Ukraine : malgré l’embargo, la France a livré des armes à la Russie jusqu’en 2020

Emmanuel Macron teste un casque Topowl, en mai 2016, lors du salon de l’armement Eurosatory. © Thales

Entre 2015 et 2020, la France a livré des équipements militaires dernier cri à la Russie. Un armement qui a permis à Vladimir Poutine de moderniser sa flotte de tanks, d’avions de chasse et d’hélicoptères de combat, et qui pourrait être utilisé dans la guerre en Ukraine.

Face caméra, le ton est grave, chaque mot pesé. Mercredi 2 mars, dix jours après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, Emmanuel Macron s’adresse à la nation. « Poutine a choisi la guerre, déclare-t-il aux 21 millions de téléspectateurs qui suivent son allocution en direct. Les forces russes bombardent Kiev, assiègent les villes les plus importantes du pays. Des centaines de civils ukrainiens ont été tués. »  Il ajoute : « Nous nous tenons aux côtés de l’Ukraine. »

Ce soir-là, Emmanuel Macron omet de préciser une information de taille : entre 2015 et 2020, malgré l’escalade militaire avec l’Ukraine, la France a discrètement équipé l’armée de Vladimir Poutine avec des technologies militaires dernier cri. Du matériel qui a contribué à moderniser les forces terrestres et aériennes de la Russie, et qui pourraient aujourd’hui être utilisées dans la guerre en Ukraine. 

Embargo sur les armes

D’après des documents « confidentiel-défense » obtenus par Disclose et des informations en sources ouvertes, la France a délivré au moins 76 licences d’exportation de matériel de guerre à la Russie depuis 2015. Montant total de ces contrats : 152 millions d’euros, comme l’indique le dernier rapport au Parlement sur les exportations d’armement, sans toutefois préciser le type de matériel livré.

Selon notre enquête, ces exportations concernent essentiellement des caméras thermiques destinées à équiper plus de 1 000 tanks russes, ainsi que des systèmes de navigation et des détecteurs infrarouges pour les avions de chasse et les hélicoptères de combat de la force aérienne russe. Principaux bénéficiaires de ces marchés : les sociétés Thales et Safran, dont l’Etat français est le premier actionnaire.

Pourtant, l’Union européenne impose depuis le 1er août 2014 un embargo sur les armes à destination de la Russie. Une décision qui fait suite à l’annexion de la Crimée, en février 2014, à l’auto proclamation des républiques séparatistes pro-russes de Louhansk et Donetsk deux mois plus tard, et au crash d’un Boeing 777 abattu par un missile russe en juillet de la même année.

En 2015, sous pression de ses partenaires européens et des Etats-Unis, le président François Hollande avait fini par annuler la vente de deux navires Mistral à la Russie. Mais d’autres livraisons, moins visibles, vont se poursuivre.

Une habitante d’Irpin, au nord ouest de Kiev, après un bombardement russe, le 13 mars 2022. A ce jour, 564 civils ont été tués en Ukraine, selon l’ONU. © Dimitar Dilkoff/ AFP

Les gouvernements de François Hollande puis d’Emmanuel Macron ont profité d’une brèche dans l’embargo européen : il n’est pas rétroactif. En clair, les livraisons liées à des contrats signés avant l’embargo peuvent être maintenues. Ce que confirme à Disclose la Commission européenne, en rappelant néanmoins que ces exportations sont censées respecter « la position commune de 2008 ». Celle-ci stipule que les Etats membres doivent refuser les exportations d’armement dès lors qu’elles peuvent provoquer ou prolonger un conflit armé. Un risque bien présent en Ukraine.

Or, depuis 2014, ni François Hollande ni son successeur n’ont mis fin aux livraisons d’armement à la Russie. Un paradoxe, alors qu’Emmanuel Macron s’active depuis des années sur la scène internationale pour privilégier la voie diplomatique en Ukraine, plutôt que celle des armes.

« Etre le premier à ouvrir le feu »

En 2007, Thales signe un premier contrat avec la Russie pour la vente de caméras thermiques baptisées « Catherine FC ». Puis un second, en 2012, pour l’exportation de 121 caméras « Catherine XP » – un autre modèle de la gamme – destinées à « l’armée de terre russe », comme l’indique une note de mai 2016 du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) que Disclose s’est procurée. Selon nos informations, 55 caméras Catherine XP ont encore été livrées à la Russie en 2019.

