Etats-Unis : la majorité des médecins refusent l’injection antiCovid

TUCSON, Arizona, 16 juin 2021 /PRNewswire/

Sur les 700 médecins ayant répondu à un sondage Internet de l’Association of American Physicians and Surgeons (AAPS), près de 60 % ont déclaré ne pas être “vaccinés” contre le COVID.

Cela tranche avec la déclaration de l’American Medical Association selon laquelle 96 % des médecins en exercice sont totalement vaccinés. Cette enquête était basée sur un échantillon de 300 participants.

Aucune des deux enquêtes ne représente un échantillon représentatif de l’ensemble des médecins américains, mais l’enquête de l’AAPS montre que les médecins sont loin d’être unanimes pour soutenir la campagne de vaccination de masse.

Le directeur exécutif de l’AAPS, Jane Orient, dit qu’il est faux de prétendre qu’une personne qui refuse une injection est « anti-vaxx ». « Pratiquement aucun médecin n’est »anti-antibiotique« ou »anti-chirurgie« , alors que tous s’opposent aux traitements qu’ils jugent inutiles, et nuisibles au patient, ou insuffisamment testés. »

L’enquête de l’AAPS a également démontré que 54 % des médecins interrogés avaient connaissance de patients souffrant d’une « réaction indésirable importante ». Parmi les médecins non vaccinés, 80 % ont déclaré : « Je pense que le risque des vaccins est supérieur au risque de la maladie », et 30 % ont déclaré : « J’ai déjà eu le COVID. »

Parmi les autres raisons de refuser la vaccination, citons les effets à long terme non répertoriés, l’utilisation de tissus de fœtus avortés, « le côté expérimental », la présence de traitements précoces efficaces, les décès et les caillots sanguins.

Sur 560 médecins en exercice, 56 % ont déclaré préférer proposer un traitement précoce du COVID.

Le personnel (en dehors des médecins) a été invité à participer à l’enquête. Sur un total de 5300 participants, 2548 se sont portés volontaires pour commenter les effets indésirables des vaccins dont ils avaient connaissance. Il s’agissait de décès, d’amputation, de paralysie, de morts nés, de troubles menstruels, de cécité, de crises d’épilepsie et de problèmes cardiaques.

« Le lien de causalité n’est pas prouvé. Cependant, bon nombre de ces incidents auraient pu donner lieu à une énorme indemnisation si la responsabilité des produits ou la faute professionnelle étaient apparus après la commercialisation d’un nouveau médicament », a déclaré le Dr Orient. « Les fournisseurs de ces produits COVID sont protégés contre les poursuites judiciaires ».

http://www.aapsonline.org

prnewswire.com

Geopolintel, le 19 juin 2021

Rappel :

Covid-19 : 10 bonnes raisons de NE PAS se faire “vacciner”

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Etats-Unis : la majorité des médecins refusent l’injection antiCovid

  1. Je le rajoute sous ma publication du jour ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2021/06/22/the-last-wave-la-derniere-vague-ou-pas/

    Vous avez Julien Pain prétendre à Richard Boutry qu’il n’y a, en France, AUCUN MORT après injection ???

    Y mériterait un Pain ce Julien… tiens !

  2. e dit :

    Au 12 juin 2021, l’agence européenne du médicament rapporte[1] 13 867 décès en rapport avec l’injection et 1 354 336 incidents graves.[

    et ce ne sont que les effets indésirables précoces reconnus par l’agence, faisant évidemment l’impasse sur les effets secondaires à moyen terme, probables (fausses couches à répétition en Israël et Grande–Bretagne) et à long terme inconnus, mais craints par les généticiens (augmentation des cancers, des maladies auto-immunes, stérilité
    https://www.cielvoile.fr/2021/06/vacciner-les-adolescents-contre-le-covid-stupidite-mathematique-medicale-ethique.html

  3. Ratatouille dit :

    Bonsoir,

    Hors sujet,

    Liège : une cyberattaque paralyse les services, les citoyens sont désemparés

    Tous les services administratifs de la ville de Liège sont à l’arrêt forcé. La deuxième ville wallonne fait l’objet d’une cyberattaque de grande ampleur. Les systèmes de sécurité n’ont rien pu y faire.

    https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_liege-une-cyberattaque-paralyse-les-services-les-citoyens-sont-desempares?id=10789054&utm_source=rtbfinfo&utm_campaign=social_share&utm_medium=twitter_share

    Bien a vous,

  4. e dit :

    Sacrifier Fauci pour mieux accélérer la « vaccination » mondiale (en effet, aucun des emails de Fauci ne parle de « vaccin » ni les mentionne, le Fauci leaks ne révèle aucune critique du « vaccin » donc détourne l’attention et focalise l’attention de la population ailleurs que sur le « vaccin »)

    Lors de l’interview le 5 juin leurs derniers rapports indiquent 859 481 réactions indésirables et 1213 décès. Et l’on sait au RU comme en France, en Allemagne ou aux USA, les effets secondaires sont toujours sous-estimés, car non reconnus, ou non déclarés etc.
    Or la documentation de la MHRA a « déclaré en 2018 qu’à leur connaissance, pour tout médicament, y compris les vaccins, moins de 10% des effets indésirables graves ont jamais été enregistrés ».

