The Economist annonce le chaos en Grande-Bretagne

(The Economist, 10-16 septembre 2022)

Les marionnettistes nous disent que le chaos arrive au Royaume-Uni durant le mandat de Liz Truss comme Premier ministre. Une vision d’apocalypse…

Rappel :

The Economist se préoccupe de notre avenir…

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour The Economist annonce le chaos en Grande-Bretagne

  1. xavib dit :

    Main gauche à 2 doigts : Satan

  2. Phok U.nited K.iller dit :

    GOD DAMN THE QUEEN !
    AMIN .

  3. Bébert dit :

    Le rosbifland peut sombrer, personnellement j’en ai absolument rien à Cirer.😁

    La perfide albion est la pute de Sion

    • apjbdm dit :

      A mon avis vous surestimez grandement les « sionistes », et inversement, vous sous-estimez la capacité de nuisance des « goyim ».
      La vérité est que les « sionistes » n’ont jamais eu les moyens de s’emparer du pouvoir, parce que leurs seuls arguments a été l’argent. Or, de l’argent les goyim en ont aussi et en quantité astronomique vu que les terres agricoles, les mines, les infrastructures et tous ce qui fait un pays, leurs appartenaient ! Si les juifs se la ramenaient trop, les autorités légales décrétaient une saisie de leurs biens suivie d’une expulsion, comme il y en eut plus de cinquante fois, rien qu’en Europe… Les juifs se font fait expulser d’Angleterre en 1290, Aquitaine comprise.

      Médicis, Sforza, d’Este, Borromée, étaient des familles marchandes dont le pouvoir écrasait tout ce que les juifs auraient pu faire. De même que Calvert, Van der Bildt ou Cargill sont des familles américaines et « chrétiennes » ayant carrément créé les USA étant donné qu’elles ont fait parti des premiers colons.. Premier arrivé premier servi…. La famille Lee, de Robert Clarke Lee, était une famille de propriétaires terriens richissimes, qui possédaient des plantations à travers toutes la Virginie, et dont les ancêtres étaient signataires de la Déclaration d’indépendance….tandis que les juifs devaient débarquer à New-York bien plus tard, pour y rester la plus part du temps.

    • mark knopfler dit :

      @apjbdm, Les grandes familles en question, comme les Borgia ou les Médécis, de par leur puissance financière, ont acquis les preuves artistiques (principalement par l’interprétation de certains tableaux de la Renaissance via des clés de compréhension bien précises) qu’il existe une loi écrite et une loi cachée et que cette dernière est étudiée dans des entrismes triés sur le volet, principalement par cooptation.

      Le Sionisme s’inscrit donc dans une volonté très très ancienne et qui est directement en lien avec un universalisme juif compatible avec un universalisme messianique porté par les judéo-protestants laïcards.
      Il faut remonter un siècle avant Christophe Collomb et la prétendue découverte du nouveau monde, pour comprendre l’héritage des Templiers et ses évolutions.

      Rappel : Chute de St Jean d’Acre en 1291.

      Philippe Le Bel, roi de France (1285 à 1314), décrète les templiers d’hérétiques en les accusant de s’adonner à des moeurs et des rites peu catholiques, notamment en révérant des déesses païennes.
      Ils seront arrêtés un Vendredi 13, en 1307.
      Ceux qui ont pu en réchapper se sont scindés en deux groupes :

      – Le premier rejoint le clan Sinclair en Ecosse pour combattre le roi Edouard 1er d’Angleterre.
      – Le second se réfugie au Portugal.

      Parallèlement, des milliers de juifs seront expulsés du royaume de France en 1306, accusés de pratiquer une usure excessive.
      Notons qu’Edouard 1er avait fait la même chose en Angleterre concernant les juifs, peu de temps auparavant, en 1290.

      Dans les deux cas, Philippe Le Bel voulait éliminer des rivaux puissants financièrement et reprendre la main sur les finances du royaume.

