Union européenne, vers un totalitarisme immatériel

par Jean-Paul Foscarvel

L’Union européenne sous la férule de la Hyène, et orientée par Klaus Schwab, est en train de générer une transformation fondamentale de l’ensemble des pays européens.

Il s’agit de désindustrialiser fondamentalement l’Europe, et de ruiner sa population, tout en exerçant un contrôle drastique sur elle.

Un « grand remplacement » est en cours. Les partisans de Zemmour et de Renaud Camus crieront qu’ils nous l’avaient dit, que c’est en cours et prévu, sauf que ne n’est pas la bonne vision.

Il ne s’agit pas de remplacer des êtres humains par d’autres, des autochtones par des étrangers, mais de remplacer le capitalisme matériel par le capitalisme immatériel (dans la vague que je nomme turbo-capitalisme).

Les profits générés par les Gafas, liés aux entreprises pharmaceutiques, qui vendent non pas des produits, mais des droits aux brevets, des logiciels, ou des places de publicité, à coûts de fabrication dérisoires, sont considérables par rapport à ceux générés par la production réelle d’objet réels, comme les automobiles.

Il faut donc que ce capitalisme disparaisse, car il y a une péréquation entre les différents profits et les plus bas diminuent l’efficacité capitalistique globale (comme dans les entreprises qui ferment des parties certes rentables, mais moins que la moyenne). D’abord en Allemagne, où les puissantes industries chimiques et métallurgiques continuent de fonctionner. Et qu’un capitalisme immatériel, numérique, digital, le remplace. C’est une lutte interne au système capitaliste dont nous sommes les victimes, comme nous l’avons vu au temps du covid où le confinement a favorisé les entreprises pharmaceutiques au détriment, par exemple, de l’automobile (il a fallu cette période de confinement, rendue possible par l’absence de masques, pour imposer les vaccins).

Effondrement de l’industrie

L’effondrement de l’industrie est basée sur l’augmentation des coûts de production, grâce à celle des prix de l’énergie et des matières premières. L’isolement de la Russie via la guerre en Ukraine est une des clefs du plan. La critique, via les écologistes (qui n’en sont pas vraiment), des énergies fossiles, du gaz et du nucléaire vont dans ce sens. Bien avant la guerre, le refus par les Eurocrates des conditions avantageuses (contrat à long terme) par une approche dogmatique et libérale, puis le refus de Nord Stream II allait également dans ce sens. Favoriser les USA, détruire l’industrie européenne, désindustrialiser, appauvrir la population tels sont les credo cachés de ces politiques.

Avènement du numérique

De nombreuses directives et règlements sont en cours afin d’imposer un tournant numérique à l’Europe. D’une part via le développement de la 5G, voire 6G, qui permettront de convertir les objets achetés en objets loués à vie, avec des logiciels renouvelables par abonnement. C’est de la plus-value immatérielle : un prix pour quelque chose qui n’est pas fabriqué (le logiciel téléchargé). Les universités, les citoyens sont conviés à participer à ce champ de transformation, ce qui veut dire que des capitalistes numériques vont utiliser les connaissances globales à leur profit, et intégreront ces connaissances dans les produits et services que les mêmes citoyens seront obligés de payer. Le capitalisme exploitait les salariés, le turbo-capitalisme spolie les individus et la société tout entière en privatisant ses connaissances.

D’autre part, le numérique permet de contrôler les utilisateurs : automobiles télésurveillées, frigo connectés qui vérifient la consommation quotidienne, voire la présence d’alcool, bracelet électronique qui surveillent le nombre de pas, enceintes qui enregistrent les conversations privées et d’éventuels écarts de langage, etc. L’UE prévoit également la collecte des données de santé pour chaque citoyen. Les banques risquent d’être intéressées pour vos prochains prêts.

