Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »

Juncker le dictateur… Il est vrai qu’on l’a connu plus arrangeant lorsque Premier ministre du Luxembourg,  il couvrit l’énorme scandale fiscal impliquant 340 multinationales. Mais Jean-Claude, on le sait, possède une morale à géométrie très variable. N’est-ce pas lui qui déclarait aussi en 2011 : « Quand ça devient important, vous devez mentir » ?

Merci à Bruno.

Juncker pas de democratie contre les traites europeens(Politis.fr)

Rappel :

Sur le caractère « irréversible » de l’intégration européenne

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »

  1. Ping : Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens » - Ma banque a moiMa banque a moi

  2. zorba44 dit :

    On va te les faire avaler tes beaux traités votés à partir des fondements mensonges, corruption…: il est grand temps de stopper la destruction du tissu social des états de l’Europe.

    Jean LENOIR

  3. The new Greek government has agreed to impose more EU sanctions on Russia, while defending its right to shape European foreign policy.
    Foreign ministers in Brussels on Thursday (29 January) extended the Russia blacklist for six months, promised to add extra names, and began preparations for a fresh round of economic sanctions.
    https://euobserver.com/foreign/127427

  4. Une dette déjà soutenable
    Contrairement à une idée répandue, l’effacement d’une partie
    des prêts officiels n’est pas nécessaire pour rétablir la
    soutenabilité des finances publiques grecques. Comme nous
    l’avons déjà évoqué2
    , le ratio d’endettement public n’est qu’un
    élément parmi d’autres pour juger de la soutenabilité de la
    dette. Dans le cas de la Grèce, le ratio d’endettement public, à
    175% du PIB, ne permet pas de rendre compte des multiples
    aménagements concédés par les créanciers (publics et privés)
    afin alléger son service. Ainsi, la maturité moyenne de la dette
    grecque est désormais d’environ 16 ans et le taux d’intérêt
    implicite de 2,4%. Par ailleurs, ces derniers éléments ne
    tiennent pas compte des nombreux moratoires dont
    bénéficient déjà l’Etat grec : jusqu’en 2020, ce dernier ne
    devra s’acquitter que du remboursement des prêts du FMI, du
    paiement d’intérêts faibles aux créanciers privés ayant
    participé à l’échange de dette de 20123
    et du paiement
    d’intérêts extrêmement faibles sur les prêts bilatéraux (le taux
    d’intérêt est égal à Euribor +50pb, soit aujourd’hui 0,56%). Il
    devra également rembourser les obligations détenues par la
    BCE. Ce dernier point mérite également une observation.
    Depuis mars 2012, les profits (gains en capital et revenus
    d’intérêts) réalisés par la BCE et les banques centrales
    nationales sur leurs portefeuilles d’obligations grecques (EUR
    27mds) sont reversés subséquemment à l’Etat grec. Cela
    signifie non seulement que la Grèce ne paye plus d’intérêts sur
    cette partie de sa dette, puisque ces derniers lui sont
    redistribués ex post, mais aussi que son stock de dette est
    allégé. Si la Grèce rembourse effectivement au pair les
    obligations que l’Eurostystème a acquis avec une décote, cette
    différence (i.e. le gain en capital de l’Eurosystème) lui est
    ensuite reversée.
    La conséquence de ces divers arrangements est que la charge
    réelle de la dette est déjà considérablement allégée. En tenant
    compte de la redistribution des profits de la BCE et du
    moratoire sur les paiements d’intérêts au FESF, celle-ci ne
    représente plus qu’environ 2,5% du PIB, soit un niveau très
    proche de la moyenne de la zone euro et bien inférieur aux
    autres pays périphériques.

    http://economic-research.bnpparibas.com/Views/DisplayPublication.aspx?type=document&IdPdf=25294&src=mail&publication=EcoFlash

    • trop compliqué à comprendre pour le vulgum pecus 🙂

    • Syriza’s Original 40 Point Manifesto

      The daily bulletin of Italy’s Communist Refoundation Party published today the apparently official program of the Greek coalition of the left, Syriza. Here the 40 points of the Syriza program.

