Un plan sans accroc et des coupures électriques bien préparées

par Hashtable

Et voilà, le mois de septembre est définitivement remballé pour douze mois et le déballage du mois d’octobre vient de commencer avec déjà, ô surprise ! quelques petites surprises que Macron et son gouvernement nous ont concoctées avec gourmandise : les coupures électriques, officiellement redoutées, sont en réalité totalement planifiées et sont maintenant une quasi-certitude.

Pour s’en convaincre, il suffira d’aller lire le court décret en application depuis samedi dernier et dont le texte, rédigé avec toute la légèreté des intestins législatifs habituels, est sinon limpide du moins peu ouvert à extrapolation : son premier article explique qu’il sera désormais possible de couper l’électricité à volonté pendant une durée ne dépassant pas deux heures, entre 11h et 15h30, au bon vouloir des pouvoirs publics pardon je veux dire en fonction des besoins énergétiques patati et des tensions du réseau patata.

Oh bien sûr, il est bien compris et entendu que ces coupures ne seront pas brutales, pour tout le monde d’un coup et sans la moindre précaution. Tout est, en réalité, bien préparé et bien rôdé : on ne va pas couper trop de monde trop vite ni trop fort, cela pourrait en agacer trop d’un coup. On va plutôt emmerder les Français par petits paquets, à tour de rôle, par exemple au moment du repas du midi (car en plein après-midi ou en milieu de matinée, cela se verrait nettement moins dans les foyers) et pas trop longtemps pour éviter les grognements.

Ici, l’idée est toujours la même : les zotorités, les pouvoars publics et le gouvernemaman vont multiplier les vexations puis le retour à la normale, alterner en somme claques et caresses dans une succession rapide afin de désarçonner les individus en les faisant passer d’une émotion négative (peur de manquer, d’avoir froid ou faim, etc.) à une émotion positive (soulagement d’un retour à la « normale ») pour les rendre émotionnellement malléables, prêts à accepter différentes pertes plus ou moins importantes de dignité et de liberté.

Si vous trouvez que cela ressemble furieusement à ce que nous avons déjà vécu pendant la (catastrophique) gestion de la pandémie avec son alternance d’injonctions (puis d’injections) paradoxales – le masque : un coup oui, un coup non, un coup interdit, un coup obligatoire ; le pass, qui n’existera pas puis qui existe mais jamais pour les restaurants et puis finalement si et puis finalement on retire ; le vaccin qui vaccine puis qui ne vaccine plus vraiment et pas pour très longtemps puis plus du tout… – bref, si vous voyez comme des similarités frappantes avec ce qui s’est produit ces deux dernières années, c’est parfaitement normal : de la même façon que la gestion de la pandémie fut reléguée aux bons soins de cabinets de conseils comme McKinsey et les décisions prises par des Conseils opaques sans la moindre supervision démocratique, la gestion de l’actuelle crise énergétique sera reléguée aux bons soins des mêmes cabinets de conseil et les décisions prises le seront, encore une fois, par des Conseils opaques loin de toute supervision de l’Assemblée nationale.

Au passage, on ne s’étonnera que moyennement que ce qui s’est passé en France s’est aussi passé un peu partout ailleurs en Occident, et notamment au Canada où l’on apprend justement que les consultants de McKinsey furent payés 35.000 dollars canadiens par jour pour leurs bons soins.

Et si tout ceci ressemble à cette technique de fripouille déjà tentée pour imposer des restrictions de libertés, des nouvelles vexations afin d’écraser le peuple et ce, alors même que l’hiver n’est pas là et que la France sait largement produire assez d’énergie pour elle et ses voisins, ce n’est pas fortuit : il y a bien une démarche construite en amont destinée exactement pour ce but. Une fois qu’on a goûté au pouvoir, qu’on sait comment « hacker les esprits », pourquoi s’arrêter à des petits « pass vaccinaux », hein, après tout ?

Mieux encore : il ne fait pas le moindre doute qu’on se situe dans le foutage de gueule complet de la part de ceux qui continuent de vous raconter que tout ceci est fortuit, malencontreux ou le fruit d’une actualité pleine de hasards et de padbol par palettes entières, et répond à une improvisation habile d’experts au taquet pour éviter la catastrophe. Cela ne convainc en réalité que ceux qui s’accrochent à la chimère d’un gouvernement bienveillant, de dirigeants emplis de considération et de respect pour le peuple, et ne constitue qu’une jolie fable, seul rempart fragile à une construction psychologique assiégée de toute part par la réalité, froide et dure que ces gens ne nous veulent aucun bien.

