Et maintenant les mollahs du gouvernement veulent nous interdire de danser

Une frontière a été franchie dans le possible. Désormais, tout ou presque est possible, surtout dans la bassesse. Les complotistes d’hier, quoi qu’on en pense, sont devenus les raisonnables aujourd’hui, et les supercomplotistes d’hier sont devenus les semi-raisonnables et semi-complotistes d’aujourd’hui, qu’on ne regarde plus de la même façon, car chaque jour les mondialistes nous poussent vers leur sale dystopie.

Dernier délire en date : plus de danse en boîte au moment où les gens en ont le plus besoin. Certes, les Français peuvent danser chez eux, mais quelle différence avec les mollahs iraniens qui interdisent la danse en public, laissant les Iraniens danser en privé ?

Nos dirigeants sont des mollahs, et des mollahs de la pire espèce, car eux avancent masqués. C’est peut-être pour ça qu’ils forcent les Français à se masquer, et qu’on aperçoit, en pleine campagne, seule, sans personne à 10 km à la ronde, une mamie qui marche, difficilement, avec un masque, alors que les animaux et les gendarmes s’en foutent, et Dieu encore plus. Mais les adultes ont leur libre-arbitre, enfin, théoriquement, alors que les enfants ne l’ont pas encore.

Les satanistes déguisés en démocrates étouffent les gens, tout simplement, des enfants aux anciens. Il est évidemment hors de question de porter ce stigmate de la soumission, de la bêtise et de la peur, mais on a mal pour nos compatriotes qui ont craqué sous la pression, alors qu’il suffirait d’être solidaires dans la résistance… Ça tombe bien pour le Diable, c’est le grand Diviseur !

Une humiliation de plus… Combien d’humiliations avant la prise de conscience ?

Lire la suite sur Egalité & Réconciliation

Rappels :

Omicron : Nous vous avions prévenu que la farce du Covid ne finirait jamais

Olivier Véran : « Etre libre, c’est être libre d’obéir au risque d’être mis au ban de la société »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour Et maintenant les mollahs du gouvernement veulent nous interdire de danser

  1. Gabrielle dit :

    Ça va péter leur truc…. la colère est énorme dans le pays, ces tarés sont dans un délire tel qu ils ne la voient pas!!

    • Billou dit :

      Non, soit les gens ont peur, soit le lavage de cerveaux a très bien marche. Ils continueront à accepter la domestication que leur impose le gouvernement. Nous sommes condamnées à vivre et accepter cette dictature ou finir en prison, camp de redressement, ou avec des injections de force. Désole d’être aussi pessimiste mais je dis cela après toutes les personnes que j’ai pu voir et entendre autour de moi ces 2 dernières années à propos de cette hystérie COVID :((((

  2. zorba44 dit :

    Ah les slows lascifs de nos vingt ans avec de fougueux échanges de pelles !

    George Carlin aurait adoré descendre en flammes cette connerie supplémentaires lui qui, disparu en 2008, pressentait tout ce qui se passe.

    Allez donc vous revigorer en vous repassant son fameux sketch « germs »…

    Perso je ne m’en lasse pas !

    Jean LENOIR

    • Bonjour Jean,

      Je l’avais publié l’an dernier sous-titré en français :

      George Carlin : la peur des microbes

      • disleenisle dit :

        L’innocuité du fameux OMICRON est prouvée, au cœur même du cluster initial.

        Très grande contagiosité doublée de l’innocuité:
        ENFIN LE VACCIN IDÉAL ?

      • disleenisle dit :

        Le CSI34 évoque le fait que le conardovirus-sa race-2 circulait déjà en France dès août 2019.
        Les toubibs n’y voyaient alors que des rhumes ou grippes, qu’ils soignaient précocement avec les médocs de base.
        Au pire se développaient quelques affections respiratoires, qu’ils traitaient efficacement, au moyen de puissants antibiotiques dont l’azytromicine.
        La suite vous la connaissez …
        DDD=
        Domicile, Doliprane, Décès

      • mark knopfler dit :

        @disleenisle, c’est possible, j’ai une connaissance qui a eu des difficultés respiratoires inhabituelles sur 1 bon mois en 2019, comme s’il faisait de l’asthme, avec petite fièvre chronique, sans autres symtômes.
        Le Toubib lui a filé de la ventoline, quelques cachetons de cortisone et du doliprane, mais a refusé de lui filer des antibiotiques.
        Résultat, il n’a rien pris et a trainé une sorte de bronchite sur 1 mois, puis a totalement récupéré.
        Cette connaissance avait fait la H1N1 par le passé.
        Depuis 2019, jamais malade, même sous covidémence et non vacciné.

