Les adeptes du communisme font ce qu’ils savent faire : mentir et cacher la vérité

En France, on refuse le vaccin en masse, contrairement au message d’ambiance. «Sans pour autant nier l’existence de la circulation d’un virus grippal, il est clair qu’il n’y a pas de pandémie. Si pandémie il y avait, les morgues et les crématoriums seraient combles. Ce qui n’est pas le cas. » «Malgré un matraquage médiatico-politique très oppressif — ou peut-être à cause de ce matraquage médiatico-politique — de plus en plus de Français s’interrogent sur le déroulé des événements.» (Nice-Provence voir)

Si cette réaction d’opposition des Français se manifeste à l’égard des vaccins, il n’y a rien contre les confinements et le génocide planifié des secteurs et des emplois qui ne sont pas intégrés dans le projet du Nouveau Monde Vert des sociopathes de Davos et de leurs émules dans les partis politiques de France.

Voici ce qui se passe en Espagne… On ne nous en parle pas…

L.I.E.S.I., le 18 février 2021

Lire aussi :

Les adeptes du communisme rêvent de détruire l’Occident

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Les adeptes du communisme font ce qu’ils savent faire : mentir et cacher la vérité

  1. Alcide dit :

    Qui finance quoi et pourquoi ?

    Ce texte est extrait d’une brochure publiée à la fin du XXe siècle par Henry Coston, Le Fric est à gauche, détaillant l’alliance du grand capital et de la gauche et l’extrême gauche. Dans le chapitre ci-dessous, l’auteur évoque le cas du journal socialiste puis communiste L’Humanité dont la création ne fut possible que par l’apport financier des Rothschild et de la haute bourgeoisie étrangère juive en guise de reconnaissance à l’extrême gauche d’avoir soutenu le traître Dreyfus.
    et:
    Il est démontré aujourd’hui que si la moitié des actions de la Société du journal L’Humanité, créée en 1904, fut bien remise Jaurès à titre d’apport, les 400 000 francs réellement versés l’ont été par des personnages qui, à deux ou trois exceptions près, n’avaient rien de commun avec la classe ouvrière. Voici, en effet, la liste des premiers souscripteurs :

    Lévy Bruhl : 1 000 actions ; Picard, dit Le Pic : 1 000 actions ; Jaurès et quelques amis : 204 actions ; Javal : 200 actions ; Rouff : 180 actions ; Salomon Reinach : 120 actions ; Casewitz: 20 actions ; G. Rouanet : 20 actions ; André : 20 actions ; Baudeau : 20 actions ; Landrieu : 20 actions ; Mauss : 20 actions ; Lévy-Brahms : 20 actions.

    Quelque temps après, le banquier Louis-Dreyfus apportait, à son tour, 20 000 francs1.

    vu sur :
    https://jeune-nation.com/kultur/histoire/20905-la-fondation-de-lhumanite-le-grand-capital-aux-origines-de-la-presse-communiste

    Et maintenant qui finance quoi et pourquoi et qui possède les médias et donne sélectivement parole à tous nos chers « philosophes » et autres tous adeptes de la schlague et de l’usage de balles réelles sur manifestants?

    La caverne de Platon ou sa banque ?

  2. parabellum666 dit :

    Pourquoi la France et son président fondé de pouvoir Rothschild…et une partie de l’Europe jouent à ce jeu…?
    Parce que le besoin pandémique Covid trouve son origine dans le jeu rothschildien qui se joue en mer Caspienne Azerbaïdjanaise…en Grèce…et le tout arrosé de jeu de guerre entre l’Iran et Israël…

    Le Covid sent le gaz au sens propre du terme…

  3. zorba44 dit :

    Ambiance de corrida en Espagne tandis que ça patine dans la métropole…

    Un regret juste : de ne pas avoir vu un bar à tapas bondé !

