Blanche-Neige, Atchoum et le grand méchant rhume

Par Rodolphe Bacquet

Chers amis,

Une tendance du moment est, vous le savez, de relire (ou revoir) les contes, les BD, les films et les dessins animés de notre enfance sous l’angle des débats de société actuels.

C’est ainsi qu’Autant en emporte le vent (Victor Fleming, 1939), accusé de racisme, est devenu indésirable sur les chaînes de télé américaines[1] ; que des albums de Lucky Luke, Tintin et Astérix ont été retirés de bibliothèques canadiennes puis brûlés après avoir été jugés « néfastes aux Autochtones »[2].

Dans le premier grand dessin animé de Walt Disney, Blanche-Neige (1937), le baiser final du Prince à l’héroïne a récemment fait l’objet d’une polémique : c’est le baiser qui réveille Blanche-Neige, « endormie » par la pomme empoisonnée de la méchante reine.

Ce baiser a donc fait couler beaucoup d’encre (85 ans après la réalisation du film !) pour avoir été jugé « non consenti » par des journalistes américaines[3].

Cette polémique, à la frontière du débat de société et de la blague potache, a cependant occulté une série de baisers beaucoup plus signifiante aujourd’hui dans le dessin animé.

C’est la série de baisers que Blanche-Neige accorde à chaque nain avant leur départ pour la mine.

Les microbes, les anticorps et Blanche-Neige

Dans notre époque terrorisée par les virus et obsédée par les moyens de s’en protéger, Blanche-Neige fait figure d’héroïne iconoclaste.

Elle débarque dans la maison des nains, qui est toute sale et mal rangée, pleine d’écureuils et d’oiseaux.

Elle trouve des chaussettes sur la table, des souliers dans les casseroles, plein de poussière sur la cheminée, des toiles d’araignée partout et des piles d’assiettes sales[4]. 

N’importe quel ayatollah de l’hygiénisme actuel tomberait en apoplexie devant une telle concentration de germes et d’acariens. Mais pas Blanche-Neige : elle s’allonge dans les lits des nains sans les avoir désinfectés et devient leur femme de ménage sans se pincer le nez.

Non seulement elle entreprend ce grand nettoyage de printemps domestique, mais en plus elle leur apporte autre chose, qui leur manquait : de l’affection.

Elle les cajole, leur fait des risettes et des bisous. Et tout cela, sans gel hydroalcoolique ni masque… et spontanément.

Aujourd’hui, cette leçon apparaît puissante : elle nous rappelle que l’hygiène et la propreté, ça n’est pas se tenir à distance des autres, bien au contraire.

Avant leur départ pour la mine, Blanche-Neige embrasse chaque nain comme une mère le ferait avant le départ de ses enfants pour l’école.

Et l’un de ces nains, rappelez-vous, s’appelle Atchoum ! Parce qu’il éternue régulièrement, bien sûr.

Pourquoi ces éternuements à répétition ? Allergie ou rhume, l’histoire ne le dit pas ; le plus important pour ce qui nous occupe est que ça n’est pas cela qui prive Atchoum de son baiser.  

Le cauchemar d’Atchoum

Si Atchoum sortait de sa mine ou de sa forêt et se rendait dans n’importe quelle ville française aujourd’hui, il passerait vraisemblablement une mauvaise journée.

Les gens le regarderaient de travers dans l’autobus, voire l’invectiveraient.

On lui demanderait de bien remettre son masque ou de rester en télétravail pour ne pas contaminer ses concitoyens.

Il serait renvoyé chez lui en quarantaine en attendant le résultat de son test rhinopharyngé, se demandant avec angoisse s’il a attrapé Delta, Omicron ou Zeugma ou – pire encore ! – le variant BA.2, qui ne se détecte que par… un test anal[5].

Bref, ce serait l’angoisse. Pauvre Atchoum !

Si je le croisais dans la rue, dépité d’être ainsi mal vu à cause de ses éternuements, je tiendrais à le déculpabiliser, non seulement face à l’hygiénisme intolérant de beaucoup de nos contemporains, mais également pour le rassurer.

Pourquoi éternue-t-on ?

Quiconque s’est retrouvé avec le nez bouché sait à quel point c’est désagréable : on perd l’odorat, notre cavité buccale et notre gorge s’assèchent à force de respirer par la bouche, on développe une mauvaise haleine…

Bref, c’est une phase très désagréable soit d’un rhume, soit d’une rhinite allergique.

C’est précisément pour éviter au maximum cette situation que nous éternuons.

L’éternuement, d’abord, permet d’évacuer les particules et les pathogènes qui peuvent encombrer le conduit nasal.

Mais ce n’est pas tout. Il y a dix ans, des chercheurs américains ont découvert que la brutale expiration d’air provoquée par une surpression allant des poumons au nez permettait de redynamiser le système circulatoire du mucus[6].

Autrement dit : il ne faut surtout pas réprimer un éternuement ! Cette brutale explosion est en réalité un coup de fouet donné à notre mucus pour l’aider à mieux nettoyer bactéries, virus mais aussi résidus de pollution urbaine.

