Surmortalité en 2020 : ce que cachent les chiffres de l’INSEE

Un excellent article d’Egalité & Réconciliation. OD

Ce 15 janvier, toute la presse a fait des gorges chaudes des chiffres révélés par l’INSEE : l’année 2020 a connu une surmortalité importante qui justifie donc, nécessairement, les mesures prises. La surmortalité a été très forte ? Il faut resserrer encore le licol autour du cou des Français ! La surmortalité a été raisonnable ? Les mesures ont permis de contenir le désastre ! Bref, à tous les coups ils gagnent.

Comme les maillots de bain, ce que montrent les statistiques est intéressant, mais ce qu’elles cachent l’est encore bien davantage.

Churchill

Alors, revenons aux chiffres et montrons ce qu’ils cachent. Nous les tiendrons pour justes, afin de ne pas être accusés de complotisme – voire de révisionnisme. Tous les chiffres se retrouvent sur le site de l’INSEE et nous vous invitons à aller les vérifier si vous le souhaitez (dans le cadre d’une bonne zététique canal historique, c’est-à-dire pas celle prise en main ces dernières années par de grotesques idéologues bien-pensants).

Mortalité et pyramide des âges

Les médias se sont donc emparés des chiffres pré-emballés par l’INSEE et, sans aucune autre forme d’analyse – le journalisme n’étant devenu plus qu’une simple chambre d’écho de dépêches et de rapports – ont été relayés au grand public tels quels, avec le narratif officiel qui les accompagne.

Or, une mortalité prise dans l’ensemble de la population ne dit pas la même chose qu’une mortalité par pyramide des âges. En faisant le job, on constate qu’en-dessous de 50 ans, il n’y a strictement aucune surmortalité liée au (ou à la, mais on aime bien faire le contraire de ce que l’on nous dit) Covid-19 ! Jusqu’à 65 ans, même, la surmortalité est négligeable.

En revanche au-delà de 65 ans, et en particulier au-delà de 74 ans, la surmortalité est bien réelle. Et il se trouve que, justement par la mécanique des âges liée au baby-boom qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, cette population s’est accrue de manière très conséquente !

Constatons les chiffres de l’INSEE et comparons avec la grippe de 2016/2017 qui fut assez sévère : il y avait 11.853.674 personnes de plus de 65 ans en 2017, et 12.680.187 en 2020, soit une augmentation de 826.513 personnes, c’est-à-dire 7 % de plus !

On peut donc en conclure que l’épisode de grippe de 2017 fut plus létale que l’épisode du Covid-19 en 2020 ! Comme quoi, on peut tout faire avec les statistiques (et mêmes s’asseoir dessus, contrairement aux baïonnettes).

La chaîne YouTube Décoder l’éco a fait le boulot, et c’est assez clair (que les zététiciens nouvelle ère en prennent de la graine) :

Mortalité et gestion de la santé

Une fois constaté que le Covid-19 a légèrement augmenté le nombre de morts chez les plus de 75 ans en moyenne, on doit s’interroger sur l’environnement qui a pu favoriser cette surmortalité. Or, l’environnement de la santé en 2020 est le résultat de décennies de descentes aux enfers entre restrictions budgétaires, gestion bureaucratique, utilisation de modèles statistiques, raréfaction de l’anamnèse médicale, dépréciation du traitement individualisé, interdiction des thérapeutiques naturelles prophylactiques, etc.

On a donc délibérément omis de parler à la fois de prévention (vitamine D, vitamine C, zinc, quercétine, etc.) et de traitement (hydroxychloroquine, macrolides, ivermectine, Artemisia annua, etc.). Ce double oubli volontaire est devenu un crime actif – volontaire ou non suivant le niveau de cynisme de l’analyse politique qui peut en être fait. Le tout, augmenté encore par l’usage du rivotril chez les personnes âgées.