Intégrée au système de visée d’un char d’assaut, la caméra Catherine permet de détecter des cibles humaines en pleine nuit ou de repérer un véhicule dans un rayon de dix kilomètres. L’avantage, selon la communication de Thales :« Etre le premier à ouvrir le feu. »

Ces caméras infrarouges ont déjà servi à « ouvrir le feu » en Ukraine. C’était en 2014, lors du conflit dans le Donbass à l’Est de l’Ukraine, comme le prouve une vidéo de l’époque filmée à l’intérieur d’un tank russe T-72.

Huit ans plus tard, cette technologie française pourrait de nouveau équiper certains des chars qui terrorisent la population ukrainienne.

Lire la suite sur Disclose

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Ukraine : malgré l’embargo, la France a livré des armes à la Russie jusqu’en 2020

  1. matbee dit :

    La tafiole et son « en même temps »…

    Je fais semblant de défendre la paix et je vends des armes en même temps… je suis du côté de l’Ukraine mais je renforce la Russie… cerise sur le gâteau je touche mes commissions au passage et je me fais réélire grâce à l’appui des industriels…

    Saleté de VENDU !

  2. 2112 dit :

    Franchement dit, ce n’est pas là de la techno que ne saurait faire la Russie.
    Par ailleurs le T72 est une antiquité, ça remonte à Egypte/Israel
    Bref, toutes chances que ce matos fut livré à l’Ukraine équipée de…tank russe!

    • solilok dit :

      Mais oui bien sûr, ils savent le faire c’est pour ça qu’ils le commandent à la France…
      Et vous n’avez pas du terminer l’article parce qu’ils n’y a pas que des système d’équipement des chars, ils y a aussi l’armée de l’air

  3. e dit :

    ‘Vous n’aurez rien et vous serez heureux’: Klaus Schwab

    Identité numérique obligatoire en Ukraine, avec vaccination obligatoire, pour recevoir une « compensation de guerre »

    par cv19.

    Vers 1′:50″, un représentant du gouvernement ukrainien annonce que les citoyens et entreprises qui ont perdu leur travail, leurs économies et leurs affairses, pourront bénéficier d’une aide gouvernementale.

    Le ou les versements en argent seront faits à partir d’une application du « Ministère de la transformation numérique de l’Ukraine », dont le nom de l’application semble se traduire par « Action ». Les citoyens devront la télécharger, s’inscrire et suivre les instructions afin de recevoir cette « compensation de guerre ». La vaccination est aussi obligatoire pour recevoir la ou les sommes.

    Les détails donnés sur l’application « Action » nous indiquent clairement qu’il s’agit d’un système d’IDENTIFICATION NUMÉRIQUE…

    On peut lire, dans la description de l’application :

    « Après avoir installé “l’action”, vous pourrez :

    utiliser des documents numériques ;
    recevoir des services publics en quelques clics ;
    partager des copies de documents numériques.

    Les originaux en papier et en plastique peuvent désormais être laissés à la maison.

    Pour obtenir des versions numériques de vos documents, il vous suffit de télécharger l’action et de vous connecter. Ils apparaîtront automatiquement dans l’application si vos données sont dans les registres.

    Documents numériques en action :

    Passeport d’un citoyen ukrainien sous la forme d’une carte d’identité.
    Passeport biométrique.
    Carte de contribuable (RNOKPP).
    Le permis de conduire.
    Certificat d’immatriculation du véhicule.
    Police d’assurance du véhicule.
    Carte d’étudiant.
    Certificat de réinstallation (IDP).
    L’acte de naissance de votre enfant.
    Certificats COVID-19.