Élimination des citoyens

Grâce à la crise de covid et à la guerre en Ukraine, l’EU a expérimenté le contrôle total de la population. Pour l’épidémie la présence du pass vaccinal autorisant les déplacements est une mesure autoritaire digne des dictatures les plus dures, et qui aurait fait bondir les eurocrates si elle avait été prise dans d’autres états considérés comme non démocratiques. Mais puisque nous sommes en démocratie, les mesures totalitaires sont permises…

Grâce à la guerre, provoquée depuis des années par le bloc UE USA appuyant la guerre civile contre les russophones en Ukraine, des restrictions supplémentaires sont envisagées. Limitation des températures des appartements, éliminant les plus fragiles en hiver, diminution drastique de la production animalière, comme ce qui a été fait aux pays bas, probablement rationnement de la nourriture, à venir ; iront-ils jusqu’à interdire la consommation de la viande au nom de la défense des animaux ? Le discours vert est à ce propos des plus adéquats, car justement il vise à éliminer tout ce qui est matériel, et s’attaque systématiquement au patrimoine populaire (comme les pavillons de banlieue avec leurs petits jardins où prospère la faune et la flore remplacés par des cubes à entasser les gens, labellisés écoquartier, où rien ne pousse).

Les écologistes sont à la fois ultralibéraux, anti-industrie, et vont bien dans le sens du grand remplacement, du matériel par l’immatériel, de l’homme par la machine (la dernière diatribe sur le travail dit bien ce qui sous-tend leur projet).

Après avoir éliminé les prolétaires et les paysans, ils s’en prennent désormais à la classe moyenne devenue inutile. Pendant le capitalisme classique, elle servait de garde-chiourme pour surveiller les classes dangereuses, qui étaient nécessaires à la production de biens. Celles-ci disparaissant, elle ne sert plus à rien. Privée de droit, privée d’énergie, privée de ses propriétés, elle va s’effondrer cet hiver. Mais comme pour le naufrage du Titanic, ce ne sont ni les premières classes, qui se réservent les moyens de secours, ni les classes inférieures, qui se démerdent et n’ont pas confiance dans le système, mais les classes intermédiaires, qui sont dépendantes du système et gardent confiance en lui quelles que soient ses exigences, qui vont le plus souffrir.

Le changement de paradigme de capitalisme devenu turbo-capitalisme est désormais entré dans sa phase active, la plus dangereuse. Car ce qui est en jeu, c’est l’économie, l’accumulation sans fin des biens des super-riches, qui trouvent ainsi le moyen de continuer de créer des super-profits à tout prix tout en se débarrassant d’une partie de la population, en termes économiques, voire physique.

Une partie du monde est en train de se dégager de ce turbo-capitalisme, ce que celui-ci ne supporte pas. La guerre a donc deux objectifs. Ruiner les classes moyennes par les conséquences dramatiques des flux de sanctions en en profitant pour transformer l’économie matérielle en immatérielle et essayer de détruire les pays qui n’entrent pas dans ce schéma diabolique.

L’inconnue reste la réaction des peuples occidentaux lorsqu’ils seront occis, mais la propagande de haute intensité veille au contrôle et la phase covid a montré combien ils étaient manipulables.

Jean-Paul Foscarvel, le 20 septembre 2022

Lire aussi :

La clé américaine qui ouvre votre verrou mental

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Union européenne, vers un totalitarisme immatériel

  1. Conférence de Jacques Attali de 2014 à Polytechnique sur le monde probable de 2030 mais je crois qu’ils ont pris de l’avance : https://youtu.be/baWfd-vRIqM

    • zorba44 dit :

      Nicole, ils commencent à être fatigants…

      Quousque tandem Schwabilina abutere patientia nostra ?

      Jean LENOIR

      PS Catilina un sacré conspirateur, mort de ses conspirations le cloclo y devrait y penser !

    • clavreul dit :

      Merci Nicole,
      Ils sont en train de créer les conditions de la peur, du chaos et de la destruction pour obliger les peuples à adhérer à leur funeste projet. Ce que l’ Église appelle la fin du monde. Le remède à tout cela réside dans la puissance de Coeur de l’ homme qui s’ est sacrifié pour sauver le collectif. Et non le collectif qui se sacrifie pour cette minorité révolutionnaire qui détruit la vie.

      1- Destruction de l’ ordre politique.
      2- Un monde dominé par le marché et les multinationales.
      3- Le marché et les grandes entreprises feront la Loi.
      4- Les biotechnologies conduiront progressivement à créer une marchandisation de l’ artefact humain ( le transhumanisme ).

