Comment dit-on « faire durer la guerre » en russe ?

De Charybde en Scylla

Comment dit-on inepte en russe ? Aux yeux de beaucoup, cet adjectif est en train de devenir le qualificatif le plus approprié pour décrire l’armée de l’ours en Ukraine. Et même les observateurs favorables aux vues kremlinesques commencent à se prendre la tête à deux mains, un site allant jusqu’à évoquer « une profonde crise systémique au sein du leadership politico-militaire ».

Non seulement l’opération patine dans la semoule depuis cinq mois face à un adversaire censé être bien moins puissant, non seulement les flops se sont accumulés (système anti-aérien passoire, navires coulés, sans compter les fiascos du début sur lesquels nous aurons la charité de ne pas revenir). Voilà maintenant que l’armée russe se fait culbuter au sud de Kharkiv et se débande.

S’il est possible que les Ukrainiens jettent toutes leurs forces dans la bataille et n’aient peut-être pas la capacité d’aller beaucoup plus loin, s’il est probable que leur adversaire finisse par colmater les brèches voire contre-attaquer, il n’en reste pas moins que la débâcle russe, même locale, peut avoir des conséquences importantes.

1. Elle a une énorme valeur de propagande pour Kiev qui, une fois n’est pas coutume, pourra se prévaloir d’un succès autre qu’imaginaire et galvaniser ainsi ses troupes au moral parfois défaillant. Accessoirement, cela donnera à Zelensky un argument de poids pour demander toujours plus d’aide militaire à l’Occident.

2. Cette façon qu’ont les Russes d’évacuer prestement des territoires, où les résidents qui leur ont montré trop de sympathie vont inévitablement être sujets à représailles, est une faute à la fois morale et politique ; cela découragera à l’avenir les populations d’autres territoires fraîchement conquis de leur montrer trop d’empressement. [Les mauvaises langues diront que les Russes n’avançant plus nulle part, le risque en question n’est peut-être pas si grand…]

3. Le prestige militaire de Moscou à l’étranger en prend un sérieux coup (supplémentaire). Dans les états-majors de la planète, l’on doit regarder ce qui se passe avec une bonne dose de stupéfaction ; nul doute que le crédit gagné en Syrie est en train de fondre comme neige au soleil.

Et le fait qu’aucune troupe ne soit à proximité pour renforcer le front depuis quatre jours montre une nouvelle fois une impréparation totale du côté russe. C‘est peut-être l’aspect le plus intéressant : comment expliquer cette impéritie ?

On a l’impression d’assister à un effondrement de tout ce qui faisait ou semblait faire la force de la Russie poutinienne depuis deux décennies : stratégie aux petits oignons, supériorité militaire, intelligence tactique, timing impeccable. Au début de l’année encore, l’intervention clinique au Kazakhstan symbolisait une maîtrise peu commune des événements. On a l’impression que c’était il y a un siècle…

Chroniques du Grand jeu, le 10 septembre 2022

Rappels :

C’est la guerre mais les affaires continuent avec la Russie

Reprise des vols spatiaux américano-russes… Non, vous ne rêvez pas !

Russie-US : McKinsey des deux côtés du mur  

Fausses oppositions binaires, fausses crises, faux héros

La guerre en Ukraine n’est-elle que du théâtre ?

Le PDG de Blackrock confirme que la guerre en Ukraine servira d’accélérateur du Great Reset

Ordo ab chaos : comment le conflit ukrainien est conçu pour bénéficier aux mondialistes

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Comment dit-on « faire durer la guerre » en russe ?

  1. Voilà, je le redis, Poutine danse dans la même ronde. Là, cela devient flagrant !

    • rodez21 dit :

      @Nicole Anglade
      je serais plus nuancé.
      Poutine ne demande pas mieux que de danser dans la même ronde, à condition de ne pas être considéré comme un sous-fifre, car l’individu a un peu plus d’égo que n’en avait Boris Eltsine qui carburait à la vodka.

      Il n’a peut-être pas encore intégré qu’il s’agissait de danser dans une ronde faite de requins et de pitbulls.

      • clavreul dit :

        Le combat républicain enferme le genre humain dans la matière pour l’ empêcher de regarder le Ciel libérateur.

