Que faire en cas de décès d’un proche suite à un “vaccin” anti-Covid ? Interview de Me Joseph

ENTRETIEN – De nombreux lecteurs nous ont alerté sur le désarroi de certaines familles dont un proche vient de décéder, alors qu’il était en bonne santé, mais venait de recevoir une injection qualifiée de « vaccin anti-covid », car le plus souvent le médecin de famille, comme l’hôpital, lui affirment qu’il n’est pas prouvé que l’injection soit la cause du décès ; il ne peut s’agir que d’une coïncidence malheureuse…

Nous avons demandé à Me Jean-Pierre JOSEPH, avocat au barreau de Grenoble, et auteur de « Vaccins, on nous aurait menti » (Testez Ed.) ce qu’il fallait faire dans une telle situation.

[Mise à jour 20 juillet : une erreur de transcription a été rectifiée – et un ajout d’un lien à propos de l’étude sur l’oxyde de graphène]

FranceSoir : Les grands médias nous indiquent qu’il n’y a pas de raison d’être inquiets, car le nombre des effets indésirables, et plus particulièrement des décès consécutifs au « vaccin anti-covid » serait très faible. Que pouvez vous dire à ce sujet ?

JPJ : Il faudra bien un jour que les grands médias cessent de se voiler la face, ou même de mentir. Il existe une base de données européenne des rapports de réactions médicamenteuses suspectées : « Eudravigilance ». Ce site suit également les rapports de blessures et de décès suite aux « vaccins » expérimentaux contre le COVID-19 .

Sur ce site, alors que les injections n’ont commencé en Europe que depuis quelques mois, l’on répertoriait déjà en juin dernier plus de 13.000 décès, et plus de 1.300.000 effets indésirables. Dans ces effets, entre 37% et 55% (en fonction du produit) sont des effets indésirables graves. C’est-à-dire au minimum près de 500.000 effets indésirables graves. (AVC, thromboses, troubles psychiatriques, fausses couches, etc…) Certes, le site officiel Européen E.M.A. ne mentionne « que » 5.000 décès, en précisant que le lien de causalité des autres décès n’est pas prouvé.

Ce sont des coïncidences malheureuses…

De toutes manières, le site officiel français ANSM (Agence Nationale de sécurité du médicament) indiquait récemment pour la France, près de 700 décès, et 55.000 effets indésirables, dont 28% graves, soit 15.400 ! Et le chiffre augmente tous les jours…

Ce qui fait peur, est que nous sommes en phase d’essai clinique jusqu’en 2023 : dans cette suite de phase 3, la surveillance de moyen-long terme de la vaccination en population générale, on devrait avoir deux fois plus de cas que durant la phase d’expérimentation, dans laquelle un flacon sur deux était un placebo.

D’autre part, et cela est encore plus inquiétant, les organismes de pharmacovigilance, tant en Europe qu’aux États-Unis, reconnaissent n’avoir connaissance que de 10% des effets secondaires des vaccins. Les chiffres officiels doivent être multipliés par 10 si l’on veut approcher de la réalité. Cette approche est confirmée par les nombreux appels téléphoniques que nous avons reçus, au cours desquels, nous apprenions que la plupart du temps, les médecins des victimes de ces produits, leur déclaraient péremptoirement que « ça ne venait pas du vaccin« …

Donc aucune déclaration n’était transmise aux autorités de santé…

Les autorités le savent, les grands médias aussi. Mais tout le monde se tait. Voilà ce qui est honteux. Pourquoi le 1er décès du Covid a-t-il fait la une des journaux, alors que les 700 premiers décès des injections qualifiées de « vaccins » n’ont pas du tout ému nos grands journalistes.

FS : Si un proche décède suite aux injections, comment obtenir les preuves que le décès est dû à l’injection ?

JPJ : Les proches doivent immédiatement demander une autopsie. L’hôpital s’y opposera vraisemblablement. Dans ce cas, il faut tout de suite contacter un avocat qui enverra une demande au Procureur de la République. Parallèlement l’avocat fera un courrier recommandé à l’hôpital et à l’organisme de pompes funèbres, pour informer de sa démarche, et faire en sorte que le corps du défunt reste à disposition.

FS : Si le décès est dû à l’injection, qui est responsable juridiquement du décès qui doit on poursuivre ? L’injecteur, l’État, la société pharmaceutique ?

JPJ : Dans les contrats conclus entre les laboratoires pharmaceutiques et la Commission européenne, existe une clause de non-responsabilité des laboratoires. D’autre part, une autre clause indique que les parties reconnaissent ne rien savoir de l’efficacité du produit, et des effets indésirables pouvant survenir.

