La république du Ghana deviendra le premier pays à utiliser la biométrie sans contact dans le programme national de « vaccination » contre le Covid

La république du Ghana (un pays d’Afrique occidentale situé au bord du Golfe de Guinée) sera le premier pays à utiliser la biométrie sans contact dans le programme national de vaccination. L’article qui suit est une preuve supplémentaire que le complot visant à lier le vaccin à la biométrie et à l’identification numérique est authentique. Ne pensez pas que le Ghana sera le seul pays à l’adopter. Le plan est de le distribuer dans tous les pays ! Tous ces efforts communiquent avec l’initiative ID2020 de Bill Gates (une organisation non gouvernementale qui promeut l’institutionnalisation de l’identité numérique pour les personnes) et comprend son initiative mondiale de vaccination GAVI (partenariat Mondial de Santé Public-Privé en vue d’élargir l’accès aux vaccins dans les pays pauvres).

Le Ghana Health Service, en partenariat avec Gavi et Arm (une entreprise qui fabrique des processeurs), lancera un programme national de vaccination biométrique en octobre 2021 en utilisant la technologie sans contact de Simprints. Le programme commencera dans la région de l’Est. Selon les rapports, ce projet est le premier programme national de vaccination à utiliser la biométrie sans contact. Après avoir initialement dispensé les vaccinations COVID-19, le système intégrera d’autres vaccinations de routine en fonction de l’objectif du service de santé du Ghana pour la couverture sanitaire universelle.

Gavi, l’alliance des vaccins, apporte l’expertise en matière de vaccination pour administrer des vaccins, y compris pour COVID-19, de manière traçable via des enregistrements biométriques créés avec la technologie Simprints, soutenus par la contribution, le financement et le réseau mondial d’Arm, selon une publication de Gavi sur le blog d’Arm.

Après avoir testé les technologies de reconnaissance faciale et d’empreintes digitales sans contact, le projet utilisera sur le terrain des smartphones Android à bas prix pour rendre l’initiative aussi simple et économique que possible à déployer.

Le système ne nécessite pas de document d’identité formel existant. Une identité biométrique sera créée pour les individus et les éléments de la dernière base de données téléchargés sur les combinés des agents de santé leur permettront de continuer la vaccination hors ligne et de télécharger les informations lorsqu’une connexion sera disponible. L’espoir est que cette approche sera efficace en termes de distribution à la population, ainsi que de faibles taux de perte.

Pour la deuxième dose de vaccins COVID-19, les données biométriques de l’individu sont mises en correspondance afin de récupérer son dossier et de vérifier son adéquation à cette dose, et si la dose est administrée, son dossier dans la base de données sera mis à jour.

Simprints travaille déjà avec les services de santé du Ghana dans le cadre d’un programme plus large visant à intégrer la biométrie dans la couverture sanitaire universelle du pays. Un autre domaine en cours de développement est la vaccination des enfants ainsi que la santé maternelle, les soins de la tuberculose et du VIH. L’article de Gavi indique qu’un millier de travailleurs de la santé seront formés pour le projet de trois ans.

Selon un article de blog de Cisco, qui accompagne Simprints dans son développement de la biométrie sans contact depuis 2018, l’approche sans contact présente de multiples avantages par rapport à l’approche traditionnelle : elle est plus hygiénique, plus précise, plus rapide à déployer, ne nécessite aucun équipement spécialisé et est plus acceptable culturellement dans certaines régions.

Le message indique que le travail sur le terrain avec l’élément de reconnaissance faciale de la biométrie de Simprints l’a trouvé précis à 98%. Près de 1,3 million de doses de vaccins COVID-19 ont jusqu’à présent été administrées au Ghana selon le Ghana Health Service.

