Un autre joueur de pipeau sort du bois : Christian Sewing, président de la Deutsche Bank

S’en remettre aux banques centrales pour bien traverser une « récession inévitable »… causée par la Russie et par la Chine… Il y a de quoi hurler de rire ! OD

Le patron de la Deutsche Bank déclare qu’une récession est inévitable

Encore une tête du système financier qui sort et avertit qu’une récession est inévitable. Le PDG de la Deutsche Bank, Christian Sewing, reprend les propos du gouverneur de la BoE, Andrew Bailey, et impute la récession à venir à la guerre en Ukraine. « Nous ne serons plus en mesure d’éviter une récession en Allemagne. Pourtant, nous pensons que notre économie est suffisamment résiliente pour bien faire face à cette récession – à condition que les banques centrales agissent rapidement et de manière décisive maintenant », a déclaré M. Sewing.

Allant plus loin, M. Sewing a blâmé la Chine et la Russie. « En ce qui concerne les situations de dépendance, nous devons également faire face à la question délicate de savoir comment traiter avec la Chine. Son isolement croissant et les tensions grandissantes, notamment entre la Chine et les États-Unis, représentent un risque considérable pour l’Allemagne », a-t-il averti. Environ 12 % des importations allemandes et 8 % des exportations vont et viennent de Chine. M. Sewing souhaiterait voir une diminution de la dépendance vis-à-vis de la Chine plutôt qu’un renforcement des relations avec elle.

Ni la Chine ni la Russie ne sont à blâmer pour la situation de l’Allemagne. La Russie n’était qu’une diversion pour détourner l’attention de l’effondrement de l’économie européenne. Les taux d’intérêt négatifs qui ont débuté en 2014 ont ruiné les fonds de pension et prouvé que la banque centrale ne raisonnait pas à long terme. Les restrictions du COVID ont détruit les chaînes d’approvisionnement, et l’insistance de l’Allemagne à soutenir l’Ukraine a éliminé ce qui aurait pu être un pipeline lucratif. Si le gazoduc était passé, l’Europe n’aurait pas connu de crise énergétique ! Depuis le COVID, nous avons été témoins d’une tendance croissante à l’agitation civile. Les politiciens ont travaillé dur pour créer délibérément une guerre avec la Russie, tout en dissimulant leur objectif réel de contrôler la planète.

Lorsque la crise énergétique sera inévitable pour le citoyen moyen et que le niveau de vie déclinera, les politiciens pointeront du doigt la Russie et la Chine. Le déclin a commencé bien avant que la Russie ne franchisse la frontière avec l’Ukraine, et la Chine est diabolisée pour le simple fait d’exister. Ils ne reprocheront jamais à leur mauvaise gestion des finances publiques ou à leurs politiques néfastes les dommages irréparables qu’ils ont créés. Si l’Allemagne tombe, toute l’Europe suivra.

Martin Armstrong, le 9 septembre 2022

Lire aussi :

La BCE accélère la hausse des taux

Rappels :

Démolition… « quoi qu’il en coûte » !

Il faut continuer à vivre du mensonge

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un autre joueur de pipeau sort du bois : Christian Sewing, président de la Deutsche Bank

  1. Kodiak dit :

    *M. Sewing souhaiterait voir une diminution de la dépendance vis-à-vis de la Chine plutôt qu’un renforcement des relations avec elle* et gna-gna-gna…!

    Quel ramassis de salopards. Qui a donc délocalisé le maximum de nos industries en Chine, en livrant avec elles le savoir-faire de nos chercheurs et ingénieurs et les emplois qui vont avec ?

  2. mark knopfler dit :

    Des voleurs (Hermès) et des joueurs de flûtes (Pan).
    On reste en famille, si je puis dire.

  3. rodez21 dit :

    « Pourtant, nous pensons que notre économie est suffisamment résiliente pour bien faire face à cette récession – à condition que les banques centrales agissent rapidement et de manière décisive maintenant »
    a déclaré M. Sewing.

    En clair, Monsieur Sewing (COUTURE en anglais) implore les banques centrales de maintenir le robinet à liquidités grand ouvert, car il y va de la survie de la Deutsch Bank, institution gavée de produits dérivés.

    Ces gens là se contrefoutent d’une quelconque hyperinflation, l’essentiel étant qu’ils puissent maintenir leur effet de levier sur leur portefeuille de produits dérivés.

  4. xavib dit :

    Le gouverneur de la Banque de France Villeroy de Galhau fait le Tartuffe… soyez sans crainte braves gueux !!

    La France et l’Europe pourraient connaître une « récession limitée » en 2023, a déclaré vendredi 9 septembre le gouverneur de la Banque de France. La plupart des prévisionnistes prévoient toutefois plutôt un simple ralentissement de l’activité.

    « Les économies européenne et française seront confrontées l’an prochain à un ralentissement significatif, et nous ne pouvons exclure une récession limitée », a affirmé François Villeroy de Galhau dans un discours prononcé lors d’un événement organisé à Prague par le think tank européen Eurofi. Si l’économie française devait se contracter en 2023, une éventuelle récession n’aurait toutefois « rien à voir » avec le recul historique du PIB français en 2020 à cause de la pandémie de Covid-19, a précisé la Banque de France. La récession serait également « limitée dans le temps », a indiqué la même source à l’AFP.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s