      Certaines théories basées sur des découvertes achéologiques récentes aux US, affirment que les templiers ayant fui l’Ecosse (après la défaite face aux Anglais) vers 1395-1400, ont débarqué en Amérique, donc bien avant Christophe Collomb (qui était Franc-maçon) en 1492.
      Ils auraient emportés avec eux le Graal (ou son secret) et voulaient faire de l’Amérique, la nouvelle Jérusalem.

      Selon cette thèse, Le Graal serait donc caché dans le nouveau monde.
      D’ailleurs la ville de Washington est construite suivant des principes maçonniques et les pères fondateurs US (ceux du début du 18ème) sont pour la plupart Francs-maçons.

      Les héritiers directs des templiers seront donc les héritiers des anciens persécutés du Royaume de France et d’Angleterre, Franc-maçons (dont des juifs usuriers), que ce soit en Ecosse ou au Portugal (grands maitres de la confrérie de J-C au Portugal).
      La franc-maçonnerie invente alors le concept de laïcité afin qu’aucune religion révélée (exotérisme) ne puisse prendre le leadership sur une autre et impose son agenda messianique par clivages pour mieux régner.
      D’abord par des Révolutions, comme celle de la France, Révolution bourgeoise, dans son émancipation du tiers Etat, dans sa revendication de classe appuyée par des forces anti cléricales et anti monarchiques (d’ou le concept de laïcité) au service des marchands, les mêmes qui participèrent à l’indépendance US, à la prise de la Bastille, à la seconde révolution contre la monarchie de juillet en 1832, à la révolution de février en 1848 , à la guerre de sécession US contre le sud esclavagiste, à « l’épuration » au sein de la fonction publique Française entre 1877-1883, à l’affaire dite des fiches en 1904…etc..
      Pères fondateurs US, Danton, Robespierre, Junius Frey (cf Jakob Frank, les sabbatéens), Crémieux, IIIème République, exemples non exhaustifs, avaient tous un point commun : un idéal basé sur un « monde nouveau », avec plus de liberté et d’équité morale, à la limite de la philanthropie (on notera que les illuminés de Bavière revendiquaient peu ou prou le même idéal).

      Une position incarnée, un plus plus tard, par des personnages comme Andrew Canergi et formalisée encore plus tard, par des intellectuels de la gauche dite sociale (dont la genèse se situe temporellement quelque part entre l’affaire Dreyfus – dont la déclaration d’Herzl à Bâle est contemporaine et prémisse de l’alliance anglo-sioniste – et la révolution bolchévique financée d’abord par l’Allemagne voulant se débarasser du tsarisme, puis par certains banquiers de Wall Street espérant contrôler le futur pouvoir communiste), issuent de l’Ecole de Francfort, dans le contexte WWII et post WWII (un enseignement issu d’un mixte de valeurs de la sociale démocratie et du Freudo-marxisme) pour accoucher d’un libéral-progressisme, à savoir d’une alliance entre le capitalisme et la gauche sociétale infusée par les sciences dites sociales (par les Lumières également).
      Herzl, au départ, s’inscrivait dans la mouvance de son époque, celle d’un judaïsme éclairé par les Lumières, plus compatible avec l’Europe et les Européens de l’époque, pour une meilleure intégration de la diaspora juive.
      Puis l’affaire Dreyfus (1894-1904) passa par là…trois ans après son déclanchement, Herzl fait sa déclaration de 1897 et lance les bases du sionisme.
      La Haskala disparait au profit de son versant nationaliste et anti religieux, surfant sur les conséquences de l’affaire Dreyfus : la Tehiya.

      Cette Tehiya est compatible avec la pensée protestante Européenne et celle des évangélistes US.

