Incroyable : Le Pape défie la pandémie et rejette les « gestes-barrière » !

« Cela s’est passé le 11 avril, à l’occasion de la Fête de la Divine Miséricorde dans une église romaine. Les fidèles qui sont venus le saluer au terme de la célébration se sont vus invités à retirer leur masque (comme François lui-même) et n’ont respecté aucune mesure d’hygiène lors du traditionnel «baciamano». Quel message le Pape a-t-il voulu laisser passer, en adoptant un comportement aussi peu cohérent avec l’attitude adoptée jusqu’ici par le Vatican à propos de la pandémie ? Curieusement, l’information n’a pas été reprise par les médias, à l’exception de blogs, et c’est Marco Tosatti qui s’en fait l’écho ici ».

(début de la séquence à 1:28:05)

Le baciamano qui défie la pandémie. Que se passe-t-il au Vatican ?

« Le dimanche 11 avril, le pape François a célébré l’Eucharistie dans l’église Santo Spirito in Sassia, connue sous le nom de Sanctuaire de la Miséricorde Divine, pour honorer la célébration de la Fête de la Miséricorde Divine. Une fête que, depuis 2000, par la volonté du pape Jean-Paul II, l’Église catholique célèbre le deuxième dimanche de Pâques.

À la fin de la célébration, le Saint-Père s’est arrêté pour saluer quelques fidèles en présence de Mgr Rino Fisichella et de Mgr Joseph Bart, recteur du sanctuaire.

Les images du Saint-Père saluant les fidèles ont toutefois suscité l’étonnement et la perplexité des fidèles du monde entier. En effet, le Pontife ne portait pas de masque, pas plus que ses accompagnateurs qui l’encadraient à quelques centimètres de lui, Mgr Fisichella, Mgr Bart et le majordome à côté de l’archevêque italien. Et ce n’est pas tout : la quasi-totalité des fidèles qui se sont approchés pour saluer le pape François ne portaient pas de masque ou le gardaient baissé. Tous ont serré la main du pontife, beaucoup ont même embrassé l’anneau du pêcheur. Tout cela comme si nous n’étions pas au milieu d’une pandémie de coronavirus ou comme si le virus avait soudainement disparu de l’horizon.

Le sujet pourrait facilement être balayé comme un épisode limité de peu d’importance (je peux déjà imaginer que beaucoup s’arrêteront aux premières lignes, agacés par un article qui traite du baisemain papal sans masque ni distanciation) mais l’épisode est en fait digne de quelques questions qui méritent une réponse.

L’observation des images de dimanche a rappelé à certains un autre épisode similaire, mais de signe opposé. Nous sommes en mars 2019, un an avant la propagation mondiale de la pandémie de Covid-19 : à la fin d’une célébration dans la Sainte Maison de Lorette, le pape François refusa le baise-main des fidèles avec une évidente grossièreté (essayez d’embrasser l’anneau d’un évêque : s’il n’est pas une prima donna, il retirera discrètement sa main), suscitant curiosité et surprise. Nombreuses furent les hypothèses des différents commentateurs sur les raisons du geste, en premier lieu celle de l’humilité d’un Pontife qui aime les choses simples et rompt volontiers les protocoles pour vivre comme un citoyen normal et être parmi les gens… A cette occasion, l’évidence et la grossièreté du geste répété plusieurs fois obligèrent le porte-parole du Vatican Alessandro Gisotti à expliquer à la télévision mondiale la raison du grand refus. Eh bien, le pape, a expliqué Gisotti, a retiré sa main pour des raisons d’hygiène.

« La raison est très simple : l’hygiène, a expliqué Gisotti. Lorsqu’il y a de longues files de fidèles, le pape veut éviter les risques de contagion pour les personnes. Donc pas pour lui-même, mais pour les fidèles eux-mêmes ».

Il ne s’agissait donc pas de rompre le protocole en faveur de la simplicité évangélique, mais simplement d’un besoin de prudence sanitaire.