    Jean LENOIR

  4. berenice dit :

    Un membre de ma famille travaille en Ehpad. Depuis plusieurs mois pas un seul cas de covid. Vaccination commencee il y a 15 jours : des cas de variants en pagaille parmi les résidents et le personnel, déjà 1décès. Comment les gens ne hurlent pas leur colère ? Ils ne voient pas le lien ? Je ne comprends pas.

    • Ratatouille dit :

      Bonjour,

      Idem.
      Ma fille hurle sa colère, depuis le début de ce cirque mortifère.
      Peu s’associe a elle.
      Elle a donné sa démission, tant elle est rabrouée par ses collègues et supérieurs. Mise sur la touche.
      Ils ne voient pas le lien, comme vous dites. Ou ne veulent pas le voir, par peur.

      Continuons a ouvrir les esprits,

      Bien a vous toustes,

  5. matbee dit :

    Avec les températures plus clémentes qui arrivent sur toute la France les menteurs professionnels vont avoir du mal à nous faire gober qu’il y a encore de la grippe « pandémique »…

    Le mignon poudré porte-foutaises du gouverne-ment s’obstine pourtant à nous faire peur :

    https://www.bfmtv.com/politique/covid-19-gabriel-attal-met-en-garde-sur-une-situation-si-fragile-qu-un-rien-peut-la-faire-basculer_AV-202102170262.html

  6. Iglas dit :

    Pourquoi avons-nous besoin d’un vaccin expérimental modifiant l’ADN pour un virus ayant un taux de guérison de 99,97 % ?

  7. Ratatouille dit :

    Riccardo a le masque dans la main?
    C’est cela ouvrir?
    ?

  8. e dit :

    » Tu ne posséderas rien et tu seras heureux »
    http://www.cielvoile.fr/2020/11/previsions-du-forum-economique-mondial-pour-2030.html

    c’est donc cela, le vrai objectif du confinement et du couvre feu, ce n’est nullement pour lutter contre le covid bidon, mais bien ruiner les populations, et faciliter l’accaparement de leurs biens par le gouver qui ment.

  9. e dit :

    COVID : les laboratoires de tests prédateurs sont complices

    Laboratoire de test : « Ce spécimen est positif. Le patient est infecté par le SRAS-CoV-2. »

    Patient : « Attendez. Comment avez-vous effectué le test ? Avec combien de cycles ? »

    Laboratoire de test : « Cette information est confidentielle. Vous n’avez pas le droit de savoir. »

    Patient : « Vraiment ? Le nombre de cycles peut déterminer le résultat. Changez ce nombre, et « infecté » devient « sain ». »

    Laboratoire de test : « Nous savons ce que nous faisons. »

    Patient : « Je suis sûr que vous le savez. Vous ruinez la vie des gens et augmentez le nombre de cas. »

    Laboratoire de test : « Vous n’avez pas le droit de remettre en cause nos méthodes. C’est à la limite du harcèlement. »

    Patient : « Non, c’est à la limite de la vérité. »

    Laboratoire de test : « Nous sommes officiels. Vous n’êtes pas officiels. »

    J’ai déjà écrit sur cette question, plusieurs fois.

    Maintenant, je propose une solution.

    Si vous, ou un de vos proches, subissez des pressions pour passer le test COVID PCR, demandez à la clinique ou au cabinet médical combien de cycles le test va déployer.

    Il y a de fortes chances qu’ils vous disent qu’ils ne savent pas, et seul le laboratoire d’analyses dispose de cette information. Demandez le nom du laboratoire.

    Appelez le laboratoire et demandez-lui. Il y a de fortes chances qu’ils ne vous le disent pas. Informez-les que le nombre de cycles a une incidence sur le résultat du test. Faites-leur savoir que vous le savez.

    Sauf en Floride, les laboratoires américains ne sont pas tenus d’informer le patient ou le médecin du nombre de cycles que le test PCR déploie. Ils n’informent jamais le médecin ou le patient.