Les hôpitaux ont donc été la seule voie vers laquelle ont été dirigés des patients non traités qui finissent en détresse respiratoire grave ou autres pathologies impliquant des arrivées en réanimation, souvent fatales (quand encore on n’avait pas fait le tri préalable et laissé mourir les personnes les plus âgées par manque de lits).

De nombreuses cliniques se retrouvèrent vides, de même que les laboratoires vétérinaires n’avaient pas été sollicités à l’époque pour faire des tests PCR. Les hôpitaux dont le nombre de lits se vident chaque année n’ont plus été que le réceptacle bondé et saturé de malades venant remplir les carnets à souche des actes de décès. On eût voulu ce résultat que l’on ne s’y serait pas pris autrement.

Mortalité et diverses petites malhonnêtetés

Puisque il existe trois sortes de mensonges, les petits, les grands et les statistiques, le camp du Bien qui nous sert la soupe covidienne use d’un certain nombre de petits artifices très efficaces dans des médias qui profitent de leur effet d’autorité (par l’éternel effet « vu à la télé ») et parce que de toute façon la ménagère n’ira jamais vérifier.

Exemple de malhonnêteté : ne faire commencer l’année qu’en mars, discrètement, l’air de rien.

L’épisode de grippe s’étalant généralement plutôt entre novembre et février, il est évident qu’en faisant disparaître une telle période on ne fait plus que comparer des carottes et des choux-fleurs.

D’autre part, même si par ailleurs certains décès sont en retrait (en particulier les accidents de la route), comment doit-on prendre en compte l’ensemble des morts liés à l’hystérique politique sanitaire ? Les suicides, les retards diagnostics, les absences de traitement, les personnes âgées abandonnées se laissant mourir, etc. La surmortalité constatée doit aussi intégrer ces nuances.

Et les chiffres annoncés devront être analysés au regard des chiffres de mortalité des années 2021 et suivantes. Car les personnes décédées du Covid-19 ayant un âge moyen de 85 ans, elles meurent en moyenne plus âgées que l’espérance de vie qui est de 82 ans environ (moyenne homme/femme) ! Ainsi les personnes qui décèdent du Covid-19 avaient une espérance de vie résiduelle faible (voire négative diront les mauvais esprits).

De même que les années qui suivirent la canicule en 2003, il y a fort à parier que nous constaterons une baisse de la mortalité dans les prochaines années. Mais cette baisse se cachera dans une hausse (subtilité des statistiques) en raison de la pyramide des âges qui ne cesse de produire des personnes âgées ! Raffinement des statistiques là aussi, qui permettront aux médias de planquer une fois encore l’information.

Enfin, chaque année le compteur de la grippe est remis à zéro. On n’a jamais additionné les décès liés à la grippe sur deux années ou plus. Or, étonnamment, alors que ses deux épisodes (printemps et automne) correspondent à deux épisodes de grippe (l’un en retard et l’autre en avance), le Covid-19 ne bénéficie pas de cette jurisprudence, et sa comptabilité morbide n’est qu’une longue accumulation spectaculaire et sans fin de cadavres.

Face tu perds, pile je gagne

Le scénario actuel, avec la mise en ligne des chiffres de l’INSEE, est donc que la surmortalité en 2020 dépasse les 9 %, ce qui valide donc la dangerosité du virus et justifie toutes les mesures oppressives actuelles.

Mais si vous argumentez sur la pyramide des âges et autres démonstrations, on vous rétorquera que le confinement et autres gestes barrières auront permis a contrario de contenir la folle et fatale pandémie. On se souviendra alors des courbes du Pr Raoult, doublées des analyses des eaux, qui montrent qu’en aucun cas les confinements ni les couvre-feux n’ont eu d’effet sur l’allure des courbes épidémiques qui ont leur propre cycle naturel. Rappel :

Mortalité et politique

Il ne s’agit pas de savoir si la guerre est réelle ou non. Il ne s’agit pas de gagner la guerre mais de la prolonger indéfiniment.

