Pierre Chaillot : « Des brigades d’intervention rapide sont allées dans les Ehpad pour injecter le Rivotril »

Pierre Chaillot est statisticien et auteur de la chaîne « Décoder l’éco » Pendant la crise sanitaire, il a régulièrement analysé la façon dont les statistiques liées à l’épidémie ont pu être interprétées de façon erronée, voire manipulées par des acteurs publics ou privés.

Lors d’un entretien avec Epoch Times France, Pierre Chaillot s’est exprimé sur la polémique liée à l’usage du Rivotril – une molécule médicamenteuse de la classe des benzodiazépines – dans le cadre de protocoles de soins palliatifs, notamment dans les Ehpad. « Le scandale n’est pas tant lié à la molécule en elle-même, mais plutôt au protocole. C’est ce qu’ils ont appelé le protocole palliatif covid. C’est un protocole qui n’a pas lieu qu’en France, et qui a consisté à dire : il y a un virus mortel qui circule et quand les personnes âgées l’ont, on ne peut pas les soigner, et en plus elles sont dangereuses pour les autres parce qu’elles vont contaminer leurs voisins. Donc, il faut les isoler et les mettre en protocole palliatif. » « La molécule utilisée par la plupart des autres pays a été le Midazolam et on s’est retrouvé en situation de pénurie. Il y a eu un décret spécifique en France pour pouvoir utiliser le Rivotril », ajoute Pierre Chaillot. « C’est à partir du moment où l’on prend cette décision que l’on a une forte augmentation de la mortalité, en particulier des personnes âgées dans les Ehpad.  Cette prise de décision est un vrai scandale. Comment peut-on affirmer d’emblée que les personnes ne se sortiront pas d’une quelconque pathologie et faire peur à tout le monde pour dévoyer le système de soins palliatifs sans tenter autre chose ? »

Selon Pierre Chaillot, les mesures prises par les pouvoirs publics dans le cadre de la crise sanitaire s’apparentent d’ailleurs à une gigantesque « expérience de Milgram ». « On a vécu un niveau d’absurdité phénoménal. On a forcé les gens à fliquer leur voisins pour savoir s’ils étaient vaccinés. Tout le monde a joué le jeu. Les gens ont participé de manière volontaire à cette expérience. »

Et Pierre Chaillot de conclure : « Quelle que soit l’expérience que l’on met en place, il y a toujours un nombre significatif de personnes qui ne se laissent pas avoir, à peu près autour de 5 %. On a bien vu que ça n’avait aucun rapport avec le niveau d’éducation des gens. De grands chercheurs se sont rebellés, et puis il y a eu aussi des gens pleins de bon sens, quel que soit le niveau de diplôme. »

« Il ne faut pas se laisser faire. Il faut continuer à donner de l’information, refuser les choses quand elles sont complètement stupides, ne pas compter sur la totalité de la masse des gens pour s’investir à sa place, il faut le faire personnellement, fermement, sans s’arrêter. C’est nécessaire et ça suffit à ne pas tomber dans la dérive totale. »

Le Média en 4-4-2, le 29 novembre 2022

Rappel :

Le scandale du Rivotril

Une épidémie de tests… sans malades

Non, les non-vaccinés ne saturent pas les réanimations !

Le rapport de l’ATIH sur les hospitalisations en 2020 confirme que tous les choix faits depuis deux ans n’ont rien à voir avec la santé des Français

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Pierre Chaillot : « Des brigades d’intervention rapide sont allées dans les Ehpad pour injecter le Rivotril »

  1. mark knopfler dit :

    « Il ne faut pas se laisser faire. Il faut continuer à donner de l’information [..] »

    Donnons, donnons…Alimentons le théâtre de cour à la téloche, avec des acteurs qui jouent au « good cop vs bad cop » devant des spectateurs rentrant du boulot et trop ravis de déléguer leurs mécontements et leurs colères.
    Paternalisme, infantilisation, les deux mamelles de la réduction à l’impuissance.

    Même le scandale « Facts and Furious » participe de cette logique, je ne dis pas qu’il ne faut pas lever des lièvres, je dis juste qu’une fois le gibier levé, il s’évapore dans les méandres médiatiques pour quelles actions concrètes, in fine ?

    La justice, la police, s’emparent-elles toujours du sujet ?
    Que devient Fuellmich ? Ou sont donc passées les procédures que l’on nous avait promises ?
    Oui, oui, le temps médiatique n’est pas le même que le temps judiciaire, je sais, je sais.
    M’enfin, on en est quasiment à un scandale par jour, donc de la matière, il n’en manque pas et le scandale du sang contaminé passe pour une aimable plaisanterie, à coté !