      La solution est toute religieuse Nicole.
      Extrait de l’ Encyclique Quod apostolici Muneris de N. S. P.
      Le Pape Léon XIII, sur les erreurs modernes,- 28/12/1878.
      ‘ Nous parlons de ces sectes d’hommes qui, sous des noms divers et presque barbares, sont appelés socialistes, communistes ou nihilistes, et qui, répandus dans le monde entier, étroitement liés entre eux par un pacte d’ iniquité, ne cherchent plus un abri dans les ténèbres des conciliabules secrets, mais marchent avec confiance en plein jour et s’ efforcent d’ accomplir le dessein qu’ ils ont formé depuis longtemps de renverser les fondements de toute société civile. Ce sont eux assurément que désignent les divines Écritures’ : ‘ Ils souillent la chair, méprisent le pouvoir, et blasphèment la majesté ‘
      ( Jud., 8 ).

      La Fille aînée de l’ Église Catholique doit revenir à sa vocation première pour que les hommes comprennent que la juste autorité est le Christ Rédempteur et libérateur.

      • JC Wiscour dit :

        comment peut on de nos jours au vu de ce qui se passe dans ce bas monde croire a cette fumisterie vielle de 2000 ans

      • Ah non, très peu pour moi, la religion, une autre forme de manipulation, de mensonges et de servilité des peuples. Jeanne d’Arc, une autre histoire montée de toute pièce.

      • la Mésange dit :

        Cher Clavreul, quand on lit les réactions des deux gars ci-dessus à votre très pertinent et raisonnable message, et qu’on sait que ce type de « pensée » est ultra-majoritaire dans notre pauvre pays, et plus généralement en Europe, on comprend pourquoi le Châtiment (avec majuscule) que Dieu inflige à nos nations apostates est totalement inévitable.
        La punition ne les fait pas rentrer en eux-mêmes ni a fortiori se repentir, bien au contraire : nos contemporains insultent, blasphèment et se révoltent de plus belle.
        Nous vivons à Sodome, et non à Ninive, hélas…

      • On nage en plein délire à tous les niveaux ! Croire en un truc que l’on n’a jamais vu dépasse mon entendement. Il est grand temps que l’Humanité s’émancipe de tous ces dogmes et postulats qui l’engoncent telle une camisole de force ! Revenons aux fondamentaux de la vie, ré-apprenons qui nous sommes, à savoir un animal avec une intelligence un peu plus évoluée, ni plus, ni moins et redevons sauvages pour être libres et sans emprise. Le seul sauveur est soi-même et nul autre, là réside la vraie évolution !

      • clavreul dit :

        La puissance d’ égarement selon les Écritures :

        ‘ Qui fera régner un homme hypocrite à cause de la perversité du peuple ‘.

        ( Daniel, ch. XI, 21, ) : ‘ Succédera un homme méprisé, à qui on n’ accordera pas les honneurs royaux; il viendra en secret, et il s’ emparera du royaume par la fraude ‘.

        ‘ Et il lui fut donné pouvoir sur toute tribu, peuple, langue et nation, et tous ceux qui habitent la terre l’ adoreront ‘.

        ( II Thess., II, 4 ) : ‘ L’ adversaire qui s’ élève au- dessus de tout ce qui est appelé Dieu, ou qui est adoré, jusqu’à s’asseoir dans le Temple de Dieu, se faisant lui- même passer pour Dieu ‘.

        ( Apoc., XIII, 4. ) : ‘ Et ils adorèrent la Bête ‘.

      • la Mésange dit :

        Macron se prend pour l’Antéchrist… la question est : « l’est-il ? ».

      • clavreul dit :

        Ne nous égarons pas la Mésange.

      • clavreul dit :

        L’ animal n’ a pas d’âme Nicole vous si. Vous êtes immortelle Nicole c’ est génial !

      • L’humilité, vous dis-je. arrêtons de se prendre pour ce que l’on n’est pas ! Pourquoi les animaux n’auraient-ils pas d’âme ? Quelle est la preuve de ce que vous avancez ?

      • clavreul dit :

        Je suis triste pour vous Nicole.

      • Ne soyez pas mon ami, je vis très bien avec mon réalisme ; cela évite bien des désillusions…

      • apjbdm dit :

        @ Nicole Anglade

        Nous ne sommes pas des animaux et nous ne pouvons le devenir en « retournant aux fondamentaux ».
        Nous sommes des êtres humains, et nos fondamentaux, c’est le cannibalisme, la superstition, les sacrifices idolâtres, etc…. Il suffit de s’intéresser au Passé des Hommes pour comprendre d’où l’on vient ! Et où le Christianisme nous a menés !