        J’ai entendu, ici ou là, qu’il ne serait pas un cas rare, faudrait que les généralistes compulsent leur fichiers sur 2018-2019 pour éventuellement pister la possibilité de prémisses covidiennes à cette époque.

      • zorba44 dit :

        Simple rappel Olivier …je m’en souviens ! J’ai toutefois un faible pour la version VO brute de décoffrage !

        Jean LENOIR

    • mark knopfler dit :

      @zorba44, Carlin a partiellement raison, très bon showman, au demeurant.

      Les monothéismes des 3 religions du livre, dans leur approche intellectuelle, dont leur lecture littérale, seule, c’est du bullshit.
      Le plus ancienne religion connue est un panthéisme (culte de divinités ayant un rôle symbolique défini), c’est celle de Sumer et c’est elle qui est raconté dans le Pentatéuque, mais sous une forme dérivée, donc cachée.
      Aujourd’hui, ce panthéisme est interprété comme un déisme, comprendre que Dieu est immanent (Un c’est le tout, monisme) et qu’il n’est pas un Dieu externe, mais interne et qu’il ne se trouve qu’après un long chemin intérieur (ésotérisme), dans le culte de mère nature (Gaïa, Maïa).

      Dans la Bible hébraique qui infuse l’archétype d’un Dieu unique masculin et transcendant, comme dans le culte d’Aton en Egypte Antique, ou comme pour Allah dans le Coran, Yaw renvoie à l’Enki de Sumer, mais il est consubstantiel à Ashéra « Ehye asher Ehye », une déesse mère nature rattachée au culte de Baal et assimilée au Sycomore, ce qui donne un indice quant à son identité, grâce au mythe d’Hathor dans l’Egypte Antique, une déesse de la famille des mythes Isiens, pour lesquels Ishtar, déesse sémitique de mésopotamie, incarne l’origine archétypique.

      Probablement que Baal renvoi à un culte du Dieu-soleil, on peut donc poser que le ternaire Baal/Yaw/Ashéra envoie à celui de Osiris-Apis (ou Rê)/Horus/Isis chez les Egyptiens ou Zeus/Apollon/Déméter chez les Grecs ou encore Jupiter/Phoebus/Leto(ou Vénus) dont la Trinité Père-fils-St Esprit en est la dérivée.
      Le Christianisme qui raconte la vie de J.C, est en fait un récit allégorique qui renvoie à celui d’Horus dans un syncrétisme avec Prométhée, avec la notion de sacrifice ou d’holocauste, pour sauver la majorité.
      Ce que rejetait profondément Nietzsche, plus Dionysiaque qu’Apollinien, donc farouchement contre le paulinisme !

      La religion universelle est donc un déisme s’inspirant du panthéisme Helleno-Egyptien issu du culte d’Amon, qui lui-même trouve ses racines dans celui de Sumer, dans un renversement ou plutôt retour de paradigme en faveur du matriarcat, donc du principe féminin, comprendre mère nature, la reine du monde, devenue démiurge par ruse cf déesse Aset (le Trône), allégoriquement et astralement assimilée au Soleil, la Terre et la Lune, en même temps, incarnés par Vénus, l’étoile gardienne du soleil dans sa course depuis son lever jusqu’à son coucher.

  3. Nanker dit :

     » la colère est énorme dans le pays ».

    Hélas moi je vois un pays en charentaises qui avance en déambulateur vers le 10 avril 2022.
    Vous vous souvenez des manifestations anti-pass de cet été? Tout le monde pressentait une rentrée chaud-bouillante. Résultat… rien!
    Dit rapidement, la France se satisfait d’envoyer à la piquouze sa jeunesse pour sauver ses vieux (qui mourront peut-être de la grippe saisonnière dans un ou deux ans…) et trois obèses qui ont échappé à la mort en 2020.

