50.000 euros d’amende requis contre le patron qui proposait de la chloroquine à ses salariés

Un “vaccin”, sinon rien ! OD

Une amende de 50.000 euros a été requise jeudi au tribunal de Saint-Etienne à l’encontre du fondateur d’un important groupe de chimie, jugé pour avoir proposé des comprimés de chloroquine à ses salariés atteints du Covid-19.

Une amende de 50.000 euros a été requise jeudi au tribunal de Saint-Etienne à l’encontre du fondateur d’un important groupe de chimie, jugé pour avoir proposé des comprimés de chloroquine à ses salariés atteints du Covid-19. René Pich, 80 ans, poursuivi pour exercice illégal des professions de pharmacien et de médecin, acquisition illicite, importation en contrebande et détention de substances vénéneuses, a comparu durant près de six heures.

L’enquête avait été ouverte début avril 2020 après un signalement de l’inspection du Travail dans la Loire, déclenché par une note du prévenu informant 384 membres de l’encadrement de SNF, spécialiste mondial du traitement de l’eau, de l’acquisition de comprimés de phosphate de chloroquine, qu’il tenait à leur disposition. M. Pich, qui continue à travailler et bénéficie d’une importante aura au sein de l’entreprise créée il y a plus de 40 ans, avait acheté ces 1.200 cachets, produits en Inde, via une plateforme internet canadienne.

A la barre, il a déclaré qu’il n’aurait pas dû le faire en affirmant, sans convaincre l’accusation, ni les parties civiles, l’avoir fait « dans le but de sauver des vies, dans un contexte de pénurie de cette substance, en ne sachant pas qu’il s’agissait de produits classés ». Plaidant la relaxe, ses avocats ont fait valoir qu’aucun des 1.350 employés français du groupe n’avait finalement absorbé de comprimé de chloroquine, dont les analyses ont montré qu’elle était correctement dosée.

« J’aurais de la peine à être DRH dans votre entreprise Monsieur Pich », a lancé le représentant du ministère public, André Merle, en direction du prévenu, en conflit ouvert avec les organisations syndicales depuis des années. Celles-ci « ont rempli le rôle de lanceur d’alerte », selon Sofial Soula-Michal, avocate de la CFDT. François Dumoulin, conseil de la CGT, a balayé l’argument de « l’état de nécessité » avancé par la défense, estimant que le dirigeant avait « fait pression sur les salariés pour qu’ils demeurent à leur poste de travail, quoi qu’il en coûte », durant le premier confinement en 2020.

Capital.fr, le 4 juin 2021

(Merci à Jean)

Rappels :

Agnès Buzyn a pris de la chloroquine !

Agnès Buzyn a classé la chloroquine sur la liste des substances vénéneuses

Didier Raoult : Pourquoi dire que l’hydroxychloroquine est toxique ? Pour le Remdesivir ? Pour le vaccin ?

Coronavirus – De la chloroquine pour les militaires, pas pour les civils !

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour 50.000 euros d’amende requis contre le patron qui proposait de la chloroquine à ses salariés

  1. Alcide dit :

    Pourquoi chercher à améliorer la vie des gens ?
    On ne récolte même pas un merci.

  2. Danse dit :

    Juste une vengeance de quelques délateurs apparemment.
    Il sera intéressant de savoir s’il a eu raison de plaider coupable.
    Il serait intéressant de savoir ce que le personnel de l’entreprise pense de la démarche du patron pour assurer leur sécurité.

    • Alcide dit :

      Il semblerait qu’aucun membre du personnel n’ait témoigné en faveur de celui qui leur proposait le traitement « Raoult » dorénavant interdit.

      Tous des sacs-à-merde.

    • Danse dit :

      Il semble qu’il y ait eu une CAMPAGNE LOCALE D’ATTAQUES orchestrées contre la réputation de M. Pich : il est PATRIOTE et manifestement RÉSISTANT.

      Caricature vue ici sur un site à fond dans la répression (https://nouvellesdesaintetienne.fr/2020/09/22/lutte-contre-le-coronavirus-la-prefete-de-la-loire-sonne-la-fin-de-la-recre/) :
      René Pich, le fondateur de SNF, nous écrit
      https://nouvellesdesaintetienne.fr/2020/03/27/rene-pich-le-fondateur-de-snf-nous-ecrit/

      Informations sur les deux côtés des belligérants, sur le même site internet hostile, où la position de M. Pich est publiée :
      SNF, son site seveso, ses salariés en danger et son fondateur en roue libre
      https://nouvellesdesaintetienne.fr/2020/03/20/snf-son-site-seveso-ses-salaries-en-danger-et-son-fondateur-injurieux/

      M. Pich a bien identifié l’objectif de tuer les fleurons de l’industrie française, dont son entreprise fait partie.
      Ce qui se passe avec cette entreprise ressemble à un TEST et je crois que nous avons intérêt à nous y intéresser de plus près plutôt que de rester au niveau de la simple colère.