        En réalité la pauvreté est utile à la société car elle sert à mesurer notre capacité à vivre dans la charité. La caste dominante ( légion de l’Ange déchu ), déteste la pauvreté qu’ elle considère comme un échec qui détériore la volonté de puissance.
        Le modernisme a pour but d’ éliminer la classe laborieuse par le développement de la technologie productive. La société robotique ou quatrième révolution industrielle, ne s’ établit pas sur les valeurs du Coeur, mais sur l’ efficacité, le rendement productif, la maximisation du profit. La minorité qui détient les capitaux veut jouir la matérialité sans partage et à décidé de se séparer de la classe populaire devenue inutile.
        ‘ Si on a pas une Rolex à cinquante ans, c’ est qu’ on a raté sa vie.’

        Cette classe dominante nous fait bien comprendre que nous sommes trop nombreux sur Terre et que nous détériorons l’ environnement. C’ est pour cela que vous votez vert n’ est ce pas ?
        ‘ Emmanuel Macron, c’ est moi en mieux ! ‘ N. Sarkozy.
        https://www.lecirqueautourducirque.wordpress.com/2021/11/12/crise-demographique-vaccination-massive-et-nouvel-ordre-mondial-vus-par-un-certain-nicolas-sarkozy/
        En réalité, la nouvelle révolution industrielle va se séparer de l’esclave ( le revenu universel ) pour y mettre le robot à tous les nivaux de la chaîne de production économique.
        La Démocratie n’ est absolument pas la libération du genre humain mais son avilissement et pour finir, sa destruction. La résurrection de Jésus, c’ est la grâce divine qui se hisse au dessus de la matière corrompue. Le véritable combat pour la victoire est de nature spirituel.

      • clavreul dit :

        ‘ Que le salaire réel reste le même, qu’il augmente même, le salaire relatif n’ en peut pas moins baisser. Supposons, par exemple, que tous les moyens de subsistance aient baissé de prix des 2/3, alors que le salaire journalier ne baisse que d’un tires, c’est- à- dire tombe, par exemple, de 3 marks à 2 marks. Bien que l’ ouvrier avec ses deux marks dispose d’ une plus grande quantité de marchandises qu’auparavant avec 3 marks, son salaire a cependant diminué par rapport au bénéfice du capitaliste. Le profit du capitaliste (par exemple du fabricant) a augmenté d’un mark, c’est- à- dire que pour une somme moindre de valeurs d’ échange qu’ auparavant. La part du capital a augmenté par rapport à la part du travail. La répartition de la richesse sociale entre le capital et le travail est devenue encore plus inégale. Avec le même capital le capitaliste commande maintenant une quantité plus grande de travail. Le pouvoir de la classe capitaliste sur la classe ouvrière a grandi, la situation sociale de l’ ouvrier a empiré, elle est encore descendue d’un échelon par rapport à celle des capitalistes.
        Quelle est donc la loi générale qui détermine la hausse est la baisse du salaire et du profit dans leurs relations réciproques ?
        Ils sont en rapport inverse. La part du capital, le profit, augmente dans la mesure même où diminue la part du travail, le salaire journalier, et réciproquement. Le profit croît dans la mesure où le salaire baisse ; il baisse dans la mesure où le salaire monte (…) Nous voyons donc que, même si nous restons dans les limites du rapport entre le capital et le travail salarié, les intérêts du capital et les intérêts du travail salarié sont diamétralement opposés ‘.
        ( Pages 41- 42- 43, MARX, Travail salarié et capital, Salaire, prix et profit ).

      • Stanislas dit :

        J’appréciais Berruyer et j’allais souvent sur son site

        jusqu’au couillonacircus.
        Son site a participé clairement à se charge de la paranoïa, il a passé tous les articles pour foutre la trouille au départ…
        Je participais au commentaires aussi et j’ai découvert en plus un censeur de 1ere classe

        Alors Berruyer je me suis demandé pour qui il bossait ….ou il est hypocondriaque,
        j’ai rayé son site de mon appareil…

      • clavreul dit :

        Ils savent très bien que les gens n’auront pas la capacité physique dans beaucoup de professions de travailler jusqu’à 65 ans. C’ est une façon de casser les pensions de retraite : 800 euros ? 600 ? 500 ? jusqu’où va t’ on descendre dans la destruction de la sécurité sociale durement acquise par nos anciens à la suite de la seconde guerre mondiale ?

        La guerre du taux de profit :
        ‘ Il y a une guerre des classes, bien sûr, mais c’est ma classe, celles des riches, qui fait la guerre. Et nous gagnons ! ‘ Warren Buffett.

      • Xyloglossie dit :

        Stanislas, j’ai fait comme vous, mais quelques années avant vous, quand il a sorti son dossier « 11 Septembre », où il s’est évertué à défendre la ridicule version officielle.
        Je l’ai rayé de ma liste de lecture et n’y suis jamais retourné.

