« 2022 sera l’année 6… l’année de l’arrivée de la Bête ! »

« Attention Monsieur le Président, ne vous plantez pas ! Vous nous l’avez assez annoncée à grand renfort de propagande et de menaces, les gens ne comprendraient pas que vous échouiez !… Ne vous plantez pas hein, sinon les gens vont vous tourner définitivement le dos et reprendre une existence normale… »

(Sébastien RECCHIA, 31 décembre 2022)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour « 2022 sera l’année 6… l’année de l’arrivée de la Bête ! »

  1. pattchouli dit :

    Excellent Sébastien Recchia… La Mite dans la Caverne, Xavier Louis de Izarra, Campagnol TV on fait la transition 2021/2022 avec grand brio.. ça dénoue les zygomatiques congestionnés par ces ignominies… Belle nouvelle année autant que possible 🙂

  2. xavib dit :

    Toujours ce même chantage immonde et ces tentatives de monter des catégories de Français contre d’autres :

    « On fait retomber sur les enfants la non volonté des adultes qui refusent la vaccination », dénonce un infectiologue vendu dénommé Jean Paul Stahl

    Ton masque, pas plus que ton « vaccin », ne servent à RIEN… et même ils sont TOXIQUES…. connard !!

    Va t’en prendre à ces pourris du gouverne-ment qui nous empoisonnent au lieu de tirer sur les Français qui défendent leurs libertés, leur santé et l’avenir de leurs enfants !

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/pass-sanitaire/port-du-masque-des-6-ans-on-fait-retomber-sur-les-enfants-la-non-volonte-des-adultes-qui-refusent-la-vaccination-denonce-un-infectiologue_4900939.html

  3. Raymond dit :

    Mais qui est donc la grande « Bête »?

    Comme c’est amusant de constater qu’en 2022, la plèbe semble découvrir – malgré elle – un passage de l’oeuvre clé d’Adam Smith – la Richesse des nations. Ce passage précise que de gros efforts sont nécessaires pour arriver à rendre les gens « aussi stupide et ignorant qu’il est possible de l’être pour un humain ». D’ailleurs, Ralph Waldo Emerson dit une fois quelque chose sur la façon dont on les éduque pour les empêcher de nous sauter à la gorge. Si vous ne les éduquez pas, ce qu’on appelle l’« éducation », ils vont prendre le contrôle – « ils » étant ce qu’Alexander Hamilton appelait la « grande Bête », c’est-à-dire le peuple. La poussée anti-démocratique de l’opinion dans ce qui est appelé les sociétés démocratiques est tout bonnement féroce. Et à juste titre, puisque plus la société devient libre, plus dangereuse devient la « grande bête » et plus vous devez faire attention pour la mettre en cage d’une manière ou d’une autre.

    Comme je l’ai déjà formulé, la roue ne se réinvente pas!

    • Oui, malheureusement il ne s’agit pas ici de la même chose…

      • mark knopfler dit :

        @OD, absolument., il faut lire attentivement le Psaume 91 dans la dialectique 91-DIVOC, thématique que vous connaissez bien, désormais.^^

        Il y est question d’épidémie de peste et de protection divine.
        Le chemin est balisé par les covidéments !

      • Raymond dit :

        Question de point de vue, Olivier Demeulenaere. Permettez-moi de développer plus avant:

        Vouloir chercher dans les maux (chocs exogènes aux variables endogènes) des réponses en fusionnant les Saintes Écritures à un glissement sémantique relève au mieux de l’ignorance, de la bêtise, ou d’un comportement irrationnel. Concernant ce dernier, la frontière est effectivement proche avec le comportement rationnel puisqu’en chaque être, il existe deux personnalités en conflit permanent, de véritables Dr Jekyll et Mr Hyde, jumeaux inséparables qui se détestent cordialement. Jon Elster – philosophe et sociologue – propose une solution à ce problème d’incohérence en s’appuyant sur l’exemple d’Ulysse et les sirènes dans l’Odyssée d’Homère: « Ulysse est sommé de gérer rationnellement son irrationalité. Il connait ses tentations , céder au chant des sirènes, il les gère par anticipation en liant au mât du vaisseau celui qu’il ne veut pas devenir ».

