« Nous sommes en train de dériver vers un totalitarisme qui ne dit pas son nom » (Jean-Dominique Michel)

« Sulfureux personnage » pour les uns, voix de la raison pour les autres, les analyses de Jean-Dominique Michel ne laissent pas indifférents et sont loin de rejoindre le consensus dont nos gouvernements sont coutumiers depuis le début de la crise. Dans cet entretien, l’anthropologue genevois tire un bilan des trois derniers mois, sous le feu des algarades propres à la lumière.

(…)

Que pensez-vous de l’utilité des masques ?

Jean-Dominique Michel : J’ai reçu beaucoup de messages de spécialistes, de virologues en particulier, qui disent ne pas être convaincus du tout de leur utilité. En même temps on ne peut pas exclure que ça puisse en avoir une : les pays qui les ont beaucoup utilisés s’en sont plutôt sortis mieux que les autres. Mais je trouve un peu bizarre qu’on les impose à tout le monde maintenant qu’on en a, mais qu’on en a plus besoin, car l’épidémie est d’après tous les critères usuels en pleine extinction. Peut-être qu’il faut écouler les stocks, peut-être qu’il faut aussi gesticuler pour montrer aux gens qu’on est dans le principe de précaution. Je ne suis pas convaincu ni sûr que ce soit sain de baigner dans sa propre haleine et son propre CO2. Il semble même que l’effet sur le taux d’oxygène sanguin ne soit pas bon. Sans parler de la coercition faite aux personnes, en particulier aux travailleurs à qui l’on impose cela à journée longue.

Ni des conséquences sociales…

Un ensemble de soignants, pédopsychiatres, infirmières, virologues interviewés dans une vidéo belge disent quelque chose de très juste : on a tout réduit à la biologie. Les relations, les affects, les liens avec les autres, le sens que l’on donne à sa vie, tout cela est hyper déterminant de la santé, au moins autant que la biologie. Mais on s’est concentrés uniquement sur la biologie, on a complètement effacé le reste, on n’a pas pensé aux impacts du reste en créant des réalités qui ne peuvent être qu’hyper traumatiques. C’est une de mes critiques du confinement. On n’a pas du tout pensé aux impacts de déshumanisation que cela allait avoir à tellement d’endroits.

Peut-être parce que la peur de la mort supplante absolument tout le reste ?

Oui, mais alors là c’était complètement disproportionné. Avec une privation d’un ensemble de besoins existentiels, relationnels, psychologiques et sociaux dont on sait déjà que cela va avoir des conséquences graves sur la durée. Et c’est une critique des autorités et de leur difficulté chronique à penser les choses de manière complexe, mais pourquoi ? En grande partie parce qu’ils font toujours appel au même type d’experts qui sont formés et formatés de la même manière et qui ne voient pas en dehors de leur champ de vision. Il aurait fallu réunir des compétences beaucoup plus larges. Les autorités étaient tellement dans leur panique sanitaire qu’elles s’en sont totalement remises aux médecins. Or, ce n’est pas juste aux médecins de dire comment il faut organiser une réponse sociétale à une épidémie ! Ou en tout cas pas sans le concours de nombreux autres ordres de compétences et de savoir.

Le masque est aujourd’hui obligatoire dans les transports publics et les magasins. En France, ils sont bientôt imposés dans tous les espaces clos… selon vous, jusqu’où ira-t-on ?

L’histoire nous enseigne que, quand des droits d’exception sont adoptés pour faire face à des menaces quelles qu’elles soient – terroristes, sanitaires – dès lors que les conditions ne sont plus réunies, ces droits perdurent. Les lois qui ont succédé au 11 Septembre sont toujours actives. Et c’est ma crainte. Il y a une forme de dérive totalitaire qui est en train de se mettre en œuvre, y compris dans notre pays ! Que le Conseil fédéral ait cherché à obtenir du Parlement la possibilité de garder des pleins pouvoirs jusqu’en 2022, y compris en pouvant imposer une obligation vaccinale, constitue une transgression majeure de notre système de droit comme de notre système politique. C’est de l’éthique au sens le plus intense du terme, ça concerne même l’Habeas corpus ! C’est revenir à l’époque où le Seigneur avait le droit de disposer des corps des gens. On est dans ce genre de dérive aujourd’hui, avec la pointe redoutable que, puisque c’est pour la santé, refuser revient à risquer de mettre en danger la vie des autres ! Je suis extrêmement inquiet. C’est une des raisons pour lesquelles je me suis tellement bougé : on est en train de dériver vers un totalitarisme qui ne dit pas son nom.