    Pourquoi ? Parce qu’un crime est en cours. Le résultat positif ou négatif d’un test PCR donné est en suspens, selon le nombre de cycles.

    Un cycle est un saut quantique dans le grossissement de l’échantillon prélevé sur le patient.

    Comme même Fauci l’a affirmé, à partir de 35 cycles, le résultat du test est inutile.
    https://anti-empire.com/fauci-himself-admits-covid-pcr-test-at-over-35-cycles-is-deceitful-worse-than-useless/
    Pire encore, à partir de 35 cycles, le test a tendance à donner des faux positifs.

    Pourtant, comme je l’ai expliqué, le CDC et la FDA recommandent de faire le test jusqu’à 40 cycles ; et donc, la plupart des laboratoires, sinon tous, suivront cette directive.

    C’est un désastre pour le patient, et il en résulte une inflation flagrante du nombre de cas COVID, qui à son tour justifie le confinement.

    Les personnes qui, dans les laboratoires de test, ont encore quelques cellules cérébrales en activité savent tout cela. Ils se taisent. Ils sont complices du crime.

    Ils font partie d’une bureaucratie silencieuse qui est là pour gouverner le peuple.

    Voici une autre variante de la stratégie. Si vous ou l’un de vos proches subissez des pressions pour passer le test PCR, obtenez les services d’un bon avocat. Demandez à l’avocat d’exiger, avant le test, une déclaration sous serment du laboratoire indiquant le nombre de cycles qu’il utilise.

    Si nécessaire, expliquez pourquoi.

    Si nécessaire, allez au tribunal.

    Si nécessaire, poursuivez en justice.

    Il est grand temps que les laboratoires soient autorisés à garder le secret et à se faire passer pour neutres.

    L’histoire est jonchée d’exemples de bureaucraties sans visage qui ont permis à des dirigeants de commettre des crimes contre l’humanité. L’Allemagne nazie, l’URSS, l’Allemagne de l’Est après la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, la Chine.

    Et maintenant, tous les autres pays où les dirigeants déclarent des confinements brutaux.

    Si une petite poignée de personnes à qui l’on dit de se faire tester – trois ou quatre cents – demandent à savoir, dans les laboratoires, ce qui se passe – combien de cycles ils utilisent – et que des pressions légales et personnelles sont exercées – la vérité éclatera au grand jour.

    Cette cible d’attaque exposera une vulnérabilité béante dans la position de l’ennemi.

    Laboratoire de test : « Très bien, vous voulez savoir ? Nous effectuons nos tests à 40 cycles. »

    Avocat : « Très bien. Nous sommes prêts, avec une montagne de preuves, à montrer que vous violez la science universellement reconnue. Votre laboratoire sort des faux positifs comme une lance à incendie. Vous ruinez des vies et gonflez faussement le nombre de cas… »

    Laboratoire de test : « Nous ne faisons que suivre les ordres de la FDA et du CDC. »

    Avocat : « JE NE FAIS QUE SUIVRE LES ORDRES. Où ai-je déjà entendu cela ? Oh oui, pendant les procès de Nuremberg, après la seconde guerre mondiale. C’est ce que les bureaucrates nazis n’arrêtaient pas de dire. Ça ne marchait pas à l’époque, et ça ne marchera pas maintenant. »
    http://www.cielvoile.fr/2021/02/covid-les-laboratoires-de-tests-predateurs-sont-complices.html

  10. s dit :

    En outre, une interview d’un lanceur d’alerte d’une maison de retraite berlinoise, témoigne que sur 31 personnes vaccinées là-bas, dont certaines par la force, en présence de soldats de la Bundeswehr, et dont le test était négatif avant la vaccination, 8 sont maintenant décédées et 11 sont sujettes à de graves effets secondaires ».1https://reseauinternational.net/le-plus-grand-nuremberg-de-tous-les-temps-se-prepare/

    Un jeune israélien s’écroule 5 minutes après le vaccin

  11. e dit :