        Pour ce qui a trait à l’ignorance – une forme d’asservissement – prenez l’exemple du pro­gramme édu­ca­tif amé­ri­cain « No child left behind de 2001 » (je ne prends pas le système éducatif français comme exemple puisque le taux extra-ordinaire de réussite au Bac parle déjà de lui-même; la prochaine étape étant de le donner) qui vise avant tout à ensei­gner pour réus­sir un examen. Ce sys­tème sco­laire qui impose l’ignorance a plu­tôt ten­dance à favoriser l’endoctrinement et la for­ma­tion d’individus qui seront for­ma­tés pour être à la solde d’une idéo­lo­gie de nature “coer­ci­tive qui vise à empê­cher le peuple d’exercer un contrôle sur le pro­ces­sus déci­sion­nel dans le but de le concen­trer entre les mains des aristo­crates, ces indi­vi­dus qui méprisent le peuple et cherchent à l’éloigner du pou­voir”, comme l’ont révélé des études américaines du MIT. Ces intel­lec­tuels choisis formeront à leur tour des indi­vi­dus qui s’attacheront à légi­ti­mer et à per­pé­tuer les valeurs d’une société indus­trielle domi­née par le modèle tech­no­cra­tique où le culte des experts occupe une place centrale (ceci se vérifie avec la gestion de la pandémie). Adam Smith l’avait du reste observé très justement: « les architectes principaux de la politique renforcent le pouvoir étatique et l’utilisent selon leurs propres intérêts ». Bien plus tard, la théorie des choix publics (Public Choice Theory de Tullock-Buchanan) se vérifiera également. Quant au fondamentaliste néolibéral, Karl Popper, il écrira « la Démocratie n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité » (La Leçon de ce siècle, 1993).

        Ainsi et de mon point de vue, la grande « Bête » ne se trouve ni dans « l’apocalypse », ni dans les théories démoniaques plus fumeuses les unes que les autres et que l’on peut lire chez les complotistes. Le culte de l’ignorance à dessein induit la bêtise, tout comme cette irrationalité que nous concédons à notre Mr Hyde intérieur par bêtise et par ignorance passive; donc une évolution normale du capitalisme – comme concept (et je suis un capitaliste) – mais piloté par une idéologie prédatrice et dénuée de tous principes moraux.

      • mark knopfler dit :

        @Raymond, si je voulais singer Danse, je dirai que vous êtes un infiltré mondialiste ! 🙂

        Allez, pour la route : https://91-divoc.com/pages/covid-visualization/
        Qu’en pensez-vous ?
        Une méta-analyse covidienne liée à la Johns Hopkins qui pointe sur un lien nommé « Divoc » ?
        Vous croyez que c’est un hasard total ?
        De l’ignorance, de la bêtise, ou un comportement irrationnel ?
        De l’incohérence ?
        Vous croyez toujours que lorsque Jupiter évoque la « bête de l’apocalypse », il fait référence à tous les concepts sauf apocalyptiques ?
        Vous croyez que lorsque Zeus évoque « il faut chevaucher le Tigre », il ne vise pas Evola, avec qui, forcément, il a des atomes crochus ?
        Vous croyez que « Divoc » est un délire complotiste ?
        Qu’un malade mental, un matin, s’est levé et a lu Covid de droite à gauche ? Comme ça et l’a vendu au réacteur US méta-analytique coronavirale ?
        Je vous le confirme, malgré la fausse piste du Covid (Certificat of Vaccination Identity) colportée par la propagande comme couvre-feu, ca n’a pas convaincu grand monde…
        En revanche, les rabbins (et pas que !) savent à quoi renvoie « Divoc », en dehors de Digital Infrastructure for Vaccination Open Credentialing !

