Surmortalité aux USA : les assureurs se grattent la tête

Le bon point avec les assureurs est qu’ils sont… totalement dénués d’émotions.

Quand l’individu lambda suce son pouce voire le sein maternel, l’assureur -lui- lèche sa table actuarielle.

Et comme on dit à Hollywood… “Don’t fuck with ma table actuarielle“. 🙂

La situation est étrange outre-Atlantique.

Deaths: The CDC reported more than 3.42 million deaths from all causes in 2021, up from 3.39 in the prior year and far off the 2.85 million in pre-pandemic 2019.

Ensuite :

Causes: While excess mortality tends to rise with COVID-19 numbers, insurers see some level of disconnect and are scratching their heads over whether the excess mortality reflects an undercount of virus-related deaths. (source AM Best)

Les pauvres, ils ne comprennent pas !

Mais il y a pire :

The third quarter was a rough quarter, extraordinarily rough for certain demographics,” said Tim Bischof, chief actuary at OneAmerica. “The fourth quarter wasn’t exactly a reprieve. The fourth quarter was better overall, but it wasn’t a whole lot better.”

The mortality trend was so stark that OneAmerica announced deaths in its group life business had risen a full 40% in the 18-64 age group, a trend that began in the second half of 2021 and continued through the remainder.

On récapitule :

-le nombre total de décès (toutes causes) a encore augmenté en 2021 aux Etats-Unis, par rapport à 2020, l’année de la terrible pandémie

-pire encore : le 3ème trimestre a été particulièrement dur… pour un groupe d’âge qui N’EST PAS OU PEU CONCERNE par le couillonavirus, en tout cas en terme de létalité : les 18-64 ans.

-cette tendance funeste s’est poursuivie au 4ème trimestre 2021

-alors que Delta et Omicron étaient et sont moins dangereux que la version Wuhan 2020 du virus.

-et surtout alors que la population est massivement… euh comment dit-on déjà… “vaccinée” contre le couillonavirus avec des produits formidables qui fleurent bon la nouvelle technologie sans aucune donnée long terme mais c’est pas grave : les injections ARNm.

Vous savez ces “vaccins” qui empêchent l’infection… euh qui vous protègent des formes graves… euh… qui vous empêchent de mourir dans d’atroces souffrances… euh… non rien.

Au 31 décembre 2021, 208 millions d’Américains (63 % de la population totale) avaient ainsi reçu 2 doses… Et 74 millions une 3ème dose.

Il y a clairement une couille dans l’équation.

Et n’importe quel lycéen ayant fait allemand 1ère langue option cuisine (ou couture) devrait être capable de la repérer.

Mais non… les messieurs aux tables actuarielles se grattent la tête.

Ils pensent qu’il pourrait s’agir d’une sous-évaluation du nombre de décès liés au Covid… ! 🙂

Vous savez le fameux total que même la CDC admet avoir… bidonné dans l’autre sens, en le grossissant délibérement (lire le dernier scandale ici, en particulier concernant les décès des enfants, arguant d’une énième malencontreuse erreur de calcul).

Penser que les morts du Covid sont sous-évalués quand en réalité et dans tous les pays, on a fait exactement l’inverse (morts par balle, accidentés de la route, cancéreux stade terminal… et pourtant déclarés “morts du Covid”) est une insulte pour l’intelligence.

L’explication la plus rationnelle, même si la plus dramatique, est de faire un lien de causalité entre les injections massives de produits ARNm expérimentaux en 2021 et ces soudaines poussées de décès “inexpliqués” dans des classes d’âge pas ou peu concernées par le couillonavirus (virus, répétons-le, grandement affaibli en 2021, par rapport à 2020).

Car après tout, depuis un an, il y a de très nombreux indices, preuves témoignages pointant la nocivité extraordinaire de ces produits tant en terme d’intensité que de variétés d’effets secondaires (dans la pharmacopée des “vaccins”, entendons-nous).

Bref. Raoult l’avait rappelé, en vieux sage qu’il est : le seul juge de paix, c’est le Temps.

On aura bientôt les données précises de décès toutes causes dans de nombreux pays avec des systèmes solides (l’état civil en France par exemple, difficile de mourir 2 fois, ou de faire disparaître un décès, ou encore de réanimer un mort).

Et on pourra ainsi creuser, par classes d’âge… et faire tous les croisements nécessaires avec les données des injections…

On peut noter cyniquement que rien ne vaudrait une bonne vieille petite guerre pour dissimuler toutes ces vilaines données et les vilaines questions qui en découleront forcément…

Pour faire diversion.

Ah ! Justement ! On me murmure dans l’oreillette que des millions de gogos couillonavirés, électeurs macronistes con-vaincus, seraient prêts à mourir pour Dantzig, euh pardon, pour Kiev !

Le hasard fait décidément bien les choses… 🙂

Et l’Histoire un éternel recommencement…

POST-SCRIPTUM

Je signale la dernière vidéo de Décoder l’Eco (publiée le 24 mars), toujours aussi accessible et redoutable

L’auteur Pierre Lecot se penche justement sur la surmortalité -hors des clous- des jeunes en Europe depuis l’été 2021… Sans oublier le dernier scandale… le refus par le Sénat de publier les données de mortalité post-vaccination.

A voir absolument.

Lien Partie 2 : https://odysee.com/@decoderleco:c/surmortalite_jeunes_vaccins:f

Lien Partie 1: https://youtu.be/ZPCkx1zwY20

Covidémence.com, le 24 mars 2022

Rappel :

Le PDG d’une compagnie d’assurance-vie de l’Indiana constate que les décès ont augmenté de 40 % chez les personnes âgées de 18 à 64 ans

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Surmortalité aux USA : les assureurs se grattent la tête

  1. sylvainnataf0034 dit :

    Il est temps pour les francophones de découvrir l’envers du décor de la virologie. Interview d’Andrew Kaufman par Urmie Ray, traduite en français, à voir absolument après la vidéo de Pierre Chaillot (non pas Lecot, me semble-t-il) :
    https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/Andrew-Kaufman:b

  2. sylvainnataf0034 dit :

    Concernant la surmortalité aux États-Unis en 2020 et ses causes les plus probables (celle de 2021 étant connue par toute personne possédant une intelligence minimale), je recommande l’étude de Denis Rancourt. Il a été reçu il y a quelques semaines par Jérémie Mercier.
    Et pour les anglophones qui voudraient comprendre l’expérience de Stephen Lanka, je recommande cette vidéo de Thomas Cowan :
    https://www.bitchute.com/video/FXV7LXXP1Rfe/

  3. zorba44 dit :

    Bibi retient une chose de cet article de chiffres de fête foraine : on ne peut mourir deux fois …à la différence des chats dotés de sept vies !

    Jean LENOIR

  4. z dit :

    voir comment la piqouze tue une infirmière en 10 minutes après l’injection
    https://www.bitchute.com/video/7PhVWTpp5NZY/

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s