    Vaccins anti-Covid – Plus de 100.000 cas d’effets secondaires recensés par l’Agence britannique de règlementation des médicaments
    il y a eu des rapports sur des dommages plus graves associés au vaccin, notamment l’anaphylaxie et la paralysie de Bell. Aujourd’hui, 130 «effets indésirables spontanés associés à une anaphylaxie ou des réactions anaphylactoïdes» en Grande-Bretagne ont été signalés pour le vaccin Pfizer, et 30 pour le vaccin AstraZneca. La paralysie de Bell, qui implique une paralysie faciale ou un affaiblissement des muscles faciaux, a été signalée 99 fois pour le vaccin Pfizer et 15 fois pour le vaccin AstraZneca.
    ndant, il y a eu des rapports sur des dommages plus graves associés au vaccin, notamment l’anaphylaxie et la paralysie de Bell. Aujourd’hui, 130 «effets indésirables spontanés associés à une anaphylaxie ou des réactions anaphylactoïdes» en Grande-Bretagne ont été signalés pour le vaccin Pfizer, et 30 pour le vaccin AstraZneca. La paralysie de Bell, qui implique une paralysie faciale ou un affaiblissement des muscles faciaux, a été signalée 99 fois pour le vaccin Pfizer et 15 fois pour le vaccin AstraZneca. La MHRA refuse d’en tirer des conclusions, affirmant que parce que cette maladie «peut également se produire naturellement, une association avec le vaccin n’est pas encore confirmée.»
    Le rapport de conclusion indique qu’une «gamme» de «rapports isolés ou séries de rapports» d’autres effets indésirables graves suspectés ont été signalés.
    Effets indésirables suspectés après avoir reçu le vaccin Pfizer / BioNTech
    Un total de 59.614 effets secondaires suspectés ont été enregistrés après l’utilisation du vaccin Pfizer / BioNTech.
    Le lien avec l’analyse du vaccin Pfizer montre clairement
    • 1.437 troubles sanguins ont été rapportés après l’injection, dont 1 204 étant des lymphadénopathies (ganglions lymphatiques hypertrophiés ou enflés)
    • 712 troubles cardiaques rapportés, notamment des palpitations (303) et une accélération du rythme cardiaque (230)
    • 445 troubles de l’oreille signalés, dont des vertiges (146), des douleurs auriculaires (122) et des niveaux variables de perte auditive (31)
    • 823 troubles oculaires, dont 145 signalements de douleur oculaire, 126 de vision trouble et 5 de cécité
    • 6.605 troubles gastro-intestinaux, dont 2.889 cas de nausées, 924 cas de diarrhée, 775 cas de vomissements et 283 cas de douleurs abdominales hautes
    • 19.354 «troubles généraux» signalés , se répartissant en 4.007 cas de fatigue, 3.665 fièvres, 2.310 cas de frissons, 773 douleurs à l’endroit de vaccination, 491 «maladies de type grippal»
    • 308 troubles du système immunitaire , principalement des réactions d’hypersensibilité (146) et anaphylactiques (116)
    • 1.186 infections signalées, dont 308 cas de Covid-19 lui-même, 231 cas de grippe et 154 infections des voies respiratoires supérieures
    • 357 troubles métaboliques
    • 8.129 troubles musculaires et tissulaires mentionnés, dont 2.690 douleurs musculaires et 1.704 douleurs articulaires
    • 11.160 troubles nerveux dont 5.506 céphalées, 1.546 cas d’étourdissements, 45 convulsions, 15 cas de paralysie