        Comme d’habitude, un signifiant pour plusieurs signifiés, le jeu préféré de la secte qui maitrise les symboles et la sémiotique.

        Sur le lien fourni à OD, Bogdan Herzog souligne que les synchronicités entre un dybbuk et le virus qui produit le Covid-19 ne se limitent pas à simplement au nom. Dybbuk vient du verbe hébreu dāḇaqwhich qui se traduit par « adhérer » ou « s’accrocher ».
        De la même manière qu’un dybbuk s’empare du corps de sa victime, le coronavirus s’accroche à une cellule hôte et en prend le contrôle (Spike veut dire pointe ou crampon).
        Selon la revue technologique du MIT :
        « Les pics protéiques du virus s’attachent à une protéine située à la surface des cellules, appelée ACE2. Normalement, l’ACE2 joue un rôle dans la régulation de la pression artérielle. Mais lorsque le coronavirus s’y attache, il déclenche des modifications chimiques qui fusionnent efficacement les membranes autour de la cellule et le virus, permettant à l’ARN du virus de pénétrer dans la cellule. Le virus détourne ensuite la machinerie de fabrication de protéines de la cellule hôte pour traduire son ARN en nouvelles copies du virus. »

        Toujous relativement au lien fourni à OD, les analogies de nom et d’action entre Covid et dybbuk ne sont peut-être que des coïncidences ou un jeu de mots bénin. Peut-être. Mais elles indiquent peut-être également que la maladie est une étape majeure dans, je cite, le « processus alchimique de l’humanité », un événement de première importance […] »

        Ah oui, peut être…Peut être…M’enfin le caractère alchimique du drapeau Européen sous l’arc ne fait aucun doute pour le non ignorant de la symbolique universelle des couleurs et des signes !
        Tout comme ceux de l’ONU, de l’OMS, de la FAO et j’en passe et des meilleurs.

        Les spécialistes de l’occultisme US, Shelby Dow et Michael Hoffman, furent les premiers quant à évoquer le « Traitement alchimique de l’humanité par le psychodrame public » :
        « Le traitement alchimique des humains est effectué avec les accessoires du temps et de l’espace : ce qui se passe rituellement dans une série de lieux significatifs peut « tordre» la réalité.
        Comment la réalité est-elle tordue ? En plaçant des accessoires rituels dans des lieux de cérémonie. Ces lieux existent à la fois dans l’esprit et dans l’espace physique. »
        Selon Hoffmam, ce besoin de placer certains symboles dans le temps et l’espace crée une opportunité d’identifier certains modèles dans le travail rituel : « Si nous observons un travail rituel, nous devrions rechercher des synchronicités pertinentes, des coïncidences qui ont un sens. »

        Selon les deux spécialistes US de l’occulte, l’objectif premier des alchimistes médiévaux et des initiés des sociétés secrètes qui se perpétuent dans leur tradition n’était pas la transmutation du métal, mais la transformation de l’humanité.
        La recherche de l’or n’était qu’une façade pour un vaste programme social qui comprenait l’abolition de la monarchie, l’anéantissement de l’Église et la reconstruction du monde selon non pas la loi naturelle, mais selon la volonté de l’homme.
        Le premier de ces programmes sociaux appartient à l’histoire Européenne, le second est en passe d’être réalisé, et le troisième est en cours.

        Je vais vous dire Raymond, vous croyez beaucoup trop dans le rationnel et c’est sur ce point que la secte vous manipule.

        La psy-op Covid, ce n’est pas un Etat qui cherche à plomber le monde, un Fauci qui veut se faire du fric, un Schwab qui se prend pour le guide suprême ou un Macron qui se prend pour pharaon paradant devant ses esclaves, non, non, ce serait trop simple, trop trivial, trop terre à terre !
        Cette opération MK s’inscrit dans un projet politico-religieux pour lequel la volonté de transformer l’Homme (et donc le monde), afin de prétendument l’élever vers la couronne royale (Kether), est prépondérant.