C’est équivalent à un système de ventilation : il tourne au ralenti voire se bloque – se bouche – si trop de saletés s’accumulent.

Vous pouvez le nettoyer méthodiquement (j’y reviens dans un instant), mais le moyen le plus simple consiste à… le redémarrer, comme un reset.

Éternuer, ou pas

Mettre sa main devant sa bouche au moment d’éternuer est un conseil passé de mode, sauf si on se lave les mains immédiatement pour retirer les virus qui les recouvrent.

Il vaut donc mieux, effectivement, éternuer dans sa manche ou dans son coude pour éviter de propulser à plus de 200 km/h d’éventuels virus.

Sachez qu’une personne enrhumée est contagieuse durant 5 jours en moyenne, avec un pic entre le troisième et le cinquième jour[7]… et que c’est essentiellement par les mains que se transmet le rhume.

Si vous avez le nez en partie ou complètement bouché, voici 3 moyens simples de désencombrer vos fosses nasales.

Le premier consiste, évidemment, à se moucher. Cela peut vous faire sourire, mais beaucoup de gens ignorent comment se moucher efficacement : il faut totalement appuyer sur l’une des deux narines au moment où l’on pousse l’expiration.

Le deuxième, c’est de ne pas lésiner sur les épices. Les piments et la harissa provoquent une liquéfaction du mucus nasal : autrement dit, ils favorisent l’écoulement nasal.

Le troisième, c’est le nettoyage du nez au moyen d’une solution saline et d’un lota. Un lota est un petit pot qui ressemble à un arrosoir miniature, comme ceci :

Vous en trouverez facilement en pharmacie, en boutique bio, ou sur Internet.

Mode d’emploi :

  • versez 1 cuillère à café de sel (marin ou de Nigari) dans le lota (à acheter)
  • Ajoutez de l’eau tiède et mélangez
  • Quand le sel est dissout, penchez la tête de côté et introduisez le lota dans la narine supérieure pour faire couler l’eau salée. L’eau ressort par la narine inférieure.
  • Changez de côté ;
  • séchez les narines : soufflez fort par le nez, recommencez à plusieurs reprises jusqu’à éliminer toute trace d’humidité.

Qui a peur du grand méchant rhume ?

Revenons à nos nains. Blanche-Neige les embrasse, sans crainte de leurs miasmes.

Nous dirions d’elle, aujourd’hui, qu’elle ne respecte pas les gestes barrière ; je préfère souligner qu’elle a un bon système immunitaire.

Et pour avoir un bon système immunitaire, il faut le mettre à l’épreuve !

Blanche-Neige nous rappelle qu’en termes d’hygiène, le mieux est l’ennemi du bien ; autrement dit, que trop d’hygiène est contre-productif.

Ne pas fuir à tout prix les contaminations, mais accepter que la vie quotidienne nous expose immanquablement à des pathogènes, stimule le système immunitaire, c’est même la condition de la production d’anticorps.

Et dans le cas du rhume… ces anticorps peuvent jouer un rôle plus important qu’il n’y paraît.

Il y a un an, je vous écrivais déjà pourquoi un rhume banal pouvait nous protéger du Covid-19[8].

L’explication est simple : beaucoup de virus responsables du rhume sont des coronavirus.

Les anticorps acquis au moment d’un rhume à coronavirus seraient donc susceptibles de nous protéger ultérieurement d’un Covid.

Eh bien, rebelote : une étude de l’Imperial College de Londres et publiée dans Nature Immunology il y a un mois a confirmé qu’une infection préalable à un rhume de la famille des coronavirus permettait de « bénéficier » d’anticorps ciblant spécifiquement la protéine Spike du SARS-CoV-2[9].

Les variants actuels du SARS-CoV-2 étant en train de faire évoluer le Covid-19 vers une maladie endémique et hivernale apparentée à un rhume, la boucle est maintenant bouclée.

Et il serait donc temps que les politiques sanitaires publiques s’adaptent à la notion de risque mesuré, et comprennent le principe d’une immunité collective naturelle.

C’est ce qu’ont fait nos voisins anglais en prenant en compte la dangerosité réelle d’Omicron : on ne chasse pas les mouches à coups de boulets de canon.

Portez-vous bien,

Rodolphe Bacquet, Alternatif Bien-Etre, le 25 janvier 2022

Sources :

[1] Bargiacchi M (11.06.2020). Le film « Autant en emporte le vent », jugé raciste, sous le feu de la polémique. France bleu. https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/autant-en-emporte-le-vent-sous-le-feu-de-la-polemique-1591843212

[2] Gerbet T (07.09.2021). Des écoles détruisent 5000 livres jugés néfastes aux autochtones, dont Tintin et Astérix. Radio-Canada, https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1817537/livres-autochtones-bibliotheques-ecoles-tintin-asterix-ontario-canada