    • 5 fausses couches signalées
    • 830 troubles psychiatriques signalés, dont 162 troubles de l’insomnie, 112 cas de confusion et 73 épisodes d’anxiété
    • 120 troubles rénaux et urinaires, dont 35 cas de douleurs rénales et 12 d’incontinence urinaire
    • 187 problèmes aux organes de reproduction et au sein mentionnés, dont 31 cas de douleurs mammaires et 22 ménorragies (règles abondantes)
    • 2.397 troubles respiratoires signalés, dont 520 cas de difficultés respiratoires, 483 maux de gorge et 426 cas de toux
    • 3.947 troubles cutanés signalés, dont au moins 796 éruptions cutanées et 776 cas de démangeaisons
    • 676 troubles vasculaires
    Effets indésirables suspectés après avoir reçu le vaccin AstraZeneca
    Un total de 42.649 effets secondaires suspectés ont été enregistrés après l’utilisation du vaccin AstraZeneca.
    Le lien avec l’analyse du vaccin d’Oxford indique :
    . 202 troubles sanguins après l’inoculation, dont 171 cas de ganglions lymphatiques modifiés
    . 406 troubles cardiaques rapportés, notamment des palpitations (214) et une accélération du rythme cardiaque (141)
    . 203 troubles de l’oreille, dont des douleurs auriculaires (88), des vertiges (41) et des niveaux variables de perte auditive (31)
    . 456 références à des troubles oculaires, dont 191 rapports de douleur oculaire, 53 cas de vision trouble et 8 de cécité
    . 4.693 troubles gastro-intestinaux, parmi lesquels 2.320 cas de nausées, 479 cas de diarrhée, 862 cas de vomissements et 235 cas de douleurs abdominales
    . 15.644 «troubles généraux» signalés, dont 2.658 étaient de la fatigue, 4.562 étaient de la fièvre, 2.971 étaient des frissons, 100 étaient des douleurs à l’endroit de la piqure, 579 étaient des «maladies de type grippal»
    . 90 troubles du système immunitaire, encore une fois principalement des réactions d’hypersensibilité (39) et anaphylactiques (28)
    . 695 infections signalées, dont 42 cas de Covid-19 lui-même, 358 cas de grippe et 74 infections des voies respiratoires supérieures
    . 491 troubles métaboliques, dont 430 étaient une perte d’appétit
    . 5.427 troubles musculaires et tissulaires, dont 1.983 cas de douleurs musculaires et 1.281 douleurs articulaires
    . 9.328 troubles nerveux, dont 5.112 céphalées, 1.207 cas d’étourdissements, 40 convulsions et 5 cas de paralysie
    . 3 fausses couches
    . 748 troubles psychiatriques ont été signalés, dont l’insomnie (195), l’état confus (92) et les hallucinations (64)
    . 112 troubles rénaux et urinaires
    . 83 problèmes aux organes de reproduction et au sein rapportés
    . 1.030 troubles respiratoires signalés, 282 étaient des cas de difficulté à respirer, 209 des maux de gorge et 169 des cas de toux
    . 2.052 troubles cutanés signalés, en particulier une transpiration excessive (615), des éruptions cutanées (271) et des démangeaisons (224)
    . 337 troubles vasculaires
    https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/17/vaccins-anti-covid-plus-de-100-000-cas-deffets-secondaires-recenses-par-lagence-britannique-de-reglementation-des-medicaments/