Mais si la préoccupation du Pontife concernant une contagion était déjà pressante en 2019, combien plus devrait-elle l’être aujourd’hui, en pleine pandémie, alors que le monde entier vit dans la terreur de la contagion et subit les restrictions de mouvement, la stricte obligation de porter un masque « sur la bouche et le nez » et de maintenir des distances de sécurité. La prudence aurait dû être au plus haut niveau, surtout de la part d’une des personnalités publiques les plus connues et les plus suivies au monde, qui représente une des autorités morales les plus influentes au monde.

Alors que s’est-il passé le 11 avril à Santo Spirito? Certains ont fait remarquer que le pape François et Mgr Fisichella ont déjà été vaccinés et ne seraient donc pas tenus de maintenir des masques et une distance. Cette observation ne tient toutefois pas compte des prescriptions du ministère de la santé, qui recommande de maintenir les mesures de sécurité même après avoir reçu le vaccin. Cela dit, (et en précisant au passage que cela n’assure pas une protection totale contre la transmission du virus) que dire des personnes qui ont embrassé l’anneau l’un après l’autre sans qu’il soit au moins désinfecté (souvenez-vous du baiser au crucifix du Vendredi saint avant la pandémie? Le prêtre ou les ministres passaient un purificateur sur la croix après chaque baiser pour éviter les contagions et infections de toutes sortes).

Pour l’instant, nous ne savons pas pourquoi le pape, l’évêque, les fidèles qui sont venus ce jour-là, se sont sentis libérés du dangereux virus qui a semé et sème encore la terreur dans le monde entier, surtout chez les plus fragiles de corps et d’esprit, les personnes âgées et leurs familles, avec la complicité d’une campagne de terrorisme médiatique qui présente chaque jour le compte des morts et des infectés pour ne pas perdre de vue que nous sommes attaqués et que nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de vivre sereinement.

Il est bien connu que, depuis le début de la pandémie, le pape François a eu une « attitude ambivalente à l’égard du virus », comme l’a souligné la vaticaniste de Il Messaggero Franca Giansoldati dans un article du 21 octobre.

Alors qu’au début de la pandémie, le pape – tout en demandant d’obéir aux indications des gouvernements – a continué à célébrer en refusant de porter un masque, et à entrer en contact physique avec les fidèles, lors de la deuxième vague, il a commencé à prendre des précautions. Un changement soudain de stratégie que le Pontife lui-même a expliqué aux fidèles avant l’audience du 21 octobre en ces termes: « Aujourd’hui, nous devons changer un peu la façon dont nous menons cette audience à cause du coronavirus. Vous êtes séparés, avec le masque, et je suis un peu distant et je ne peux pas faire ce que je fais toujours, m’approcher de vous, parce qu’il se trouve que chaque fois que je m’approche, vous vous réunissez tous et la distance est perdue et il y a un danger de contagion pour vous. Je suis désolé de faire ça mais c’est pour votre sécurité. Au lieu de s’approcher de vous et de vous serrer la main, nous nous saluons de loin, mais sachez que je suis proche de vous avec le cœur. J’espère que vous comprenez pourquoi je fais cela ».

Six mois se sont écoulés depuis cette audience et il semble que le Pape ait jugé bon de revenir parmi les gens et de se passer des précautions qui, en octobre, le tenaient à bonne distance des fidèles. Pourtant, le virus ne semble pas avoir changé de stratégie et les contagions, selon ce dont les médias gouvernementaux nous informent assidûment chaque jour, ne semblent pas donner de répit.

Il est impossible de penser à un malentendu et ce, pour diverses raisons. Il est clair pour tout le monde que, que nous le voulions ou non, la pandémie nous a imposé un nouveau mode de vie. Nous n’avons plus l’habitude de serrer des mains, de nous embrasser, de sortir de chez nous sans masque, de violer les distances de sécurité en nous approchant trop près des autres, de ne pas nous désinfecter les mains à tout moment…

Pourtant, rien de tout cela ne s’est produit devant le pape. On ne peut certainement pas penser à un malentendu de la part des fidèles pris par l’émotion. On ne peut pas non plus penser à une faille dans le système de sécurité qui entoure le Pontife lors de ses visites officielles. Le personnel de sécurité du Pape, toujours extrêmement attentif au protocole, n’aurait pas pu se le permettre, pas plus que le recteur de la Basilique qui faisait les honneurs.