      Audit of the public debt and renegotiation of interest due and suspension of payments until the economy has revived and growth and employment return.
      Demand the European Union to change the role of the European Central Bank so that it finances States and programs of public investment.
      Raise income tax to 75% for all incomes over 500,000 euros.
      Change the election laws to a proportional system.
      Increase taxes on big companies to that of the European average.
      Adoption of a tax on financial transactions and a special tax on luxury goods.
      Prohibition of speculative financial derivatives.
      Abolition of financial privileges for the Church and shipbuilding industry.
      Combat the banks’ secret [measures] and the flight of capital abroad.
      Cut drastically military expenditures.
      Raise minimum salary to the pre-cut level, 750 euros per month.
      Use buildings of the government, banks and the Church for the homeless.
      Open dining rooms in public schools to offer free breakfast and lunch to children.
      Free health benefits to the unemployed, homeless and those with low salaries.
      Subvention up to 30% of mortgage payments for poor families who cannot meet payments.
      Increase of subsidies for the unemployed. Increase social protection for one-parent families, the aged, disabled, and families with no income.
      Fiscal reductions for goods of primary necessity.
      Nationalization of banks.
      Nationalization of ex-public (service & utilities) companies in strategic sectors for the growth of the country (railroads, airports, mail, water).
      Preference for renewable energy and defence of the environment.
      Equal salaries for men and women.
      Limitation of precarious hiring and support for contracts for indeterminate time.
      Extension of the protection of labor and salaries of part-time workers.
      Recovery of collective (labor) contracts.
      Increase inspections of labor and requirements for companies making bids for public contracts.
      Constitutional reforms to guarantee separation of Church and State and protection of the right to education, health care and the environment.
      Referendums on treaties and other accords with Europe.
      Abolition of privileges for parliamentary deputies. Removal of special juridical protection for ministers and permission for the courts to proceed against members of the government.
      Demilitarization of the Coast Guard and anti-insurrectional special troops. Prohibition for police to wear masks or use fire arms during demonstrations. Change training courses for police so as to underline social themes such as immigration, drugs and social factors.
      Guarantee human rights in immigrant detention centers.
      Facilitate the reunion of immigrant families.
      Depenalization of consumption of drugs in favor of battle against drug traffic. Increase funding for drug rehab centers.
      Regulate the right of conscientious objection in draft laws.
      Increase funding for public health up to the average European level.(The European average is 6% of GDP; in Greece 3%.)
      Elimination of payments by citizens for national health services.
      Nationalization of private hospitals. Elimination of private participation in the national health system.
      Withdrawal of Greek troops from Afghanistan and the Balkans. No Greek soldiers beyond our own borders.
      Abolition of military cooperation with Israel. Support for creation of a Palestinian State within the 1967 borders.
      Negotiation of a stable accord with Turkey.
      Closure of all foreign bases in Greece and withdrawal from NATO.
      That could stir things up a bit

  5. galhiero dit :

    JC Juncker est en mission pour sauver l’UE….car rien ne doit entraver la marche finale vers le N.O.M. !

  6. Alcide dit :

    Nos grands zamis les zaméricains ont très démocratiquement voté une aide militaire directe en hommes et matériel de guerre pour faciliter la construction de la Garde Nationale ukrainienne.

    …WASHINGTON — American soldiers will deploy to Ukraine this spring to begin training four companies of the Ukrainian National Guard, the head of US Army Europe Lt. Gen Ben Hodges said during his first visit to Kiev on Wednesday…

    http://www.defensenews.com/story/defense/land/army/2015/01/21/ukraine-us-army-russia/22119315/

    De quoi est formée cette Garde Nationale ?
    La Garde nationale ukrainienne comprend le Bataillon Azov .
    L’histoire d’Azov:

    Le Bataillon Azov est une unité entièrement formée de bénévoles paramilitaires en mai 2014 en appui à la lutte du gouvernement contre les séparatistes dans l’est du pays.

    Le financement de Azov provient de oligarque ukrainien Ihor Kolomoïsky, un homme qui a offert une prime de $ 10,000 pour chaque russes capturés « saboteur », tel que rapporté par Newsweek.

    Selon la BBC, les objectifs de Azov sont indiquées dans l’une de leurs publications en ligne: « Pour préparer l’Ukraine à l’expansion et à lutter pour la libération de la race blanche tout entière de la domination du capital spéculatif internationaliste »et« de punir sévèrement sexuelle perversions et des contacts interraciaux qui conduisent à l’extinction de l’homme blanc « .
    Suite:
    http://russia-insider.com/en/2015/01/30/2986

    http://russia-insider.com/sites/insider/files/styles/s400/public/B8kfdM-IgAAgPqj.jpg?itok=3lChzxen

    Encore un bel exemple de la démocrassie orwellienne et pacifique que les US implantent en Europe avec la complicité active de nos dirigeants .

  7. christ dit :

    juncker et cie…ils nous emmerdent ….les traités européens , c’est du papier toilette …au chiotte donc…

  8. Ping : Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens » - Les Observateurs

  9. biskott dit :

    Le seul moyen d’imposer un « choix démocratique », c’est de sortir de l’euro.

  10. Ping : Le message d’espoir de SYRIZA/ Le vote grec en sept leçons/ Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »/ Le nouveau gouvernement grec s’aligne sur la Russie de Poutine | Le blog A Lupus un regard hagar

  11. Ping : Le message d’espoir de SYRIZA/ Le vote grec en sept leçons/ Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens »/ Le nouveau gouvernement grec s’aligne sur la Russie de Poutine | Le blog A Lupus un regard hagar

  12. Ana Maria dit :

    13 juillet 2015 :
    Maintenant c »est sûr et certain l’Union européenne est une vaste dictature.
    Et c’est la pire des dictatures car elle s’enveloppe dans les habits de la « démocraSSie », des « drouadelhommes », de la citoyenneté européenne écoresponsable, etc.

    La démocratie en Grèce est morte le 13 juillet 2015. Qui sera le prochain pays à se voir totalement essoré (économiquement et politiquement) par les affreux qui règnent sur nous depuis Bruxelles ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s