Incroyable mais vrai : comment organiser un dîner à la maison en temps de coronavirus

Il sont payés combien, ces traîtres tout droit venus d’un univers orwellien ? Ce que vous allez lire ci-dessous est authentique, malgré les apparences ce n’est pas une blague belge ! Macron l’avait dit au début du confinement, souvenez-vous : « Nous allons organiser votre vie au quotidien »OD

(RTL INFO) – Le Centre de Crise organise plusieurs fois par semaine une conférence de presse pour développer les informations liées à la propagation du coronavirus en Belgique. Aujourd’hui, les experts du centre ont insisté sur l’importance de recevoir des convives à la maison en toute sécurité. Voici comment s’organiser chez vous.

Le Centre de Crise a communiqué pour la première fois depuis la tenue hier d’un Comité de concertation. Ce Comité publiera dans un arrêté ministériel une série de nouvelles mesures. Parmi elles, la réduction de notre bulle sociale à 3 personnes maximum par mois, toujours les mêmes, en dehors de notre bulle familiale. Quant aux activités à la maison ou dans un musée, par exemple, elles ne pourront rassembler plus de 4 personnes ne faisant pas partie de votre foyer.

Ces règles compliquent nos relations sociales, mais le Centre de Crise, lors de sa conférence de presse du jour, a voulu prouver qu’une vie sociale était encore possible, à condition de respecter certaines règles. Suivant le scénario d’un dîner à la maison, le virologue Yves Van Laethem a développé un mode d’emploi pour nous aider à y voir plus clair.

Scénario du dîner à la maison en 4 étapes

Ce scénario suit les mêmes conditions déjà mises en place dans les restaurants, basées sur les 6 règles d’or en temps de coronavirus. « Il n’y a pas de signal que la contamination se passe particulièrement dans les restaurants« , explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral du Centre de Crise. « Si vous suivez ces règles d’or, il ne devrait donc pas y avoir de problème chez vous. »

1. L’invitation

Toute visite commence par une invitation : lorsque vous prenez contact avec les personnes, vous discutez de la manière dont ça va se passer. Vous leur dites que vous tenez à ce que des précautions soient respectées, pour qu’aucun risque ne soit pris. Il faut planifier, mettre toutes les cartes sur la table, de manière à ce que personne ne se dise « Ah, je ne savais pas », en arrivant.

– On ne vient pas visiter quelqu’un avec des symptômes du coronavirus.

– On ne vient pas si on a eu un contact à risque, ou qu’on attend les résultats d’un test. On se met en quarantaine, et on ne participe certainement pas à une soirée.

– On vient avec un masque.

2. L’accueil

Pour être un bon hôte, vous accueillez vos invités avec un masque, et eux aussi portent un masque, comme au restaurant. Pour se dire bonjour, vous ne vous serrez pas la main, sauf si les invités font partie de votre cercle proche (de 3 personnes maximum). « Mes petits-enfants m’ont appris qu’on se cognait le coude, pour se dire bonjour, et que c’était très sympathique aussi« , ajoute Yves Van Laethem dans son récit.

– Chacun enlève son manteau et le met dans un endroit disponible. On ne s’attarde pas dans le hall d’entrée, d’habitude très étroit, où les distances ne peuvent pas être respectées.

– On va directement se diriger vers l’endroit où se passe ce dîner. On s’assoit, et on évite de déambuler, de chipoter dans les livres ou dans les disques.

– On garde toujours 1m50 entre les convives, sauf ceux qui font partie de votre bulle familiale.

3. A table

Une fois à table ou sur un canapé, vous pouvez enlever votre masque, pour manger ou grignoter. Mais attention, on ne le met pas n’importe où. Quand vous mettez la table, pensez aussi, comme quand vous mettez des serviettes à disposition, à mettre un réceptacle, comme une enveloppe, par exemple, pour mettre son masque à l’intérieur. « C’est un geste de politesse« , commente Yves Van Laethem.

– On se désinfecte les mains. « Sur la table, il y aura une bouteille de vin, une bouteille de bière ou d’eau, mais aussi une bouteille de gel hydroalcoolique« , décrit le virologue.

– Une seule personne sert les convives : elle doit porter un masque.

« Les invités auront le droit d’être impolis : ils auront le droit de ne pas aider à servir, de ne pas aider à débarrasser, pour éviter les contacts. C’était une marque d’impolitesse, et maintenant ça devient une marque de respect », raconte Yves Van Laethem.

– Éviter les bols communs, les buffets, les contacts croisés. Et on boit évidemment dans son verre, et non dans le verre des autres.

4. La conversation

Lors de votre soirée, vous parlez, vous évitez de crier, de chanter. « On émet des dizaines de particules de plus quand on parle fort ou quand on chante« , précise Yves Van Laethem. « On évite alors de mettre la musique trop fort pour ne pas devoir crier pour s’entendre« .

– Aux toilettes : se laver les mains, au gel ou au lavabo.

« Toutes les pièces où on se trouve devront être ventilées, même en hiver« , ajoute le porte-parole interfédéral. « Le but est d’éviter que des particules virales restent dans la pièce. Il faut donc entrebâiller les fenêtres, si possible deux fenêtres pour créer un petit courant d’air. Il vaut mieux avoir un peu froid et ne pas attraper le virus. »

– Enfin, gardez une trace de qui est venu chez vous afin qu’en cas de cas de test positif, vous puissiez prévenir toutes les personnes ayant eu un contact avec vous.

