide de Bruno Bertez. La finance est « sortie du cadre » et s’est développée, suivant la stratégie du nénuphar : un développement progressif, silencieux, qui s’étend à tout son environnement et finit par étouffer les autres formes de vie… Ceux qui auraient pu contrarier cette évolution ( les politiques ) ne l’ont pas fait, probablement par ignorance au départ, puis par esprit de lucre…

  3. zorba44 dit :

    Comment les traiter ces criminels… comment, comment …comment ?

    Résister, désobéir, entraver …bref se battre : isolé ou en groupes …Résistez !

    Jean LENOIR

  4. Bernie dit :

    Suppression pour les banques du coussin de fonds propres «contra-cyclique»

    Face à l’épidémie de coronavirus, le Haut Conseil de stabilité financière a décidé mercredi de supprimer en le ramenant à zéro un coussin de fonds propres «contra-cyclique» que les banques ne pouvaient pas utiliser pour prêter de l’argent. «Le HCSF décidé de relâcher intégralement le coussin de fonds propres bancaires contra-cyclique», d’après un communiqué de l’institution, un geste qui permet selon Bercy d’injecter environ 8 milliards d’euros dans l’économie.

    • Dom le dodo dit :

      Bernie, vous n’avez pas fait d’erreur de mot dans votre commentaire? Vous avez écrit « injecter » et « l’économie » ;-)))

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s