Sabotage de Nord Stream 1 et 2 : « Thank you USA »

« Le mari polonais d’Anne Applebaum, la conseillère néo-conservatrice de l’administration Biden et de Hillary Clinton, célèbre l’attaque contre Nord Stream comme un acte de terrorisme d’Etat des Etats-Unis qui condamnera des millions d’Européens à un hiver glacial ».

Source : Max Blumenthal, Twitter

Voir la biographie de Radosław Sikorski

******

Joe Biden le 7 février :

« Si la Russie envahit [l’Ukraine], il n’y aura plus de Nord Stream 2. Nous y mettrons fin ».

Journaliste : « Mais comment allez-vous faire, exactement, puisque… le projet est sous le contrôle de l’Allemagne ? »

Biden : « Je vous promets que nous serons en mesure de le faire ».

Source : ABC News

Lire aussi :

Soupçons de sabotage sur les gazoducs russes de la mer Baltique, le Danemark évoque des « actes délibérés »

INFOGRAPHIE – Trois fuites mystérieuses ont été détectées sur Nord Stream 1 et 2. Si ces gazoducs ne sont pas en service actuellement, la première ministre danoise l’affirme : « On ne parle pas d’un accident ».

Les gazoducs Nord Stream 1 et 2, qui relient la Russie à l’Allemagne, ont-ils fait l’objet d’un sabotage ? La question ne semble plus faire de doute ce mardi soir. Lors d’une conférence de presse, la première ministre danoise Mette Frederiksen a évoqué des «actes délibérés» : «On ne parle pas d’un accident», a-t-elle ajouté sans toutefois désigner un suspect. Pour Copenhague, les trous par lequel s’échappe le gaz sont «trop gros» pour être de cause accidentelle ; ces derniers auraient été provoqués «par des détonations», a expliqué le ministre de l’Energie Dan Jørgensen. Les fuites devraient durer «au moins une semaine», selon Copenhague.

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour Sabotage de Nord Stream 1 et 2 : « Thank you USA »

  1. zorba44 dit :

    Tiens, pour Yahoo france les russes auraient eux-mêmes organisé le sabotage !

    Jean LENOIR

    • Oui et pour Libé aussi… toute la presse macroniste en fait. Qui n’en est plus à une absurdité près.

      • clavreul dit :

        Hier soir une journaliste sur France info s’ empressait déjà d’ accuser la Russie du forfait. Il faut défendre la démocratie ‘ quoi qu’ il en coûte ‘. Tout comme l’affaire Quatennens Bayou, pas de plainte mais les affaires sont déjà jugées publiquement. Avec bien entendu les policiers qui laissent le dossier sur la main courante contre quatennens tomber accidentellement sur les pieds du journaliste du canard enchaîné. La loi du talion c’ est la République, c’ est le système juif ou la vengeance est toujours préférable au pardon.
        ‘ L’ ancienne Loi du Talion oeil pour oeil rend tout le monde aveugle ‘. Martin Luther King.
        La France ne fonctionne pas comme cela, c’ est abject, c’ est la négation de l’ identité chrétienne de notre pays.
        Le pauvre homme qui nous sert de ministre de la justice veut encore jouer les indignés dans de grands discours ?
        ‘ Ces hommes ont pour dents des lances et des flèches et pour langue une épée acérée ‘ ( Psaume 56/57,5 ).

      • clavreul dit :

        2005, il y a 17 ans :

      • mark knopfler dit :

        A partir de 1.55mn, Poutine déplore de n’avoir pas un interlocteur unique et pérenne au sein de l’UE.
        Arguant que le PR (même chose pour le chancelier Allemand) change tout le temps par le biais de la mécanique électorale.
        J’y vois l’apologie d’un consul Européen, dans une logique supra, exactement ce que veulent les mondialistes, avant d’imposer leur gouvernance mondiale, étape ultérieure à la continentalisation du monde dont celle de l’Empire Européen.

        Poutine est dans la boucle, tout le reste est du théâtre pour placer les peuples devant le fait accompli.

      • clavreul dit :

        1997, il y a 25 ans :

      • clavreul dit :

        Deux conceptions du monde s’ affrontent dans une guerre à mort.