Enfin, la plupart des médecins ont été laissés dans l’ignorance de la composition des produits, et notamment d’un élément très toxique qui est l’oxyde de graphéne. L’un des produits , d’après des analyses effectuées en Espagne, serait composé de 99% d’oxyde de graphène ! [NDLR, mise à jour 20 juillet : cette étude est contestée] Comment rester en bonne santé avec de telles doses ? 

La responsabilité incombera à l’État qui a rendu de fait pour beaucoup de gens, cette injection obligatoire. Il faudra à mon avis, déposer une plainte pénale contre X pour empoisonnement.

C’est le juge d’instruction qui, après enquête, déterminera les personnes à mettre en examen. Mais l’on pourra aussi faire un choix différent : demander simplement réparation du préjudice à l’État.

Je reste persuadé qu’une plainte pénale aurait le mérite de montrer que certains, sachant les dégâts occasionnés par ces produits, ont continué de les cacher, en insistant pour que l’on se fasse injecter de véritables poisons. Car comment qualifier autrement des produits injectés à des gens en bonne santé, et dont 13.000 en Europe en sont déjà morts, et 500.000 sont ou ont été dans un état grave ?

FS : Supposons que l’autopsie révèle effectivement que la personne est bien décédée à cause de l’injection. Que se passera-t-il concernant par exemple, l’assurance décès, accessoire à un contrat de crédit, car il existe des clauses d’exclusion en cas de participation à des essais cliniques ?

JPJ : Il existe effectivement un problème : la compagnie d’assurance dans ce cas, risque d’opposer le fait que le défunt participait volontairement à un essai clinique.

Dans le cas où la personne ferait partie d’une profession pour laquelle cette injection était obligatoire, la question va se poser, car la compagnie d’assurance risque de rester sur sa position en estimant qu’obligatoire ou non, un essai clinique n’est pas une thérapeutique normale. Il faudra alors appeler l’État en garantie.

Quant à ceux qui auront obtenu le pass dit sanitaire, pour pouvoir aller au restaurant, il sera difficile de prétendre que la participation à cet essai n’était pas volontaire.

France Soir, le 20 juillet 2021

Rappels :

Injections transgéniques Covid… A lourdes pertes, réponse urgente (W. Engdahl)

Il se passe des choses étranges et diaboliques avec cette “vaccination” à laquelle ils tiennent tant…

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Que faire en cas de décès d’un proche suite à un “vaccin” anti-Covid ? Interview de Me Joseph

  1. zorba44 dit :

    Le virus est liberticide, certes ! …cependant le vaccin est un tueur légal, à l’abri de toute punition et de toute indemnisation …enfin qu’ils disent !

    Jean LENOIR

  2. zorba44 dit :

    Que faire en cas de refus de vaccination…

    https://fr.news.yahoo.com/vaccination-obligatoire-licenciement-salari%C3%A9s-r%C3%A9calcitrants-081541371.html

    …d’importants points de droit pour montrer l’inquiétude poindre et qui s’empare du gouvernement…

    Il n’y a pas que le Code de Nuremberg, la Covention d’Olviedo etc… qu’il faut réécrire mais tout le code du Travail – ce qui n’est pas une mince affaire !

    Jean LENOIR

  3. Ping : Que faire en cas de décès d’un proche suite à un « vaccin » anti-Covid ? Interview de Me Joseph — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – La vérité est ailleurs

  4. Alcide dit :

    … Mise à jour 20 juillet : une erreur de transcription a été rectifiée – et un ajout d’un lien à propos de l’étude sur l’oxyde de graphène…

    L’AFP ne parle pas du magnétisme de nombreux vaxxinés, que j’ai aussi constaté de visu sur des voisins heureux.

    Il est possible que ce ne soit pas le graphène, mais qu’est-ce qui explique le magnétisme des personnes ?

    Dans tous les cas ce phénomène directement lié à l’injection est à expliquer bien qu’ignoré dans les médias.
    La composition de l’injection doit être connue, ce qui n’est pas le cas actuellement.

  5. lez dit :

    Dans son contrat commercial PFIZER précise que les effets secondaires de son produit sont inconnus. Donc un Etat qui oblige ses citoyens à la piqure leur fait prendre un risque létal .
    Avant d’aller tendre le bras à l’aiguille, on peut lire le règlement qui s’applique à tout Etat membre de l’UE et qui est proposé par le centre de pharmacologie de Cholet , recopié ici
    https://etouffoir.blogspot.com/2021/07/pfizer-leak-limplacable-contrat.html

    • delphine dit :

      Si les c**s de députés avaient commencé par exiger que l’État s’engage avec précision sur sa responsabilité pécuniaire et judiciaire, les caprices de Macron et de ses charlatans, auraient été largement revus à la baisse. Quant aux sénateurs, merci, vous aviez la possibilité de refuser tout en bloc, et vous avez baissé votre froc, un bienfait n’est jamais perdu …

  6. Markus Sarah dit :

    Il est clair et net que ce gouvernement de malfaisants connait très bien les « dommages collatéraux » subis par les personnes vaccinées. Mais ils se taisent lamentablement car ils ont peur que le scandale éclate. Parce que là, ils devront rendre des comptes et seront jugés à leurs œuvres. Nous devons tout faire pour que la Vérité apparaisse au grand jour. Il faudrait créer un organisme qui répertorie les témoignages des vaccinés ayant subi des dommages. Nous ne pouvons plus laisser ces criminels agir en toute impunité et continuer leur propagande pour la vaccination. Il faut les stopper. Et vite.