George Orwell, 1984

Macron avait raison, nous sommes en guerre. Et l’on aura compris que cette guerre contre le virus n’est pas faite pour être gagnée mais pour durer. Car une guerre qui dure fournit au politique les moyens de coercition qu’il recherche, aux forces économiques des sources de profits gigantesques et aux manipulateurs de toute sorte d’avancer leurs pions.

Car, même en prenant les chiffres gouvernementaux et les analyses officielles les plus alarmistes, en aucun cas une surmortalité aussi faible ne justifie que l’on martyrise à ce point les peuples. Les confinements, les couvre-feux, les ports du masque obligatoires, les restrictions extravagantes des libertés fondamentales, rien ne peut trouver une justification face à de tels chiffres !

La guerre contre le virus étant donc une guerre spectaculaire dans le sens où Guy Debord l’aurait analysée, il ne faut pas chercher à lui donner crédit (prévention et traitement réduisant presque à zéro toute mortalité, hors co-morbidités) mais bien plutôt à faire tomber ce château de cartes pour que se dévoilent les véritables raisons de son existence et de sa théâtralisation.

Egalité & Réconciliation, le 16 janvier 2021

Rappels :

Merci Dr Véran, vous avez vaincu la mort !

Un éminent pathologiste affirme que le COVID-19 est « le plus grand canular jamais perpétré sur un public sans méfiance »

Grande-Bretagne, Italie : des milliers de morts à domicile à cause du confinement

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Surmortalité en 2020 : ce que cachent les chiffres de l’INSEE

  1. Je prépare un appel à la révolte des casseroles dès ce samedi 16 janvier 18 Heures sous forme de TRACT-PDF que je vous communiquerai sous peu.

    En attendant, ce formulaire à diffuser sans pitié à l’attention des parents d’enfants scolarisés ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/01/avenant-fiche-sanitaire-france.pdf

    Sinon à fermer sa goule à tout jamais…

    Cliquer pour accéder à avenant-fiche-sanitaire-france.pdf

  2. e dit :

    le CDC a compté les morts des victimes des violences policières comme morts du covid
    https://canadafreepress.com/article/the-cdc-confesses-to-lying-about-covid-19-death-numbers
    https://www.freedomfoundation.com/washington/washington-health-officials-gunshot-victims-counted-as-covid-19-deaths/

    et on a vu une explosion de violences policières durant le confinement
    https://odpnews.com/france/2020-09-20-paris-des-policiers-degainent-leur-pistolet-sur-la-foule-et-violentent-un-homme-sans-masque-video

    à tel point que pour cacher les bavures, ils ont pondu une loi pour interdire de filmer les violences policières http://stoplinky28.blogg.org/la-surveillance-globale-en-marche-a204077918
    https://odysee.com/@Onvapassementir:5/La-police-a-fait-irruption-dans-une-maison-en-%C3%89cosse-pour-v%C3%A9rifier-le-respect-des-mesures-sanitaires:8

    je dis ça je dis rien

    et si on doit compter les traffics d’organes des faux positifs raflés vivants dans les camps FEMA qu’ils appellent hôtels
    https://www.msn.com/fr-be/actualite/national/remi%C3%A8re-transplantation-de-poumons-%C3%A0-partir-d-un-donneur-qui-a-eu-le-coronavirus/ar-BB1byiPC

    un homme va à l’hôpital pour un simple mal de tête (sans doute causé par le masque http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/09/04/38516126.html ou les ondes https://youtu.be/7z4wOznzzSM)
    il entend qu’on va l’assassiner, et appelle sa femme au secours
    trop tard, l’hôpital le maintient de force, l’anesthésie, lui prélève tous ses organes, et dit à son épouse, qu’il est mort du covid et qu’on n’a pas le droit de voir le corps des morts du covid, remarque l’hôpital a admis avoir pris ses organeshttps://www.msn.com/fr-xl/afrique-centre-et-est/cameroun-actualite/cameroun-diaspora-alerte-un-camerounais-victime-de-trafic-dorgane-en-france-sous-pr%C3%A9texte-de-covid-19/ar-BB12D4VL

  3. zorba44 dit :

    Il manque une statistique : l’augmentation du nombre des mensonges des hommes politiques en 2020 par rapport à 2019 et, là, ce devrait être éloquent !