        Elle cherche l’Homme-Dieu au travers du transhumanisme.

        Le NOM, c’est une conversion globale à la religion universelle qui conduit le monde depuis des siècles et des siècles, parce que le projet, leur projet, est d’ordre divin et le divin, pour eux, c’est l’Homme.
        Il n’existe aucune autre explication rationnelle à cette covidémence, aucune, d’ailleurs elle n’est basée que sur la croyance/obéissance en ses prophètes (dont le meilleur exemple est de pouvoir bouffer et boire assis mais pas debout, porter le masque, se passer du gel sur les mains en permanence, respecter le fléchage au sol et les injonctions subliminales ou pas).

  4. Dayanand dit :

    Dans le même genre Amélie Paul pour la nouvelle année 2022 :
    https://odysee.com/@ameliepaul:8/les-nouvelles-de-la-v%C3%A9rit%C3%A9-brutale-10:9

  5. Dayanand dit :

    Texte de Anne-Sophie Chazaud :
    Pour «freiner Omicron» (désormais personnifié tel un Dieu de l’Antiquité), le Monsieur bizarre avec des lunettes de l’ancien temps qui fait des conférences aussi passionnantes qu’un vieux Derrick, a déclaré, dans son dernier sketch, que la consommation dans les bars et restaurants ne pourra plus se faire debout mais seulement soit assis soit préférablement à quatre pattes, pour plus de sécurité. Pendant ces déplacements en forme d’habiles reptations, le port du plug anal sera vivement recommandé certes pour se protéger soi-même des intrusions virales inopinées mais surtout pour protéger les autres ainsi placés à l’abri des quatre vents, cela va sans dire, les issues retorses et receleuses d’obscures charges virales étant de la sorte obstruées. Chacun.e sera prié.e de s’adonner à ses besoins naturels en position reptilienne ce qui aura en outre l’avantage de mettre tous les individus humains en situation de parfaite égalité de genre sans discrimination. Les cafetiers devenus policiers devront contrôler l’identité de chacun mais aussi pratiquer un touché colorectal ainsi qu’un prélèvement ADN dont ils transmettront le résultat aux autorités de santé et de l’intérieur (c’est le cas de le dire). Bientôt d’ailleurs, une puce RFID pourra être placée directement dans le fondement de chaque citoyen, pour plus de commodité, ce qui évitera toutes ces petites tracasseries. Grâce au SUPER PASS VACCINAL (sic) qui sera un peu comme le chamois d’or au ski par comparaison avec le flocon du simple vacciné mono-dose (sans compter la piétaille non vaccinée qui, elle, aura été précipitée au fond d’un ravin et recouverte de chaux vive -pour plus de sécurité-), les individus les plus valeureux pourront quant à eux, ayant subi 74 piqûres par semaine ainsi qu’un forage nasal quotidien avec le pif comme un chou-fleur, et donc devenus fluorescents dans la noir, fréquenter, à quatre pattes des discothèques néanmoins fermées qu’ils éclaireront de leur surhumaine luminescence (l’électricité venant en effet à manquer en raison du manque de vent et de choix scientifiques de bon aloi).
    Enfin, les covidiots scientistes de comptoir qui trouvaient que le pass sanitaire n’était absolument pas l’entrée dans un engrenage délirant et grave, peuvent se réjouir car ils pourront aller voter, à quatre pattes bien sûr, posture qui leur convient du reste plutôt bien, avec leur carte de réduction Intermarché (puisqu’il avait été déclaré par certains d’entre eux que c’était grosso modo la même chose) pour un candidat unique, appelé Le Survivant par son peuple de moutons (et surnommé plus communément l’Éborgneur, dans le maquis).
    Une bien belle aventure s’annonce pour le genre humain et, surtout, pour l’intelligence collective.
    Hâte d’être à la Saison 3.