    La vérité et les dernières révélations médiatique chez Bercoff le démontrent, c’est qu’une mafia est au pouvoir et cette mafia est désormais mondiale.
    Et qui dit Mafia dit business et qui dit Business dit fric et qui dit fric dit corruption.
    Et ce système s’auto blanchi comme il le veut, voire fait « disparaitre » les traitres et les opposants génants (judiciairement, politiquement, médiatiquement, financièrement, voire physiquement).
    C’est un réseau sectaire, tout simplement.

    “La finance est une arme. La politique, c’est de savoir quand il faut tirer.” Francis Ford Coppola.

    Et l’omerta est mondiale, ce qui répond, en tout ou partie, à ceux qui pensent, à juste titre, que l’inertie des peuples est inacceptable.
    Ils ont tous simplement peur !!!!

    • Dayanand dit :

      L’article de France soir sur Fact & Furious :
      https://www.francesoir.fr/societe/onde-de-choc-au-sein-des-reseaux-du-fact-checking-que-se-derriere-disparition-fact-and-furious

      Et l’interview de Xavier Azalbert par Radio Courtoisie sur ce dossier

      Cela montre quand même que l’AFP semble coordonner la désinformation en France via des officines privées. C’est un joli lièvre.

      • mark knopfler dit :

        AFP, Reuters (et d’autres), sont les canaux officiels qui arrosent les rédactions qui sont la propriété d’une oligarchie.
        Et ils sont privatisés, comme 95% du consommable mondial.
        Ca veut dire qu’ils sélectionnent soigneusement l’info suivant l’agenda du moment.
        Ca signifie donc que la réalité perçue par l’image, le son, l’écriture, est sous contrôle.
        Et ils enchainent les séquences, après les catharsis médiatiques nécessaires à ce qu’une actualité chasse l’autre, à l’infini.

        Il n’est donc pas étonnant que des officines bossent pour contrer une éventuelle remise en cause de cette hégémonie, c’est le nerf de la guerre, si je puis dire.

        La guerre est surtout celle de l’info, celui qui la contrôle, possède le pouvoir.

        https://www.acrimed.org/-Pratiques-et-derives-de-l-AFP-et-autres-agences-

        Bientôt l’IA remplacera le fact checking et il sera impossible, alors, de lever le lièvre.

  2. nicole lereg dit :

    Si au lieu de rechercher un stratagème déculpabilisant pour se débarrasser de « tous ce vieux cons qui nous encombrent » on éradiquait les responsables de ce massacre, il y a longtemps que la Covid serait domestiquée.

    • clavreul dit :

      Et en réalité Nicole, même lorsque l’ on parle du covid de quoi parle t’ on ?
      https://www.20minutes.fr/sante/4005263-20221016-covid-19-pfizer-evalue-efficacite-vaccin-transmission-virale-vrai

      Pendant ce temps l’ on a interdit l’ ivermectine qui est un traitement efficace contre le covid en ayant menacé les médecins qui le prescrivaient de leur retirer le droit d’ exercer. Pendant ce temps, les charlatans racontaient n’ importe quoi sur les plateaux télé sans qu’ ils ne rendent le moindre compte aujourd’hui. C’ est pas celui- ci qui disait que les grands parents devaient manger la bûche de noël seuls dans la cuisine pour ne pas être contaminés par la famille ?
      Pfizer n’ a pas évalué la capacité de son vaccin à stopper la contamination dans son procès d’ élaboration car ce n’ était tout simplement pas possible, mais lui, était capable de dire publiquement en mai 2021 qu’ il fallait vacciner les enfants pour qu’ ils ne transmettent pas la maladie.
      On parle de quoi ? de business ? de santé publique ? d’ autre chose ?

      Les milliards qui pleuvent pendant que l’ on dit aux français qu’ il n’ y a pas d’ argent magique ? Mais pour certains, l’ argent magique des impôts prélevés dans le pays sur la sueur des travailleurs sans en rendre le moindre compte est révoltant. 1 milliard d’ euros sur 1 an pour McKinsey ? c’ est un braquage sur les deniers publics !

      • zorba44 dit :

        Arrêtez tous s’il vous plaît de parler de COVID : il ne s’agit que de plus ou moins méchantes affections gripales (avant que les « vaccins » ne déclenchent toutes les saloperies chez les piquouzés) !