    Qu’attendre d’un pays comme cela?

  4. Stanislas dit :

    M’en fous j’ai mal au genou..
    être debout même à ne plus rien faire en société , ça me paraît mieux qu’être à 4 pattes à bouffer au resto ou couché sur une terrasse…
    j’ai fait le plein pour l’apéro et les éjectés sains ou quelques injectés repentis viennent me tenir compagnie. Tout dans le maquis…

    Le festival de rafales dans le pied collectif continu… olé..

    • zorba44 dit :

      Crise de goutte en vue Stanislas… ?

      Faites le plein d’eau en plus de l’apéro et gavez-vous d’ananas et … d’alugbati !

      Jean LENOIR

      • Stanislas dit :

        zorba44

        Franchement en ce moment je me bats avec les soignants et des avocats de toutes mes forces ayant accumulé une masse d’infos sur la construction administrative de l’épidémie et étudié les textes de loi. Je n’arrive plus à tout lire, ls indications de l’arnaque tombent de partout avec le recul…

        Je vous explique ça parce que je suis intimement persuadé qu’il faut arrêter ça ici et maintenant sous toutes ses formes et sur le terrain. Je ne suis pas les autres pays parce que ça ne donne aucune indication de rien et il y a un paquet de monde dessus..

        Si je fais partie de groupes qui étudient les méthodes de survie, pourquoi pas pour les jeunes mais pendant qu’ils pensent au pire, il ne se concentrent pas pour se mobiliser aujourd’hui. et arrêter ce bordel…

        moi la survie libre oK
        la survie comme bestiau d’élevage intensif très peu pour moi….

        Je précise toujours que je ne fais pas mon dur à cuire, j’ai les mêmes chocottes que les autre, pas de la mort, mais de mourir….nuance. Mais bon j’ai le sentiment de jouer ma dignité humaine, pas ma qualité de consommateur de loisirs..

  5. Ping : 1 BLONDE + 2RAY + 1DÉFRAICHI = 3 CLOCHES ! | jbl1960blog

  6. lez dit :

    Pour ceux qui auraient du temps pour de l’activisme de clavier…
    Après une récente conférence en Pologne, Reiner Fuelmich , a admis que la corruption généralisée des décideurs lui fait penser que le changement /renversement de l’actuelle situation ne peut que venir du peuple devenu juré d’un ou de plusieurs vastes ( ou moins vastes) procès .
    https://etouffoir.blogspot.com/2021/12/la-justice-ne-sera-pas-trouvee-dans-le.html
    Son point de départ pour contester le système tyrannique mis en place repose sur la fraude des tests.
    Pour aider ses prochaines actions, il a besoin que des volontaires fassent de l’information pour essayer d’ouvrir les yeux à la population bernée.
    Voici ici un nouvel article avec vidéo pour expliciter la fraude des tests qui entraine la fraude du covid , des confinements, du pass ….
    https://lezarceleurs.blogspot.com/2021/12/l-imposture-des-tests-pcr.html

    Pour aider il est sans doute important d’aller dans le même sens que lui et de diffuser des infos sur ce sujet.
    Chacun d’entre nous à sa propre liste de liens pertinents sur le sujet ,à proposer et diffuser le plus largement possible

    • Danse dit :

      Très important, merci.
      Je me demandais aussi où allaient aboutir les travaux de Reiner Fuellmich.
      TOUT ce que nous pouvons faire doit être fait à notre niveau, sur tous les plans possibles.
      La guerre n’est pas finie en effet, mais dans ma perception la vague vient de s’inverser.

  7. Op de Beeck dit :

    Bonjour,
    Je vais dans le même sens que Disleenisle et Mark Knopfler. Vers le 15 novembre 2019, je me chope ce qu’il semble être une laryngite-pharyngite, sorte d’état grippal. Je me soigne avec le peu que j’ai, comme d’habitude, me disant que ça va passer après quelques jours… Sauf que… Une douzaine de jours après, je vais chez le médecin qui me dit de continuer comme je fais (c’est à dire pas grand chose : dafalgan, un peu de sirop, spray nasal et pour la gorge…). Bref, le 5 décembre, n’y tenant plus, je retourne chez un médecin que je ne connais pas (le mien étant absent) et il me prescrit un antibiotique. 3 jours plus tard, j’étais à nouveau sur pied. A ce moment-là, on ne parlait pas encore de ce coronabidule. Mais je pense que j’ai dû le faire car cela traînait en longueur, je n’en voyais pas le bout. Une chance pour moi que je ne suis pas tombée malade quelques mois plus tard. Là, on m’aurait sûrement renvoyée à la maison en me disant d’aller à l’hôpital si je commençais à tousser et l’hôpital ne m’aurait pas soignée, comme chacun le sait d’ailleurs en tous les cas pas avec un bon traitement adéquat.
    Bonne journée à toutes et à tous.