      Ce judéo-protestantisme n’est donc pas anti chrétien, mais anti catholique pour des raisons historiques et la laïcité est leur méthode de contrôle et de gouvernance des peuples (loi de 1905 en France), empêchant politiquement la résurgence et l’influence de la théocratie via la monarchie (pouvoir spirituel et temporel).
      Le capitalisme galopant aidant (son barycentre monétaire est passé de la City à Wall Street post WWII puis de WS à Bâle (BRI) post libre échangisme), par l’élimination du national socialisme Hitlérien et du communisme post Stalinien, les tropismes se sont logiquement accentués, le néo-libéralisme est devenu un capitalo-bolchévisme de fait et incarné par les mondialistes qui dominent également en République post 68 (révolution bourgeoise trotskyste sponsorisée par les US).

      La reconstruction du Temple de Salomon est un projet messianique partagé, non pas pour le retour de J-C le sauveur, mais profondément anti nations et assurant la suprématie religieuse du Yahvisme en terre d’Israël et sur le monde entier.

      Gouvernance mondiale et capitale mondiale étant consubstantielles, le NWO est donc leur projet unitaire, le Great Reset étant leur moyen d’y parvenir, comme la richesse matérielle (Or, argent, bronze etc…).

  4. zorba44 dit :

    Le chaos, seulement chez les brits… ?!

    Jean LENOIR

  5. clavreul dit :

    Ils ont raison, ça va être grave.

  6. Stanislas dit :

    Pourquoi l’Angleterre dérouillerait en 1er parce que le Brexit ? ou c’est calculé ?
    je croyais qu’elle était copine avec les USA ?

  7. johnscottconsciousness.com dit :

    La « mort » de QEII a annoncé la fin de la Loi Maritime, qui a des implications positives pour tous les êtres humains sur Terre. Le chaos dépeint par le magazine Time, tout en présentant une image visiblement troublante, n’est pas nécessairement négatif en soi.
    Nous vivons la fin des temps, qui annonce la « mort » de l’ancien paradigme, de la royauté, de la soi-disant élite/illuminati, et de la réalité duale basée sur la peur. Nous donnons naissance à un nouveau monde, et le processus de naissance pour tous ceux qui sont immédiatement impliqués implique invariablement du sang, de la violence des émotions extrêmes et de la peur sur fond d’incertitude désorientée. Pour ceux qui cherchent à transcender un monde basé sur l’exploitation implacable de la majorité par des psychopathes sataniques dans l’intérêt d’un strict minimum, cela ne peut être qu’une bonne chose !

  8. lez dit :

    L’empire Brit va sans doute éclater et le Royaume désuni perdra de son éclat.
    Chez nous :
    Bientôt le chaos chez les médecins ? Certains commencent à refuser de payer leur cotisation et ont organisé une pétition pour faire dissoudre l’ordre .
    Il seront au tribunal de Nantes vendredi https://lezarceleurs.blogspot.com/2022/09/des-medecins-des-pays-de-la-loire.html

    • Stanislas dit :

      Lez

      oui mais ça ne va pas forcément fonctionner. Le toubib qui ne paie pas sa cotisation est rayé des toubibs en exercice..

      C’est le nombre et l’union qui peut faire reculer le système , et selon mes informations ce n’est pas prêt d’arriver

    • Danse dit :

      Merci Lez, superbe nouvelle ! La vague ne s’arrêtera pas.

  9. Danse dit :

    Un article de Iain Davis et Whitney Webb :

    Sustainable Debt Slavery
    https://unlimitedhangout.com/2022/09/investigative-reports/sustainable-debt-slavery/
    September 13, 2022
    In this first instalment of a new series, Iain Davis and Whitney Webb explore how the UN’s “sustainable development” policies, the SDGs, do not promote “sustainability” as most conceive of it and instead utilise the same debt imperialism long used by the Anglo-American Empire to entrap nations in a new, equally predatory system of global financial governance…

  10. Danse dit :

    Comme antidote, par exemple les trompettes éclatantes de Telemann :
    Telemann: Trumpet Concertos Vol.1
    Brilliant Classics

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s