En réalité, la preuve qu’il ne s’agissait pas d’un événement fortuit se trouve dans la vidéo de l’événement. Une fois que le baise-main a commencé, après que la première personne s’est approchée du pontife en portant un masque, on peut clairement voir comment l’archevêque Fisichella invite les fidèles qui attendent leur tour à enlever le masque. Il le fait d’un geste sans équivoque, puis demande au majordome de passer le mot et d’exhorter les personnes dans la file à retirer leur masque avant de s’approcher du Pontife.

François est en outre considéré comme le « pape des gestes ». Pour lui – il l’a clairement démontré à plusieurs reprises depuis 2013 – un geste vaut plus que mille mots, l’exemple plus qu’une bulle papale. On se demande donc quel message il a voulu faire passer avec ce geste d’extrême liberté en contraste avec les règles imposées dans le monde entier. Alors, que s’est-il passé? Un nouveau changement de stratégie du Vatican envers le Covid-19? Un message à contre-courant pour rassurer les citoyens face à une campagne médiatique qui sème la peur et l’inquiétude? Un signe que le Covid a réellement lâché prise et qu’il disparaît de nos vies ?

Pourtant, pendant cette période, l’Église a fait preuve d’une grande diligence pour veiller à ce que les règles d’hygiène soient respectées pendant les célébrations. Dans le monde entier, les conférences épiscopales ont collaboré avec les autorités en demandant à leurs prêtres et à leurs fidèles de faire preuve de la plus grande prudence. Deux épisodes récents le démontrent clairement. La semaine dernière, l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a ouvert un procès canonique contre deux prêtres qui n’ont pas respecté l’obligation de porter un masque pendant la Veillée pascale tandis qu’il y a quelques jours, le père oblat Don Diego Minoni, curé de l’église des Saints Ippolito et Cassiano à Vanzago, a été « démis » par l’évêque auxiliaire de Milan Mgr. Luca Raimondi pour s’être opposé à l’utilisation du masque dans l’Église (un soi-disant « négationniste » ou « no mask » pour utiliser les termes en vogue pour désigner ceux qui remettent en question l’utilisation du masque ou les règles imposées par les autorités politiques et sanitaires).

Alors pourquoi le pape n’a-t-il pas donné le « bon exemple » en ignorant les normes que les évêques recommandent d’observer au prix de la révocation des curés ou de l’ouverture de procès canoniques à leur encontre ? Pour l’instant, nous ne savons pas. A moins que le porte-parole ne revienne pour expliquer ce que le Pape a voulu nous dire avec un signal aussi fort sur l’utilisation du masque et sur le contact physique en pleine pandémie de covid-19″.

Benoît et Moi, le 18 avril 2021

Source : Miguel Cuartero Sampiri via www.marcotosatti.com

(original www.sabinopaciolla.com)

Rappel :

Le Vatican exige que tous ses employés soient vaccinés sous peine de licenciement !

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

28 commentaires pour Incroyable : Le Pape défie la pandémie et rejette les « gestes-barrière » !

  1. Ratuma dit :

    étrange il a changé d’avis !!

  2. Paul-Emic dit :

    ils sont tous vaccinés au Vatican du coup ils font comme en Israël ils tombent le masque …

  3. Stanislas dit :

    Holà, j’ai la réponse, il a dû trouver une eau bénite anti corona….

    Autre hypothèse, il a dû être prévenu que les prostitués de BFM allaient bouffer dans des clandés après 19h..

  4. Alan.144 dit :

    Cela pourrait signifier que les grands maîtres au-dessus du pape ont bien pactisé, pour ne pas dire fait allégeance, aux « chapeaux blancs » (pour ceux qui s’intéressent aux sociétés secrètes qui déplacent les  » pions sur l’échiquier « ) – ce qui serait plutôt une bonne nouvelle.
    J’attends avec impatience le prochain post de Benjamin Fulford (lundi 26).