      • mark knopfler dit :

        @clavreul, en 25 ans, 1/4 de siècle, il s’en passe des choses :

        Le temps pour Davos de créer les conditions d’un Win-Win (idem avec les chinois) sur le dos de l’Europe, rivale économique (tout en étant partenaire, certes) de l’Atlantisme et de la Russie.

        Je ne crois pas au manichéisme, je crois plutôt à la continuité des dieux vs humains, l’Elite vs peuples, l’ordre vs le chaos et pour la pérennité des 1%, il faut créer un monde unipolaire et non multipolaire.
        Poutine a beau psalmodier qu’il ne veut pas du projet unitaire, il n’en demeure pas moins qu’il est soumis à la loi du marché.

        Le marché commande tout, absolument tout, y compris Gazprom.

        La guerre contre l’Ukraine, c’est le conflit Syrien importé en Europe, El Assad s’en était sorti grâce à Poutine (pas seulement), je pense que Poutine ne s’en sortira pas grâce aux Chinois, premiers créanciers des US, donc tenus par les bourses, en ce sens, Kissinger est un génie, car il avait intégré le basculement barycentrique consubstantiel à la questions démographique.

        L’OTAN va élargir ses frontières vers l’Est par le truchement d’une guerre qui va durer 10 ans, comme pour celle de Troie.
        Poutine est un initié.

        Se référer aux 7 Eglises de l’Apocalypse, dans l’Ere du Verseau.

      • clavreul dit :

        Il ne faut pas regarder l’évolution du monde par le petit bout de la lorgnette.
        Le tout réside dans la création d’ un nouvel ordre sous l’ égide du national socialisme ou bien de l’ international socialisme. Les Chinois ne bougent pas car ils savent très bien que le 21 ème siècle s’ accordera avec leur volonté politique pour le monde. Le communisme est une extension du monstre capitaliste et s’ est bien l’ Amérique qui a fait de la Chine ce qu’ elle est aujourd’hui en tant que grande puissance. L’ Union Européenne n’ est pas un ennemi, elle fait partie intégrante des blocs supranationaux de la république universelle. Elle intègre parfaitement la fin de l’ idée nationale dans une vision internationaliste. La vrai question qu’ il faut se poser est pourquoi veulent t’ ils éliminer Poutine et son régime s’ il est soi disant lui même dans la boucle ?

        Quel point commun entre :
        – Donald Trump
        – Vladimir Poutine
        – Benyamin Netanyahou
        Et quelle force politique représentent- ils ?
        C’ est étonnant, ils ont tous les trois des emmerdes…

        ‘ Quel que soit le prix de la révolution chinoise, elle a évidemment réussi non seulement à former une administration plus efficace et consciencieuse, mais aussi à promouvoir une haute morale et un sens de la communauté (…) L’ expérience sociale en Chine sous la direction de Mao est l’ une des plus importante et des plus réussie de l’ histoire.’
        David Rockefeller dans le New York Times.

        Il est tout à fait probable que les populations aient faim dans les prochains mois. La révolution culturelle pour un nouvel ordre pour le monde est sans doute à ce prix.
        https://www.figra.fr/edition-2012/programme-2012/la-grande-famine-de-mao/

    • rodez21 dit :

      @zorba44
      En vérité, personne n’a compris.
      Les Russes sont en train de démonter les tubes des 2 gazoducs pour pouvoir les assembler en Asie à la frontière chinoise, aidés bien sur par les Américains.

    • mark knopfler dit :

      Les Russes ? J’avoue que j’y ai pensé.
      Mais les Ricains ET/OU les Russes peuvent être dans le coup, c’est sûr, l’Europe partouzée contre son gré (je parle ici des peuples), dans tous les cas.

      Au fait, si c’est les Ricains, la thèse du déclin US en prend encore un coup.
      L’empire ne fait plus le sale boulot directement, certes, mais il le fait quand même.

      Tout l’art du « Stay behind »et des luttes par proxies interposés.

      En définitive, le soft power se montre aussi efficace que le hard power et possède sur ce dernier un avantage indéniable sur le plan de l’opinion publique, puisque le doute est toujours de mise…

  2. Matterhorn dit :

    C’est évident ! La preuve.

    Il avait même du PQ si la mission aurait été plus longue.