  2. rodez21 dit :

    Je crois que Poutine retarde au maximum le moment où il va lui falloir remettre un jeton dans la machine.

    Je crois surtout que cet homme reste sur l’idée qu’il pourrait intégrer la petite caste de multimilliardaires occupée à régenter la Planète, sans bien réaliser que la dite caste le conchie, le considérant comme un petit employé ayant fait son trou au sein du KGB, soit un gêneur sur lequel il faudrait tirer la chasse.

    Pour ces gens là, la force fait le droit et ils n’en dévieront pas

  3. matbee dit :

    Cette guerre-spectacle rapporte des dizaines de milliards à la Russie, elle croule sous le cash dit-on…. alors pourquoi s’arrêter…. pourquoi ne pas faire durer très longtemps le plaisir ?

  4. LEBLET dit :

    Jusqu’au jour où Vlad en aura marre d’être « gentil » inutilement, et là ça va péter sévère… Il n’y a absolument AUCUNE armée en Europe (UK et France inclus) capable de s’opposer à l’armée russe (là, ce qui se passe en Ukraine, c’est du cirque)… Et les ricains attendront le dernier moment pour intervenir, quand tout sera mûr pour intervenir et remporter à nouveau la mise…

  5. Nanker dit :

    « je serais plus nuancé »

    Moi je le serai beaucoup moins : Christian Greiling est totalement à côté de la plaque depuis le début de cette offensive. Comme si, ne l’ayant pas prévu, il s’entête maintenant à en faire une lecture complètement affligeante, qui est du niveau du blog de Michel Goya.

    C’est dire…

    • Rose de Damas dit :

      Il a complètement retourné sa veste. Ce qui me hérisse chez lui, c’est cette sorte de suffisance et de contentement de soi qu’il affiche depuis quelque temps. Alors que j’étais vraiment « fan » de ses chroniques, mais là, terminé.

      • MASTER T dit :

        « On a l’impression d’assister à un effondrement de tout ce qui faisait ou semblait faire la force de la Russie poutinienne depuis deux décennies : stratégie aux petits oignons, supériorité militaire, intelligence tactique, timing impeccable. Au début de l’année encore, l’intervention clinique au Kazakhstan symbolisait une maîtrise peu commune des événements. On a l’impression que c’était il y a un siècle… »
        Si l’auteur s’étonne de cette impéritie tactique et on peut l’être, le fait de rappeler très justement les qualités militaires russes du passé proche et leur maîtrise « peu commune des événements » nous amène à s’interroger: erreur ou tactique nécessaire? Est-ce que l’envergure de cette défaite et de cette retraite résonne d’une probable réponse adaptative qui va leur permettre de monter en gamme avec cet obligé moral que représente l’assentiment du peuple russe à plus de sacrifice? Car « monter en gamme » c’est modifier une stratégie, ses moyens et même peut-être les fins de cette « opération spéciale ». Cela consisterait donc à envoyer plus de soldats en équilibrant au moins le nombre de soldats impliqués avec celui ukrainien mais c’est aussi radicaliser la puissance de frappe et élargir le champ d’action militaire vers des cibles majeures dites stratégiques.
        Si les russes étaient bien au courant des mouvements de troupes se sont-ils aussi facilement fait berner alors même qu’ils ont souvent eu la « maîtrise peu commune des événements »?… On peut en douter sans pour autant l’exclure.

    • serge dit :

      Itou. Et Goya et Greiling sont complètement aux fraises. Des pressions?

  6. zorba44 dit :

    La guerre dure et la Russie s’enrichit probablement à un point où elle pourra trouver les fournitures qui lui manque…

    Quand on a de l’argent ou du crédit on finit toujours par trouver des fournisseurs …et il est loisible de se demander ce qui se passera dans le dark commerce pour fournir à l’Europe l’énergie dont elle aura besoin cet hiver.

    Ceci dit souvenons des analyses de la CIA – anciennes mais sans pouvoir retrouver les liens, en voici un plus récent.

    Il est à gager que Poutine peut juste attendre son heure pour mettre à genou l’Occident quand il jugera que les intérêts de la Russie le commandent.

    Jean LENOIR

  7. Stanislas dit :

    C’est vrai que j’ai la désagréable impression qu’on peut être facilement baladé par des leurres mentalistes si on ne reste pas fixé dans son manche corporel et spirituel.

    c’est mal dit, mais les traducteurs de spiritualité me comprendront peut être..