  6. Dayanand dit :

    Je vous partage ce texte de Laurent Gounelle :
    Chers amis,
    Je tiens à vous souhaiter plein de bonnes choses pour 2022, et notamment, comme le veut la coutume, une très bonne santé. Voici donc quelques recommandations en ce sens, toutes basées sur des constats scientifiques :
    Evitez les promenades en forêt : les sous-bois regorgent de tiques prêtes à vous tomber dessus. Beaucoup sont porteuses de la maladie de Lyme, une cochonnerie que vous n’avez pas envie d’attraper. Préférez les balades dans les champs.
    Evitez les promenades dans les champs : la plupart sont régulièrement aspergés de pesticides, ce qui explique sans doute une espérance de vie plus courte chez les campagnards que chez les citadins. Privilégiez les balades en ville.
    Evitez les promenades en ville : l’air y est saturé de particules fines, que l’activité physique fait pénétrer au plus profond de vos bronchioles, avec à la clé un risque de cancer des poumons.
    Evitez les bains de mer : un litre d’eau de mer contient plus d’un million de virus. En buvant la tasse, vous avalerez aussi des cyanobactéries, des staphylocoques, des streptocoques, ainsi que des chétognathes (vers sagittaires), des polychètes (vers aquatiques) sans oublier les microplastiques issus des activités humaines. Préférez les bains en piscine.
    Evitez les piscines : l’urine des baigneurs provoque une réaction chimique avec le chlore, formant de la trichloramine et du chlorure de cyanogène, des substances dangereuses qui peuvent affecter les poumons, le cœur et le système nerveux central. Privilégiez les baignades en rivière.
    Evitez les bains en rivière, très souvent polluées par les rejets des usines situées en amont.
    Evitez de boire l’eau du robinet : malgré les traitements, elle contient encore des résidus de médicaments et de pesticides. On peut même y trouver parfois des composants de chimiothérapie. Préférez l’eau en bouteille.
    Evitez l’eau en bouteille : les palettes de supermarché sont souvent stockées en plein soleil et sous l’effet de la chaleur, le plastique libère des particules chimiques dans l’eau.
    Evitez les claviers d’ordinateurs, qui abritent jusqu’à 7500 bactéries chacun.
    Evitez de serrer la main de vos collègues et amis : 80% des maladies infectieuses se transmettent par contact. Sinon, lavez-vous les mains.
    Evitez de vous laver les mains moins de 20 secondes, sinon vous n’éliminez pas toutes les bactéries.
    Evitez de vous laver les mains plus de 20 secondes : cela détruit le film hydrolipidique de la peau et affaiblit votre système immunitaire.
    Evitez de vous essuyer les mains avec une serviette, véritable bouillon de culture.
    Evitez d’utiliser les sèche-mains électriques : ils soufflent sur vos mains les bactéries présentes dans l’air.
    Evitez de garder les mains non désinfectées : elles abritent jusqu’à 10 000 milliards de bactéries et des virus qui, comme le SARS-CoV 2, peuvent vivre plus de 9 heures sur votre peau. Pour les supprimer, utilisez du gel hydroalcoolique
    Méfiez-vous des gels hydroalcooliques : ils amoindrissent la flore cutanée commensale qui participe à vos défenses immunitaires. Certains gels peuvent par ailleurs contenir du benzène, cancérigène connu qui peut provoquer des leucémies, et d’autres, du triclosan ou du triclocarban, suspectés de favoriser le développement du cancer du sein.
    Evitez de respirer : en inhalant, entre 17 000 et 400 000 virus pénètrent vos poumons chaque minute.
    Evitez l’exercice physique : la ventilation augmentant avec l’effort physique, un simple footing peut vous faire avaler plus de 2 millions de bactéries à la minute.
    Evitez l’inactivité : un exercice physique modéré améliore la fonction immunitaire…
    Tout ça vous fait peur ? Tant mieux. Vos peurs sont très, très utiles aux intérêts de certains. C’est d’ailleurs le thème de mon prochain livre, « Le Réveil », qui paraîtra le 23 février.
    Ah… j’oubliais : si jamais ces conseils, malgré leur fondement scientifique, ne vous inspirent pas, il vous reste une alternative, depuis longtemps oubliée… Cela s’appelle vivre. Tout simplement. Vivre. Et c’est vraiment ce que je vous souhaite pour 2022. Du fond du cœur.
    Bien affectueusement,
    Laurent Gounelle