      La mention de « site Seveso » pour l’entreprise SNF a attiré mon attention parce que des incendies de sites Seveso se sont multipliés ces derniers temps (le dernier en date à Bezons), et que je soupçonnais fortement ces incendies d’être orchestrés pour servir à l’avancement d’un AGENDA de CATASTROPHES/DESTRUCTIONS du « grand reset » : détruire ce qui reste d’autonomie à la France en organisant des catastrophes pouvant produire autant d’effets -et de réactions/manipulations au sein de la population- qu’UNE GUERRE. La montée en puissance des menaces orchestrées, la suite de la « guerre du covid » avec l’implantation d’une NOUVELLE MENACE MORTELLE QUI SERAIT… CE QUI RESTE DE NOTRE INDUSTRIE.

      Le bénéfice pour la dictature c’est que de telles catastrophes, tout comme celle dont selon ses détracteurs l’usine de M. Pich nous menacerait, permettrait une montée en puissance de la programmation de PEUR et serviraient de justification à un resserrement du CONTRÔLE sur la population, « pour son bien » comme d’habitude. Voyez le calendrier, il existe déjà :

      Sites Seveso : L’incendie de Lubrizol servira-t-il d’électrochoc dans la gestion du risque industriel en France ?
      https://www.20minutes.fr/planete/2869503-20200924-sites-seveso-incendie-lubrizol-servira-electrochoc-gestion-risque-industriel-france
      Publié le 24/09/20
      (…)
      « UN NOUVEAU SYSTÈME D’ALERTE DE LA POPULATION BIENTÔT EN SERVICE

      C’est une autre lacune forte révélée par l’incendie de Lubrizol : LA FAIBLESSE DES SYSTÈMES D’ALERTE DE LA POPULATION LORS D’UN ACCIDENT INDUSTRIEL et, plus globalement, l’absence de culture du risque en France. Il a notamment été parfois reproché à Pierre-André Durand, préfet de Seine-Maritime, de ne pas avoir déclenché de sirène pour prévenir la population de l’incendie en cours. « Quand vous avez un sinistre en pleine nuit, vous ne faites pas sonner les sirènes. Les gens n’en connaissent pas la signification », justifie-t-il, en appelant à développer de nouvelles technologies comme le « cell broadcast », UN SYSTÈME D’ALERTE SUR TÉLÉPHONES MOBILES déjà utilisé dans de nombreux pays pour prévenir les habitants en cas d’urgence.

      Ce jeudi, à Rouen, Gérald Darmanin a bel et bien annoncé le déploiement d’un nouveau système d’alerte s’appuyant sur la diffusion cellulaire et l’envoi de SMS géolocalisés. Il « permettra l’envoi massif et rapide de messages prioritaires par rapport aux communications traditionnelles », décrit l’exécutif. « MÊME QUAND LE TÉLÉPHONE SERA SUR SILENCIEUX, CELA SONNERA», précise le ministre de l’Intérieur. CE SYSTÈME SERA DÉPLOYÉ ENTRE JUILLET 2021 et juin 2022 et 50 millions d’euros ont été budgétisés pour ce nouveau service, précise le ministre. »

    • Danse dit :

      La trahison est venue d’en haut. Peut-être n’était-ce qu’une stratégie pour sauver l’entreprise.
      Mais dans ce cas si les salariés n’ont vraiment pas soutenu leur patron, on comprend pourquoi.
      ————————————

      René Pich — Wikipédia
      https://fr.wikipedia.org/wiki/René_Pich
      (…)
      En 1978, la société Floerger est mise en vente par son propriétaire, le groupe W.R. Grace. Deux cadres de l’entreprise, René Pich (directeur technique) et Hubert Issaurat (directeur commercial) réalisent une reprise de l’entreprise par ses salariés2. La nouvelle entreprise va s’appeler SNF Floerger et devenir le leader mondial de la fabrication de polyacrylamides. René Pich dirige l’entreprise jusqu’en novembre 2010, date à laquelle il confie la présidence à Pascal Remy.
      La fortune professionnelle de René Pich et de ses descendants est estimée en 2020 par Challenges à 2 milliards d’euros, ce qui en fait la 49e fortune française2.