        LE COVID N’EXISTE PAS

        Merci

        Jean LENOIR

      • Stanislas dit :

        zorba 44

        ce n’est pas que le covid n’existe pas, c’est un acronyme qui veut dire maladie d’un corona …..19″
        au pire, les coronas ne sont pas plus terribles que les autres familles, et d’autre part, s’il s’était agit d’un corona typique, il y a des codes CIM10 qui existent déjà depuis des années sans avoir besoin de créer des codes d’urgence spéciaux;

        Même les toubibs l’emploient, et je soupçonne certains d’entre eux, pourtant résistants, de faire une dissociation entre les maladies respiratoires traditionnelles et ce fameux acronyme qui rendrait la maladie respiratoire atypique alors que la liste des symptômes décrits dès le départ en janvier à mars 2020 (depuis ils l’ont calé sur les effets adverses des pointages de bras..)

        C’est extrémement bizarre, parce que c’est cette dissociation probablement suggérée par répétition télé , fait que désormais un covid bidon peut devenir LONG donc COVID LONG alors qu’il se s’agit actuellement que de transformation massive de sémantique.

        1° nosocomiales devenues : nosocomiales covid
        différence majeure en 217 une étude dit qu’une nosocomiale est classée comme telle 48h après l’entrée à l’hôpital….aujourd’hui 14 jours après hop!!! (14 jours est le délai de départ qui faisait de la bonne santé un asymptomatique)

        2° les IRC infections respiratoires chroniques : 3 000 000 personnes en France concernées dont les exacerbations sont saisonnières hop!!! covid long

        3° les kawasaky avant 2020 des jeunes recasés en PIMS après 2020 (le syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique)

        4° le fait que le testé du pif classé covid au départ, est reclassé post covid s’il revient sachant qu’il existe depuis toujours des statistiques de
        – réhospitalisation à 30 jours
        – ou des hospitalisation potentiellement évitables

        Comment est né le COVID LONG ? par consensus à l’OMS sans déconner

        « Une définition de cas clinique pour l’affection post-COVID-19 établie par un consensus Delphi
        6 octobre 2021 »

        voici la technique pour définir le covid long ça fait 27 pages…

        https://apps.who.int/iris/handle/10665/347764

        moi ça m’a fait rire mais peut être que je ne devrais pas. C’est aussi pour ça que je ne vois pas la nécessité de devenir dingue pour des guignoleries dites « scientifiques » et « médicales »

        J’envisage d’ ouvrir un cabinet de réparateur d’effets adverses des guignoleries des truands covid..

      • mark knopfler dit :

        @Stanislas, « ce n’est pas que le covid n’existe pas, c’est un acronyme qui veut dire maladie d’un corona …..19″

        Oui, enfin, il n’existe aucun consensus sur la signification réelle de cet acronyme.
        On a la version « Certification Of Vaccination IDentification » couplée avec un zeste de gémiatrie, 19 = AI (Artificial intelligence).
        On a la version « Kabbale », on lit de droite à gauche 91-Divoc, qui pourrait être IA « Démon » puisque Divoc renvoie à Dibbouk, soit la métaphore d’une prise de possession par un démon (IA) justement.
        D’ailleurs, « Spike » qui veut dire « pointe » est très proche de « Dibbouk » qui veut dire ‘Crampon », un esprit qui s’est emparé de l’esprit d’un corps.
        Cette dernière hypothèse est assez crédible dans le sens ou la méta analyse mondiale sur le Covid est à l’adresse suivante : https://91-divoc.com/pages/covid-visualization/

        Sans oublier les noms des variants, dont Omicron qui renvoie à l’oeil phénicien « Ayin », qui dit oeil dit « oeil de Ra », la lettre Ayin est l’initiale du nom Esaü:
        « Esaü l’ancêtre d ‘Edom est symbolisé par le pied courbé du Ayin, car en dépit de sa puissance, il devra dans le futur succomber devant Israël » (Autioth de Rabbi Akiva).

  3. Je n’ai jamais adhéré à la doxa étatique et médiatique. Février et début mars 2020, c’est la désinvolture, sans considération par rapport au principe de précaution, et soudainement, on confine tout un pays pour 3 « clusters ». Ensuite, l’enchainement d’incohérences, du tout et son contraire, des chiffres sortis de leur contexte pour servir le scénario de la peur m’ont convaincu de l’énorme supercherie « sanitaire » qui est surtout sociale et lucrative. Exploitant un hôtel-restaurant, j’ai décidé de ne suivre aucune directive, malgré la menace d’être contrôlée et de subir une fermeture administrative, contre laquelle je me serais battue. Par chance, je suis passée au travers. Mes clients et moi-même avons vécu normalement et tout s’est très bien passé (sauf avec 2 clients). J’en suis même arrivée à interdire le masque. La plupart de mes clients n’étaient pas d’accord avec cette gestion, certains étaient aussi conscients de la supercherie et quand je les invitais à désobéir ailleurs, car, seule la désobéissance de masse pouvait faire cesser le délire, ils m’ont souvent répondu qu’ils n’avaient pas le choix… ils me désespéraient. Ils n’auront donc toujours pas le choix quand le pass carbone (crédit social) sera imposé ! Néanmoins, des brèches se forment dans la doxa grâce aux courageux qui n’ont eu de cesse de dénoncer et qui s’attaquent aux larbins de service. Il n’a jamais été aussi impératif que, nous, les « complotistes » nous nous unissions.