  8. Danse dit :

    La danse a une vie en dehors des discothèques. il suffit de la découvrir, ou de la créer.

    Quand je sors je chante dans la rue en marchant, il n’y a aucune autorisation et aucune interdiction. Demandez-vous pourquoi.
    Si vous ne le faites pas vous aussi, demandez-vous pourquoi. Qu’est-il arrivé ?

    « La vie est une milonga »… demandez-vous pourquoi vous ne dansez pas spontanément dans la rue. Vous ne savez pas danser ? Alors laissez la musique vous danser.
    Noelia Hurtado & Carlitos Espinoza – MILONGA

    • RIEN dit :

      Que faisiez-vous au temps chaud ?
      Dit-elle à cette emprunteuse.
      Nuit et jour à tout venant
      Je chantais, ne vous déplaise.
      Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
      Eh bien! dansez maintenant…

      …Ce conseil, fut bienvenu.
      La Cigale, heureuse et joyeuse,
      dansa et chanta au soleil.
      Son bonheur tout autour câlina
      Insectes, oiseaux et fleurs du maquis.
      Ce bonheur, tous, les envahit.
      Du chant, elle tressait du rêve,
      De sa danse, du sourire.
      A notre Cigale ils offrirent
      Des festins de nectars.
      La fourmi, très économe,
      Travaillant comme bête de somme,
      Tomba gravement malade.
      Un jour, on la trouva froide.
      Raide morte en somme.
      Plus d’été, ni un chant, ni un vers,
      Sa vie ne fut qu’un hiver.

      • mark knopfler dit :

        @RIEN, Excellent.
        La fable 2.0 restore le concept de dualité (antagonisme et complémentaire) à contrario de la fable de Jean de La Fontaine, qui, dans l’inconscient collectif, instille l’idée que la Cigale est la grande perdante de ses frasques, a contrario de la fourmi prévoyante, organisée et économe.
        La fable 2.0, en somme, restore l’éternelle opposition entre l’Apollinien (ordre) et le Dionysiaque (chaos).

        Or ils sont consubstantiels. (Ordo ab chaos) comme en Alchimie (coaguler et dissoudre).

  9. e dit :

    moi je n’ai jamais dansé dans les discothèques et les bars

    en revanche, j’adorais danser dans les festnoz sur les ports ou devant l’église en Bretagne ou en campagne

    la danse en pleine air j’adore ça!

    • Danse dit :

      Il nous faut répandre au maximum ces pratiques !
      Prévoir toujours un lieu de repli assez proche à pied en cas d’intervention de la maréchaussée. Soyons partout !

      Le tango « illégal » fait fureur dans les rues de Paris …
      https://www.salsatango.fr/2011/09/03/le-tango-illegal-fait-fureur-dans-les-rues-de-paris/
      Quand il s’agit de définir le meilleur endroit pour une milégale, tout le monde confirme que les meilleurs endroits pour danser sont l’esplanade face à l’Opéra Garnier, en plein cœur de la ville, et sur le parterre en marbre du Trocadéro, qui permet de se déplacer facilement sous le regard bienveillant de la Tour Eiffel.