  3. Le Minaud dit :

    Dans le cas où elle vise les masses (elle peut aussi viser un État-major), la désinformation, au sens large de mensonge complexe, peut se regarder comme une partie de billard entre un champion et un débutant. Le champion, contrairement à son adversaire, ne joue pas au premier rebond, c’est-à-dire selon les apparences grossières auxquelles les masses se limitent et qu’il cherche à mettre au devant de la scène, comme un trappeur prépare un piège.
    Nous n’avons de ce sabotage qu’une connaissance médiate et la seule certitude est que nous en ayons est que ne savons pas qui a fait le coup. Peut-être le saura-t-on jamais. On peut trouver des arguments dans un sens comme dans l’autre. Si cela débouche sur un prétexte pour déclencher la guerre à grande échelle par « les Russes », on pourra suspecter (non affirmer) qu’ils étaient derrière.
    N’oublions pas que l’arme favorite de la Révolution est la dialectique hégélienne, pour laquelle « les contre » sont aussi indispensables que « les pour ». En ce sens les « pro-Poutine » et les demi-vérités qu’ils véhiculent roulent pour le diable aussi bien que les « anti ».
    On peut reconnaître que tel acte, pris en lui-même, jugé indépendamment du jeu complexe dans lequel il s’insère, est bon ou mauvais, mais il est extrêmement trompeur d’extrapoler et c’est précisément ce type de biais qui est recherché et utilisé par les architectes du mal.
    Il est donc MORALEMENT IMPÉRATIF, dans le conflit en cours, de N’ÊTRE NI D’UN BORD NI DE L’AUTRE.
    Je recommande une fois de plus l’étude de « L’intoxication » de Pierre Nord (qui était colonel du Renseignement Militaire) et des ouvrages de V. Vollkoff sur la désinformation, spécialement ici « Petite histoire de la désinformation ». On réfléchira particulièrement à l’ « Opération Neptune » (authentique) qui y est relatée pp. 119 sqq.

    L. M.

    • Entièrement d’accord, la manipulation est souvent à plusieurs rideaux (cf. 11 septembre) et en politique ou en géopolitique il ne faut être ni d’un bord ni de l’autre, seulement du côté de la vérité (de sa recherche). C’est ce qui explique que depuis le début de cette guerre, je ne prends pas parti pour les Russes, contrairement à la plupart des médias dits alternatifs.

      Le conflit Est-Ouest est en grande partie artificiel, il relève largement du théâtre ou de la comédie. Là aussi il faut essayer de regarder derrière le rideau.

      Cela dit, dans le cas présent on a quand même un faisceau d’indices qui pèsent assez lourd.

      Surtout quand on répond à la question qu’il faut toujours se poser en matière d’attentat terroriste ou de false flag : Cui bono ? A qui profite le crime ?

      Sur le fond cependant, je suis d’accord avec vous : peut-être ne saura-t-on jamais avec certitude qui a fait le coup.

      Peut-être s’agit-il en réalité d’un troisième larron.

      • sherlok dit :

        Peut-être s’agit-il en réalité d’un troisième larron.
        comme le 11 septembre : 1 ) Al Qaida 2) Mossad 3) Cia
        ou 2 de ces trois ?
        Sherlock Holmes aurait cherché qui a intérêt….
        Mais en tous les cas on est mal barré.

      • Harry Cault dit :

        Non c’est : 1/ Al Qaïda 2/ CIA 3/ Mossad
        (Le 3eme larron…)

    • Élysée dit :

      « Il est donc MORALEMENT IMPÉRATIF (…) de N’ÊTRE NI D’UN BORD NI DE L’AUTRE »

      Désolé mais je ne suis pas d’accord avec votre approche de « La morale » en géopolitique.
      D’autre part, je n’apprécie guère les leçons de « morale »impératives vu le contexte.

      Nous savons que cette guerre n’est qu’un prétexte et qu’elle se joue sur un billard à 4 ou 5 bandes où rien n’est tout noir ou tout blanc.
      La géostratégie implique de brouiller les cartes. Les joueurs d’échecs en savent un rayon sur l’art de la guerre d’ailleurs.

      Cependant les faits sont là et ils sont tenaces malgré la désinformation et la propagande US/UE/GB.
      C’est l’OTAN qui a déclaré la guerre à la Russie et non l’inverse.
      Bien évidemment l’UE s’est couchée devant les directives du brac armé des sionistes en arrière plan, à peine dissimulé.
      Les US sont les vrais terroristes et ils sévissent partout dans le monde.
      Les false flag sont légions.

