Tests Covid : des lésions peuvent être à l’origine de méningites (Académie de médecine)

L’Académie rapporte que les écouvillons qui servent à réaliser les tests nasopharyngés PCR ou antigéniques peuvent provoquer «des brèches de l’étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite».

L’épidémie de Covid-19 a notamment eu pour conséquence l’envolée du nombre de prélèvements nasopharyngés mais cette méthode n’est «pas sans risque» et peut être à l’origine de méningites, a averti le 8 avril l’Académie de médecine. Une annonce faite à quelques jours de l’arrivée en pharmacie des «autotests», qui ne nécessitent toutefois pas de prélever aussi profondément dans les cavités nasales.

Ces prélèvements opérés grâce à un écouvillon et désormais connus du grand public sont devenus la «méthode de référence», que ce soit pour les tests PCR ou les tests antigéniques (dont le résultat est plus rapide) souligne l’Académie dans un communiqué. De fait, depuis le début de l’épidémie, leur nombre s’est envolé, avec quelque 70 millions réalisés entre le 1er mars 2020 et le 4 avril 2021.

« Désagrément, douleur ou saignement, de graves complications commencent à être décrites dans la littérature médicale depuis quelques semaines »

Cependant, face à «la multiplication et la répétition des prélèvements, parfois effectués dans des conditions inadaptées», l’Académie de médecine rappelle «les précautions à observer et les risques encourus». Car si la plupart sont bénins, «désagrément, douleur ou saignement, de graves complications commencent à être décrites dans la littérature médicale depuis quelques semaines, notamment des brèches de l’étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite», poursuit le collège scientifique, en citant plusieurs études récemment parues.

L’Académie préconise donc de réserver la réalisation de ces tests «aux professionnels de santé formés» et leur recommande de s’enquérir d’éventuels antécédents ORL avant d’y procéder. Elle préconise également de privilégier des prélèvements salivaires pour les enfants. Elle met également en garde sur l’utilisation des autotests, qui doivent arriver en pharmacie à partir du 12 avril. Ceux-ci ne nécessitent pas un prélèvement aussi profond que les autres, mais l’Académie recommande d’alerter les utilisateurs sur le fait que «l’auto-prélèvement peut exposer à des faux négatifs lorsque l’écouvillonnage est trop timide et superficiel, mais peut aussi devenir dangereux lorsque l’écouvillonnage est trop profond et dirigé dans la mauvaise direction».

RT France, le 9 avril 2021

Rappel :

L’OMS confirme que le test Covid-19 PCR est invalide, les estimations de « cas positifs » sont sans fondement. Le confinement n’a aucune base scientifique.

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Tests Covid : des lésions peuvent être à l’origine de méningites (Académie de médecine)

  1. zorba44 dit :

    Une possibilité de méningite pour un test bidon, c’est cher payé !

    Jean LENOIR

    • Alcide dit :

      Certains, sur ce site, ont mis en garde de ne jamais accepter ni test ni vaccin, et ce, dès le début de l’arnaque covidienne en tentant d’expliquer que l’élaboration et la dissémination de cette arme biologique avait pour but la « vaccination » des masses, le test, ainsi que toute l’ingénierie sociale gobée crue par les blaireaux.
      Bien à toi.

    • Matterhorn dit :

      Je sais ! Mes symptômes sont encore là après 6 semaines.
      Mais le test était gratos.
      Jeudi je suis retourné en Alsace et j’ai prix l’option passoire 2 car il était hors de question de faire un test PCR. Passoire 2 = transport public qui dessert les deux pays. Dans le bus port de masque vivement recommandé pour éviter une dénonciation radio du chauffeur auprès des douaniers.

    • zorba44 dit :

      Encore mieux,
      Une possibilité de méningite pour un test bidon, c’est cher payer !

      Jean LENOIR

  2. rodez21 dit :

    @ Matterhorn
    Cela pourrait vous intéresser :
    http://outil2amenagement.cerema.fr/covid-19-le-decret-du-30-janvier-2021-modifie-les-a2574.html

    N.B : d’après le dit décret, vous pouvez passer vos vacances en Islande et même peut-être, pourquoi pas vous y installer. 300000 individus sur une île de 100000 km2, encore mieux que la Nouvelle Zélande pour qui voudrait s’isoler.

    PS : en plus du test, le vaccin est aussi gratos
    Quand c’est gratos, y a un os…

    • Matterhorn dit :

      Et l’humour est aussi gratos.
      Surtout pour ceux qui ont des oursins dans les poches

    • Abroz60 dit :

      Merci mais je reste en Suisse.
      Mon frère Zorba est maintenant bloqué à Ste Hélène, pardon en NZ le pauvre 🙂

      • zorba44 dit :

        Pierre, j’aimerais aller en Icelande …j’aime les climats froids mais je ne me ferai pas écouvillonner la narine …à aucun prix !

        Jean LENOIR

      • Abroz60 dit :

        Tu es donc bloqué en NZ.
        Il te reste uniquement le deuxième test par derrière qui est aussi pratiqué par les Chinois .

  3. Ping : Pandémie bidon… Tests bidons… Piqouzes bidons (mais mortifères)… Va t’on vers une vraie-fausse / fausse-vraie cyberattaque sauce Schwab / FEM en juillet ?… | Resistance71 Blog

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s