Soyons extrêmement concrets : mis à part les bénéfices financiers indéniables, quel serait l’intérêt de forcer tout le monde à se faire vacciner ?

Il y a deux hypothèses : la première c’est l’emballement d’une logique. Nos dirigeants sont convaincus que ce qu’il faut faire c’est vacciner les gens. Avec évidemment certains intérêts économiques derrière, parce que vacciner huit milliards de personnes ça permet quand même à l’industrie de faire des bénéfices juteux au passage. Et puis, il y a des thèses beaucoup plus inquiétantes – qui ne sont pas mes convictions mais que je ne m’interdis certainement pas d’écouter – qui soulignent que les autorités européennes viennent d’autoriser la présence d’OGM dans le vaccin. Qu’il s’agit d’un projet de vaccin à ARN, un type nouveau que l’on n’a encore jamais expérimenté sur l’être humain. Avec de possibles signatures nanoparticulaires permettant à une autorité extérieure de savoir si on l’a reçu ou pas. Avec un passeport vaccinal déjà prêt qui permettrait d’être autorisé à se déplacer ou non. Donc un contrôle total sur la population qui serait alors captive d’un système de surveillance totalitaire.

Tout ceci pour un coronavirus sans danger exceptionnel (par rapport aux épidémies dont nous avons l’habitude) et qui semble déjà perdre de sa virulence, comme il est normal pour les virus qui envahissent une nouvelle espèce.

Vous avez conscience qu’on bascule là dans les théories complotistes ?

Les faits sont là, ce sont les conclusions face auxquelles il faut rester prudent. Mais l’Union européenne vient bel et bien d’autoriser le recours aux OGM dans ce vaccin, les micropuces existent, ainsi que la technologie des nano-particules permettant de savoir à l’insu d’une personne si elle été vaccinée ou non. J’entends aussi que les autorités, en Suisse comme à travers le monde, ne jurent que par un futur vaccin alors que trouver un vaccin efficace contre cette sorte de coronavirus est un concept hautement spéculatif, pour lequel on semble être déjà prêt à se dispenser des étapes de sécurité habituellement nécessaires.

Je n’en tire pas de conclusion particulière autre que je trouve qu’il y a quelque chose de préoccupant là-dedans. Après, se dire qu’il y a un agenda caché pour asservir toute la population, je n’en suis de loin pas encore là. Mais il y a des distorsions de prérogatives : comment se fait-il qu’un type comme Bill Gates, qui est informaticien, se retrouve au centre de tout l’échiquier comme celui qui finance le plus les institutions de santé dans les pays et à travers le monde ? Il y a quelque chose d’anormal dans cette situation. Je ne lui attribue pas d’intention malveillantes, mais je trouve cela louche qu’il se retrouve dans cette position, à dicter le jeu, à avoir ses entrées à l’Élysée comme au Palais fédéral ou à la Maison-Blanche, à être le principal financeur de l’OMS, à subventionner des médias ou encore une agence d’état comme Swissmedic.

La situation que nous vivons avec le coronavirus est en fait apocalyptique, dans le sens littéral – et non pas mystique – de « dévoilement » : quand les choses sont dévoilées dans leur réalité. Là on est dans une espèce de dévoilement à large échelle de la manière dont la gouvernance des pays a vrillé, dont les intérêts privés tendent à l’emporter sur le bien commun, avec à l’arrière-plan (du fait des groupes qui ont le vrai pouvoir, comme les GAFAM) une forme de délire transhumaniste qui est en train de prendre le pouvoir sur les systèmes sociétaux d’une manière où il semble que rien ne puisse plus résister à cela.

Les conflits d’intérêt, notamment au sein de la Task Force Covid-19, ne sont-ils pas inévitables ?

Oui, ils le sont depuis qu’on a rendu obligatoire aux universitaires d’aller chercher de l’argent auprès d’industriels pour pouvoir conduire leurs recherches. Ça a été un choix fait à un moment donné, qui avait à l’époque indigné des professeurs de l’EPFL, inquiets qu’on adultère la recherche. On vit depuis dans une fiction d’indépendance académique alors qu’il s’agit d’une impossibilité. Dès lors qu’une institution ou un programme dépendent des dizaines voire des centaines de millions donnés par des bailleurs de fonds privés chaque année, c’est une évidence que la recherche s’abstiendra d’aller dans des directions risquant de les contrarier. La confusion régnante entre liens et conflits d’intérêts a été patente en France récemment : nombre de membres des comités d’experts chargés de conseiller le gouvernement ont omis de signaler leurs liens d’intérêts ou de se désister sur des décisions impliquant leurs bailleurs !