      La FdR est loin d’être une blanche colombe mais regardons quelques faits :
      – Qui a bombardé le DOMBASS Russophone depuis 2014 ? Les milices néo-nazies Ukrainiennes.
      – Qui a placé à la tête de l’Ukraine le plus corrompu des présidents, Zelensky, qui a détourné des milliards de financement ?
      Les US et ses agents des gouvernements occidentaux qui l’arrosent d’armes.
      – Qui a admis que l’Ukraine regorgeait de biolabs truffés d’armes bactériologiques, (au moins 46 ont été détruits par les Russes) ?
      Le département de défense US.
      https://www.peoplesworld.org/article/after-months-of-denial-u-s-admits-to-running-ukraine-biolabs/
      – Qui torture, émascule vivant, ampute les soldats russes capturés alors que les soldats ukrainiens sont soignés et nourris?
      Les milices néo-nazies et les mercenaires Ukrainiens à la botte de l’UE et des US.

      La liste pourrait s’allonger mais, question « morale » – et par simple honnêteté intellectuelle -, il faut reconnaître les faits sans être catégoriquement pro-Russe.

      Poutine joue sa partie, le Deep state américain aussi.
      Et, au milieu, les peuples européens sont pris en otage en regardant, impuissants, leur économie s’effondrer, en souffrant du froid et de la faim probablement bientôt.

  4. xavib dit :

    Des navires de la marine US étaient dans la mer Baltique… à quelques km du site des explosions :

    • MASTER T dit :

      Sur le site de Bertez, on défend cette idée que ce sont les réticences de l’Allemagne à se sacrifier pour le projet davosien de Biden et le fait qu’ils trainent les pieds qui aurait pu justifier cette action US (avec le soutien polonais?): https://brunobertez.com/2022/09/27/la-guerre-contre-lallemagne-vient-dentrer-dans-sa-phase-chaude/comment-page-1/?unapproved=28141&moderation-hash=eda28d895c9260acb40de1fcb2bee39c#comment-28141

      Je me suis permis d’ajouter un commentaire pour rappeler les origines de la guerre de 14-18 et quel rôle l’énergie et les effets de la transition énergétique qui eut lieu alors et qui était du au passage du charbon au pétrole fit émerger un affrontement économique puis provoqua cette guerre « moderne » aux accents hégémonique entre la puissance continentale allemande montante (la Chine actuelle) et celle de l’empire thalassocratique britannique (l’élite globaliste actuelle):

      « C’est une guerre dans la guerre. L’Allemagne qui est la locomotive de l’UE ne peut fonctionner qu’avec essentiellement (dans son mixte énergétique) l’énergie fossile russe ainsi que ses minéraux necessaires au développement de hautes technologies.
      En flinguant l’économie allemande, on fait ce que la guerre 14-18 avait réussi: casser la puissance montante industrielle germanique (la Chine d’alors) par la guerre et en même temps tenter de renverser le régime tsariste par la révolution bolchevik de 1917 en finançant l’agent Trotsky. (Lire ce texte qui nous rappellera les manières de faire d’une élite financière anglo-saxonne pour mener une « révolution de couleur » en y plaçant ses hommes… Sauf que le destin en avait décidé autrement mais certes en faisant payer à la Russie le prix fort puisque ce fut Staline qui prit la main… Trotsky tombant malade entre temps et perdant la main: https://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C120_Rakovsky_32p.pdf

      Il est possible que l’enjeu énergétique à l’est avec la Russie ait nécessité de s’assurer l’alliance russo-anglo-saxonne sur le temps long puisque la perte du Bagdad-bahn au sud aurait obligé l’Allemagne à développer des accords approvisionnels avec la Russie tsariste… Avec Trotsky comme nouveau maître dirigeant la Russie, on étouffait cette Allemagne industrielle aux velléités impériales ombrageuses à l’hégémonie thalassocratique anglaise et américaine menacée.