  12. e dit :

    La vaccination deviendrait de fait obligatoire, contrairement à la promesse du Président”, fait remarque en off un conseiller de l’exécutif.https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/17/le-gouvernement-nous-prepare-le-passeport-vaccinal-pour-voyager-mais-aussi-pour/

    Notre site a prévenu depuis longtemps de faire des réserves de nourriture pour plusieurs années… Bientôt vous ne pourrez plus acheter si vous n’êtes pas vaccinés : Un passeport vaccinal pour entrer dans vos magasins ?https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/17/notre-site-a-prevenu-depuis-longtemps-de-faire-des-reserves-de-nourriture-pour-plusieurs-annees-bientot-vous-ne-pourrez-plus-acheter-si-vous-netes-pas-vaccines-un-passeport-vaccinal-pour-entrer/

    Une troisième dose pourrait être nécessaire pour combattre les nouveaux variants du coronavirus, selon Bill GatesM. Gates finance des études en Afrique du Sud pour déterminer si les vaccins d’AstraZeneca, de Johnson & Johnson et de Novavax https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/19/une-troisieme-dose-pourrait-etre-necessaire-pour-combattre-les-nouveaux-variants-du-coronavirus-selon-bill-gates/

    Ce que contient le vaccin Astrazeneca
    https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/19/ce-que-contient-le-vaccin-astrazeneca/

    Les données des CDC montrent que 653 décès et 208 handicaps (jusqu’à présent) ont été signalés après l’administration du vaccin anti COVID-19
    https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/19/les-donnees-des-cdc-montrent-que-653-deces-et-208-handicaps-jusqua-present-ont-ete-signales-apres-ladministration-du-vaccin-anti-covid-19/

    Tony Blair exige un passeport vaccinal mondial pour le coronavirushttps://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/19/tony-blair-exige-un-passeport-vaccinal-mondial-pour-le-coronavirus/

    Flambée de décès et de contagions Covid après la vaccination dans les maisons de reposhttps://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/19/flambee-de-deces-et-de-contagions-covid-apres-la-vaccination-dans-les-maisons-de-repos/

    Des médecins établissent un lien entre les vaccins Pfizer et Moderna et des troubles sanguins potentiellement mortelsUn deuxième article du New York Times cite des médecins qui affirment que la technologie d’ARNm (ARN messager) utilisée dans les vaccins contre le Covid-19 peut causer une thrombopénie immunitaire, un trouble sanguin qui a entraîné le décès d’un médecin de Floride après sa première dose du vaccin Pfizer le mois dernier.

    Pour la deuxième fois en moins d’un mois, le New York Times a publié un article sur les personnes qui ont développé une maladie auto-immune rare après avoir reçu des vaccins contre le Covid-19.

    L’article de lundi mettait en exergue deux femmes, qui ont toutes deux été décrites comme en bonne santé avant de recevoir le vaccin Moderna. Les femmes, âgées de 72 et 48 ans, sont maintenant traitées pour thrombopénie immunitaire (ITP), un état physique qui se développe lorsque le système immunitaire attaque les plaquettes (composant sanguin essentiel à la coagulation) ou les cellules qui les créent, selon le Times.

    Le 13 janvier, le Times rapportait le décès du Dr Gregory Michael, un médecin de Floride qui est mort 15 jours après avoir reçu le vaccin Pfizer. M. Michael, qui avait 56 ans et que sa femme qualifiait de « tout à fait en bonne santé », a développé une ITP trois jours après avoir été vacciné. Il est mort d’une hémorragie cérébrale le 3 janvier. Comme le rapportait The Defender le 13 janvier, le Dr Jerry L. Spivak, un spécialiste des troubles sanguins à l’Université Johns–Hopkins, a déclaré que c’était une « certitude médicale » que le vaccin Pfizer avait causé la mort de M. Michael.

    Spivak, interviewé pour l’article de lundi dans le Times, a réitéré le lien entre le vaccin et l’ITP. Un autre médecin, le Dr James Bussel, hématologue et professeur émérite à Weill Cornell Medicine, qui a écrit plus de 300 articles scientifiques sur le trouble plaquettaire, a également déclaré qu’il croit qu’il existe une « possible » association entre les vaccins et l’ITP.

    Bussel a déclaré au Times : « Je suppose qu’il y a quelque chose qui a rendu vulnérables les personnes qui ont développé la thrombopénie, étant donné le pourcentage minuscule de receveurs injectés. Le fait que cela se produise après une vaccination est bien connu et qu’il ait été observé avec de nombreux autres vaccins n’est pas étonnant. En revanche, nous ne savons pas pourquoi cela s’est produit avec ce nouveau vaccin. »

    Mme Bussel et sa collègue, le Docteur Eun-Ju Lee, ont repéré 15 cas d’ITP chez les personnes vaccinées contre le Covid-19 en effectuant une recherche dans la base de données du gouvernement — le Système de déclaration des effets indésirables des vaccins (VAERS) — , ainsi qu’en consultant d’autres médecins traitants des patients, et ont soumis un article sur leurs découvertes à un journal médical, selon le Times.
    Les vaccins Pfizer et Moderna par Hariel

    Dans une déclaration fournie au Times, Pfizer a déclaré être au courant des cas d’ITP chez les personnes vaccinées et que l’entreprise « recueille des renseignements pertinents » à partager avec la Food and Drug Administration.