    Brian lève le problème des certificats de décès. II y a environ deux ans, à l’origine, lescertificats de décès devaient être signés par deux médecins. « Or, au cours dela « fausse pandémie », cela a été changé pour qu’il n’y ait qu’une seule signature. Constamment, surles certificats de décès, « Covid » était enregistré même lorsque les membres de la familledéclaraient : « mais il est mort du cancer !
    Actuellement vu le nombre important de décès liés au vaccin, on est dans la configuration inverse d’avant la campagne vaccinale. Rien n’est lié au vaccin, peu importe le tableau clinique. Il y a peut être de la complicité du personnel, car peut être le personnel subit des pressions telles qu’ils n’ont guère le choix sauf à démissionner s’ils refusent de cacher lien entre décès et « vaccin », (exemple pompier enfermé en psychiatrie après avoir dénoncé les AVC suite à la « vaccination »https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2021/05/25/un-pompier-temoigne-des-avc-massifs-post-vaccination/)

    Cliquer pour accéder à ob_d5f6a7_160621-sacrifier-fauci-pour-mieux-noye.pdf


    Dr Nicole Delépine

    Pourquoi c’est un faux vaccin

    Cliquer pour accéder à ob_9ca6c0_140621-finissons-en-avec-ce-faux-vacci.pdf


    https://www.cielvoile.fr/2021/06/reaction-19-trois-articles-en-pdf-dr-tortosa-dr-gerard-delepine-dr-nicole-delepine.html

    J’ai récemment appris que ces « vaccins » ont probablement tué plus de 25 800 Américains (ce que j’ai confirmé de 3 façons différentes) et handicapé au moins 1 000 000 d’autres. Et nous ne sommes qu’à mi-chemin de la ligne d’arrivée. Nous devons suspendre ces « vaccins » MAINTENANT avant que d’autres personnes ne soient tuées.

    une étude de biodistribution réalisée par Pfizer, qui a montré que l’ARNm du vaccin ne reste pas dans et autour du site de vaccination mais est largement distribué dans le corps, tout comme la protéine spike4.

    Il s’agit d’un problème grave, car la protéine spike est une toxine dont il a été démontré qu’elle provoque des dommages cardiovasculaires et neurologiques. Une fois dans votre circulation sanguine, la protéine spike se lie aux récepteurs plaquettaires et aux cellules qui tapissent vos vaisseaux sanguins. Dans ce cas, elle peut provoquer l’agglutination des plaquettes, ce qui entraîne la formation de caillots sanguins, et/ou provoquer des saignements anormaux.

    La protéine spike est également toxique pour la reproduction, et les données de Pfizer sur la biodistribution montrent qu’elle s’accumule dans les ovaires des femmes. Kirsch cite des données suggérant que le taux de fausses couches chez les femmes qui reçoivent le « vaccin » COVID au cours des 20 premières semaines de grossesse est de 82%.

    Il est déconcertant que le CDC affirme que le vaccin est sûr pour les femmes enceintes alors qu’il est si clair que ce n’est pas le cas. Par exemple, l’une de nos amies de la famille en est victime. Elle a fait une fausse couche à 25 semaines… Elle a reçu sa première injection il y a 7 semaines, et sa deuxième il y a 4 semaines.

    Le bébé a eu une grave hémorragie cérébrale et d’autres défigurations. Son gynécologue n’avait jamais vu une telle chose de sa vie. Ils ont fait appel à un spécialiste qui a dit qu’il s’agissait probablement d’un défaut génétique (parce que tout le monde croit au récit selon lequel le vaccin est sûr, il est toujours exclu comme cause possible).

    Mais sur cette affaire de fausse couche à cause du « vaccin », il n’y a Pas de rapport VAERS. Pas de rapport du CDC. Pourtant, les médecins à qui j’ai parlé disent qu’il est certain à plus de 99 % que c’était le vaccin. La famille ne veut pas d’autopsie de peur que leur fille découvre que c’était le vaccin.

    C’est un exemple parfait de la façon dont ces effets secondaires horribles du « vaccin » ne sont jamais signalés nulle part. »
    https://www.cielvoile.fr/2021/06/l-inventeur-de-la-technologie-des-vaccins-a-arnm-et-adn-interviewe-sur-les-dangers-des-injections.html

  5. zorba44 dit :

    Un avant-goût de la généralisation…

    Jean LENOIR

  6. Ping : Etats-Unis : la majorité des médecins refusent l’injection antiCovid | Paroles de Dieu, la réalité du message biblique

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s