      Stratégie industrielle et prises de position publiques
      Il développe la société SNF Floerger avec beaucoup de succès, avec comme stratégie de rester mono-produit. Il manifeste un constant souci constant de réduction des coûts de fabrication afin d’être le producteur de polyacrylamides le moins cher du monde, et de trouver de nouveaux usages pour ce produit dont le principal usage reste le traitement de l’eau.
      Il a pris position en public pour le développement d’un pôle industriel et de recherche à Saint-Étienne dans le domaine de l’eau, la construction de l’autoroute A453, le maintien d’activité chimiques en France afin que la France cesse de perdre du terrain dans ce domaine face aux géants allemands, contre l’arrêt de la suppression des grands ports commerciaux en France, contre l’arrêt de la suppression des activités de raffinage en France4.

      Achats de chloroquine
      René Pich, habituellement très discret, est sorti de l’ombre lorsqu’il a acheté une faible quantité de chloroquine en mars 2020. Il a alors été accusé d’exercice illégal de la médecine et de la pharmacie5. L’entreprise SNF Floerger A FAIT AUSSITÔT UN COMMUNIQUÉ DE PRESSE POUR SE DÉSOLIDARISER DE CETTE DÉCISION de son vice-président et principal actionnaire6.

      Distinctions
      En 2006, il est fait chevalier de la Légion d’honneur.

      • et tasoeur dit :

        Pas de pb les brillants syndicats arriveront bien à le planter à couler la boîte et à toucher du fric.
        En fait c’est un sport syndical très Français et pas nouveau.
        Je pense souvent à Neyrpic boîte brillante de grand avenir, merci, la CGT qui a libéré les travailleurs en participant alors à 1968, en fait la liste est très longue.
        Les archives des plans de turbines Neyrpic n’ont disparu (!) que vers le début des années 2000, dans des poubelles…. enfin pas pour tout le monde

      • zorba44 dit :

        Je confirme : Neyrpic était un fleuron de l’industrie française que mon père (haut fonctionnaire au Ministère de l »Industrie et du Commerce) prenait souvent comme exemple.

        Les syndicats savent si bien casser leurs jouets ! En ce sens ils ressemblent fortement aux hommes politiques…

        Jean LENOIR

  3. delphine dit :

    Gouvernement de corrompus !

  4. Roland Marie Chabanol Durand dit :

    Nous sommes en 1941, le general De Gaulle condamné à mort. Honte à ses salariés et juges ingrats . Monsieur Pich est un héros, viendra je l espère un temps ou la France libérée lui remettra les medailles qu il merite.

  5. zorba44 dit :

    En voilà un homme qui dirige à 80 ans un fleuron du traitement des eaux ! …et que l’on ose traîner devant la justice pour un médicament vendu au comptoir sans prescription jusqu’au 15 janvier 2020 date à laquelle la bousinée a sévi pour interdire de soigner avec un médicament éprouvé, un médoc avec lequel …elle s’est elle-même soignée…

    Honte éternelle à icelles et iceux qui oeuvrent ainsi …n’ayant pas besoin d’être vaccinés car ils en ont déja les effets secondaires de naissance.

    Jean LENOIR

  6. Abroz60 dit :

    Zorba en 1992, te rappelles-tu encore le fax que tu avais reçu annonçant les quatres morts de ma compagnie et toi en train de faire une attaque au moment où je t’appelais. Les quatre malheureux revenaient d’une visite chez SNCF près de St Etienne.

  7. z dit :

    par contre le rivotril est autorisé lui (alors que c’est lui qui devrait être classé dans les substances vénéneuses…)
    on a le droit d’euthanasier mais pas de soigner

    et bien sur les victimes de la piqouze ne seront pas soignées également, mais on les laissera crever des complications post injections

    • zorba44 dit :

      Oui z, des substances hautement vénéneuses pour achever les hospitalisés en prescription forcée unique.

      A ce titre les EPAD devraient être rebaptisés Espaces Professionnels d’Assassinats Discrets …par exemple, et les CHU Chambres d.Holocauste Universelles… et ainsi de suite !

      Jean LENOIR

  8. et tasoeur dit :

    L’essentiel est juste un peu caché, mais il faut bien lire, en fait c’est ces pourritures de syndicats qui sont à l’origine de l’accusation pas les salariés.