Et c’est tellement vrai qu’en conservant à l’esprit que le but reste la mise au pas de tous par les monnaies numériques et les passeports de crédit social, il ne faut pas creuser bien longtemps pour voir que l’une des étapes suivantes est déjà prête : la disparition rapide de toute liberté d’expression au motif qu’elle met en danger la démocratie (comme, bientôt, l’opposition politique sera elle aussi classée comme une menace à cette démocratie de plus en plus squelettique).

Ce n’est pas une figure de style : outre l’appel tout ce qu’il y a de plus officiel de certains dirigeants à censurer activement la liberté d’expression, devenue pour ceux-là une véritable arme de guerre et nécessitant donc une régulation ferme et puissante, on commence déjà à voir poindre, en France, un discours équivalent dans la bouche même du locataire de l’Élysée.

Le 28 septembre dernier, Macron étrillait les (vilains) réseaux sociaux qui permettent aux méchants de dire des mensonges et de les diffuser quasi-impunément (ah bon ?) et appelait sans surprise à une censure régulation de ces espaces, véritable far-west des rumeurs…

Certains (toujours les mêmes idiots utiles) ne verront donc qu’une simple coïncidence dans le fait qu’on nous prépare déjà à de prochaines coupures des réseaux mobiles qui sont actuellement les plateformes préférées – et de loin – d’échange d’information et de partage sur les réseaux sociaux.

Compte-tenu de la consommation relativement modérée des équipements de ces réseaux, on se demande un peu pourquoi le téléphone mobile devrait tomber en premier en cas de pénurie d’électricité… À moins de considérer qu’il s’agit ici de préparer les esprits à un contrôle non de l’énergie (ou pas essentiellement) mais plutôt de l’information.

Heureusement, on n’est pas en Corée du Nord, n’est-ce pas !

Hashtable, le 3 octobre 2022

Rappels :

McKinsey a changé le programme télé : de l’épidémie de covid à la pénurie d’électricité

Pénurie organisée : les mesures folles qu’ils préparent !

Ils nous ont préparé un grand Covid(e) énergétique pour cet hiver…

La propagande suit son cours pour justifier l’extermination de la classe moyenne

« Au secours, la crise énergétique arrive » (Charles Gave)

Economies d’énergie : lavez-vous moins souvent, sauf le cerveau…

Voir aussi :

« On va rationner, contraindre, limiter la part d’énergie disponible » (Macron)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Un plan sans accroc et des coupures électriques bien préparées

  1. lorsi dit :

    https://vidrebel.wordpress.com/2022/10/03/next-chapter-for-ukraine-uk-eu-and-us/………Chapitre suivant Pour l’Ukraine, le Royaume-Uni, l’UE et les États-Unis
    Publié le 3 octobre 2022 par horse237
    « J’admets que la polarisation politique peut mettre fin à tout cela, nous allons avoir une élection bloquée et une guerre civile. » Bill Gates

    Lorsque les néocons du gouvernement américain ont décidé de faire sauter les pipelines Nord Stream 1 et 2, ils ont changé le monde pour toujours. Gonzalo Lira vivait en Allemagne et en Hollande. Il a récemment parlé à de vieux amis et a découvert que les personnes autrement éduquées n’avaient aucune idée de ce qui s’était passé et de ce qui se passerait ensuite. L’Europe est confrontée à un hiver froid et affamé ainsi qu’à de nombreuses émeutes de la part de leurs migrants africains et du Moyen-Orient qui ne sont pas habitués au froid extrême sans chaleur. Les Américains ne réalisent pas que Rome Italie est plus au nord qu’Omaha Nebraska, leurs hivers sont beaucoup plus froids que les nôtres à l’exception de ceux d’entre nous qui vivent dans notre ceinture de gel.

    Auparavant, j’ai mentionné que les écoliers britanniques ont tellement faim qu’ils mangent les gommes au bout de leurs crayons.

    L’une des raisons de l’attaque contre les pipelines Nord Stream est le rêve que la fabrication de l’UE sera en partie délocalisée en Amérique.