« Garder une vie sociale est important, mais il faut le faire avec précaution, avec respect« , conclut Yves Van Laethem.

RTL Info, le 7 octobre 2020

 

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Incroyable mais vrai : comment organiser un dîner à la maison en temps de coronavirus

  1. Bernie dit :

    Quelle belle tête de collabo ce petit bureaucrate grotesque !
    On est en train de revivre « les heures les plus sombres de notre Histoire » comme ils aiment à dire…
    Sauf que là ça risque de dépasser tout ce qu’on a jamais connu…

  2. zorba44 dit :

    Quel enculé en effet ! (pardon Olivier, mais on dépasse tout ce qui ressemble au moindre entendement d’un animal que l’on dit intelligent …l’homme)

    Que ce foutriquet nous ponde bientôt le manuel de la rencontre entre deux êtres qui vont peut-être passer leur future vie ensemble…

    « Votre masque n’est pas bien ajusté » … »et vous quelles personnes avez-vous rencontré avant moi… je puis avoir la liste ainsi que la copie de leur passeport Covid »

    + plusieurs jours plus tard, ou heures…+

    « Bon je pense que je vais vous embrasser » … « oh oui ! » « Baisserais-je …oui votre masque ?! »

    LA VIE DEVIENT INEPTE (chacun imaginera les dialogues jusqu’à la conclusion)

    Jean LENOIR

    PS rien de la part du foutriquet pour les réunions familiales avec progéniture fournie !… des triplés par exemple et leurs parents…

  3. Josef dit :

    Les Rats démon et leur Larbin du genre de ce virologg ambulant avec sa tête d’abrutis finis se crois charger d,une mission divine et le pire c,est qu,il est sérieux il en est convaincus comme le sont tous les larbin psychopathe de ce monde devenus complètement décérébré au grand plaisir des démondialiste en série …a quand la grande DÉRATISATION ?

  4. Un passant dit :

    Tous « mes » experts belges accrédités dans les merdias et autres communications gouverne-mentales sont non seulement grotesques mais surtout totalement liés aux labos fabricants de vaccins… et ça ne date pas d’hier : https://www.revuepolitique.be/choix-du-vaccin-cinq-experts-lies-a-gsk/

  5. Hilde Gand dit :

    LES GENS VONT DEVENIR FOUS … c’est diabolique

  6. Alcide dit :

    Corona-virus = Arnaco-virus

  7. Alcide dit :

    les suites de l’Arnaqu’au- Virus:

    Professeur Christian Perronne en entrevue avec Daniel Pilon

  8. Ratatouille dit :

    🙂

    NON.
    Mot utilisé pour apporter une réponse négative et marquer le désaccord.

    Nez en plus, faisons le de manière sensée.

    Pour éviter, repousser la Loi martiale. Ce que ces messieurs des hautes sphères espère.

  9. serge dit :

    Ma foi, plus ils sont cons comme cela, plus ils énervent la population, s’entend pas les petits vieux qui vous sautent à la gueule dans un parc parce que votre masque est sous votre menton. Cela finira bien par basculer dans tout l’inverse, rien à péter…

  10. yamachi dit :

    Micron et Véreux s’inviteront aussi bientôt à notre table, soyez en sûrs !

  11. d dit :

    Le docteur Sucharit Bhakdi, dans son livre Corona, False Alarm, a expliqué que les preuves de la panique n’étaient pas fiables, que le COVID 19 n’était en fait pas pire qu’un virus de grippe typique et que les confinements causaient plus de difficultés que la maladie elle-même.

    Beaucoup, beaucoup plus de médecins élèvent également la voix pour demander à leurs nations et au monde de repenser leur stratégie COVID. Ils sont particulièrement efficaces en Europe. Parmi celles-ci, on peut citer une pétition signée par 2662 médecins et praticiens aux Pays-Bas, une conférence publique réunissant 400 médecins en Espagne, une commission d’enquête extra-parlementaire Corona réunissant environ 500 médecins et scientifiques en Allemagne, et une lettre publique de Belgique signée par plus de 1500 personnes de la communauté médicale et scientifique.

    Malheureusement, ces personnes ne peuvent pas faire entendre leur voix dans les médias ordinaires.

    Cette semaine, à l’occasion de l’Heure mondiale de l’information sur la recherche, nous nous efforçons de donner à ces experts un peu d’espace, et peut-être d’apaiser la panique qui règne dans notre société.

    Nos invités pour l’heure sont deux médecins du groupe : Docs 4 Débat ouvert. Pendant la majeure partie de l’émission, ils parlent des chiffres de tests peu fiables, des masques peu fiables, du rôle de l’OMS dans ce domaine et de la détermination à ne pas simplement ignorer mais à punir les membres de la profession qui s’expriment.

    Docs 4 Open Debate est un groupe de médecins et de professionnels de la santé belges qui réclament une analyse plus critique de la lutte contre la pandémie, un assouplissement des mesures d’extrême urgence et la liberté d’exprimer leurs positions sur les médias grand public. Ils ont rédigé une lettre ouverte à cette fin, qui a été signée à ce jour par 515 médecins et 1767 professionnels de la santé formés en médecine. Leur site est docs4opendebate.be
    https://www.globalresearch.ca/coronavirus-crushing-and-silencing-doctors-of-conscience/5725477

  12. mouetterleuse dit :

    on a déjà eu des sursauts devant des politiques aberrantes, mais là on atteint les sommets du ridicule et on moralise avec du « jamais plus » des périodes noires de l’Histoire et ses régimes fous ?! Quelle mauvaise blague

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s