    • zorba44 dit :

      Exact, une basse vengeance des syndicalistes à petits quotients intellectuels (= bêtes donc méchants) en bisbille avec leur patron !

      …collabos, gestapistes ! (ayant l’appui du proc !). Appel en vue (à 80 ans et pourquoi pas la cassation …le temps pour ce patron de quitter ce monde de merde)

      Jean LENOIR

  9. Zig dit :

    suite à un article vu sur Qactus, je suis allé vérifier sur le site de l’Ordre des Pharmaciens et ce qui y est écrit est très grave, je ne sais pas si c’est déjà paru ici >
    http://www.ordre.pharmacien.fr/Communications/Les-actualites/Usage-des-anti-infectieux-dans-le-Covid-19

    09/06/2020
    Santé publique
    [DGS 2020-INF-37] Le HCSP a récemment publié son avis du 18 mai 2020 relatif à l’usage des anti-infectieux dans la Covid-19.

    Le HCSP recommande, de manière générale, qu’aucune antibiothérapie ne soit prescrite chez un patient présentant des symptômes rattachés à un Covid-19 confirmé (en dehors d’un autre foyer infectieux documenté) du fait du caractère exceptionnel de la co-infection bactérienne.

    et si je vais sur le lien de Santé.fr/antibiomalin donné dans cette communication > c’est carrément contradictoire..! https://www.sante.fr/covid-19-infection-virale-des-voies-respiratoires?parent=1281894
    y a co-infection bactérienne d’un coté et de l’autre coté l’origine n’est pas bactérienne, un antibio ne sera jamais efficace..

    Quels médicaments peuvent m’aider à me sentir mieux ?
    Comme l’origine n’est pas bactérienne, vous n’avez pas besoin d’antibiotiques : ils ne seront jamais efficaces.

    je commence à avoir de sérieux doutes sur tous ces Pharmaciens et Docteurs qui ont aveuglément suivi le PLAN, ont-ils été hypnotisés ou simplement ont-ils perdu la raison… dans les 2 cas c’est très grave..

    Ce sont donc bien des criminels qui nous gouvernent, d’avoir volontairement empêché les médecins de faire leur job >
    Il semble cependant que les prescriptions d’antibiotiques restent fréquentes, en préventif comme en curatif, chez les patients suspects ou atteints de Covid-19. Chacun d’entre nous doit œuvrer pour améliorer les pratiques.

    https://qactus.fr/2021/06/04/q-scoop-e-macron-ils-ont-bien-interdit-aux-medecins-de-prescrire-des-traitements-aux-malades/

    • Alcide dit :

      Cher Zig, Il existe des solutions pour se sortir de graves maladies bactériennes et virales, certains cancers, mais ceux qui les connaissent ou les découvrent ne peuvent les appliquer que pour eux-mêmes ou leurs très proches pour éviter la case prison imposée par un pouvoir psychopathique de sanctions pour punir ceux qui viennent en aide fraternellement à leurs frères humains.

      En outre, souvent l’aide est simplement oubliée après amélioration de santé, car les gens se disent que ce n’est pas possible puisque pas vu à la tévé et qu’il est tellement commode de ne pas être redevable d’avoir sauvé sa peau si facilement.

      Je pense qu’il est logique et naturel pour les vrais soignants et découvreurs de postuler qu’il est sage en ces temps troublés d’envoyer les gens se faire foutre avec leurs microbes et maladies issues de la guerre bactériologique ( Covid, Lyme et « vaccins » ) en cours contre les peuples.

      Quand la poussière sera retombée, les survivants pourront peut-être développer dans un nouveau monde les moyens découverts sans crainte d’être injustement méprisés ou emprisonnés.

      NB
      Quant aux doutes concernant l’intégrité morale et intellectuelle de la grande partie du corps des « médecins » et « pharmaciens « , je te rassure, ce sont des certitudes.

      • Matterhorn dit :

        Je confirme certains traitements non conventionnels notamment au moins une « piste nonionique » que tu m’as « conseillé » ainsi que d’autres que je pratique me permettent de rester en grande forme après être entré dans ma cinquième année de survivant de ma maladie soi disant incurable (dixit la médecine) et après avoir refusé catégoriquement la radiothérapie et leur chimili …chimilothérapie 🙂 pendant les premières années de la maladie malgré leurs dires répétés et répétitifs sur une mort plus précoce pour ma pomme. Non je n’oublie pas Alcide…et encore Merci 🙂

    • et tasoeur dit :

      @ Zig Votre réaction est on ne peut plus juste
      En fait le problème est ancien, bien avant le Covid avec la pub idiote de la Sécu « les antibiotiques ce n’est pas automatique »
      C’est sûr il vaut mieux réserver leur utilisation massive et incontrôlée aux vétérinaires et au secteur agricole, que l’on retrouvera de toutes façons dans l’alimentation.