Quant à notre gouvernement, il est bon de rappeler la phrase étonnante de Ruth Dreifuss dans Le Matin Dimanche il y a quelques années : « Lorsque j’étais en charge du Département de l’intérieur et donc de la santé, je devais signer d’une main tandis que l’autre était attachée dans mon dos. » Alain Berset est-il dans la même situation ? La question semble quelque peu superflue…

D’un côté, on a ceux qui ont encore peur de prendre les transports, et de l’autre ceux qui font des « Covid Party ». Où est le juste milieu ?

Un conflit, soit un hiatus entre la réalité et l’intention, se vit toujours soit en rébellion (« je m’en fiche et je vais à la Covid-Party ») soit en soumission (« je reste terré chez moi autant que possible et porte le masque même en conduisant seul ma voiture »). Pour moi, cela s’accompagne d’un autre motif d’inquiétude aujourd’hui : nous avons perdu l’insouciance d’une manière terrible au cours des trois dernières décennies et plus encore avec le virus. Il y a quelque chose qui a été endommagé dans la confiance à être de plein droit et avec l’entier de soi-même dans l’espace social. J’ai l’impression d’un traumatisme généralisé, profond, beaucoup plus costaud qu’on l’imagine.

N’y a-t-il pas néanmoins quelque chose de positif à retirer de cette crise ?

Une amie psychiatre m’a dit qu’elle avait le sentiment que le confinement avait été beaucoup plus facile pour les gens que le déconfinement. Parce que le premier est cohérent : il y a un danger dehors, il s’agit dès lors de se planquer chez soi, on a retrouvé du temps, on a pu réfléchir, reprendre des hobbies, on n’avait plus besoin d’aller bosser comme avant, il y avait quelque chose d’assez cocooning. Le déconfinement est plus compliqué car beaucoup moins clair : est-ce qu’il y a encore du danger ? Où ? Comment ? Qu’est-ce que je peux faire ou pas ? Suis-je dangereux pour l’autre et l’autre est-il dangereux pour moi ? Il peut aussi y avoir l’envie de ne pas forcément retourner à sa vie d’avant, à cette espèce de course pleine de stress qui est devenue un peu la norme. Tout cela pose effectivement beaucoup de questions. Espérons que la réflexion sera judicieuse. Mais j’ai l’impression qu’on a rendu les gens déboussolés et même un peu fous.

J’ai un ami qui est professeur de neuro-marketing, cette branche qui étudie comment les messages publicitaires impactent le cerveau à notre su ou à notre insu. Il n’en revenait pas de l’impact de trois mois de matraquage sur l’amygdale, ce centre neurobiologique de la vigilance au cœur du cerveau émotionnel. De jour en jour, le traitement médiatique a créé une sur-stimulation de l’amygdale, ce qui a pour conséquence de faire disjoncter les connexions avec le cortex, obérant la capacité de penser. Je le vois dans l’hystérisation de beaucoup de positions, avec une forme de polarisation extrême et la perte de capacité à réfléchir et à avoir envie de discuter constructivement et calmement des choses… Donc une perte de compétence dialogique et réflexive.

Avez-vous des regrets aujourd’hui ?

Les paroles d’une chanson que j’aime bien disent : « Quand on ne reste pas dans son trou de la vie à la mort / On prend des rides et puis des coups, aussi des remords ». « La vie est cafouilleuse » proposait quant à lui le psychanalyste Jacques Lacan. Si c’était à refaire, je sais que je prendrais à nouveau position et sans doute à peu près de la même manière puisqu’au fond nous sommes profondément déterminés par qui nous sommes, la vie que nous avons eue, les rencontres que nous avons faites, et surtout par les valeurs qui nous animent. Ce qui ne m’empêche pas d’être conscient d’avoir été parfois maladroit, sans doute aussi excessif, ou imprudent.

