Ces étranges sondages qui propulsent un Macron cramé au firmament

Sondages truqués, société Dominion, présence de Zemmour : sans ces béquilles aimablement fournies par le pouvoir profond, le mercenaire Macron se ferait “déchirer” dès le premier tour de l’élection ! OD

En Occident, les sondages ne font pas l’élection, ils préparent l’opinion : à une sélection, à une hiérarchie, à une finale. Ils ont une vertu éliminatoire. La présidentielle française revêt une importance capitale, puisque chez nous, le pouvoir est majoritairement présidentiel. Les autres élections en sont démonétisées, même celle qui envoie 577 députés à la Chambre, des élus du peuple qui ne servent plus à rien, à part salarier quelques copains. Même les maires de leurs villes respectives (ou circonscriptions) ont plus de pouvoir.

Du coup, le peuple lui aussi ne sert plus à rien, puisque ce lien entre le haut et le bas est coupé. Seul reste et importe le lien entre le Président et le peuple, ou le président et le Peuple, qui est théoriquement souverain. Mais il suffit d’un malade, d’un tyran, d’un fanfaron, pour foutre tout le bel édifice démocratique par terre. Certains qui goûtent au pouvoir, à l’Anneau, ne peuvent plus s’en passer, et sont prêts à tout pour le conserver. Poutine est là depuis 22 ans, Xi est parti pour rester.

Notre système se veut plus démocratique puisqu’un président ne peut rester plus de deux quinquennats en poste. Cependant, il a les moyens de trafiquer les votes. D’abord par le comptage : qui a déjà recompté une urne de bureau de vote de présidentielle, ici ? Qui a déjà contrôlé la remontée des voix du bureau de vote au ministère de l’Intérieur ou à des chaînons intermédiaires ? Et qui a déjà contrôlé la somme définitive des voix, qui débouche sur les chiffres officiels, peu après 20 heures, les soirs du premier et du second tours ? Pas nous.

Depuis plusieurs semaines, les instituts de sondages, qui sont directement (par les commandes de l’Élysée, Matignon ou de la presse, elle-même dépendante de l’État) ou indirectement (par les hommes, les liens endogames de l’oligarchie politico-économique) liés au pouvoir central, donnent 24, puis 26, puis 28, puis 30, puis 33 % au président sortant. Alors que son bilan est catastrophique, que la colère populaire n’a jamais été aussi grande. Et déjà en 2020, comme le montre ce bandeau de BFM, pourtant très macronophile :

Qu’on en juge par le vote de contestation, dit populiste, qui atteint aujourd’hui allègrement les 50 % au premier tour. C’est presque tous contre Macron. Et ce sortant aurait un score mitterrandien au premier tour de la présidentielle de 1988 (34 %) ? Impossible. Mais c’est possible, puisque les instituts de sondages le disent, ou plutôt le distillent, l’engramment, l’imposent.

Sur Twitter, à chaque fois que ce score surréaliste est lâché par un troll macronien, de la droite à la gauche, de l’extrême droite à l’extrême gauche, personne n’y croit, tous les gens sensés s’esclaffent. Mais que faire, si ce chiffre de réélection est déjà inscrit dans le marbre par les ingénieurs sociaux de la Macronie ?

Le recompte est une chose, on l’a vu dans la confrontation entre Biden et Trump, mais quand on dispose des forces du Système, il est difficile de s’opposer à des chiffres (ou des mensonges) officiels. La donnée intéressante qui est tombée est ce sondage non officiel, non basé sur la méthode des quotas (qui a ses limites) et qui a donné, sur 42 000 votes, ce rejet massif du sortant :

En creux, on peut donc dire que le sortant n’est pas à 30 ou 32 % mais bien à la moitié, soit 16 % des voix, ce qui correspond à un dernier sondage de Matignon (qui n’est pas officiellement sorti, et pour cause). Il donne bien 16 au Président, 18 à Marine et à Zemmour, 14 à Mélenchon et 9 à Pécresse. On a bien un vote populiste global à 50, une distribution des voix plus réaliste. Mais ce sondage s’appuie sur une abstention de plus de 50 %, c’est-à-dire qu’un Français sur deux n’a pas fait son choix. La marge d’erreur est donc énorme.

Lire la suite sur Egalité & Réconciliation

Rappels :

« Pécresse, Brigitte, Zemmour : les enjeux de 2022 »

Valérie Détresse

Valérie Pécresse, l’autre candidat de la nomenklatura

Le grand remplacement de Marine Le Pen par Eric Zemmour… pour faire réélire Macron et renouveler le bail du Système

Le temps des assassins et l’hologramme Macron – Xavier Poussard répond aux questions de Rivarol

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Ces étranges sondages qui propulsent un Macron cramé au firmament

  1. matbee dit :

    Cramé comme la cathédrale Notre-Dame… Malheureusement cet immonde enfoiré ils vont le sauver, lui !!!