        Vous-même êtes porteur d’un humanisme et d’une bienveillance qui sont issues en droites lignes des valeurs chrétiennes. En rejetant le christianisme vous rejetez l’origine et la cause de votre humanité. Sans Christianisme, vous ressembleriez à un papou. Il ne vous viendrait même pas à l’esprit de parler de respect de la dignité humaine ou d’émancipation des obscurantisme.

        Remettez les choses à l’endroit, le Christianisme c’est la civilisation, et vous en êtes le produit.

      • Je vous invite à vous pencher sur la culture amérindienne, dont les peuples qui s’y rattachent remontent au paléolithique et de ce qu’en a fait votre christianisme ! À méditer !!!

  2. Dayanand dit :

    Traduction du début de cet article du WEF
    https://www.weforum.org/agenda/2022/09/my-carbon-an-approach-for-inclusive-and-sustainable-cities/

    « Au cours des cinq à sept dernières années, des évolutions importantes ont eu lieu sur les fronts social, environnemental et technologique, qui pourraient contribuer à la réalisation des initiatives « My Carbon » visant à façonner l’avenir vers des villes intelligentes et durables (https://www.youtube.com/watch?v=xLN2Vu1iels)

    Dans ce contexte, il convient de mentionner trois évolutions spécifiques :

    1. COVID-19 a été le test de la responsabilité sociale – Un nombre énorme de restrictions inimaginables pour la santé publique ont été adoptées par des milliards de citoyens à travers le monde. De nombreux exemples de maintien de la distance sociale, de port de masques, de vaccinations de masse et d’acceptation d’applications de traçage des contacts pour la santé publique ont été observés dans le monde entier, démontrant ainsi l’essence de la responsabilité sociale individuelle.

    2. Percées technologiques de la quatrième révolution industrielle – Les progrès des technologies émergentes comme l’IA, la blockchain et la numérisation peuvent permettre de suivre les émissions de carbone personnelles, de sensibiliser et aussi de fournir des conseils individuels sur des choix moins carbonés et éthiques pour la consommation de produits et de services. L’initiative Scale 360 du Forum économique mondial démontre l’utilisation des technologies de la quatrième révolution industrielle sur l’ensemble du cycle de vie des produits et services.

    Des avancées majeures ont été réalisées dans les technologies de maisons intelligentes, les choix de transport ayant des implications en matière de carbone, le déploiement de compteurs intelligents en offrant des choix individuels pour réduire leurs émissions liées à l’énergie, le développement de nouvelles applications personnalisées pour comptabiliser les émissions personnelles, et de meilleurs choix personnels pour les émissions liées à l’alimentation et à la consommation. L’IA peut également contribuer à renforcer les modèles commerciaux de l’économie circulaire, comme les modèles de produits en tant que services, les prévisions de la demande et la gestion intelligente des actifs, en combinant les données en temps réel et les données historiques des produits et des utilisateurs.

    Il existe un nombre important de programmes et d’applications permettant aux citoyens de contribuer aux émissions de carbone en les sensibilisant de manière approfondie aux choix personnels en matière d’alimentation, de transport, d’énergie domestique et de mode de vie.

    Ces applications d’efficacité énergétique donnent des suggestions et des statistiques sur les émissions de gaz à effet de serre et proposent des moyens de réduire votre empreinte personnelle. Elles permettent de suivre la consommation d’énergie à la maison et incitent les gens à modifier leur mode de vie et à contribuer à l’amélioration de l’environnement.

    3. Sensibilisation et appropriation de la nature et de l’environnement – Ces dernières années, la population est de plus en plus sensibilisée et préoccupée par le changement climatique, en particulier les jeunes. Le « vote des peuples sur le climat » du PNUD indique que plus de 64 % des gens pensent que le changement climatique est une urgence mondiale. Une nouvelle enquête du Pew Research Center menée dans 17 économies avancées a révélé une inquiétude généralisée quant à l’impact personnel du changement climatique mondial : 80 % des citoyens se disent prêts à modifier leur mode de vie et de travail pour lutter contre les effets du changement climatique. Les jeunes adultes, qui ont été à l’avant-garde de certaines des manifestations les plus marquantes de ces dernières années contre le changement climatique, sont plus préoccupés que leurs homologues plus âgés par l’impact personnel du réchauffement de la planète dans de nombreuses enquêtes publiques. »

    Publié le 14/09/22 par un indien, Kunal Kumar.
    (…)