  7. Dayanand dit :

    En 2022 Résister ou lâcher prise ?
    Il y a trente-cinq ans, à la même date, j’étais en Ardèche. Nous nous nous étions retrouvés avec mes amis du spectacle pour fêter la nuit de la Saint Sylvestre. J’étais un jeune comédien utopiste, plein d’ambition et d’énergie. « Que peut-on se souhaiter pour cette nouvelle année ? » « Le succès de ma pièce », disait l’un, « Que je rencontre une femme ! » disait l’autre. « Plus d’argent, mais surtout la santé ! » demandait le troisième.
    A haute voix, chacun, posait ses vœux, comme on dicte sa lettre au Père Noël. Ces souhaits étaient suivis de bonnes résolutions que personne ne suivait vraiment.
    Aujourd’hui, la vie m’a appris au moins trois lois universelles, que j’applique au quotidien, pour que mes vœux se réalisent plus facilement.
    La première est la loi du miroir. Ce qui nous arrive est avant tout le fruit de nos croyances. Tant que nous ne sommes pas conscients de notre valeur, par exemple, nous ne pourrons attirer l’abondance. Changer le monde, c’est changer ses propres croyances.
    La seconde, est la loi de causalité. Chaque cause produit un effet et chaque effet est produit par une cause. Les fleurs qui poussent aujourd’hui ont été des graines semées hier.
    La troisième enfin est la loi d’interdépendance. Nous sommes liés les uns aux autres, comme les vagues d’un même océan, ou les arbres d’une même forêt. Nous ne pourrons évoluer qu’ensemble. Aider les leaders autochtones d’Amazonie, c’est prendre soin de notre propre jardin et prendre soin de soi, c’est prendre soin du monde.
    Alors que beaucoup terminent cette année dans la peur, la résignation, ou le cynisme, que peut-on se souhaiter pour 2022 qui fasse naître dans nos cœurs l’espoir, la joie et la confiance ?
    Résister ou lâcher prise ?
    Depuis deux ans, nous avons tous été abasourdis, déboussolés par cette épidémie d’abord, puis par ces injonctions paradoxales et ces consignes qui virent à l’absurde. Nous ne sommes plus dans une crise sanitaire, mais dans une crise politique, sociale, philosophique, d’éducation, culturelle. C’est une crise holistique qui nous invite à nous réinventer, sans attendre que d’autres réinventent pour nous un monde auquel nous ne croyons plus et dont nous ne voulons plus.
    Tous les signaux nous le confirment. Notre humanité vit la fin d’un système obsolète et le début d’une ère nouvelle. Le passage de l’ère de l’Aigle à l’ère du Condor, le passage de l’amour du pouvoir au pouvoir de l’amour.
    Comme toute crise, ce passage nous invite à résister par moments et à lâcher prise à d’autres.
    A mon père, ancien résistant du maquis breton, j’avais posé la question : Comment avez-vous fait pour tenir, alors que la France était sous l’occupation. Comment avez-vous survécu à la peur, aux emprisonnements, aux dénonciations, à la collaboration ? « Nous ne savions pas que la guerre durerait si longtemps, alors nous résistions au jour le jour. » M’avait-il répondu humblement. « Parfois nous perdions espoir, parfois nous avions foi. »