    Dans le contexte d’ailleurs le nombre de mensonges et manipulations en 2021 devrait voir une hausse hyperbolique !

    Jean LENOIR

  4. e dit :

    Ah ouais, ils forcent aussi les gens à porter des masques même en exercice intense
    or le masque en exercice intense tue
    « Alors que le port du masque lors d’une activité physique intense peut s’avérer dangereux pour la santé, certaines municipalités étendent tout de même l’obligation aux cyclistes. »
    https://www.lunion.fr/id182263/article/2020-08-11/les-cyclistes-sont-ils-concernes-par-le-port-du-masque-obligatoire

    les masques tuent plus que le covid, mais si quelqu’un est mort à cause du masque, ils diront que c’est le covid à la place

    Si vous voyez le tour de France des cyclistes, aucun cycliste ne porte un masque ni ne fait de distanciation sociale

    mais par contre, à Paris ou à Lille, au nord et pas de calais, à Toulouse, Lyon, Marseille , Nice, Nantes, Montpellier , ils forcent les cyclistes et joggeurs à porter des masques sous peine d’amende alors qu’ils savent que c’est dangereux pour leur santé
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/lille/covid-19-lille-port-du-masque-cyclistes-fait-debat-1865368.html
    https://www.weighexperts.com/a-lille-le-port-du-masque-chez-les-cyclistes-fait-debat/
    https://www.ladepeche.fr/2020/08/28/le-masque-nest-plus-obligatoire-pour-les-cyclistes-et-les-joggeurs-a-paris-il-lest-toujours-a-toulouse-9038306.php
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/port-du-masque-obligatoire-pour-les-cyclistes-cinq-grandes-villes-sur-dix-lont-impos%C3%A9/ar-BB18tmU8

    le journal MSN microsoft de Bill Gates est tout content que les 5 villes les plus peuplées de France imposent les masques aux joggeurs et cyclistes alors que ce sont eux qui ont le plus besoin d’oxygène à cause de leur exercice physique intense
    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/port-du-masque-obligatoire-pour-les-cyclistes-cinq-grandes-villes-sur-dix-lont-impos%C3%A9/ar-BB18tmU8

  5. xavib dit :

    Il y a quand même quelques élus courageux: « Le maire de Saint-Brieuc s’oppose à l’extension du couvre-feu à 18 heures »

    https://actu.orange.fr/france/le-maire-de-saint-brieuc-s-oppose-a-l-extension-du-couvre-feu-a-18-heures-magic-CNT000001wsHyI.html

  6. z dit :

    Il y a aussi les morts des compteurs linky qui causent des incendies qui continuent d’augmenter
    un vieux vient d’être brulé à mort par un incendie causé par un compteur linky, il y a forte à parier qu’ils vont mettre case covid au lieu de case linky, vu que notre Etat est lobbyfié à 100% par les compteurs linky
    http://stoplinky28.blogg.org/calais-l-incendie-ayant-cause-la-mort-d-une-octogenaire-etait-d-origin-a205128600

    quand aux pompiers, ils ont perdu la tâche d’éteindre les incendies, ils préfèrent aller tester des asymptomatiques (via des chiens renifleurs de viande (la sueur contient les aliments que vous avez mangé https://dermadry.com/blogs/fr/les-aliments-qui-peuvent-vous-faire-suer) ou tests PCR bidons ) pour les enfermer dans les camps FEMA appelés hotels où ils recevront la thérapie génique tueuse

  7. z dit :

    Un lanceur d’alerte menacé de mort pour avoir dénoncé l’arnaque du covid

    http://www.cielvoile.fr/2021/01/roumanie-disparition-d-un-lanceur-d-alerte.html

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s