    Les Européens auront une idée de l’avenir lugubre créé pour eux par les néocons en Amérique lorsqu’ils seront frappés par des pannes d’électricité. Un problème est que l’Europe compte 500 000 tours de téléphonie cellulaire qui ont des batteries de secours conçues pour alimenter la tour pendant 30 minutes. Si une panne dure plus de 30 minutes, les Européens n’auront pas de service cellulaire. Dans quelques mois, l’Europe ne pourra plus approvisionner l’Ukraine. Et ils auront besoin de leurs armées pour protéger leurs politiciens à la fois des émeutes des immigrants et des citoyens en colère.

    La guerre en Ukraine est presque terminée.

    Cette contre-offensive ukrainienne a été comparée à la bataille des Ardennes. Hitler rassembla toutes ses réserves pour une dernière infraction qui, espérait-il, forcerait les Alliés à faire une paix séparée et lui permettrait de concentrer toutes ses forces contre les Soviétiques.

    Zelensky rassembla toutes ses réserves et attaqua. Les Russes se sont retirés de Kharkov. Dans le sud, près de Kherson, Zelensky a perdu 30 000 hommes en une semaine – mutilés et tués. Il a envoyé 3 000 soldats territoriaux légèrement armés lors de la première vague contre les blindés et l’artillerie russes dans le sud. Ils sont morts comme prévu. Zelensky voulait que les Russes révèlent leurs positions afin qu’il puisse utiliser l’artillerie pour attaquer leurs chars et leur artillerie. C’est dire à quel point il se soucie peu des hommes prêts à mourir pour l’Ukraine.

    Le Washington Post a interviewé des soldats ukrainiens dans leurs lits d’hôpital. Un homme a déclaré que ses drones avaient été détournés par des pirates russes. Un autre a déclaré que les chars russes leur tireraient dessus, puis se replieraient dans des abris en béton afin que les tirs de retour des Ukrainiens n’éliminent aucun char ennemi. Mais cela a alerté l’artillerie russe sur leur position. Les Russes tirent 60 000 obus d’artillerie par jour.

    Un homme dans un lit d’hôpital a dit au journaliste qu’il avait été éleveur de porcs il y a 2 mois. Son dos a été gravement blessé lorsque son char a heurté un fossé. Comparez cela à n’importe quelle armée de l’OTAN. Aucun soldat ne terminerait la formation de base de l’infanterie, ne serait diplômé de l’école de chars et n’atteindrait le poste de commandant de char en 2 mois. Ce manque d’entraînement explique pourquoi il a été blessé lorsque son char s’est retrouvé dans un fossé.

    Les Ukrainiens comptent sur les sous-traitants de l’OTAN pour tirer leurs roquettes HIMARS et leur artillerie M777. J’ai vu des vidéos d’Américains en uniforme ukrainien se promenant comme s’ils étaient en patrouille en Afghanistan. Les Ukrainiens ont rassemblé une grande force de 40 000 hommes dans les forêts au-dessus de Liman. Les Russes ont évacué la zone et utilisent des frappes aériennes, des roquettes, de l’artillerie et des combats pour réduire leur nombre. Il n’y aura plus de fournitures ukrainiennes entrantes. Dans une semaine, cette force sera suffisamment réduite pour permettre une contre-offensive russe.

    La Russie dispose de suffisamment de fournitures et d’équipements pour 100 000 hommes en Biélorussie. Si les Russes envoyaient 100 000 de leurs réservistes appelés en Biélorussie pour terminer leur entraînement, les Ukrainiens devraient déplacer une grande partie de l’armée qui leur reste pour bloquer une invasion du nord.

    Pendant ce temps, les Russes ont constamment bombardé les forces ukrainiennes autour de Nikolayev, qui se trouve au-dessus d’Odessa, le seul port ukrainien restant sur la mer Noire. Des inconnus ont placardé des affiches dans toute la ville annonçant un concert de Wagner à Nikolaïev le 10 octobre.

    Wagner est un entrepreneur militaire privé qui recrute des hommes dans les prisons russes. Ils sont formés pour abattre des soldats retranchés au combat rapproché. Ils tuent beaucoup de soldats ukrainiens et perdent beaucoup de leurs propres hommes. Ces hommes étaient des criminels professionnels qui se verront accorder une libération conditionnelle s’ils vivent 6 mois. On leur dit qu’ils seront abattus s’ils commettent des viols ou des pillages. Ces affiches annonçant un concert de Wagner reviendront aux officiers de renseignement américains et britanniques qui prennent des décisions à Kiev.