  4. Danse dit :

    Magnifique Pierre Chaillot, merci !

    1200 soldats polonais sont morts en Ukraine depuis 10 mois, plus besoin de Rivotril ou autre « médicament » pour les abattre :
    https://www.europereloaded.com/so-many-poles-are-dying-in-ukraine-raising-uncomfortable-questions/
    During the 10 months of bloody fighting, according to information from publicly available sources, over 1,200 Polish citizens died in Ukraine, including soldiers and veterans of the 16th PDZ. The number of injured and maimed people also amounts to several thousand.

  5. Alain-Robert dit :

    • Danse dit :

      Meurtre, prémédité, en bande organisée.
      Meurtre : 30 ans de réclusion criminelle de base, Article 221-1 du Code pénal
      + préméditation : perpétuité
      + toutes les autres circonstances aggravantes.

  6. mark knopfler dit :

    Ariane Bilheran dit tout, me semble t-il, c’est au delà du politique !!!!!
    A visionner absolument, notamment sur les méthodes sectaires employées.

  7. Laurent dit :

    Le Dr Delepine, oncologue en pédiatrie retraitée et ex-chef de services à l’hôpital de Garches, a reçu un blâme du conseil de l’ordre pour en avoir parlé, victime elle aussi de la vendetta ; mais elle ne se laisse pas impressionner et continue le combat éthique avec son mari chirurgien. Ses propos sont pourtant justifiés. Merci Dr de dénoncer le triste sort survenu à nos anciens assassinés par des pratiques d’eugénisme médical!

    « Selon la décision disciplinaire, que « Le Quotidien » a pu consulter, la Dr Delépine, désormais retraitée, a notamment manqué à ses obligations déontologiques lors de deux interviews médiatiques en 2020, l’une sur « France Soir », l’autre sur « Sud Radio ».

    Ainsi, en juin 2020, l’ancienne cheffe de service en cancérologie pédiatrique à l’hôpital de Garches (AP-HP) a fustigé dans les colonnes de « France Soir » l’interdiction de l’hydroxychloroquine. « Il s’agit en réalité d’un coup d’État sanitaire marqué par l’interdiction du ministre de la chloroquine trop dangereuse pour des aînés destinés à être euthanasiés au Rivotril dans les Ehpad rappelant ainsi les tristes heures de l’eugénisme médical nazi », écrivait ainsi la Dr Delépine.

    Quelques semaines plus tôt, interrogée sur « Sud Radio », l’oncologue remettait une couche sur le traitement préconisé par le Pr Raoult, indiquant aux auditeurs que « la chloroquine (était) le meilleur de ce qu’on peut proposer ». Le « seul traitement efficace », selon la retraitée, qui soulignait alors que l’hydroxychloroquine n’était même pas proposée à des patients « que de toute façon ils vont les euthanasier ».

    https://www.lequotidiendumedecin.fr/liberal/justice/nicole-delepine-oncologue-retraitee-sanctionnee-par-la-chambre-disciplinaire-pour-ses-propos-sur-le

  8. Ping : Avec MODERNA et surtout PFIZER : le calendrier de l’Avent est OFFERT ! | jbl1960blog

  9. Elhierro dit :

    Encore une !
    « Prix de l’énergie : une surmortalité plus élevée qu’au plus fort de la pandémie est à craindre »
    Je cite
    « Selon des projections du magazine britannique The Economist, jusqu’à 335.000 personnes de plus que la moyenne pourraient mourir cet hiver en Europe, à cause des prix de l’énergie. Une arme que Poutine garde braquée sur le continent.  »

    https://fr.businessam.be/prix-energie-surmortalite-hiver/

    On pourrait en rire
    D’une part parce que Poutine était plutôt d’accord pour vendre du gaz et du pétrole, qu’on refuse d’acheter
    Et d’autre part, -vous-savez-quoi- pourrait aussi être mis en question ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s