[3] Sideris F (10.05.2021). Blanche-Neige et les Sept Nain, un « baiser non consenti » ? Les frères Grimm n’y sont pour rien. TFI Info. https://www.tf1info.fr/culture/blanche-neige-et-les-sept-nains-un-baiser-non-consenti-les-freres-grimm-n-y-sont-pour-rien-2185549.html

[4] Blanche-Neige et les Sept Nains – Extrait : Visite de la maison des nains, Disney. https://www.youtube.com/watch?v=7UzfNw6lJFM

[5] La dépêche.fr (22.01.2022). Omicron, BA.2… le test anal pourrait-il mieux détecter les nouveaux variants du Covid-19 ? https://www.ladepeche.fr/2022/01/21/covid-19-le-test-anal-pourrait-il-mieux-detecter-les-variants-omicron-et-ba2-10059917.php

[6] Zhao K-Q, Cowan A T, Lee R J, et al. (2012). Molecular modulation of airway epithelial ciliary response to sneezing. The FASEB Journal 26(8): 3178-3187. https://doi.org/10.1096/fj.11-202184

[7] Saldmann F. (2009). Le Grand Ménage. Le Livre de poche. p.184

[8] Bacquet R (07.01.2021). Plus efficace que le vaccin, le rhume ? Alternatif-Bien-Être. https://www.alternatif-bien-etre.com/coronavirus/plus-efficace-que-le-vaccin-le-rhume/

[9] Dowell A C, Butler M S, Jinks E et al. Children develop robust and sustained cross-reactive spike-specific immune responses to SARS-CoV-2 infection. Nat Immunol 23, 40–49 (2022). https://doi.org/10.1038/s41590-021-01089-8

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 56 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Blanche-Neige, Atchoum et le grand méchant rhume

  1. nonaupass dit :

    mais aussi nettoyer la langue pour éliminer également les bactéries et des germes. Je fais cela chaque jour et je n’ai jamais ni rhumes, ni angines….

  2. zorba44 dit :

    Ne pensais pas qu’en prenant récemment l’exemple de Blanche-Neige et de la pomme, je me trouverais à lire ce texte délicieux et plein d’humour !

    George Carlin aurait adoré !

    Jean LENOIR

  3. tobor dit :

    J’ai souvent repensé à Gaston Lagaffe aussi, enrhumé tous les hivers comme tous ses collègues et tous sont présents au bureau, se le refilent sans en faire un cas !

    Je crains que nos contemporains ont beaucoup de complications de ces affections hivernales parce qu’ils/elles ne savent pas/plus évacuer leur muqueuse souillée/infectée. Quand on éternue comme quand on tousse, on doit se moucher ou cracher et, déjà que ça n’avait pas bonne presse, depuis deux ans c’est devenu presque obscène de le faire en publique. C’est donc la rétention qui est devenue l’habitude si bien que même en privé ou seul, bon nombre n’évacue pas ce que leur corps demande d’évacuer et tout se complique.

    Les inhalations (thym, eucalyptus, pin, …) sont aussi très bienvenues pour expectorer et dégager les voies respiratoires.

    • Alcide dit :

      … C’est donc la rétention qui est devenue l’habitude si bien que même en privé ou seul, bon nombre n’évacue pas ce que leur corps demande d’évacuer et tout se complique…

      Bien d’accord avec vous, mais dangereux pour certains qui risquent de se vider totalement en évacuant leurs miasmes dont ils sont en réalité constitués.

      • tobor dit :

        Effectivement, si un orteil pointe à la sortie de la narine et qu’on remarque qu’il manque un pied au bout d’une jambe, il vaut sans doute mieux ravaler…

  4. Bébert Bourre-Là dit :

    Le Rhume19 a remplacé le CouillonaCircus19.999 !
    Bonne nouvelle pour le Varan et CacheSex !

  5. Stanislas dit :

    Je suis content d’avoir lu ça, quand j’éternue ma femme rouspète parce qu’elle me dit qu’on m’entend à 2 kms. je préfère ça que me démonter une épaule ou me péter la machoire

    En revanche je n’ai rien vu si c’était bien de se moucher à la russe, mais attention hein !! narine par narine.

  6. mark knopfler dit :

    Blanche-neige, comme tous les contes de Grimm, sont des allégories alchimiques :

    • Ratatouille dit :

      🙂

      Truffés de messages subliminaux. Disney. FM.

      Ex. Livre, formule, a 1:33

      Je sais que vous le saviez, c’est pour ceux qui ne savent pas encore, afin de partager aux autres qui ne savent pas du tout, pour qu’ils deviennent des je le sais.

      Bien a vous,

    • zorba44 dit :

      Je veux bien Mark mais je ne suis pas certain que ma fille et le petit garçon que je fus puissent intégrer ces messages subliminaux…

      Jean LENOIR

      • mark knopfler dit :

        @zorba44, vous l’avez regardé en tant que non initié, comme la majorité des petits enfants et c’est un conte horrible, à bien des égards.
        Comme d’habitude, les initiés se parlent entre eux via Cendrillon, Blanche-neige etc…
        Ce sont des prêches alchimiques cachées dans des dessins animés.

        L’emprise de la secte est mondiale.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s