    • mark knopfler dit :

      Aucune surprise pour moi, le « Frankistan » s’est mis à dos le Talmud et l’orthodoxie judaïque, en reconnaissant la Trinité.
      En fait, soyons précis, il l’a reconnue pour mieux justifier sa conversion au catholicisme (Jakob Frank).
      Une conversion opportune, une sorte de Taqîya que l’on retrouve dans la conversion de son maître à penser à l’Islam.
      C’est pour cela qu’ils survivent, dans leur capacité à s’adapter.

      Bergoglio, le mondialiste, il ne serait pas Frankiste par hasard ?

  5. Zig dit :

    Ben, oui, mais vous êtes bêtes ou quoi, le Pape il a lu Marianne .. !-))

    « On pourrait se passer des vaccins à terme » : le Covid-19 peut-il devenir un simple rhume ?

    Certains chercheurs avancent que le Sars-Cov-2 pourrait n’entraîner à terme que de simples rhumes, au point de rendre une vaccination de masse inutile. Ces projections reposent cependant sur des hypothèses incertaines, alors que des zones d’ombre subsistent sur le virus et ses perspectives d’évolution.

    https://www.marianne.net/societe/sante/on-pourrait-se-passer-des-vaccins-a-terme-le-covid-19-peut-il-devenir-un-simple-rhume

  6. desailly dit :

    peut-ètre le signe qu’ils ont perdu la partie et qu’il est temps d’arrèter la mascarade

  7. Josef dit :

    Il est fort possible que la raison soit la réunion prochaine de tous les psychopathes responsable de la pseudo pandémie prévu au vatican dans quelque semaines …tous ils seront sur place …medical pharmaceutik et gouverne mental ….tous les rats démon réunis en enfer !

  8. Delphine dit :

    Soyons modérés, car les catholiques n’égorgent pas quand on les diffame… Bref, chacun sait que les renseignements du Vatican n’ont rien à envier aux plus grands services. Alors il est fort à parier que seraient venue aux saintes oreilles des infos concernant l’organisation de cette merde qui nous pollue depuis plus d’une année.

  9. Josef dit :

    Autre raison encore plus sordides serais que vu les millions de personnes déja vax ciné au travers le monde le message serais que tous le monde se contamine mutuellement car tous les vax ciné sont contagieux Écouter et PARTAGER
    https://odysee.com/@MKWhiteRabbit:3/Dr.-Sherri-Tenpenny-(Extrait)-sur-les-Vaccins-ARN-VOSTFR:f

    • Delphine dit :

      Cliquer pour accéder à US7223390.pdf


      et celle-là vous la connaissez… Un brevet « abandonné » ? et repris ,
      abandonné pour une bonne raison sans aucun doute et repris pour une mauvaise raison aussi sans aucun doute, comme la vidéo l’explique. Je persiste et signe fort de cette vidéo qui confirme en fait ce que déjà d’autres scientifiques (honnêtes) persistent à dire quand ils peuvent se faire entendre.
      Il y aura des comptes à régler, Nuremberg pardon pour les martyrs, aura été minus au regard de cet énorme crime contre l’humanité.

    • jean85 dit :

      je suis a 100% d’accord avec toi Josef, et c’est toi qui a raison.

  10. Dayanand dit :

    MGR VIGANO continue de dénoncer LE VATICAN BERGOGLIEN « SERVITEUR DU NOUVEL ORDRE MONDIAL ».

    https://profidecatholica.com/2021/04/24/mgr-vigano-denonce-le-vatican-bergoglien-serviteur-du-nouvel-ordre-mondial/

  11. zorba44 dit :

    Pape girouette qui sait comme cela est écrit plus haut « que la partie est perdue », mais cela n’ôte rien aux crimes qui ont été commis.

    La repentance ne sera totale que si reconnue en public avec demande de pardon et avec l’acceptation du châtiment en réparation.