    Nul ne sait combien cette période de transition durera. Mais c’est une transition, c’est une certitude. Cela nous demandera beaucoup de souplesse et de patience par endroits pour accueillir la transformation, laisser se dissoudre ce qui doit disparaître. Cela nous demandera, à d’autres moments, un positionnement fort, un alignement et une exigence à toute épreuve, pour maintenir notre libre arbitre et notre souveraineté. Personne ne peut nous rendre libre, la véritable liberté est un état qui se gagne de l’intérieur. S’équilibrer entre la résistance et le lâcher prise est une posture subtile qu’il est plus facile d’adopter lorsque notre cœur est ouvert et notre esprit aussi lucide qu’aiguisé. La période nous demande cœur d’enfant et un mental de résistant.
    Alors, pour 2022, je fais le vœu que nous maintenions, quelles que soient les circonstances, notre cœur ouvert et notre esprit lucide et aiguisé.
    Je fais le vœu que nous soyons chacun à l’écoute de notre sagesse intérieure qui connaît la route et le son de la vérité.
    Je fais le vœu que notre système de santé devienne plus sain, plus préventif ; Que la médecine moderne et la sagesse des médecines ancestrales ne s’opposent plus mais devienne médecine intégrative. Cela dépend de nous et de notre rapport à notre propre corps et à notre ouverture.
    Je fais le vœu que notre économie devienne plus éthique et que, pour cela, nous soyons de plus en plus nombreux à privilégier la sobriété heureuse, les circuits courts et l’économie régénérative. De plus en plus de réseaux, d’éco-lieux, de sites autonomes se créent ici et là. Ce sont des oasis dont nous aurons besoin.
    Je fais le vœu que chacun modifie sa façon de travailler pour ne plus perdre sa santé à vouloir gagner sa vie. Notre vie nous est donné déjà à la naissance. Il n’y a qu’à œuvrer pour la célébrer.
    Je fais le vœu que l’écologie soit respectueuse du vivant. Que nous adoptions avec le peuple animal et le peuple végétal une relation de sagesse et de cohabitation en réalisant que nous avons besoin les uns des autres. C’est une question d’intelligence et de survie.
    Un vieux monde s’éclipse et un autre naît. Nous sommes de plus en plus nombreux à être conscients de cette nécessaire évolution.
    La santé, l’abondance, les relations harmonieuses et l’amour ne sont pas des fruits du hasard, mais les résultats naturels d’une posture intérieure congruente.
    Lorsque nous adoptons une posture juste, lorsque nous écoutons notre intuition, lorsque nous écoutons les besoins naturels de notre corps, de notre cœur, de notre âme et de notre environnement, nous oeuvrons naturellement pour ce monde auquel nous aspirons. Alors, nous n’espérons plus que la santé, l’abondance, l’enthousiasme et les rencontres favorables tombent du ciel. Nous avons compris notre pouvoir de les générer par le cœur.
    Je vous souhaite, à chacune et à chacun une lumineuse année 2022. L’essentiel est en vous.
    Arnaud RIOU