      Seule constatation j’ai de loin en loin des pbs d’infection ORL devenant pulmonaires et in-métrisables. Origine probable allergies et/ou pbs dentaire.
      A peu prés aucun traitement vraiment efficace, y compris antibiotiques classiques si prescrits et avec effets secondaires.

      Il y a quelque années, inouï, enfin le seul traitement vraiment efficace, jamais vu; prescrit par un médecin Suisse, pb réglé en peu de jours une seule boîte de 6 comprimés peu chers et sans aucun effet secondaire

      Boîte vide conservée pour témoignage.

      Début 2020 entendant parler de l’Azithromycine dézinguée en même temps que l’Hydroxichloroquine, j’ai chereché la boîte vide, il s’agissait bien d’Azithromycine.

      La réaction de mon médecin « traitant-Sécu » que je ne voyais que rarement, condamnation sans appel de ce que je lui relatais.

      Bien sûr il est inadmissible que la réalité vécue puisse être différente de ce que l’on veut nous faire avaler.

  10. e dit :

    « Voilà, nous y sommes dans le « monde d’après ». Ce monde que pendant plus d’un an j’ai craint de voir arriver. Le peu de foi qu’il me restait dans les gens, dans leur bon sens a disparu petit à petit.
    Alors que beaucoup se disent libérés de la peur grâce aux mesures actuelles, ma peur, viscérale, ne fait que grandir. Quelle place y a-t-il encore dans ce monde pour ceux qui, avides de liberté, veulent vivre leur propre vie, penser et agir par eux-mêmes ? Jusqu’où va-t-on accepter ce contrôle et ce chantage permanents ?
    Je croyais que les Hommes tenaient la liberté pour principe fondamental, allant jusqu’à se battre pour elle. L’Histoire n’a-t-elle donc elle-même plus aucune valeur ? Nos ancêtres nous avaient pourtant prévenus que la liberté n’était jamais acquise.
    Ce que les pires romans de science-fiction prédisaient est aujourd’hui en train de devenir la réalité, notre réalité. Mais une réalité dont je ne veux pas.
    Et pourtant, malgré tout, je suis persuadée de ne pas être la seule. Même si l’on cherche par tous les moyens à étouffer notre voix. Même si l’on cherche à nous isoler, à nous discréditer, nous devons être des milliers à ne pas vouloir de cette vie qu’on cherche à nous dicter.
    Nous nous devons de nous battre pour notre futur, pour celui de nos enfants. Nous nous devons de résister au nom de tous ceux qui sont tombés pour nous offrir la liberté.
    S’il y a un an on a osé parler de guerre, je pense que c’est aujourd’hui que la vraie guerre doit commencer. »
    https://reinfocovid.fr/temoignage/je-nai-meme-pas-30-ans-et-pourtant/

  11. e dit :

    « Je voudrais témoigner de la non-fiabilité des tests PCR : en effet, mes 2 cousines ont été testées deux fois positives dans la même journée la veille d’un voyage en avion pour la Corse, avant d’être testées négatives le soir de cette même journée, Ouf, leur persévérance a payé, et elles ont ainsi pu rejoindre leur île. Quelle mascarade à tous les niveaux ! »
    https://reinfocovid.fr/temoignage/tests-pcr-non-fiables/

  12. On pourrait écrire un fleuve d’indignations, mais aux yeux du public ça passe.
    Qu’ont compris les membres de son personnel? c’est pas sûr qu’ils aient compris la manoeuvre..
    comme quoi dire la vérité est dangereux aujourd’hui

  13. Syndicat-ca-ca ! Kidisè…

    Je vous la remets, c’est maintenant où jamais, et je précise que je préfère le chanteur au professeur !

    C’est le presque Dr. qui me l’a fournie, comme toutes les autres, là ► https://jbl1960blog.wordpress.com/chroniques-du-presque-dr-tche-rien/

    Faudrait inonder les rédactions et les Tribunaux des échanges de mails entre Fauci et le Défraichi, et peut-être que la peur changerait de camp, non ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s