      La question de la puissance énergétique allemande était (et est aujourd’hui) le nerf de la guerre passée et présente. L’approvisionnement se faisait, au début du siècle dernier, par le Bagdad Bahn:

      « Le projet de la ligne Bagdad-Bahn va générer une confrontation indirecte entre le Royaume-Uni et l’Allemagne. Celle-ci se dessine dans un premier temps dans une guerre économique qui juxtapose les intérêts de leurs compagnies pétrolières respectives. (…) La Serbie, allié de la Russie et proche de la Triple Entente, représentait le point faible du projet allemand. l’officier Britannique Robert George Dalrymple Laffan, conseiller au service de l’armée serbe en 1912, témoigne et rend compte de la situation dans un de ses ouvrages : « Si Berlin-Bagdad se réalisait, un énorme bloc de territoires continentaux inexpugnables par une puissance maritime et produisant toutes sortes de richesses économiques serait unifié sous l’autorité allemande. […] Par cette barrière, la Russie serait coupée de la Grande-Bretagne et de la France, ses amis occidentaux. A cette distance, les armées allemandes et turques pourraient facilement mettre en danger nos intérêts égyptiens et, par le Golfe persique, notre Empire des Indes serait menacé. Le port d’Alexandrette et le contrôle des Dardanelles donneraient bientôt à l’Allemagne une puissance navale énorme en Méditerranée. Un coup d’œil à la carte du monde nous montre comment la chaîne des Etats s’étire de Berlin à Bagdad : l’Empire germanique, l’Empire austro-hongrois, la Bulgarie, la Turquie. Une seule petite bande de territoire bloque la voie et empêche les deux extrémités de la chaîne de se rejoindre : la Serbie. La Serbie est petite, mais reste rebelle entre l’Allemagne et les grands ports de Constantinople et Salonique, gardienne des portes de l’Orient… La Serbie est véritablement la première ligne de défense de nos possessions orientales. Si elle venait à être brisée ou attirée dans le système Berlin-Bagdad, notre vaste empire mal défendu subirait rapidement le choc de la pression germanique vers l’Est. » (…) Le 28 juin 1914, le nationaliste serbe de Bosnie Gavrilo Princip assassine l’archiduc François Ferdinand à Sarajevo. Le même jour aura lieu la concrétisation ultime de l’exploitation pétrolière en Mésopotamie avec la totalité des concessions pétrolières confié à la Turkish Petroleum Company par le gouvernement ottoman. (…) L’Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie le 28 juillet 1914 et entraîne le monde dans une grande guerre. Lorsque les Autrichiens envahissent la Serbie, 489 000 Britanniques venant du Commonwealth et 79 000 Français se lancent dans la bataille des Dardanelles en avril 1915. Face à 315 500 Ottomans épaulés par le général allemand Otto Liman von Sanders, ils ont l’objectif de scinder en deux le bloc Pangermaniste et sa ligne du Bagdad-Bahn. La même année, les Français, les Anglais et les Russes entament les négociations pour démanteler et se partager l’Empire ottoman. Au lendemain de la fin de la guerre, la France récupérera les 25% des parts de la Deutsche Bank dans la Turkish Petroleum Company, ainsi que la Syrie et le Liban. Les Britanniques étendront leurs influence de la Palestine jusqu’au Koweït. Récupérant les zones pétrolières, les Anglais réussiront à enterrer le projet Bagdad-Bahn. En 1918, le Moyen-Orient se retrouve totalement remodelé et se prépare déjà à être plongé dans un nouveau siècle de conflits. » https://gazettefrancaise.com/2017/05/19/bagdad-bahn-une-ligne-a-haute-tension-aux-preludes-de-1914/

  5. красное колесо dit :

    Pas d’inquietude outre mesure concernant l’approvisionnement en gas de l’Europe par NS1 ou NS2: ca se répare facilement; les consequences géopolitiques sont elles, evidemment d’une autre nature

  6. Alcide dit :

    Le sabotage contre Nord Stream pointe du doigt les Américains
    Mais pourquoi le dernier tronçon du gazoduc Nord Stream 2 n’a-t-il pas été endommagé ?
    Je mets un billet que l’on trouvera à proximité du tuyau indemne, une mine non explosée russe avec la signature de Poutine…

    Extrait :
    Tout d’abord, il convient de partir du fait que la catastrophe ukrainienne suit le scénario de l’opération américaine pour supprimer l’Union européenne et éliminer l’un des concurrents civilisationnels. « L’Europe de l’Atlantique à Vladivostok », proposée à un moment donné par de Gaulle, aurait été un scénario très indésirable pour les États-Unis. Les stratèges américains ont choisi l’Ukraine comme autre instrument de confinement – un « pont » entre l’Europe et la Russie, qui transportait également l’énergie nécessaire à l’UE sous forme de gaz. Une autre alternative était les pipelines traversant la Pologne, mais à la lumière de la russophobie de Varsovie, ce n’était pas du tout un problème.