  7. mark knopfler dit :

    « Ce qui fait peur, est que nous sommes en phase d’essai clinique jusqu’en 2023 : dans cette suite de phase 3, la surveillance de moyen-long terme de la vaccination en population générale, on devrait avoir deux fois plus de cas que durant la phase d’expérimentation, dans laquelle un flacon sur deux était un placebo. »

    https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/covid-pas-de-retour-a-la-normale-avant-2022-voire-2023-selon-jean-francois-delfraissy-1334269
    Ca colle parfaitement avec l’extension de la phase 3, c’est donc une expérience génique mondiale.
    Les doses sont déjà commandées et payées pour cette échéance :
    https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/ip_21_2548

    Enfin sur le placébo, on commence à comprendre pourquoi, dans certains vaccinodromes, c’est du sérum physiologique dans les doses, en dehors d’une infirmière qui fait du zèle anti Vaxx : Pour amortir ou lisser les cas d’effets indésirables à indésirables graves et pouvoir surfer sur l’élément de langage « coïncidence malheureuse », comprendre continuer de vacciner en masse selon le sacro saint ratio bénéfice/risque.

    Tout a été prévu, imaginé et est déroulé selon une logique algorithmique anticipant les résistances.
    Cette psy-op covidémente, c’est l’IA utilisée contre l’intelligence cognitive des peuples.

    • e dit :

      nan c’est pour donner des sérums physiologiques carrément à ceux qui sont encore utiles pour le système
      https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/vaccins/covid-140-patients-vaccines-au-serum-physiologique_31135.html

      sauf que personne ne saura s’il est élu pour rester

      • mark knopfler dit :

        @e, peu probable, puisque les patients « lésés » se voient reprogrammer une injection, cette fois-ci du « vrai » vaccin.

        L’erreur, soit elle est identifiée comme dans votre article, soit elle ne l’est pas.
        Dans ce dernier cas, personne ne le sait, sauf les labos.

      • mark knopfler dit :

        @e, bien sûr qu’un marché illicite va se développer, comme pour le cannabis.
        Dès qu’il y a contrainte, il y a création d’un marché parallèle en réaction.
        D’ailleurs pour se faire du fric, les faussaires prennent moins de risques en passant par le Darknet, c’est d’ailleurs également moins risqué pour le client potentiel.
        Donc le marché parallèle à ciel ouvert est non seulement marginal, mais vouer à être complètement contrôlé, assez facilement.
        Reste l’inexplicable, le nombre important de doses de sérums dans des lots complets et aléatoires, sauf quant à formaliser qu’il ne sert qu’à faire gonfler les chiffres, tout en limitant les retours catstrophiques sur les effets secondaires.

        Logique, quant on sait que le vaccin entre dans sa fin de vie de phase 3 et qu’il n’a qu’une autorisation provisoire de l’AMM et ce, malgré les décharges de responsabilité scandaleuses en amont, qui n’épargnent pourtant pas les Etats.

      • Matterhorn dit :

        L’aspect du vaccin génique et celui du sérum physiologique sont différents, même à l’oeil nu et certainement avec un simple pointeur laser qui détectera les nanoparticules du vaccin (effet Tyndall).
        J’ai du mal à croire à des flacons de sérum pour diluer les résultats des effets toxiques des vaccins géniques.

      • mark knopfler dit :

        @Matterhorn, vous êtes très fort.
        Vous en connaissez beaucoup, vous, des candidats au vaccin armés systématiquement d’un pointeur laser pour recevoir l’ostie coronavirale en vaccinidrome ?

        Allons, allons, soyez sérieux 2 mn, svp !