    Le fabricant du vaccin a toutefois ajouté que « pour l’instant, nous n’avons pas été en mesure d’établir un lien de causalité avec notre vaccin ». Moderna a également fourni une déclaration, mais n’a pas abordé les cas d’ITP, disant seulement « surveiller continuellement l’innocuité du vaccin contre le Covid-19 à l’aide de toutes les sources de données » et partager régulièrement les informations sur son innocuité avec les organismes de réglementation.

    Juste après le décès de Michael, Pfizer a déclaré qu’il n’y avait « aucune indication — que ce soit dans le cadre d’essais cliniques de grande envergure ou parmi les personnes qui ont reçu le vaccin depuis que le gouvernement a autorisé son utilisation le mois dernier — qu’il puisse être relié à la thrombopénie ».

    Mais, comme l’a dit à l’époque Lyn Redwood, infirmière diplômée d’Etat (Master en Science), présidente émérite et directrice de Children’s Health Defense, la déclaration de Pfizer ne concordait pas avec les faits, parce que l’ITP est un événement indésirable bien connu associé aux vaccins. Le vaccin le plus souvent impliqué dans l’ITP est le vaccin rougeole-oreillons-rubéole, où la maladie se produit dans environ une fois sur 25 000 à 40 000 doses.

    L’ITP a également été associée aux virus de l’hépatite A et B (VHB), au virus du papillome humain (VPH), au zona varicelleux, à la diphteria-tétanos-acellular pertussis (DTap), ainsi qu’aux vaccins contre la polio et le pneumocoque.

    Selon le Times, l’ITP est « généralement traitable », mais peut persister pendant des mois ou devenir chronique et durer des années. L’American Hematology Society conseille aux patients qui ont déjà eu une ITP de se faire vacciner « mais après avoir consulté leurs hématologues ».

    Cependant, les deux femmes figurant dans le Times hier se remettent. Luz Legaspi, 72 ans, a été hospitalisée à New York le 19 janvier avec un grave cas d’ITP, mais elle est rentrée chez elle à présent, soignée par sa fille.

    Une Texane de 48 ans qui a demandé au Times de ne pas utiliser son nom a passé quatre jours à l’hôpital, recevant des transfusions plaquettaires, des immunoglobulines et des stéroïdes pour rétablir son compte de plaquettes — une situation qu’elle a décrite comme « terrifiante ». Elle a dit que son médecin lui avait conseillé de se faire injecter la seconde dose du vaccin Moderna, mais elle n’avait pas encore décidé de le faire.

    Le journal Defender a contacté le Florida Department of Health pour une mise à jour sur l’enquête concernant la mort de Michael, mais n’a pas reçu de réponse avant la date limite de mise en ligne. Les responsables de la santé en Floride et les Centers for Disease Control and Prevention enquêtent toujours sur le décès.

    https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/19/des-medecins-etablissent-un-lien-entre-les-vaccins-pfizer-et-moderna-et-des-troubles-sanguins-potentiellement-mortels/

    Satan utilisera des injections et des vaccins généraux et courants pour infliger des maladies aux genshttps://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2021/02/19/pere-michel-rodrigue-satan-utilisera-des-injections-et-des-vaccins-generaux-et-courants-pour-infliger-des-maladies-aux-gens/

  13. leducmichael dit :

    en martinique le cycle est de 45 pour negativité

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s