  2. Tenez Olivier, un début de réponse peut-être ?

    Dernier Instantané du Presque Dr. T’Ché-RIEN ► Condage = Des crondages faits par des Crons, pour les Cron-nes ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2022/03/condage-de-rien-pour-les-rien-nes-19-03-22.pdf

    Dans ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2022/03/20/rien-nes-associe-e-s-et-cie/
    Ou vous êtes en lien, comme vous avez dû le voir.
    JBL

  3. zorba44 dit :

    On est en train de chauffer la rue …les résultats du 2ème tour !
    Cramez non plus Notre-Dame mais Dominion…

    Jean LENOIR

  4. 2112 dit :

    Tentative de fraude électorale mise à part, cette propagande ne peut que renforcer la mobilisation d’un vote contre macron au premier tour.

    Car le rejet de la macronie n’est pas d’ordre intellectuel, mais viscéral.

  5. tobor dit :

    +++ pour l’image (:

  6. XAVIER dit :

    Suffrage universel = mensonge universel selon le Pape Pie IX

  7. LEBLET dit :

    Jamais voté Front National mais :
    Voter Pécresse, c’est voter Macron car c’est pareil
    Voter Zemmour, c’est affaiblir le FN qui ne sera pas au second tour (c’est pour ça qu’il est sponsorisé) et voter pour un Zemmour qui perdra au 2e tour car il est un repoussoir pour toute la gauche et même une partie de la droite, c’est donc voter Macron
    Voter Mélenchon, c’est voter Macron car Macron ralliera à lui la gauche centriste et quasi toute la droite (sauf une partie du FN) donc Mélenchon perdra.
    Que ça nous plaise OU NON, le reste (Dupont-Aignan,…) ne comptera pas.
    Si on souhaite avant tout se débarrasser du bidet de chiotte Macron qui garantit le pass vaccinal et la piquouze à vie pour les français qu’il déteste, quoi qu’on pense du personnage (assez médiocre) ou de son parti (ambigu sur de nombreux sujets), il faut voter (il me semble) Marine LP dès le 1er tour. Le reste (dont l’abstention) reviendra strictement à voter Macron (si élection il y a). C’est moche mais c’est comme ça…

    • zorba44 dit :

      Le vote nul ou blanc à plus de 90% des électeurs et avec 90% d’abstentions ce serait pas mal…

      Un rêve ?

      Jean LENOIR

    • J R dit :

      @LEBLET

      Votre raisonnement est assez conforme avec ce que je pense. Toutefois le programme qui devait faire tomber MLP va se retourner contre macron : au second tour nous pourrions avoir MLP ET Z, ce qui changerait absolument toute perspective pour la désignation d’un(e) président(e).

      Z me parait le mieux placé car autant MLP est dans une pente descendante depuis 2017 (elle n’ose plus prendre part aux débats de fond de peur de perdre plus d’électeurs que d’en gagner), Z garde un potentiel de progression. A choisir entre un candidat qui a su être décevant (tout comme merluchon) l’électeur [qui vote] choisira la nouveauté.

      A propos débats : pourquoi macron ne tiendrait il pas à affronter Z en débat public ?

      Ceci dit, bonnet blanc et blanc bonnet, j’ai perdu toutes mes illusions sur le « choix » d’un candidat présenté en tête de la gondole électorale par un système qui fabrique le réel.

      Prospective futuriste : le pays sera ingouvernable car Z sera « trumpé » par le système. Le vizir ne doit pas devenir calife.

  8. clavreul dit :

    À partir de la 33 ème minute, c’ est une manière comme une autre de cacher la gabegie générale. C’ est la guerre d’ Ukraine qui nous à foutu dedans !
    Le monde ne sert plus suffisamment le taux de profit escompté pour les argentiers.

  9. Reggiani dit :

    Tout est truqué, exact :

  10. Veracruz dit :

    L’info complètement étouffée même chez les partisans eux-mêmes c’est dire le bordel dans la tête des Français !
    https://tinyurl.com/2p9x72du

  11. Stanislas dit :

    On ne prend pas assez en compte le facteur prix d’un sondage, c’est comme une subvention de journal à emballer le poisson..
    Si la subvention est à 20 balles (1 balle = 1 euro), le taux de vote pour le loufiat est bas
    si la subvention est à 1000 balles, le taux est plus élevé

    pareil pour les interrogés
    – si la question est contre une réduction sur un paquet de pâte ou sur un parfum de marque, lla question étant prévue pour glaner une réponse favorable, le taux sera lui aussi propulsé vers des sommets;

    c’est quand même pas compliqué ..héhé

  12. Veracruz dit :

    Macron prépare la suite, le salaire social Ukrainien/Chinois… je voudrais 3g de pommes de terres svp, votre paSS SVP !
    https://www.cnews.fr/france/2022-03-19/rsa-apl-caf-quest-ce-que-le-versement-la-source-voulu-par-emmanuel-macron-1194289

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s