    Services publics en ligne :

    Paiement des amendes pour infractions au code de la route.
    Paiement de dettes dans le cadre d’une procédure d’exécution.
    Paiement de l’impôt sur le revenu des personnes physiques.
    Soumission des déclarations FOP.
    Remplacement du permis de conduire.
    Enregistrement de résidence.
    Paiement des prestations administratives par QR-code.
    Assistance ponctuelle aux propriétaires uniques et aux salariés. »

    On parle clairement ici de L’IDENTITÉ BIONUMÉRIQUE…

    https://apps.apple.com/ca/developer/ministry-of-digital-transformation-of-ukraine/id1489717871

    « Gloire à l’Ukraine ! Ensemble vers la victoire ! », peut-on lire dans le descriptif de l’application.

    source : Le Portail du Grand Changement 3 ► https://changera3.blogspot.com/2022/03/identite-numerique-obligatoire-en.html?m=1

    via cv19 ► https://cv19.fr/2022/03/14/identite-numerique-obligatoire-en-ukraine-avec-vaccination-obligatoire-pour-recevoir-une-compensation-de-guerre/

  4. mark knopfler dit :

    https://reseauinternational.net/identite-numerique-obligatoire-en-ukraine-avec-vaccination-obligatoire-pour-recevoir-une-compensation-de-guerre/

    « Nous sommes en guerre » qu’il avait dit le Jupiter…
    Pour percevoir une compensation, il faudra être vacciné.
    Testé et approuvé en Ukraine, avant d’exporter le concept à l’international.
    Le plan de Davos se déroule comme prévu, cette guerre Russo-Ukrainienne est un hoax, la cible, c’est l’Europe, à commencer par les Européens, classe moyenne occidentale également dans le collimateur, enfin surtout le catholicisme.

    L’Italie, la France, l’Espagne, exemples nons exhaustifs, vont bientôt rejoindre la Grèce, remarquez, les hypers centres des grandes capitales Européennes ressemblent de plus en plus à Athènes, avec ses taxis, ses scooters, ses bus, ses vélos et ses trottinettes électriques, au milieu des klaxons et des foules bigarrées.
    Crise énergétique, crise économique, crise monétaire, crise sanitaire, tout sera justifié par la guerre, afin de basculer dans le nouveau monde hyper connecté et surveillé.

    Covid-Poutine-Réchauffement climatique, le triptyque qui cache le cheval de Troie de la secte pour « réenchanter le monde ».

    https://reenchanterlemonde.com/

    Nous sommes en pleine conversion, majoritairement à l’insu de notre plein gré, l’Eglise de Philadelphie, la 6ème de l’apocalypse, approche à grand pas !

    • Je viens justement de publier l’article… En effet, le Plan mondialiste suit son cours !

      • zorba44 dit :

        Partout l’obligation vaccinale recule, le port des masques, la nécessité de posséder et de présenter un passeport vaccinal…

        …en même temps !

        Aux humains de devenir inventifs pour créer une société parallèle rendant inopérante le « en même temps »

        Jean LENOIR

    • rodez21 dit :

      @mark knopfler
      Qui parviendra à obtenir l’exclusivité pour dicter ses volontés au troupeau vacciné, pucé et tracé ?
      Il n’y a de place que pour un seul camp et il serait illusoire de croire à une coopération fructueuse, amicale et sincère; à Davos cela fait longtemps que l’on a démonté les strapontins.

      • mark knopfler dit :

        @rodez21, La réponse a, peut être, été apporté par le dernier secret de Fatima, que le Vatican a soigneusement « maquillé ».
        Si l’on croit au destin prédéterminé, alors la phase transitoire actuelle (Ere du poisson à celle du Verseau) est synonyme de la perte d’influence des Anglo-saxons, des monothéismes, du matérialisme, au profit d’une civilisation dite plus spirituelle, plus centrée sur l’humain et les coopérations transversales, avec des valeurs communes et universelles.
        Dans cette logique, certains propos de Schwab s’entendent (concept de déplétion autour de la sauvegarde de Gaïa).
        Rudolf Steiner associait civilisations dominantes et ères astrologiques, en tenant compte des précessions des équinoxes et aussi étrange que cela puisse paraître (ou pas), il annoncait la domination slave sous l’ère du verseau.

        Reste à définir qui incarnera le néo Alexandre le grand en capacité de fédérer la révolte spirituelle des peuples, ce « Messie » ne viendrait donc pas du nord de l’ex Grèce antique, mais plus à l’Est des balkans.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s