    • Dayanand dit :

      Une critique allemande de l’article précédent, ici :
      https://report24.news/wef-legt-offen-die-corona-diktatur-war-nur-der-testlauf-jetzt-soll-die-totale-co2-kontrolle-kommen/?feed_id=22149
      dont la traduction par deepl est :

      « On peut reprocher beaucoup de choses au WEF, mais le manque de transparence sur son propre agenda n’en fait pas partie. Le 14 septembre, le site web du Forum économique mondial a publié un article qui confirme toutes les théories du complot concernant ses projets futurs : On ne cache pas que Covid-19 a pu servir de test pour un projet bien plus important. Les gens ont prouvé leur soumission dans le cadre de la « pandémie » – et c’est sur cette base qu’il faut maintenant construire sans ménagement.

      Jusqu’à présent, les éco-socialistes et les pseudo-guides du monde avaient tendance à avoir du mal à faire comprendre aux gens leur projet de transformation – alias : réinitialisation – de l’économie. La crise de Corona a toutefois changé beaucoup de choses : elle a montré à quel point les masses peuvent être manipulées si l’on répand suffisamment de panique – et a mis en évidence le fait qu’une triste partie des citoyens fait toujours servilement ce qu’on lui dit.
      Sous le titre « My Carbon », les partisans du WEF font actuellement la promotion d’un « Great Reset » forcé par des limites fixes de CO2 pour les citoyens. Derrière le mensonge de « l’urgence climatique » due aux émissions de CO2 se cachent en fait les mêmes profiteurs que derrière la crise de Corona. Le principe est également le même : des masses d’argent sont injectées dans certains secteurs industriels – et des mesures (obligatoires) sont ensuite mises en place afin de garantir un retour sur investissement maximal. Ce qui était auparavant des passeports de vaccination sera à l’avenir des passeports CO2. Le grand avantage : de telles mesures permettent un contrôle et une gestion globale des masses – et finalement aussi de ceux qui n’ont pas encore laissé leur cerveau au vestiaire et qui sont prêts à résister.
      Le Covid-19 était un test

      Dans l’article du 14 septembre, on constate honnêtement que les limites de CO2 étaient jusqu’à présent impossibles à mettre en œuvre – en raison du manque d’acceptation sociale, de la résistance politique et de l’absence de « conscience » des questions climatiques. Mais ces dernières années, des développements significatifs ont eu lieu, qui pourraient enfin ouvrir la voie aux initiatives « My Carbon ». En premier lieu : « COVID-19 was the test of social responsibility » – « COVID-19 était le test de la responsabilité sociale ». On précise :
      La joie semble grande : les paranoïaques de Corona atteints d’anxiété et leurs suiveurs ont montré qu’une grande partie des gens accepte sans critique des restrictions même « inimaginables ». Pour le WEF, c’est apparemment le signal de départ de nouvelles restrictions et limitations.
      Des louanges pour les terroristes du climat ?

      Dans la foulée, on se réjouit en outre des nouveaux moyens technologiques grâce à la numérisation, à l’intelligence artificielle et aux applications de suivi qui permettent de surveiller les émissions personnelles de CO2. En outre, les gens seraient devenus nettement plus conscients de la prétendue urgence climatique. Les jeunes manifestants pour le climat sont mentionnés avec éloge. En Allemagne, ce groupe de personnes oh combien exemplaire mise en premier lieu sur les délits ; le BKA a même récemment mis en garde contre des attaques contre l’infrastructure énergétique par des écoterroristes. De manière appropriée, le WEF cite l’Allemagne comme le meilleur exemple de l’augmentation des victimes « très inquiètes » de la propagande depuis 2015, ce qui permet sans doute de supposer que les délits sont également approuvés tant qu’ils servent l’agenda. Pour que les écofascistes criminels soient en constante augmentation, le WEF a récemment recommandé que la propagande climatique soit obligatoirement enseignée dans les écoles.
      La nouvelle normalité en matière de CO2 ?
      Sous le point « What Next », l’article aborde la manière dont les limites de CO2 doivent être imposées – avec l’aide d’un « mouvement social » correspondant. Amusant : le premier point – l’augmentation des coûts des activités et des produits émettant du carbone ainsi que les interventions économiques visant à réduire la demande et à améliorer l' »efficacité » – est déjà vécu par les citoyens des pays occidentaux. L’Allemagne, avec ses Verts, devrait être un précurseur dans ce domaine – la peste verte en Allemagne sert depuis longtemps le WEF de Klaus Schwab, c’est bien connu.

