Thomas Piketty : « L’Allemagne est LE pays qui n’a jamais remboursé ses dettes. Il n’est pas légitime pour faire la leçon aux autres nations »

Allemagne-1953J’ai déjà attiré l’attention sur cette ironie de l’Histoire (Au XXème siècle, Berlin a été le roi de la dette) mais une petite piqûre de rappel signée Piketty ne fera pas de mal… OD

(Boursier.com) — « L’Allemagne est LE pays qui n’a jamais remboursé ses dettes. Il n’est pas légitime pour faire la leçon aux autres nations ». Thomas Piketty n’y va pas avec le dos de la cuillère ! Dans un entretien accordé à « Die Zeit », le célèbre économiste français explique que « la Grande-Bretagne, l’Allemagne et la France ont tous été dans la situation de la Grèce d’aujourd’hui, et en fait, étaient même beaucoup plus endettés… La première leçon que nous pouvons tirer de l’histoire de la dette gouvernementale est que nous ne sommes pas confrontés à un problème nouveau. Il y a eu de nombreuses façons de rembourser des dettes, et non une seule !…« .

Ironie de l’histoire

Et Thomas Piketty d’ajouter : « L’Allemagne est vraiment le meilleur exemple d’un pays qui, tout au long de son histoire, n’a jamais remboursé sa dette extérieure… Ni après la Première, ni après la Seconde Guerre mondiale. Cependant, elle a souvent exigé le paiement d’autres nations, comme après la guerre franco-prussienne de 1870, quand elle a exigé des réparations massives de la France et les a même reçues… L’Etat français a souffert pendant des décennies sous cette dette. L’histoire de la dette publique est pleine d’ironie. Elle suit rarement nos idées d’ordre et de justice ».

Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Economie, Finances publiques | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | 12 commentaires

Un NON franc et massif des Grecs au chantage et à l’humiliation. Et ensuite ?

C’est une belle victoire pour la liberté et la démocratie, un rejet clair et net des politiques d’austérité (pudiquement appelées « réformes ») qui étranglent et appauvrissent les Grecs depuis des années. Mais pour quel résultat concret ? Les Allemands, premiers désavoués, sont furieux et veulent pousser les Grecs vers la sortie. Ces derniers veulent rester tout en refusant de payer davantage… On va vivre des moments de folie. Déjà Varoufakis annonce sa démission, ses partenaires de l’Eurogroupe ne le supportent plus et Tsipras a décidé de le lâcher pour faciliter les négociations qui doivent reprendre. Mais qui s’étonnera de cette nouvelle impasse ? Uniquement ceux qui n’auraient toujours pas compris que l’UE est une pure chimère, une usine à gaz qui n’a aucune chance de fonctionner sauf à écraser de façon définitive les peuples et les nations qui la composent… OD

oxi-non-referendum-grec

Publié dans Actualités, Economie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 15 commentaires

Le missile du Financial Times : Taxe de 30% sur tous les dépôts grecs au-delà de 8000 euros !

Ils appellent ça un « haircut ». Logique, un déposant est considéré comme un créancier de sa banque. Quant à moi j’avais noté, dans la liste des « réformes » que la troïka veut à tout prix imposer aux Grecs (et ensuite aux autres peuples européens), « la diminution à 1500€ du montant des dépôts non saisissable ». A bon entendeur… OD

missile financial times referendum grece

« Oui, c’est un très beau missile, bien calculé, bien piloté et parfaitement armé qui a explosé ce samedi sur les télés privées grecques qui se sont dépêchées de reprendre l’information, afin de pousser le OUI. Les journalistes du FT en poste à Bruxelles et Francfort ont expliqué dans un article que, selon leurs informations, la BCE et Bruxelles se sont mises d’accord pour forcer les banques grecques à prélever 30% sur tous les dépôts supérieurs à 8.000 euros…

« Greek banks are preparing contingency plans for a possible « bail-in » of depositors amid fears the country is heading for financial collapse, bankers and businesspeople with knowledge of the measures said on Friday. The plans, which call for a « haircut » of at least 30% on deposits above 8.000 euros, sketch out an increasingly likely scenario for at least one bank, the sources said. A Greek bail-in could resemble the rescue plan agreed by Cyprus in 2013, when customers funds were seized to shore up the banks, with a haircut imposed on uninsured deposits over 100.000 euros. »

Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Economie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 12 commentaires

Référendum grec : les menaces à peine voilées des euro-impérialistes

L’Empire aurait-il l’intention de faire la guerre aux Grecs s’ils votent non ? Minc et BHL, même combat ? Il est vrai qu’à l’instar de la Libye, la Grèce possède d’incroyables réserves pétrolières et gazières, quand on le sait les choses deviennent naturellement encore plus claires…

propagande euro-imperialiste en faveur du oui(source : Twitter)

Un peu moins brutale mais tout aussi menaçante, mensongère et antidémocratique, la déclaration de Juncker selon laquelle en votant non, les Grecs diront « non à l’Europe ». Que pensent les millions de Charlie-de-la-liberté-d’expression de ces pressions qui se multiplient avant un vote capital ? Je serais Grec, mon sang ne ferait qu’un tour… OD

Rappel :

« L’UE, c’est l’antithèse de la démocratie » – Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie

Publié dans Actualités, Economie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 15 commentaires

De nouveau, la Grèce peut sauver l’Occident (P. Craig Roberts)

« Comme à Marathon, aux Thermopyles, à Platées et à Mycale, il y a environ 2500 ans, de nouveau, la liberté occidentale dépend de la Grèce. Aujourd’hui, Washington et son empire d’États vassaux européens jouent le rôle de l’Empire perse, et les Grecs ont, tardivement, formé un gouvernement, Syriza, qui refuse de se soumettre à l’Empire de Washington.

thermopyles

Peu de gens comprennent que le sort de la liberté occidentale, ce qu’il en reste, est en jeu dans le conflit et, en fait, le sort de la vie sur terre. Il est certain que le gouvernement allemand ne le comprend pas. Sigmar Gabriel, un vice-chancelier allemand, a déclaré que le gouvernement grec était une menace pour l’ordre européen. Ce qu’il entend par ordre européen est le droit des pays les plus forts de piller les plus faibles.

La crise grecque n’est pas à propos de la dette. La dette est la propagande à laquelle l’Empire recourt pour nier la souveraineté partout dans le monde occidental.

Continuer la lecture

Publié dans Actualités, Economie | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 16 commentaires