    • Très beau texte.

      A titre personnel, je dirais que tous ces voeux ne pourront se réaliser que si dans les mois – et sans doute les années – qui viennent, nous ne lâchons PAS prise… et que nous RESISTONS et CONTRE-ATTAQUONS de toutes nos forces.

      Il n’y a pas d’épidémie. Il n’y a que des mensonges, des fraudes et des manipulations. Une volonté de tout détruire pour tout reconstruire autrement. A nos dépens.

      Ne lâchons surtout rien de nos valeurs, de nos droits fondamentaux et de nos libertés.

      Ils sont une poignée. Nous sommes des millions.

      Nous ne leur devons rien, et surtout pas notre liberté.

  8. Dayanand dit :

    Et les mangeurs de frites, une fois, avec le grand Cactus :

    • mark knopfler dit :

      @Dayanand A 1:40… Passez à vitesse 0.75
      Enchainement de deux gestes rituels maçonniques.
      Merci à l’internaute qui les a relevés dans les commentaires sous la vidéo, perso, j’étais trop focalisé sur les pitreries du renifleur de covid pour les remarquer !

  9. lez dit :

    Obama et Madame ?

  10. mark knopfler dit :

    Après avoir refilé une prime aux soignants de 100 € (https://www.gouvernement.fr/une-prime-mensuelle-de-100-euros-nets-pour-les-infirmiers-de-reanimation), Attal prodigue une nouvelle caresse messianique à ceux qu’ils ont méprisé copieusement après les avoir fait applaudir aux balcons : https://www.lefigaro.fr/actualite-france/covid-19-les-enfants-des-soignants-seront-accueillis-a-l-ecole-en-cas-de-fermeture-de-classe-20220104

    Ca doit être très tendu dans les hôpitaux au point qu’ils ont peur d’un effondrement par…fuite des soignants qu’ils auront provoquée !!!!!

    Autre chose, hier a été annoncé le variant « Flurona » du coté de Bennett (qui passe à la 4ème dose pour les plus de 60 ans), une sorte de fusion épidémique du Corona et de la grippe influenza, les covidéments ne s’arrêtent plus dans leurs expérimentations géniques, voilà qu’ils vaccinent les animaux, de gros chats en l’occurrence : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/covid-vaccination-experimentale-dans-un-zoo-de-santiago-du-chili-20220104

    Je prends les paris que dans quelques semaines, une nouvelle mutation va voir le jour, une sorte de grippe féline sur le modèle aviaire et qu’il faudra abattre ou vacciner d’urgence les animaux de companie afin d’accentuer la peur et pousser à la Vaxx généralisée du vivant vertébré.

    Ce sont des fous !!!!

  11. Menacer au sig sauer et insulter l’autre conne de conne c’est menace de mort et diffamation…
    je l’aime bien lui… à suivre.

  12. Laurent dit :

    Michel-Edouard Leclerc vient de se faire harakiri sur le plateau de LCI. Il indique être favorable au pass vaccinal pour l’entrée dans ses supermarchés E.Leclerc.
    Opération « boycott Leclerc » lancée sur les RS.
    Le coup le plus sadique des mondialistes : pousser à la famine ceux qui résistent à leur empoisonnement par injection.

    • mark knopfler dit :

      @Laurent, soyez-en certain, ses coreligionnaires vont suivre en fonction de l’avancée du cliquet covidément.
      C’était couru d’avance que l’étape supérieure quant à l’obligation vaxx, passerait par l’accès aux besoins primaires.

      Si les gens ne comprennent pas maintenant que ca n’a strictement rien de sanitaire, on ne peut plus rien pour eux !

      « Le Covid-19, c’est une épidémie de peur. Là oui il n’y a pas de peur, il n’y a pas de Covid-19. La peur et l’incertitude dominent la couverture médiatique. Le nouveau coronavirus est dépeint non pas comme un agent pathogène banal dont les miracles de la science moderne sont en passe de venir à bout d’un jour à l’autre, mais comme un mal invisible qui rode partout, redoutable au point d’inspirer une terreur respectueuse même dans les hautes sphères de l’establishment médical. Les mesures de protection, comme les masques, ont pris un caractère talismanique, le lavage des mains est devenue une performance rituelle et une secte fondée sur la dénonciation et la mise au pilori des « hérétiques » a pris possession de l’esprit de nombre de gens, tandis qu’on les dépouille tranquillement de leurs droits, désormais remplacés par un ֹétat policier paternaliste.
      Cependant, il faut que la réponse soit une question de choix personnel. Que celui qui veut s’enfermer, s’isoler et se retirer de la société puisse le faire. Mais nous devons refuser à l’ֹétat le droit de le faire.  » Source : Inconnue de 2020.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s