      Outre la prise de conscience de la quasi-interdiction du carbone souhaitée, l’objectif est ici aussi, comme pour Covid-19, de créer une nouvelle « normalité ». On souhaite ainsi renouveler la définition des « parts équitables » d’émissions personnelles et fixer des niveaux d’émissions « acceptables » pour tout le monde, que les citoyens devront ensuite sagement adopter. C’est là que le WEF cède à sa propre mégalomanie.

      Car même si l’obéissance aveugle aux mesures Corona et aux vaccinations a fait douter de la maturité et de la capacité de réflexion de nombreux citoyens, la plupart se sont entre-temps bien réveillés. La panique s’est usée, les récits se sont brisés sur la réalité. Même les citoyens de l’Allemagne, pays à l’esprit pandémique, en ont majoritairement assez de toute restriction pour un simple rhume. La guerre en Ukraine a montré et montre déjà que de nombreuses personnes sont devenues plus méfiantes suite à la crise de Corona et remettent davantage en question les récits officiels – et maintenant que le gouvernement allemand, entre autres, pousse la population à la pénurie et à la pauvreté, la volonté générale de respecter sagement les limites personnelles de CO2 tendra vers zéro. Au final, ce sont toujours les citoyens qui décident de ce à quoi ils participent ou non. »

  3. Kodiak dit :

    Encore un cadeau pour *Il satanisto dell’anno*… C’est pas les cornes de la *bête* dont parlait déjà l’autre ? Et regardez les belles têtes de maléfiques de ces deux :

    https://www.rainews.it/video/2022/09/draghi-interviene-al-world-statesman-award-a-new-york—video-3-53e72eba-bb4c-4c05-b6e3-3bb514334d10.html

  4. mark knopfler dit :

    Analyse qui l’on pourrait intégrer dans la vision prophétique du mage Attali, ici, en 2015, dans ses oeuvres à partir de 19.15 :

    Je vous conseille, aimablement, d’écouter jusqu’à la fin.
    Hyperdémocratie, hyperEmpire, Europe et NWO au programme !
    Attali qui coche les cases d’Hermès, dieu du commerce et des voleurs (mais également scribe de Zeus) et de Lucifer, celui/celle qui éclaire l’humanité.
    On notera son résumé remarquable (d’un point vue ésotérique caché) des 3000 ans passés, apologie de Moïse et d’Ulysse, dans un syncrétisme judéo-héllénique assumé, certes, mais qui ne dit rien de la raison première de la guerre de Troie : la surpopulation humaine, déjà, au delà du choc de civilisations (métaphysiques, etc…), en tant que danger potentiel pour les dieux.
    Voilà la raison pour laquelle, Zeus suivi les conseils de la loi divine (Thémis) en vertu des dons oraculaires de celle qui était assise à sa droite depuis la Titanomachie, celle qui en savait plus que Zeus lui-même, sur l’avenir, celle qui, en d’autres circonstances, avait conseillé Deucalion (fils de Prométhée, l’équivalent du Noé Biblique) quant à organiser sa survie et celle de l’humanité, durant le Déluge, épisode universel qui n’était, là encore, qu’un châtiment divin pour éliminer une humanité croissante et décadente par rapport à celle de l’Age d’Or.

    « Zeus ordonna à Thémis de convoquer les dieux à l’assemblée. Tous vinrent y compris les fleuves et les nymphes des bosquets, à l’exception d’Océanos. Soucieux d’en finir, Zeus ordonna aux dieux de se rendre sur le champ de bataille pour porter assistance au camp de leur choix tandis que lui-même contemplerait le spectacle.
    Vers les Achéens partirent donc Héra, Athéna, Poséidon, Héphaïstos et Hermès ; vers les Troyens, Arès, Apollon, Artémis, Léto, le Xanthe et Aphrodite.
    Athéna et Arès stimulaient les combattants avec de grands cris, Zeus tonnait et Poséidon ébranlait la terre au point qu’Hadès en son royaume prit peur, craignant que Poséidon « n’ouvre aux yeux des mortels et des immortels les terribles et vastes demeures qui font frissonner les dieux-mêmes ».
    Les dieux se faisaient face deux à deux : Poséidon et Apollon, Ényalé et Athéna, Héra et Artémis, Léto et Hermès, Héphaïstos et le Xanthe que les mortels appelaient Scamandre.