    Toute infraction contre Nikolayev et Odessa sera contrée par ce qui reste de l’armée ukrainienne non engagée autrement. Ils peuvent avoir des hommes, mais aucun n’est formé. Il faut 2 ans pour former un commandant de char ou un homme de tête sur une unité d’artillerie moderne. Ils n’ont pas beaucoup de temps.

    Passons maintenant aux nouvelles de l’extérieur de l’Ukraine…..

  2. lahmizere dit :

    à 15.000 € net par mois +++ ET PLUS « on » est déconnecté de la réalité, la réalité quotidienne, des « sans dents », vs vs rappelez ? et les « le NWO vous l’aurez même si vous ne le voulez pas » – ou dans le genre…. je ne connais pas un zélu (tous pays confondus) ou qui, dans son environnement, du zélu, ne gagne ces sommes là., ou à peu près (et officiels) Alors le petit ….
    et en plus si  » les personnes autrement éduquées (et elles sont légions) n’avaient aucune idée de ce qui s’était passé et de ce qui se passerait ensuite ». (cf l’affaire Nord Stream.), alors on est parti pour une sombre histoire, qui va durer. Les médias s’en occupent très bien. et c’est bien sûr la faute à Rousseau… non à Poutine.
    on est parti pour la misère. électro -gazière…, Oui je le crois.
    La guerre en Ukraine est presque terminée…. oui je le crois aussi, devinez comment et pourquoi?
    je vous laisse ça comme fin de journée.

  3. Élysée dit :

    J’en ai marre de voir la tronche des macroniens aux regards hallucinés (et sous stupéfiants probablement), pas vous ?

    La France ? Un pays gravement malade, gouverné par des psychopathes.

  4. 2112 dit :

    Pandémie et pénurie. La première plus et la seconde moins. Mais la première n’a pas eu le compte (sinon par effet retard avec la vax, mais ça c’est glissé sous le tapis). La seconde existe en soi mais en plus on peut en profiter (pénurie inflation) et la fabriquer (rationnement). Quant à rationner le réseau mobile c’est dangereux et contradictoire. Danger car j’ai besoin du 15 (ah! non, pas eux ni des condés; que des kapos) non, du 18 (pompiers héroïques que Macron a gazé comme des GJ !). Contradictoire car quoi de plus coercitif que le binôme smartphone+QR code et autres ? Sans compter que le biz avec double authentification passe par ce réseau pour beaucoup.
    J’ai un gros doute pour les personnes ayant besoin d’une assitance électro à domicile : un, elle doivent se déclarer; j’imagine le traitement des déclarations p’tete validées via SMS ? Enfin, tout cela bien noté, reste la granularité du rationnement…

  5. tous vaccinés tous protégées dit :

    et hier michel edouard leclerc qui disait hier sur les mainstream connaitre des gens louant des entrepots pour stocker les objets dont la pénurie future est en préparation : les panneaux solaires. Manque plus qu’à créer le besoin via les coupures justement prévues cet hiver.

    D’ailleurs le Michou-édouard a aussi dit qu’il voulait que « l’inflation profite à la transition énergétique ».
    Phrase absconse pour signifier que le pouvoir d’achat de nos salaires et épargnes sera dilué au profit de ceux -toujours les mêmes les grands groupes de la bourse- qui ont l’argent gratuit via la BCE.

    Ce qui revient précisément à dire ce que voulait micron : que la BCE fabrique ex-nihilo de la monnaie pour « financer » la transition énergétique.

  6. RIEN dit :

    Tous en cols roulés, enfin presque
    tous encore roulés…toujours les mêmes

  7. zorba44 dit :

    Le pouvoir rend fou….

    Jean LENOIR

    • Catherine dit :

      Jean, le tiercé gagnant, c’est : le pouvoir, l’argent et le sexe. Et j’aimerais bien que ce tiercé de folie soit follement mortel !!!!!! Surtout quand il est généreusement « saupoudré » de « schnouffe »….

  8. georgio licante dit :

    C’est clair que la liberté d’information et la liberté d’expression sont dans la ligne de mire de ces salopards.

  9. Ratatouille dit :

    Pannier-Runacher : Young Leader de la France China Foundation (2017)

    Borne : membre du Paris Shanghaï Club.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s