    Immédiatement après la Yougoslavie, les États-Unis ont commencé à investir de l’argent dans les « nouvelles élites ukrainiennes ». Le retour de ces investissements a commencé en 2014, et il est impossible de ne pas reconnaître que le fossé commercial entre l’Europe et la Russie a beaucoup nui aux deux parties.

    Cependant, ce n’était pas encore un coup fatal. Un tel coup porté à l’économie de l’UE ressemble à l’affaiblissement des deux lignes du gazoduc Nord Stream et d’une ligne de Nord Stream 2.

    Menaces de Biden et explosions sous-marines

    Il est facile de trouver une vidéo menaçant Joe Biden à Nord Stream. Dans une vidéo filmée début février 2022, Biden, faisant une déclaration à la suite d’une rencontre avec le chancelier allemand Olaf Scholz, déclare : « Si des chars et des troupes [russes] traversent la frontière, il n’y aura pas de Nord Stream 2, nous y mettrons fin ». . Interrogé par le public sur la manière dont cela sera fait, Biden dit sans explication que « nous pouvons le faire ».

    Le 14 juin 2022, le magazine Sea Power a publié un article indiquant que l’US Navy’s Mine Action Squad pratique une utilisation à grande échelle de véhicules sous-marins inhabités près de l’île danoise de Bornholm, près de l’emplacement des gazoducs de fond. Les Américains s’entraînaient lors des exercices BALTOPS, qui se déroulaient à ce moment-là dans la Baltique.

    Quel est le problème spécifique ici? Le fait que les mines soient aujourd’hui détruites à l’aide de véhicules sous-marins inhabités (UUV) – des destroyers de mines. Un tel engin transporte souvent une charge explosive à l’intérieur, qui explose à proximité immédiate de la mine. Il existe d’autres dispositifs spéciaux, y compris ceux qui peuvent être utilisés pour installer des charges explosives aériennes. Une hypothétique détonation d’un UUV, équipé d’une minuterie, qui était auparavant placée sur le pipeline, ou la détonation de charges déposées par un UUV réutilisable d’un autre type directement sur le tuyau, entraînera la destruction de la paroi du pipeline, ce qui être fortement aggravé par l’énorme pression sous laquelle se trouve le gaz à l’intérieur du pipeline.

    Le NPA, cependant, ne sortira pas de nulle part. Il doit être livré puis géré jusqu’à sa mise en place. Nous avons besoin d’une sorte de forces navales à proximité, nous devons effectuer des reconnaissances, nous avons besoin de soutien.

    Et les Américains avaient de telles forces dans la région – à partir du moment où les exercices BALTOPS-2022 ont commencé et jusqu’au 23 septembre, un groupe de navires américains se trouvait dans la Baltique. Trois de ses navires – UDC Kerasarge, un quai de débarquement porte-hélicoptères de type San Antonio et un ancien quai de débarquement Gunston Hall – ont passé la Grande Ceinture et le 25 septembre, ils ont déjà passé la Manche. Auparavant, le groupe comprenait également le destroyer Gravely et, séparément du groupe, un peu au nord, le destroyer de tête de sa classe, l’Arleigh Burke.

    À ce dernier, soit dit en passant, un événement extraordinaire s’est produit – un marin a disparu en mer et sa recherche n’a abouti à rien. Baltika a repris David Spearman pour toujours dans des circonstances peu claires. Peut-être une mauvaise plongée ?