    • RIEN dit :

      Je trouve ça plutôt bien dit ! peut-être qu’il faut parfois être vraiment aveugle que borgne du cerveau

      Et si la Terre, les Mers, les arbres, les collines, les montagnes, les insectes, même les poux, toute la faune, bref tout ce qui vit dans le grand cercle du monde, si toute la Création nous aimait plus que ce que nous l’aimons ? Et si toute cette vie grouillante, là, partout, lamentablement appelée “notre environnement” espérait de nous, ne serait-ce qu’un tout petit signe ? Un clin d’oeil ? Un clin de coeur ?

      Je me souviens de cette histoire racontée à peu prés ainsi par mon Grand-Père. D’où vient-elle ? Nul ne le sait. Auteur inconnu. Elle est tout de même parvenue dans mes oreilles, tout comme elle est sans doute parvenue aux oreilles des premiers pères d’église à qui cette histoire a dû bien plaire pour qu’ils décident de la revêtir ainsi, et bien avant les premières pierres de cathédrales.

      Aux tous premiers balbutiements du christianisme, les premiers évangélistes parcouraient les chemins et parvinrent en Provence pour clamer la bonne nouvelle que leur avait offert Jésus. Parmi eux, un vieil aveugle et on disait de lui que sa parole était d’or. On disait de lui encore que le soleil n’allait se coucher seulement quand le vieil homme s’était tu.
      De ville en ville il prêche comme il fait partout, jusqu’au jour parvenu au Baux de Provence. Les gens l’écoutent, s’émerveillent et lui disent :
      “ Saint homme, tes paroles nous donnent du bon, nous font du bien, elles nous nourrissent. Comment pouvons-nous te rendre un peu de cette bonté ? Dis-nous, que pouvons-nous faire pour toi ?”
      “Je n’ai besoin de rien. Je suis juste préoccupé de me rendre au Paradou, puis à Fontvieille pour rejoindre Arles, si possible sans me perdre.” Répond l’aveugle aux paroles d’or.
      Les yeux des villageois s’illuminent : “ Nous avons ici un guide pour toi et aveugle comme tu es, sois assuré que tu ne te perdras pas.”
      Le jour se lève et le vieil homme avec son guide, mettent la route sous leurs pieds.
      Ce jeune homme ? Un roublard, aussi futé qu’avisé qui passait ces journées à braconner ici ou là et connaissant donc la région comme sa poche. L’heure de Midi arrive. Un soleil écrasant, c’est l’été. Le futé, tant il est écrasé par la chaleur, râle, haletant et aimerait faire halte, mais le vieil aveugle marche en chantant inlassablement comme si le poids des ans ne pesait rien sur lui. L’errant paraissait marcher droit vers l’éternité sans que rien ne le perturbe.
      Le roublard n’ose lui avouer sa fatigue “ et cependant je n’en peux plus, pensa-t-il, il faut que je trouve une idée pour obliger ce vieillard à faire halte.”
      Le dégourdi cherche, et tu sais que quand on cherche, on trouve. Attention ça pourrait t’arriver à toi aussi !
      “ Hé, Saint homme, il nous vient devant sur le chemin, une foule de femmes et d’hommes. Vous pourriez leur parler.” “Tu as raison, répond l’aveugle. Faisons halte. S’il te plaît, installe-moi devant eux.”
      Le finaud l’installe. De part et d’autre du chemin ? Des herbes, des abeilles, des papillons, des cailloux, un ciel infini. L’aveugle, comme a son habitude, parla.
      Par quel hasard ou quel miracle, c’est ce jour-là qu’il parla comme jamais il ne l’avait fait de toute sa vie. Il raconta la beauté de la Création, le Mystère du Monde avec une telle grandeur et une telle profondeur que jamais de sa vie ses paroles n’avaient été d’un or aussi pur.
      Paroles pour en l’air ? Paroles pour l’air ? A la fin de son beau parler, quand le vieil errant aveugle eut béni la foule inexistante, invisible, et prononcé l’Ainsi soit-il, tous les brins herbes, toutes les abeilles, les papillons, les cailloux, et même le ciel infini répondirent en choeur : “Amen…”

  8. Merio dit :

    Breivik, Poutine … même tête !