    Apollon poussa Énée à combattre Achille en dépit de ses protestations, lui insufflant une grande fougue. Sur les conseils de Poséidon, les dieux s’installèrent pour contempler le combat des deux héros.
    Énée énuméra les rois de sa lignée parmi lesquels les fondateurs : Dardanos dont les sujets habitaient sur les pentes de l’Ida, Érichthonios aux trois mille juments que couvrit Borée et dont naquirent douze pouliches qui couraient sur la pointe des épis, et enfin Tros, père d’Ilos, Assaracos et Ganymède.
    Puis Énée lança sa pique, ce qui effraya Achille qui n’avait pas conscience que « les présents d’un dieu sont bien malaisés à détruire par un mortel ».
    Mais Poséidon (bien qu’il soutint le camp achéen) couvrit les yeux d’Achille d’un brouillard et retira Énée du combat car « le destin voulait qu’il soit sauvé afin que ne périsse point la race de ce Dardanos que le Cronide avait plus aimé qu’aucun des autres enfants qui naquirent de lui et d’une mortelle ». Il annonça ensuite qu’Énée et ses descendants règneraient sur les Troyens dans l’avenir, puis dissipa le brouillard des yeux d’Achille.

    Apollon conseilla à Hector qui stimulait ses troupes de ne pas se porter au-devant d’Achille qui encourageait les siennes, mais de l’attendre parmi ses guerriers.
    Achille tua Iphition, Démocléon et Hippodamas.
    Puis Achille tua Polydore, le plus jeune et le plus aimé des fils de Priam. Hector, rempli de douleur à la mort de son jeune frère, vint au-devant d’Achille. Et tandis qu’ils lançaient leurs piques, Athéna détourna celle d’Hector tandis qu’Apollon dérobait par trois fois Hector à la vue d’Achille par un épais brouillard.
    Puis Achille tua Dryops, Démouque, Laogon, Dardanos, Tros, Moulios, Échècle, Deucalion, Rhigme et son écuyer Areithoos, et bien d’autres encore.
    Achille bondissait en tous sens pareil à un dieu, la terre noire était rouge du sang de ses victimes et ses chevaux aux sabots massifs écrasaient à la fois morts et boucliers. »

    Tout le monde connait le grand vainqueur de la guerre de Troie : Le cheval éponyme.
    En citant l’Europe comme l’avant garde du projet unitaire mondialiste, « si l’Europe échoue alors le monde échouera », Attali fait de l’Europe, donc nous, le cheval de Troie du NWO.
    Bientôt 9 milliards, c’est trop pour les maitres du monde, alors ils font comme Jupiter, ils organisent un spectacle « Zeus ordonna aux dieux de se rendre sur le champ de bataille pour porter assistance au camp de leur choix tandis que lui-même contemplerait le spectacle. », un spectacle sanitaire, sécuritaire et écologique afin de rebattre les cartes et d’assurer un basculement anthropologique porteur de nouvelles valeurs pérennes en vertu de la loi divine !

    La guerre russo/ukrainienne participe de ce même spectacle.

    On notera qu’Enée, de la lignée de Vénus/Aphrodite par Anchise (rappel, c’est Aphrodite qui incitera les dieux à frayer avec les filles des hommes), dans ce passage, fut épargné par Poséïdon et retiré du champ de bataille…
    Une lignée non royale, certes, mais ô combien prestigieuse, dont se réclamera plus tard, Jules César !!!!

  5. José dit :

    Bel article. merci

  6. Marc dit :

    Je viens de regarder une petite vidéo d’Asselineau sur le site Ligne Droite dans laquelle le freluquet de l’Élysée affirme en 2019 sur les retraites l’inverse de ce qu’il préconise aujourd’hui. Visiblement l’oligarchie non élue de Bruxelles a entre temps posé ses exigences à celui qu’elle a fait roi en 2017 !

  7. 2112 dit :

    Le turbo-capitalisme ! Une trouvaille digne de BHL ! On peut même dire que l’URSS était turbo-capitaliste, car elle n’avait rien, économiquement, de tangible à offrir et pour avoir ce peu il fallait une bonne position (ou crédit social comme chine). Bref, si on détruit la demande…pas de turbo, man !