Mais je suis heureux de tous ces messages reçus de personnes, de tous milieux et de tous métiers (y compris d’intellectuels et d’universitaires) qui m’ont remercié d’avoir osé dire une parole qui s’opposait à la psychose que nous étions en train de créer dangereusement, là où il s’agissait simplement d’être prudents, responsables et vigilants. Je crois qu’il y eu un emballement nocif – qui n’est d’ailleurs pas terminé – qui exige que nous osions penser et, parfois, nous opposer. Et si je me retourne sur les propos que j’ai tenus depuis début mars, je peux me donner quittance d’avoir plutôt bien vu les choses dans leur ensemble. Il n’y a pas de secret : si aujourd’hui je suis parvenu à être solide dans mes analyses, c’est aussi le fruit paradoxal de m’être souvent trompé ! Ça reste la seule manière d’appendre. Et avoir la confirmation à un moment donné d’avoir un peu appris en cours de route et de pouvoir le partager avec les autres en faisant œuvre utile est au fond une agréable consolation au fait de vieillir.

Lire l’intégralité de l’entretien sur L’Impertinent

Via E&R

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour « Nous sommes en train de dériver vers un totalitarisme qui ne dit pas son nom » (Jean-Dominique Michel)

  1. Elysée dit :

    Ils ont un nom ouvertement maintenant.
    Voir cette vidéo éclairante d’un prêtre sur la signification réelle et occulte du port du masque.
    Rien à voir avec la soi-disant protection antivirale (d’ailleurs le virus n’a plus aucune charge virale)
    Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un conditionnement à des fins initiatiques et occultes.
    Nombreux sont ceux qui le dénoncent maintenant mais ne sont pas ou peu entendus.
    Entende qui le pourra.

    Lien :

  2. Jean-Marc SIMIAND dit :

    Enfin çà bouge ! Les médecins Allemands et Autrichiens se regroupent. ils décident de prendre en main les choses avec une commission extraparlementaire pour dénoncer ces mensonges et cette propagande ! Ils mettent en garde sur un futur vaccin ARN dangereux !

    • C’est une de mes critiques du confinement. On n’a pas du tout pensé aux impacts de déshumanisation que cela allait avoir à tellement d’endroits.
      =*=
      Pas les larbins des larbins (Macron et son Monde en France) mais les psychopathes aux manettes ça m’étonnerait qu’ils n’y aient pas pensés !

      Cette autre excellente vidéo de ST sur Billou The Kid Gates et sa dinguerie

      La guerre du masque étant gagnée, celle des tests déclarées (c’est plus compliqué quand même) Castex et son orchestre qui affirment qu’il n’y aura pas de reconfinement général, quand Véran et sa bande a signé le décret pour que tous les tests PCR soient remboursés par la Sécu-qui-va-bientôt-voir-le-trou-de-son-Q déclare lui qu’il pourrait y avoir des confinements ciblés.

      Alors que Trotta démontre en appui de données scientifiques que les tests PCR ne sont fiables qu’à 30/50% et qu’en appui des derniers chiffres de la Nouvelle-Zélande (Jean merci de confirmer ou d’infirmer) qui termine son premier mois d’hiver = IL N’Y A PAS DE SECONDE VAGUE EN VUE…

      Et que Bill La Piquouze Gates est totalement fou, mais y’a longtemps qu’on le sait ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/07/25/bill-la-piquouze-gates-et-son-empire-mondial-de-la-sante-source-the-grayzone-traduction-entelekheia-compilation-r71-version-pdf-jbl1960/ (il y a plein d’infos sous l’article que j’ai rajouté, comme les vidéos du Pr. Alexandra Henrion-Caude, dans laquelle j’ai appris que 2000 médecins-complotistes s’insurgeaient des lois bioéthiques votées, notamment en France, sur le clonage humain, car cela permet de créer des Humain Génétiquement Modifié) y’a pas que Kill Bill qui est fou, mais y cumule, c’est le moins qu’on puisse dire, non ?

      Je pense que je vais faire un petit billet spécifique avec cette vidéo et avec les dernières infos, pour maintenir le trouillomètre à Z, du Castex, Véran sur la « reprise » de la PLANdémie à ConVide19 !
      Jo

      • zorba44 dit :

        La devise électorale de l’icelle Jacinda (ou iceu?) est « LET’S GOING ON » – ce qui prouve le respect dû à l’électeur kiwi – le long des bords des routes.

        Rien à l’horizon si ce n’est des tours 5G qui ont poussé ici et là (j’en reparlerai à l’occasion) et, donc, si peu de cas, que cela ne vaut pas la peine d’en parler.