  9. RIEN dit :

    Peut-être qu’après le covidisme qui est arrivé à faire croire qu’une serpillère faciale pouvait protéger d’un virus respiratoire il faut du pénurisme pour arriver à faire croire que nous ne sommes plus en France mais au Soudan ou au Yémen !
    Et puis bonne nouvelle les enseignants vont pouvoir faire de l’éducation sexuelle, tant pis pour ces sales gosses qui persisteront à apprendre à lire et à écrire !
    Vous connaissez l’histoire du psychiatre qui conseille à son patient d’écrire une lettre à tous les gens qu’il déteste et de les brûler.
    Le patient le rappelle et lui dit : voilà c’est fait. Et je fais quoi maintenant des lettres !

  10. nobody dit :

    Les ukrainiens ont mobilisé, les russes ne l’ont pas encore fait, de fait le rapport de force est actuellement passé à 3 contre 1 en faveur des ukrainiens, ce qui explique qu’une offensive ukrainienne puisse réussir localement.
    Le seuil de douleur pour russes et surtout ukrainiens (et donc de l’Otan) va devoir donc être considérablement augmenté dans les prochaines heures (ce serait probablement une mobilisation pour les russes, avec déclaration de guerre en bon et du forme).

    Selon le site Hal Turner, les russes ont entrepris aujourd’hui la destruction des infrastructures électriques de l’Ukraine (les trains ne fonctionnent plus, l’eau n’est plus alimentée dans certaines villes, internet à -75%, etc.). Les russes vont sans doute détruire totalement l’infrastructure civile de l’Ukraine (= par ex, pas de chauffage pour l’hiver).

    Le Chef d’état major ukrainien envisage l’emploi limité d’armes nucléaires tactiques par les russes (ce qui ferait sens vu le déséquilibre actuel des forces en présence).

    Bref, les choses sont en train de dégénérer gravement !

  11. Elysée dit :

    « Faire durer la guerre » en Russe ?
    « продлить войну ».

    Et cela risque d’être sanglant car c’est ce qu’ils veulent.
    Nous verrons bien la suite.

  12. Veracruz dit :

    Poutine l’autre poudré psychopathe manipulateur avec ses copains Zelensky et notre Monarc perlimpinpin… qui confond pour sa deuxième « vaccination » contre le virus du siècle, la seringue au contenu liquide avec un contenu à poudre dans le nez ! (Nov. 2021)
    Orwell avait tout expliqué en avance du PGP dans 1984, sauf les bonnes blagues comme celles-ci…

  13. Larsen dit :

    Commenter ses visions d’une boule de cristal, interpréter tedancieusement le Marc de café , tout ça pour expliquer la marche du monde, c’est un peu léger et en tout cas indigne d’intêterrés et contre productif . Ce à quoi nous assistons et une des nombreuses manifestations de l’agonie d’un monde qui ne veut pas mourir . La coronafolie , le nouveau capitalisme vert en sont d’autres éructations . Apprenons à déchiffrer ce que l’histoire nous raconte au risque d’être condamnés à la revivre .

  14. CHAZ dit :

    C’est vrai qu’on est très, très loin d’une d’une guerre totale.
    Les grandes puissances font mumuse en Ukraine, s’affrontent à distance en essayant leurs nouveaux jouets (armes).
    Il faut pour massacrer l’économie des pays de l’eurozone, maintenir les populations européennes dans un état de terreur et de sidération permanente. Leur faire croire qu’une guerre nucléaire peut à tout moment se déclencher…

    Comme avec le couillonavirus la Mort rôde les zamis….!

    CHAZ

    https://www.nexus.fr/actualite/news/premier-ministre-bombe/

  15. 2112 dit :

    Vu la carte (pour ce qu’elle vaut) les bleus s’épuisent à créer leur tenaille rouge!
    Mais bon, le grand jeu est ailleurs man (comme dans x-files) : on tue à petit feu les consommateurs d’Occident pour contrer cette inflation dont nous sommes justement loin du robinet (sans compter qu’on se coupe nous-même le robinet énergétique).
    Et les 1% rafleront ce qui reste après/pendant l’hécatombe.

  16. Nanker dit :

    Olivier, plutôt que de lire les inepties de Greilling, guettez la redif de l’entretien qu’a donné François Martin à « Radio Courtoisie » ce midi.
    Ce sera demain samedi 17 à 16h, et cela vaut VRAIMENT 90 minutes de votre vie.
    Martin décrypte brillamment le « revers » russe sur les fronts de Kherson et Kharlov et annonce les buts lointains de la guerre otanesque : permettre à Washington d’avaler ce qui restera de l’économie européenne après que l’Euro ait explosé.

    Petit prono personnel : Macron fera TOUT pour permettre à Blackrock ou d’autres de mettre la main sur les 500 (?) tonnes d’or qui dorment encore à la Banque de France.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s