    Le plus intéressant dans un autre. À partir du 2 septembre, les hélicoptères MH-60S de la marine américaine entament des vols intensifs au-dessus des deux pipelines à l’est de Bornholm. Les pistes sont sur le web. Que faisaient les Américains là-bas ? La question est ouverte. Les États-Unis ont des destroyers antimines héliportés, mais ils sont très petits. En revanche, nous ne savons que ce qu’ils rapportent d’eux-mêmes. Ils pourraient bien avoir un UUV largué par hélicoptère plus puissant avec des explosifs, contrôlé via un câble à fibre optique depuis un hélicoptère en vol stationnaire ou via un câble et une antenne flottante dérivante. Les Américains pratiquent également le convoyage de bateaux par voie aérienne, et avec équipage. Et il n’est pas du tout question d’organiser le contrôle du NPA à partir de celui-ci, ainsi que la descente de cargaisons (explosifs et détonateurs) à une profondeur d’environ 70 à 100 mètres là-bas. Des hélicoptères ont survolé les pipelines jusqu’au 13 septembre.

    Le 26 septembre, à 02h03, des capteurs sismiques suédois ont enregistré une puissante explosion. Les Américains avaient déjà quitté la Baltique à ce stade. À 19 h 04, une autre explosion s’est produite et, un peu plus tard, des informations sur une baisse de pression dans les pipelines ont commencé à fuir dans les médias. Ensuite, il y a eu des rapports de « perturbation sans précédent » du gazoduc, les responsables de Nord Stream AG signalant que Nord Stream 1 et un Nord Stream 2 avaient été détruits et étaient incapables de fournir du gaz.

    Je dois dire que pour l’UE, c’est au moins un renversement, surtout pour l’Allemagne. Pour la Russie, ce n’est pas bon d’un point de vue économique, mais ces conséquences ne sont tout simplement rien comparées à d’autres – celles qui pourraient se cacher derrière la dernière branche intacte de Nord Stream 2.

    Scénario de provocation

    Si ce sont les Américains, alors pourquoi agissent-ils si effrontément ? À première vue, cela ressemble à leur tactique traditionnelle consistant à constamment obliger les dirigeants européens à prêter serment d’allégeance à la fameuse « unité atlantique ». Dans le cas des pipelines, il devrait s’agir d’une démonstration publique et indéniable de confiance que l’explosion était l’œuvre des terribles Russes. Peu importe ce qui est vraiment là.

    Mais ici, ils plantent un couteau dans le dos des mêmes Allemands. Que se passe-t-il si Scholz, à qui on vient de montrer comment un groupement tactique amphibie de la marine américaine fait exploser à jamais l’avenir allemand, ne veut pas jouer le jeu ?

    Et s’il s’effondre et, en réponse à ce mouvement, la position américaine en Allemagne, au contraire, s’affaiblit ? Après tout, l’hiver est devant nous ! Et ici, nous devons poser la question la plus importante de cette histoire. Et pourquoi les attaquants ont-ils laissé intacte la dernière branche de Nord Stream 2 ?

    Peut-être pour trouver une sorte d’engin explosif fabriqué en Russie ou quelque chose de similaire? Quelque chose avec des marques russes ou utilisant des composants russes ou soviétiques ? Comme si l’engin explosif s’était brisé et n’avait pas explosé. Comment la population en Europe et aux États-Unis réagira-t-elle alors ? Quelles mesures les gouvernements européens devront-ils prendre pour satisfaire la colère des masses de gens qui ont perdu leur avenir ?

    Sur ce sujet

    Aux États-Unis, ils ont déclaré qu’il n’y avait aucun avantage pour quiconque à saboter Nord Stream
    Un expert militaire a suggéré comment ils pourraient faire sauter le Nord Stream
    Des sismologues suédois ont enregistré deux explosions à Nord Stream

    C’est une question sérieuse. Si une telle provocation a vraiment lieu, ses conséquences peuvent être imprévisibles. Les mêmes Anglais préparent déjà l’opinion publique : le Telegraph est parvenu à lui seul à publier plusieurs articles déclarant que saper les « streams » est un « sabotage russe ». Par exemple, l’un d’eux est sorti sous le titre « L’Europe soupçonne la Russie de sabotage après les dommages « sans précédent » au gazoduc Nord Stream vers l’Europe ».

    Trouvez quelque chose d’explosif sur le dernier tuyau et en référence à la Russie, et ici Scholz ne pourra pas expliquer pourquoi il ne veut pas donner à l’Ukraine des chars allemands.