  8. Clara dit :

    En préambule je ne suis pas zemmouriste histoire de ne pas être censurée d’office sur ce site allergique à Zemmour et digne par moment de procédés sectaires qu’il ( le site ) est censé dénoncer.. mais juste pour préciser que 1 le grand remplacement existe bel et bien appelé créolisation par les uns ou transition démographique par un autre.. c’est une réalité chiffrée et que chacun peut voir de ses propres yeux et que 2 Renaud Camus a justement écrit un ouvrage sur le petit remplacement qui reprend et complète le thème de cet article, enfin je serais curieuse de voir si je suis publiée..

    • Caramba, c’est raté ! Vous êtes publiée…

      Comme c’est dommage, le ridicule de vos propos va apparaître au grand jour : les « procédés sectaires » (?) du blog, sa négation du Grand Remplacement…

      Vous devez être nouvelle sur le blog, sinon vous sauriez que j’ai toujours dénoncé l’immigration massive et la dissolution de l’identité de la France.

      Tenez, un petit tweet que j’ai posté l’autre jour en réponse à un discours récent de Macron :

  9. Victor Hallidee dit :

    Les peuples européens sont pris dans le piège génocidaire des oligarchies mondialistes. Le Grand remplacement en est un des leviers, et pas des moindres. C’est pourquoi il est organisé méthodiquement. Il a vocation à semer la terreur, soumettre et achever l’extermination des populations autochtones. Il faut en effet de la main-d’oeuvre « expérimentée » pour achever et fossoyer. Apres accomplissement de sa mission, cette cheville ouvrière du génocide sera gérée comme un troupeau, abattoir compris.

    • mark knopfler dit :

      Le grand remplacement de Camus pose que l’immigration (volonté de nos maitres) explique le chaos culturel, cultuel, sociologique et économique (dumping social etc…) actuel dans les Etats-nations.
      Or, ce grand remplacement « physique », n’est qu’une conséquence de quelque chose d’encore plus grand et non la cause du chaos.
      La preuve en est que Soros, le grand financier de cette ingénierie mondialiste, s’appuie sur la démographie mondiale et les psy-op progresssites, afin de justifier/forcer à l’asile, dans la dialectique des droits de l’Homme.
      Mais Soros n’est pas la tête pensante, il n’est qu’un facilitateur de par sa puissance financière, donc de ses réseaux.
      Le tête pensante suit un plan eschatologique, ce qui explique cette volonté unitaire qui vise à isoler définitvement les maitres de leurs esclaves, afin de faire émerger ce NWO avec à sa tête, la gouvernance mondiale qui est un concept très éthéré, lorsqu’on fouille un peu plus loin dans sa métaphysique propre.

      Le melting pot forcé, préexistant et accompagnant le post national, est nécessaire à une gestion Supra du monde et des peuples suivant un nouveau clivage (écologique, sécuritaire, sanitaire) est donc une condition sine qua non pour sa future gestion, ici et en ce moment même, la continentalisation du monde, dont celle de l’Europe, étape intermédiaire avant la finalité des mondialistes.

      Ce qu’il se passe actuellement, comprendre pénuries, menaces sanitaires et autres, c’est le cassage en règle des revendications de classe d’une certaine catégorie de la population qui commencait à poser des problèmes à l’Elite, du fait qu’elle se trouvait des points de jonction de luttes toujours plus nombreux avec la base, à cause de la mondialisation pas heureuse pour tout le monde.

      Donc les mondialistes liquident la mondialisation, mettent tout le monde devant le fait accompli de la théorie du choc et effectuent un reload matriciel (civilisationnel plus exactement).

      Ordo ab chao, le chaos précède toujours l’ordre, sans, point d’ordre.
      On retrouve ce concept dans de nombreuses cosmogonies mythiques.

  10. zorba44 dit :

    Victor une autre lecture des évènements est possible. Au risque de me répèter, le piège non écrit est la niaque contre le régime des retraites.

    Il n’esr pas illusoire de penser que certains automobilistes ne trouvent pas les mouvements de grève « sympathiques » car ils sentent le gouvernement proche des soubresauts de l’agonie.

    Le raidissement des menaces est dangereux car la moindre étincelle peut mettre le feu aux citernes de stockage …et c’est, sauf erreur, un effet de menace sans …effets concrets !

    …ou la vérité se situe entre nous deux !

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s