        On reste au stade 1 et moins d’un pour mille porte un masque mais la colère est sourde contre le gouvernement qui a applati l’économie et je donne l’opinion moutonne que les élections d’octobre voir la coalition green-labour dont le mot d’ordre était « give them – le National Party – a good lesson » il y a trois ans va prendre la porte et de belle manière ayant menti sans arrêt, rien fait et détruit tout à tire-larigot…

        Si je me trompe (je me souviens de mon plantage pour les élections françaises sur le site d’Olivier) il serait temps que je fasse retraite dans un monastère, mais, là je suis sûr à 100 % que ni mon épouse ni ma fille ne seront d’accord !

        Jean LENOIR

      • Sauf si c’est selon les préceptes druidiques peut-être ?

        Je vous conseille la page 21, et le tableau comparatif selon Christian Guyonvarc’h des droits et pouvoirs descriptifs du druide et du roi ! C’est magique ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/12/nvelle-version-pdf-de-lintroduction-au-dc3a9fi-celtique-dalain-guillerm-de-decembre-2019.pdf

        Je triche, bien entendu, car rien que pour mon plaisir, j’ai étudié les récits arthuriens en plus de tout le reste, ce qui a forgée ma conviction profonde que la solution est HORS ÉTAT et ses institutions ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/12/15/societe-contre-letat-societe-celtique-et-gauloise-introduction-au-defi-celtique-dalain-guillerm-dans-une-nouvelle-version-pdf/

        C’est l’un des PDF préférés que j’ai eu à réalisé et c’est pourquoi je l’ai mis à jour avec l’actu !

        Celui qu’on surnomme le Druide Raoult, avait dit qu’il fallait surveiller la NZ pour savoir s’il y aurait une nouvelle vague…

        D’accord avec lui, sur ce point, on l’a pris pour Panoramix ayant reçu un coup de menhir sur la tête, et incapable de réaliser une potion magique…

  3. Ping : Folie monstrueuse ou blague eschatologique : en Californie maintenant il faut sortie complètement masqué…et les yeux bandés ! « Le gouverneur de Californie, Gavin Noisome, a ordonné une politique de bandage obligatoire des yeux à l&r

  4. zorba dit :

    Le confinement c’était une forme d’emprisonnement bien loin du cocooning présenté par certains.

    Vouloir contourner le confinement, s’évader aurait dû être la tendance générale et non l’exception…

    Mais maintenant avoir peur du déconfinement ! A voir l’état d’esprit tout sécuritaire de certains on peut se demander pourquoi le conditionnement supplante le raisonnement…

    Quant à avoir peur de la mort c’est idiot car cela est la négation du sens de la vie : la mort devrait être un accomplissement et non un passage terrifiant !

    Jean LENOIR

    • Entièrement d’accord, Jean. On assiste, chez nos contemporains, non seulement à un déni de la réalité, mais à une complète inversion du sens des mots et des choses.

      C’est la conséquence directe de leur éloignement de Dieu.

  5. Abroz60 dit :

    Après le Clos Roquine, un nouveau traitement: le whisky du Pr. Raoult.
    https://images.app.goo.gl/ZLoVnT8Hi9bB4sfP8
    Santé.

    • Jean-Marc SIMIAND dit :

      Abroz : y’en a pas beaucoup qui vont comprendre la blague si tu ne rappelles la vidéo du Dr Raoult intitulée « Coronavirus : fin de partie ! » rebatisée depuis « Coronavirus : vers une sortie de crise ? » sur le site de l’IHU.

    • zorba44 dit :

      Tu m’en envoies une caisse pour mon anniversaire (passé!) …c’est très bon pour les artères …promis juré je te réserve notre première eau de vie de prune, ou ce poire bon chrétien – ayant planté hier cinq arbres ornementaux et trente six arbres fruitiers ! – livraison dans 2-3 ans !

      Ton grand frère qui investi pour ton futur de retraité-éponge !

      • Abroz60 dit :

        Nous n’avons pas vraiment les mêmes timings pour nos fins de partie respectives.
        2-3 ans c’est du long terme, surtout pour toi mais aussi pour moi…..
        Je vais voir ce que je peux faire? Veux-tu aussi des colombes dans le paquet ? 🙂

      • Abroz60 dit :

        D’accord Jean.
        Envoie sur le blog ton numéro de CC.
        Pour la confidentialité envoie moi sa date d’expiration par mail.
        Je me charge de tout!

  6. Pascal dit :

    CONCLUSION extraite de https://menace-theoriste.fr/jean-dominique-michel-imposteur-de-lanthropologie-medicale/
    Jean-Dominique Michel rencontre un succès indéniable auprès des professionnels de la communication qui lui offrent des occasions de s’exprimer. Car tel est en vérité son talent et son métier : communiquer. Il n’est en revanche nullement un expert de la santé ou de l’anthropologie, un tel statut réclamerait des productions de sa part : il n’y en a pas.