      • Matterhorn dit :

        @Mark Knopfler
        Ok. Je passe un pointeur laser à ma progéniture médecin…mais je connais déjà la réponse 🙂
        Il suffit de bien regarder le contenu d’une bouteille de vaccin (pour faire 5 ou 6 injections). Il est clairement un peu trouble (une image de télévision suffit). Effet Tyndall garanti. Pour le sérum physiologique on ne voit pas de faisceau laser passer dans le liquide..donc pas de nanoparticules. Pour faire quelques expériences avec le super argent colloïdal hautement non-ionique d’Alcide 🙂 et curateur du covid en Nouvelle Zélande (demander à mon frère Zorba 44, alias Jean Lenoir pour confirmation) j’ai commandé sur l’internet 3 pointeurs laser (bleu, rouge et vert) pour la caractérisation de ses nanoparticules versus les produits du marché de l’Ag co. Prix total 6 francs suisses.
        Si, si je suis très sérieux c’est très facile de savoir si on se fait injecter du sérum physiologique ou pas….
        Dr Matterhorn
        PhD in Physical Chemistry from the DoE Radiation Laboratory (Department of Energy of U.S.), University of Notre Dame Du Lac, Notre Dame, Indiana, USA
        En résumé :
        15 ml ou plus d’argent colloïdal d’ Alcide a day, keeps the doctor away!
        Contacter Alcide pour obtenir ce précieux breuvages. Bien cordialement

    • e dit :

      sinon une autre méthode pour différencier un flacon de vaccin et sérum physiologique

      les rayons infra rouges

      les nanoparticules de Bill Gates visible grâce à un smartphone avec une application émettant de l’infra rouge
      https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-votre-carnet-vaccination-bientot-injecte-sous-votre-peau-78898/

  8. Je le rajoute sous ma publication du jour qui contient la Capsule#59 de La Croix du Sud et le reportage du Ricardo Boutry dans ce Camp Covid + justement ce témoignage aux GG d’une personne qui témoigne que 2 frères sont décédés après Pfizer et 2 sœurs aussi…

    https://jbl1960blog.wordpress.com/2021/07/27/vaxxines-non-vaxxines-on-ne-se-soumet-pas/

    Les Grandes Gueules : 2 frères sont morts d’un arrêt cardiaque après une vaccination Pfizer ► https://lemediaen442.fr/les-grandes-gueules-2-freres-sont-morts-dun-arret-cardiaque-apres-une-vaccination-pfizer/ Lors de l’émission Les Grandes Gueules, Alexandra, graphiste dans le Rhône, raconte les complications post-vaccinales qui ont touché ses proches. « Cela a été très dur pour nous de prouver que c’était lié au vaccin [Pfizer], mais on a pu car c’était deux frères et deux sœurs » « Deux frères sont morts d’un arrêt cardiaque une semaine après le vaccin et deux sœurs, une qui a fait un AVC, qui a perdu la vue, et l’autre qui a eu une phlébite. »

    L’auditrice explique qu’elle veut des vrais chiffres, toutes les complications post-vaccinales dont les Français n’entendent pas parler. Pourquoi les autorités cachent-elles cela ? Est-ce pour ne pas affoler la population qui fait la queue devant les vaccinodromes ?

  9. serge dit :

    Voir le tout récent Règlement n° 2021/953 du 14 juin 2021, publié au Journal officiel de l’Union européenne le 15 juin 2021. Il mérite d’être creusé comme opposition aux délires de Macron.

  10. e dit :

    le génocide par la famine causé par la rupture d’approvisionnement des magasins causés par la mise en quarantaine forcé des travailleurs des magasins, livreurs de magasins, chauffeurs routiers, etc…
    https://www.profession-gendarme.com/folie-pingdemic-le-gouvernement-britannique-engage-la-nation-a-se-suicider-par-la-famine-en-ordonnant-aux-travailleurs-du-secteur-alimentaire-de-sauto-mettre-en-quarantaine/comment-page-2/?unapproved=390880&moderation-hash=e34b6d8870e346a8d8df24346138af28#comment-390880

    Dommage que nos forces de l’ordre exemptés du pass sanitaire ne les relaient pas pour faire le travail à leur place

  11. e dit :

    et tester le magnétisme du cadavre du vacciné cela fonctionne?

    commentaire intéressant sous https://reseauinternational.net/on-ne-se-soumet-pas/ :
    « Tout pareil.Une amie travaillant en EPHAD vient de tomber de haut : une de ses patientes est magnétisée !!! Elle n’y croyait pas à tout ça, là elle hallucine totale !Elle est en train de comprendre toute la supercherie du virus !

    COVID-19 est une opération de puçage des « êtres humains » sous prétexte de lutter contre un virus .Ce puçage s’appuie sur deux éléments : le graphène qui doit pénétrer les corps et les rendre électro-magnétique et le déploiement du réseau 5G qui doit quadriller tous les territoires d’antennes afin de pouvoir détecter tous les pucés en temps réel .

    Le puçage humain est évoqué dans les films comme TimeOut ou Idiocratie. »

  12. e dit :

    Voici ce que disait déjà le Dr Pierre Gilbert en 1995 (Magnetic Vaccines) – https://www.youtube.com/watch?v=mav2dZqQOcE

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s