Quelques réalités économiques… passées sous silence

Dans ce billet, nous allons tenter toucher du doigt des vérités qui sont rarement abordées dans les médias de grand chemin. Bien sûr, elles sont connues de nos élites qui s’évertuent à maquiller la réalité en publiant des chiffres équivoques et dont le comportement sur la scène internationale ne reflète plus les rapports de force actuels (militaires comme économiques).

PIB et classement des pays

Le produit intérieur brut (PIB) est l’indicateur souvent utilisé pour comparer les économies des différents États. L’inconvénient avec le PIB nominal souvent utilisé dans les classements est que ces États en question n’ayant ni la même devise, ni le même taux d’inflation, l’analyse est biaisée en faveur de ceux ayant une inflation plus grande et une monnaie plus forte. Par exemple, avec un PIB nominal de 1630 Milliards USD en 2018, la Russie est la 11ème économie mondiale quand la France1 est 6ème avec 2775 milliards. Pour pallier cette limite, les économistes ont mis au point le PIB en parité de pouvoir d’achat (PPA). D’ailleurs c’est un indicateur que la CIA utilise depuis les années 70. Avec cet indicateur plus proche de la réalité, nous obtenons un nouveau classement.

Selon le classement du FMI (données de 2018), la Russie2 est sixième avec 4213 milliards de dollars et la France est dixième avec 2962 milliards de dollars US. La Russie dont le PIB est souvent comparé à celui de l’Espagne sur les plateaux TV ou dans les articles de presse est devant la France et talonne l’Allemagne dans la vraie vie et ce depuis plusieurs années. Même la CIA le sait ! De plus, la Chine est la première puissance économique au monde depuis 2014, année à laquelle elle a doublé les USA.

Industrie

La part des industries dans le PIB russe3 est de plus de 30% actuellement, 32% en 2017 selon Wikipédia (voir l’image ci-dessous) quand en France on est à 13,5%. En Allemagne c’est 20% et 8% au Royaume Uni. Cela montre à quel point les entreprises occidentales ont délocalisé leur production au fil des années. La Russie qui a vu son complexe industriel démantelé à la fin de l’Union Soviétique, a terminé sa réindustrialisation. Si les choses continuent sur cette lancée, ce pays sera une véritable puissance industrielle et technologique mondiale.

Poids de l’État dans l’économie

Voyons maintenant le poids de l’État dans l’économie. Cet indicateur permet de juger du dynamisme d’une économie. Plus l’État s’y engage via les dépenses publiques (lire déficit budgétaire), moins elle est dynamique et a besoin d’un énorme coup de pouce (ou de dopage, sic) de l’État.

En France4, les dépenses publiques se sont hissées à 54% en en 2019, 62% en 2020 et 58% du PIB en 2021.

En Russie5, les dépenses de l’État ont compté pour 33% du PIB en 2019, 32% en 2020 et 32% en 2021.

Selon l’OSCE, les dépenses publiques sont égales à 47,9% du PIB aux États-Unis, 46,0% au Japon et 52,4% au Canada en 2020.

Ce que cela montre, c’est que contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, l’économie libérale est un mythe. L’État joue un rôle capital dans l’économie, aucun des autres agents économiques n’étant capable de s’y substituer. De plus, l’on constate que l’économie russe est moins dépendante des dépenses publiques que celles généralement classées comme les plus développées où plus de la moitié des dépenses ne sont pas induites par le « marché ».

Quelques indicateurs de l’économie russe

La Russie est un pays à l’économie en transition. L’État a lancé un plan de diversification et d’industrialisation qui porte ses fruits. En plus de cela, voici quelques chiffres. Le taux de chômage (définition du BIT) en Russie est de 4,3% en octobre 2021 (8,1% en France). Les réserves de change6 et le Fonds souverain atteignent respectivement 622,5 Milliards USD et 185,2 Milliards USD au 1er décembre 2021. La Russie a zéro dette extérieure (soldée en 2017) et sa dette publique est de 17,5% en 2021. Ce que ces chiffres montrent, c’est qu’au-delà du seul PIB PPA où elle est tout de même classée sixième, l’économie russe est l’une des mieux gérée au monde. Certes, il y a des problèmes comme partout ailleurs, mais elle est sur la bonne voie pour doubler d’ici 2025 l’Allemagne. Surtout si cette dernière continue son suicide énergétique…

En conclusion, nous dirons que le monde a profondément changé au cours des vingt, voire dix dernières années sur le plan économique. Les chiffres évoqués plus haut dans l’article sont connus des spécialistes occidentaux et sont souvent disponibles sur le web. Malgré cela la Russie est toujours dépeinte comme une puissance pauvre, un géant au pied d’argile ou un pays avec d’énormes problèmes économiques. Certains vont jusqu’à dire qu’elle est en crise économique. Il est vrai qu’il existe encore des problèmes en Russie (qui n’en a pas ?). Mais si on qualifie ainsi un pays aux indicateurs économiques enviables voire extraordinaires, que dira t-on de la France ?

Africa Politics, le 1er février 2022

Notes :

1. Liste des pays par PIB nominal

2. Liste des pays par PIB (PPA)

3. Économie de la Russie

4. Taux des dépenses publiques françaises

5. Dépenses publiques en part du PIB en Russie

6. Situation économique et financière de la Russie

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Quelques réalités économiques… passées sous silence

  1. zorba44 dit :

    Chiffres révélateurs du carcan carcéral dont souffre l’Occident, castreur de son dynamisme,

    Jean LENOIR

    • mark knopfler dit :

      La castration (symbolique ou réelle) est parfaitement intégrée dans le corpus idéologique de la secte.
      Si vous voulez comprendre pourquoi, plongez-vous sur les eunuques de la grande déesse phrygienne Cybèle (les galles), des prêtres de la « magna mater » (La matrice, l’Utérus ayant abrité l’oeuf de l’humanité), eunuques sacrés, dont la Bible fait référence dans l’épisode de la conversion de l’eunuque Ethiopien.
      Avant ce baptème, il convient de se poser la question du culte que suivait cet eunuque, ce qui renvoie inexorablement aux cultes à mystères de Cybèle/Attis.

      Bonne lecture !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s