    Jean LENOIR

    • Delphine dit :

      Pape girouette, un Jésuite ?
      Un jésuite perdu en rase campagne croise un couple de braves paysans : « Je suis perdu, mes braves pouvez vous m’indiquer le village de *** ?
      Ah, mon père je crains que vous ne trouviez, car c’est tout droit… »
      Bref son geste ressemble beaucoup plus à celui d’un responsable qui siffle la fin de la récré…

  12. Alan.144 dit :

    GARE À LA RÉVOLUTION QUI VIENT – par Eric Montana.

    Nous sommes dirigés par des fous, des malhonnêtes, des corrompus, des êtres médiocres qui n’ont ni culture, ni patrie, ni foi ni loi. Ils sont ceux qui par faiblesse et cupidité ont participé à la destruction de la nation française, de l’État, de nos valeurs et de nos traditions.

    Aujourd’hui, nous allons faire abstraction de l’escroquerie Covid qui occupe nos pensées et notre quotidien. Je vous propose de réfléchir ensemble non pas sur l’état déplorable du monde mais sur la situation que nous vivons dans notre pays,en faisant un bref tour d’horizon politique, social et économique.

    Depuis peu, une information majeure circule. La France n’est pas un État mais une société commerciale avec un n° de Siret. Et cela est ignoré par l’immense majorité des Français.Pourtant il y aurait de quoi réagir et exiger des explications auprès des politiques qui ont caché ce crime au peuple« souverain » et qui s’en sont même rendus complices par leurs actions et par leur silence.

    Mais avant d’en arriver là, nous allons nous pencher un instant sur le départ de cette énorme tromperie, en remontant à LA RÉVOLUTION FRANÇAISE, première étape de la mise en place de ce que nous pouvons considérer comme LA PLUS GRANDE TRAHISON DE L’HISTOIRE DE NOTRE PAYS.

    Dix-huit siècles de monarchie qui ont fait de la France le pays qu’il a été, ont été interrompus par la Révolution de1789. Cette révolution colorée a transformée la France en propriété privée des banquiers devenus tout puissants, s’affranchissant de toutes les lois partout où ils sont devenus les maîtres.

    L’Article Complet :
    https://reseauinternational.net/gare-a-la-revolution-qui-vient/
    PDF:
    https://reseauinternational.net/gare-a-la-revolution-qui-vient/?print=pdf

    • Delphine dit :

      C’est malheureux à dire, mais ces corrompus qui ne veulent rien entendre, vont finir par se faire éjecter et se retrouver en charpie ! Nous sommes « dirigés » par des trous du *** qui ne savent pas ce que c’est de subir un bombardement, d’être terrifié en pensant que les murs de sa cave vont s’effondrer sur eux, et après, de voir des cadavres dans un univers de poussière acre, dans un silence irréel. Leur m**** de covid provoqué par les expériences de savants à l’esprit dérangé, repris par des politicards corrompus, dont l’idéologie à la mode va encore une fois précipiter les humains vers une catastrophe. L’insurrection devient un devoir sacré comme l’avait dit Robespierre sous une autre forme…

  13. Pour preuve que la photo plus haut est bien réelle ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2021/04/25/1-image-3-lettres-pour-que-tout-sarrete/

    Source de l’image ► https://www.ladepeche.fr/2021/04/22/guyane-un-supermarche-propose-des-bons-dachat-pour-encourager-la-vaccination-contre-le-covid-19-9504116.php

    Le Super U de Saint-Laurent du Maroni a en effet décidé d’offrir des bons d’achat d’une valeur de 5 euros aux 2000 premiers clients qui ont reçu une injection. Une initiative soutenue par l’ARS. Les critiques n’ont pas tardé à fuser, certains pensant même qu’il s’agissait d’une fake news en métropole.

    Gabriel Serville, députe de Guyane, s’est étonné, dans un communiqué, « qu’un organisme d’État, l’ARS, associe une campagne de vaccination à une campagne publicitaire liée à des intérêts privés ». Il a dénoncé une forme « d’instrumentalisation de la misère » plutôt que de faire appel « à l’intelligence de la population ou à sa compréhension du contexte sanitaire ».

    =*=
    Hé ? Gabriel ? Arrête d’être Serville !

    JBL

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s