      Milonga Luis Opéra – 02/06/2018

  10. Julien Roux dit :

    « – […] Moi, je vais vous dire : ce qu’ils veulent détruire, c’est pas les vieux quartiers. Les taudis, ça les empêche pas de dormir, vu qu’ils ont jamais dormi dedans. Ce qu’ils veulent détruire, c’est plus subtil : c’est l’amitié. Oui l’amitié. Dans les H.L.M., au moins, y en a plus, y a plus de conversations, plus rien. Les types se voient pas, se connaissent pas, leur reste que la famille, et c’est pas toujours primesautier, pas vrai ?
    – Sûr, approuva Civadusse.
    – On est d’accord, poursuivit Gogaîlle. Quittez pas mon raisonnement. Au point de vue politique, si l’homme peut plus en causer avec des copains, qu’est-ce qui lui reste ?
    – La télé ? insinua Bitouillou.
    – Tu m’as compris ! L’opinion à domicile, comme l’eau courante. Plus besoin de bouger un arpion. L’homme, faut l’isoler, le mettre sous un béret. Sans quoi il attrape la réflexion. Qui dit bistrot dit contact. Pas de bistrots aux H.L.M. Quand tu prendras ton verre de beaujolpif à un distributeur automatique, la France sera finie. Nettoyée. »
    René Fallet – Paris au mois d’août, 1964.

    • zorba44 dit :

      Julien, à cette époque j’avais 20 ans et j’ai toujours pensé que le béton tuerait l’idée de Dieu, la religion…
      On est, je crois, sur la même longueur d’ondes !

      Jean LENOIR

  11. Julien Roux dit :

    Peut-être sommes sur la même longueur d’ondes, celles d’humain qui veulent rester humains et continuer à pratiquer des coutumes qui ont fait leur preuves : l’amitié, le bistrot, la fête, la joie, le jeu, le rire, la vie tout simplement.

    Coupable de quoi ?
    De danser ?
    De courir dans la rue ?
    De chanter ?
    Les humains, dansent, ils rigolent dans des bars, ils font la fête, le twist, le bougalou, le rock, le bilboa. Ils ne vont pas dans un bar pour un contrôle de santé, Ils ne confondent pas hôpital et bar.

    La parole de la tribu a été remplacée par la parole de l’écran.
    La parole de la tribu des bistrots a été englouti par l’écran.

    Nous avons subi une perte de 470 000 bistrots en un siècle.
    Il n’en reste plus que 30 000.
    Il serait temps de se réveiller, de refaire société.

    Le bistrot c’était quoi ?
    C’était des humains qui se mélangeaient,
    Des humains qui se humaient,
    Des humains qui se rencontraient,
    Des humains qui se confrontaient,
    Des humains qui jouaient, aux cartes, au billard, au baby-foot, aux fléchette,
    Personne pour les emmerder, des flics ou des gnomes de ce genre,
    Un univers pour eux, les clients du bistrot.

    Les humains ont des coutumes, des plaisirs que les robots ne connaissent pas :
    Le gratin dauphinois, une daube, un bœuf bourguignon, du foie gras, un verre de champagne, une nuit de pleine lune, une épaule pleine de beauté, un sourire qu’on esquisse, une danse qu’on propose, un rayon de soleil sur la peau, des grosses gouttes de sueur sur le front, un massage du dos, une bougie qu’on allume, un poète qui nous fend le cœur, un âne qui gueule au loin.

    Danser, humer, fumer, boire, créer, caresser, les humains apprécient certaines choses qui semblent devenu obsolètes pour nos patrons.

    Et bien nous continuerons ces rites et coutumes qui nous permettent de rester humain
    Nous leur laissons leur mauvais film de science fiction qui ne nous intéresse pas du tout, laissons ce film dans la boîte en plastique : l’écran.

    Qui est le méchant, on va retrouver les méchants, et leur casser la gueule,
    Oulala les méchants !

    Allons faire autre chose.

    Les humains aiment danser, vibre, sentir une peau, sentir un chat, frotter du tabac, boire, manger, regarder la beauté.

    In vino Veritas, allons boire des verres avec nos potes

    Fêtons la libération de ce sytème d’esclavage moribond et éculé qui est en phase terminale.
    Revenons dans les bistrots pour partager de la pensée humaine.
    Mélangeons nous aux autres,

  12. tobor dit :

    Et pendant ce temps, ça danse quand-même, quoi de plus normal !
    Les annonces stupides de ce type visent à ce que les gens s’autocensurent, annulent la fête d’anniversaire et même la simple invitation faite à ses potes pour préférer se morfondre devant sa télé. Mais qu’on ne s’illusionne pas, même s’il y a moins de monde qu’en temps normal, la vie continue !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s