    Nous devrons renoncer aux chars, aux véhicules de combat d’infanterie et, en général, à tout ce que Washington exigera. De plus, il n’y a plus d’autres tuyaux, à l’exception de l’ukrainien, pour l’approvisionnement en gaz de l’Europe depuis la Russie. Et ce ne sera pas seulement vrai pour Scholz et l’Allemagne.

    Le journal VZGLYAD a averti il ​​y a un an et demi que Nord Stream pourrait devenir la cible d’une attaque . Aujourd’hui, il est important de ne pas laisser l’Occident nous imposer ce sabotage.

    https://vz.ru/world/2022/9/28/1179688.html

    • Alcide dit :

      Comme on a retrouvé au pieds des tours écroulées dont absolument rien ne subsiste, dans un nuage pyroclastique à plus de 2000°, les passeports des « pirates » qui ont détruit le Word Trade Center… ou les mégots intacts qui ont incendié la cathédrale Notre Dame.

  7. Ping : « Thank you USA » – Monde25

  8. Ping : Sabotage de Nord Stream 1 et 2 : « Thank you USA » – PAGE GAULLISTE DE RÉINFORMATION . LES MÉDIAS NOUS MANIPULENT ET NOUS MENTENT, SACHONS TRIER LE BON GRAIN DE L IVRAIE

  9. Ping : SABOTAGE DE NORD STREAM 1 ET 2: « THANK YOU USA » – JEMINFORMETV.COM

  10. xavib dit :

    La mauvaise foi incroyable des merdias de propagande (France Info) !!!

    Comme si en faisant exploser les pipelines les USA ne s’assuraient pas contre l’éventualité d’un rapprochement entre l’Allemagne et la Russie pour une reprise des approvisionnements en gaz !

    Il faut savoir que le patronat allemand et l’opinion sont vent debout contre le suicide énergétique de l’Allemagne pour les beaux yeux de Biden et des parasites étatsuniens…

    « Guerre en Ukraine : Joe Biden a-t-il vraiment déclaré que les Etats-Unis « détruiraient » le gazoduc Nord Stream 2 ? »

    https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/vrai-ou-fake-guerre-en-ukraine-joe-biden-a-t-il-vraiment-declare-que-les-etats-unis-detruiraient-nord-stream-2_5389642.html

  11. hintermbusch dit :

    « Anne Applebaum, la conseillère néo-conservatrice »
    Après 2015, elle avait défendu et flatté Angela Merkel pour sa politique migratoire dans plusieurs articles publiés par des journaux importants comme New York Times et Washington Post.
    Fin 2018, elle a publié un article entièrement différent sur son blog en Allemand:
    « Angela Merkel n’a pas préparé les Allemands pour les nouveaux temps »
    Premièrement, elle lui a reproché sa politique migratoire:
    « Je ne suis pas sûre qu’elle a jamais compris que certains voisins de l’Allemagne ont pris sa décision comme un genre d’imperialisme, un acte de présomption unilatérale: Merkel a pris une décision grave qui touchait également les voisins sans les écouter »
    C’était bien vrai. Beaucoup l’ont dit, aussi en Allemagne: Ceux que les bien-pensants ont appelés ‘nazis’.
    Mais de la plume d’Applebaum, avec son passé, le tournant semble étonnant: de la gauche américaine vers la droite polonaise, sans rougeur de honte.

    Elle a continué avec une annonce:
    « Elle a raté de préparer l’Allemagne pour une ère nouvelle. Une, dans laquelle la coopération globale et l’amitié transatlantique sont arrivés à un bout…
    Encore, l’OTAN soutient l’Allemagne »
    Cette annonce était bien claire et elle était un des rares articles ecrit en Allemagne sur son site internet.

    Six mois plus tard, en mai 2019, l’hebdomadaire SPIEGEL est apparu avec un titre spectaculaire:
    « Après elle, les ténèbres. La vue apocalyptique d’Angela Merkel vers le futur »
    Le contenu ressemblait beaucoup à la vue d’Anne Applebaum, mais le témoin principal n’était ni elle ni Angela Merkel, mais « Julianne Smith, conseillère de Joe Biden » (En ce moment, Biden n’était pas encore candidat officiel pour devenir Président).

    Seulement quelques semaines plus tard, lors de sa première visite, Angela Merkel a tremblé en public à coté de Wolodymir Zelensky.

    En juin 2021, Julianne Smith est devenue ambassadrice américaine à l’OTAN.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s