Grande Destruction : Le groupe agroalimentaire Cofigeo va arrêter 80% de sa production en 2023

Pour faire face à la hausse des prix de l’énergie, le groupe agroalimentaire Cofigeo qui possède notamment les marques William Saurin, Garbit et Raynal va arrêter temporairement à partir du 2 janvier 2023 la production sur quatre de ses huit sites en France. Cela aura un un impact sur 800 des plus de 1.200 salariés du groupe.

Le groupe agroalimentaire Cofigeo (William Saurin, Garbit, Raynal) va arrêter temporairement à partir du 2 janvier 2023 la production sur quatre de ses huit sites en France face à la hausse des prix de l’énergie, a déclaré mardi à l’AFP son président Mathieu Thomazeau. Cela représente 80% de sa production et aura un impact sur 800 des plus de 1.200 salariés du groupe qui se verront appliquer un accord d’activité partielle de longue durée (APLD), a-t-il précisé.

« L’objectif est que ça dure le moins longtemps possible » mais « on ne peut plus subir des vagues d’inflation qui finissent par nous submerger », a déclaré Mathieu Thomazeau.

Quatre principaux sites à l’arrêt dès 2023

Ces mesures ont été prises pour « faire face à la hausse spectaculaire des coûts d’énergie (gaz et électricité nécessaires à la cuisson et à la stérilisation des plats cuisinés), qui seront multipliés par 10 dès le début de l’année », précise dans un communiqué le groupe, qui fabrique des plats préparés (William Saurin, Garbit, Raynal et Roquelaure, Zapetti…). À cela s’ajoute l’inflation « des matières premières alimentaires et industrielles » utilisées par Cofigeo, notamment le bœuf, le porc, les tomates mais également les emballages et le transport, explique encore le groupe.

A partir du 2 janvier 2023, le groupe « va être contraint d’arrêter la production de ses quatre principaux sites industriels et va ainsi mettre en œuvre l’accord d’activité partielle de longue durée (APLD) signé avec les syndicats représentatifs pour protéger les 1.200 emplois et la pérennité des activités du Groupe », selon la même source. Les sites concernés sont Pouilly-sur-Serre, Lagny-sur-Marne, Capdenac et Camaret-sur-Aigues.

Europe 1, le 7 décembre 2022

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Grande Destruction : Le groupe agroalimentaire Cofigeo va arrêter 80% de sa production en 2023

  1. lahmizere dit :

    au prochain numéro : en + toute l’industrie et le commerce du froid (surgelés) , vont s’arrêter net. ceci pour c’est manger, et puis l’industrie du verre, du ciment, de l’acier etc….stop . il y a de la révolte dans l’air ….
    unbelievable but true.

  2. zorba44 dit :

    BRAVO

    Jean LENOIR

  3. Stanislas dit :

    Où est le problème ?
    – on va arrêter de bouffer de la merde .
    – Fini l’obésité, vive l’anorexie provoquée
    – il reste la possibilité de cuisiner les gazons, les écorces des arbres, les divers oiseaux, pies, corbeaux, étourneaux, etc..;

    tralala tsoin tsoin..
    et les sous merdes qui nous parlent de « responsabilité » de « conscience » etc.. finissent par avoir raison.
    Si nous étions collectivement responsables de nos vies et de celles des générations qu’on a pondu , il y a belle lurette que les putes de toute fonction, les salopards, les enculés, les fumiers qui ont accès aux écrans publics seraient en taule..

    ce n’est pas mon jour de bonté…

  4. Alain-Robert dit :

    Stockez au plus vite des boîtes de conserve, ça va bientôt devenir des objets « collector » ! :-(((

    • mark knopfler dit :

      Sardines à l’huile, sous toute ses formes, une boite de conserve n’est plus consommable lorsqu’elle gonfle.
      Ca peut durer 5, 10, 15, 20 ans dans de bonnes conditions de conservation.
      Riches en protéines, en Omega 3 etc…
      Car la filière bovine va prendre un grand coup sur la tronche, dans moins de 10 ans, bouffer du steack de boeuf, ce sera de la consommation de niche, les prix seront rédhibitoires.
      Ou alors élever des poules et des poulets, mais ce n’est pas à la portée de tous.

  5. RIEN dit :

    Au moins les étudiants n’auront pas à se plaindre Macron vient de rendre gratuit les capotes…ils pourront baiser le ventre vide. FOR-MI-DA-BLE.
    Puis les attend une vie de clochard assis sur un trottoir pour pouvoir maitriser sa mobilité, pas de chauffage ni de clim, à consommer peu et local ! « On aurait bien mangé chez William ce soir » disait la pub ! C’est que ça restore un reset !

  6. Jack Sivens dit :

    La pénurie sur l’alimentaire ne ferait que se renforcer entrainant d’autant plus l’inflation qui serait encore de l’inflation rajoutée si ce n’est rapportée ,cela ne fait que valider que ce qu’avait annoncé E.Leclerc sur l’inflation, c’était au moins 10 ans à venir et qu’il fallait s’y habituer ,quand Bruno Lemaire disait, qu’il n’y avait pas si longtemps, que l’inflation sur 2023 ne serait encore que de quelques mois et qu’il faudrait tenir

    • clavreul dit :

      ça ne va pas durer 10 ans s’ il faut donner des chèques à tout le monde pour éviter l’ insurrection. Il va y avoir une fuite devant la monnaie quand les gens vont comprendre que les politiques sont en train de la détruire par la planche à billets. Les banques centrales ne vont pas pouvoir continuer à monter les taux sinon elles vont amplifier la récession et les politiques ne peuvent plus faire évoluer la fiscalité déjà au taquet. Lorsque l’ on regarde l’ état de l’ hôpital ( 80 000 lits supprimés depuis l’an 2000 ) et de l’ ensemble des services publics, ils ne peuvent plus gratter de ce coté-ci.
      le choix ?
      1)- L’ hyperinflation.
      ou bien
      2)- La dépression économique.
      Vous me direz le résultat sera le même : LA RUINE !

    • clavreul dit :

      sans commentaire :

  7. Ping : Grande Destruction : Le groupe agroalimentaire Cofigeo va arrêter 80% de sa production en 2023 — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie « FNACAB

  8. Laurent dit :

    Et pendant ce temps-là un dimanche à l’assemblée nationale dans un hémicycle vide, Borne vient de dégainer un 9ème 49.3 à peine la motion de censure sur son 8ème 49.3 rejetée, sur la partie « dépenses » et l’ensemble du projet de loi de finances.
    https://www.lefigaro.fr/politique/budget-borne-declenche-un-9e-49-3-lfi-depose-une-nouvelle-motion-de-censure-20221211

    En plus, elle reproche avec cynisme aux députés d’avoir peur des débats alors que c’est elle qui empêche tout débat parlementaire et elle rit comme une baleine de son inversion accusatoire. Le parlement est tourné en ridicule.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s