    Personne n’est censé être aveugle au point de ne pas le voir et de l’inviter encore à déblatérer toujours plus de ses opinions en tentant de les faire passer pour des paroles sages et imprégnées d’une longue expérience de l’anthropologie. Imposture que tout cela.

    Si une telle imposture est possible et peut même durer des années, elle est peut-être le symptôme d’un mépris des SHS dans les médias, où n’importe quel bateleur fait l’affaire du moment qu’il entre dans le format attendu de la phrase choc calibrée pour une minute trente d’antenne au sacrifice de la rigueur, de la nuance et de la prudence.

    • Beatrice dit :

      Pascal,

      Vos affirmations n’ont aucun sens.

      Tout d’abord, il est clair que vous ignorez ce qu’est l’anthropologie culturelle medicale.

      Ensuite, possedez-vous un diplome de communicant? Si ce n’est pas le cas, je vous invite a cesser d’ecrire et de parler. Vous n’etes pas un expert.

      Je vous demanderai egalement de ne plus voter si vous n’etes pas un expert en politique barde au moins d’une petite licence.

      Merci.

  7. Marc dit :

    Les médias mainstream, notamment la télé-propagande pro-Macron, ont tellement bien formaté le « bon peuple » qu’une majorité de celui-ci a perdu toute lucidité. Cela me rappelle à nouveau le dicton  » Qui possède les médias mainstream possède le bulletin de vote de l’électeur  » !

  8. 2112 dit :

    Sur que McKinsey & Co sont les rois de la solution unique : « one fit all ». Ces pantes coutent trop cher pour leur service rendu !

    Mais comme ils ont affaire avec des pantes qui coutent trop pour ce qu’ils valent alors, « qui se ressemble s’assemble » raison pour laquelle ces derniers s’en remettent aux premiers (vous suivez ?)

  9. Thomas dit :

    Le 9 juillet dernier, le Conseil scientifique Care et le Comité vaccin covid-19 ont remis leurs recommandations au gouvernement français quant à la stratégie à adopter pour vacciner la population française. Un document publié le 24 juillet précise la liste des cibles prioritaires à vacciner (personnel médical, malades chroniques, personnes âgées, personnes en situation de grande précarité, ultramarins, personnel de sécurité, professionnels exposés)

    Le rapport de Care : http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2009019/Avisvaccin.pdf

    Il est indiqué que 3 vaccins sont déjà en phase 3 et il est notamment précisé que certains seront opérationnels au dernier trimestre 2020/1er trimestre 2021; est conseillée une action de propagande pour inciter à la vaccination le peuple français méfiant de nature.

    Dans des annexes provenant de l’OMS et de Care, il est curieusement annoncé précisément dans l’annexe2 page 19 une deuxième vague de covid à compter de septembre 2020 ( surligné en rouge « Deuxième vague COVID-19 ??? » ) et une procédure accélérée en raison d’une urgence sanitaire pour la validation des vaccins, sans donner le moindre avis sur la fiabilité du produit.

    Les vaccins étrangers (GB/US/Brésil) déjà en phase 3, ce qui est pour le moins surprenant alors que d’ordinaire ce processus prend plusieurs années, sont : (page 17 du rapport)
    – labo Astrazeneca/ vaccin avec des cellules de chimpanzé élaboré par l’université d’Oxford ( labo anglo-suédois coté dont le principal actionnaire est Blackrock )
    – labo Moderna ( biostartup américaine financée par Gates dirigée par un ancien CEO de pasteur/biomérieux)
    – un vaccin brésilien

    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/coronavirus-le-conseil-scientifique-appelle-a-preparer-l-arrivee-d-un-vaccin-20200724
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/vaccin-coronavirus-conseil-scientifique-qui-priorite_fr_5f1ab183c5b6128e6824172c?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001

    • Oui c’est cousu (très gros) fil blanc. De Gates à Fauci en passant par différents « responsables » Big Pharma, ils ont tous annoncé 10.000 fois qu’octobre et novembre allaient être des mois terriblement virulents… mais qu’heureusement, le vaccin serait prêt !

      On sera tous à la rue, ruinés et morts de peur, mais vaccinés !

  10. Ping : « Nous sommes en train de dériver vers un totalitarisme qui ne dit pas son nom » (Jean-Dominique Michel) – Magazine pour la fin des temps

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s