Guy Boulianne, le 16 août 2021

Rappels :

Jacques Attali (2008) : « On peut imaginer que chaque individu accepte, volontairement OU SANS LE SAVOIR, une puce en lui. Elle contiendrait toute une série d’informations, pour entrer dans les clubs de sport, les écoles et les bâtiments sécurisés… »

Philippe Guillemant : « Si on accepte l’identité numérique, ce sera trop tard »

Leur “vaccination” n’a rien à voir avec notre santé (Ph. Guillemant)

« Vous aurez bientôt à choisir : la liberté ou l’esclavage » (Catherine Austin Fitts)

« Grande Réinitialisation » – Comment le COVID-19 ouvre la voie au Nouvel ordre mondial

La pandémie de coronavirus COVID-19 : Le vrai danger est « l’Agenda ID2020 »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La république du Ghana deviendra le premier pays à utiliser la biométrie sans contact dans le programme national de « vaccination » contre le Covid

  1. Ping : Esclavage numérique en Afrique grâce avec Gates. Descentes sanitaires dans les terrasses. Des touristes franchouillards en Belgique. – nicolasbonnal.com

  2. Dayanand dit :

    L’aveu du gouvernement que le Pass n’a rien de sanitaire (vidéo de 30s) :

    https://odysee.com/@ExoPortail:3/cnews-djebbari-02.08.2021:3

    « L’objectif c’est d’inciter à la vaccination, cela n’est pas de donner un surcroit de protection sanitaire. »

  3. e dit :

    les banques utilisent la biométrie sans contact
    la vaccination utilisent la biométrie sans contact

    donc les banques sauront qui a été piqouzé, et pourront supprimer les comptes de ceux qui refusent la piqouze.

    Ils mettent tout dans une même base de données biométriques accessibles à toutes les multinationales privées qui possèdent les données biométriques des gens, pour faire en sorte que nul ne pourra acheter ou vendre sans la marque de la bête

  4. Ratatouille dit :

    Merci,

    Bien a vous,

    • MASTER T dit :

      LE DOCUMENT OFFICIEL EST ICI:
      https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32018H1228(01)&from=ES
      Vous constaterez qu’ils luttent stratégiquement contre les détracteurs du vaccin tout le long du PDF.
      Sinon lire:
      16 d’étudier les problèmes liés à l’insuffisance de la couverture vaccinale causés par les mouvements transfrontières de
      personnes au sein de l’Union européenne et de rechercher des moyens d’y remédier, notamment en examinant la
      possibilité de créer un carnet/passeport de vaccination commun pour les citoyens de l’Union européenne (prenant
      en compte les éventuelles différences entre les calendriers nationaux de vaccination et) qui soit compatible avec les
      systèmes électroniques d’information sur la vaccination et reconnu pour une utilisation transfrontière, sans faire
      double emploi avec les travaux menés au niveau national;

      17. de s’attacher à élaborer régulièrement, par exemple dans le cadre du processus relatif à l’état de la santé dans
      l’Union européenne, un rapport sur l’état de la confiance dans les vaccins au sein de l’Union européenne afin de
      suivre l’évolution des attitudes à l’égard de la vaccination et, à partir de ce rapport et compte tenu des travaux
      connexes menés par l’OMS, de présenter des orientations susceptibles d’aider les États membres à contrer la réticence à la vaccination;
      18. de réunir une coalition pour la vaccination rassemblant des associations européennes de professionnels de la santé
      ainsi que des associations d’étudiants concernées dans ce domaine, afin qu’elle s’engage à fournir des informations
      exactes au public, à lutter contre les idées reçues et à échanger des bonnes pratiques;

      le document officiel est signé à la date et en lieux: « Fait à Bruxelles, le 7 décembre 2018. »

  5. zorba44 dit :

    Contre-offensives, je viens de l’écrire dans l’article d’Olivier qui suit.

    Il en va de votre survie ! …de notre survie en tant qu’espèce…
    `
    Jean LENOIR

  6. Ping : Leur Informatique sert à recréer des castes. Revoir le texte de Lévi-Strauss sur les origines de l’écriture : comme l’informatique, l’écriture a servi au contrôle et à l’esclavage, pas à faire de la littérature et de la poésie – qu

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s