Oiseaux migrateurs de destruction massive !

L’albatros, célèbre oiseau migrateur, est aussi un oiseau amoureux. Il est connu pour être monogame, formant un lien à long terme avec un partenaire qui est rarement rompu. Les couples ne se séparent jamais avant la mort de l’un des deux oiseaux.

Le 6 avril, le Conseil de sécurité des Nations unies a tenu un événement extraordinaire sous la rubrique Réunion sur la sécurité biologique selon la formule Arria concernant les activités biologiques dans des pays comme l’Ukraine. Comme on pouvait s’y attendre, les représentants des États-Unis et du Royaume-Uni ne se sont pas présentés à l’événement et les médias occidentaux ont également occulté les débats. Mais cela n’enlève rien à la signification profonde de ce qui s’est passé.

Le point culminant des débats du Conseil de sécurité, qui ont duré plus de deux heures, a été la révélation par le général Igor Kirillov, chef des forces de défense contre les radiations, les produits chimiques et biologiques des forces armées russes, que Washington est en train de créer des laboratoires biologiques dans différents pays et de les relier à un système unifié.

Il a déclaré que les États-Unis ont dépensé plus de 5 milliards de dollars dans des programmes biologiques militaires depuis 2005 et a précisé que dans les seuls territoires limitrophes de la Russie et de la Chine, une soixantaine d’installations ont été modernisées au cours de cette période. Le réseau ukrainien de laboratoires, conçu pour mener des recherches et surveiller la situation biologique, comprend 30 installations réparties dans 14 lieux habités.

Des matériaux hautement sensibles provenant des laboratoires biologiques ukrainiens ont été exportés vers les États-Unis début février, juste avant le début de l’opération spéciale russe, et le reste a reçu l’ordre d’être détruit de peur de tomber entre les mains des Russes. Mais la dissimulation n’a été que partiellement réussie. En effet, la Russie est en possession de preuves hautement incriminantes.

Auparavant également, la Russie avait publié un certain nombre de documents relatifs aux activités militaires biologiques du Pentagone, qui pointaient vers un projet mondial visant à installer des laboratoires biologiques dans des pays rivaux dans le but de développer des armes virales ciblées contre ces pays.

Les actes de la conférence du Conseil de sécurité du 6 avril sont dans le domaine public et sont accessibles. Voir la vidéo ci-dessous :

La Russie a porté des accusations bien précises, pointant du doigt :

– Le financement par le Pentagone des bio-laboratoires en Ukraine ;
– L’emplacement de ces laboratoires biologiques (pas seulement en Ukraine mais dans 36 pays du monde) ;
– Les maladies et épidémies sur lesquelles des travaux de recherche sont en cours, en se concentrant sur les moyens de les diffuser, les pays où elles sont testées (même à l’insu des gouvernements de ces pays) ; et, bien sûr,
– les expériences relatives au coronavirus (et aux chauves-souris utilisées pour transmettre ce virus).

Cependant, les États-Unis ont jusqu’à présent refusé catégoriquement d’accepter toute supervision et vérification de ces preuves à charge et ont fait obstruction à la demande d’un mécanisme de vérification. Il est peu probable que les États-Unis autorisent un processus de vérification international susceptible de les exposer comme se livrant à des crimes contre l’humanité – bien qu’il existe des cadres appropriés, notamment la Convention sur les armes biologiques (CIAB) et l’ONU, pour entendre les éclaircissements du pays concerné de manière équitable et impartiale.

Une « découverte » stupéfiante sur laquelle les forces russes en Ukraine sont tombées est l’utilisation d’oiseaux numérotés par les laboratoires financés par le Pentagone. Cela sort presque de la science-fiction et Sir Alfred Hitchcock aurait pu en faire un film épique où la tromperie se mêle à l’innocence et où la cruauté de l’homme envers la nature devient insupportablement grotesque. Le projet fonctionne comme suit :

Pour commencer, le Pentagone accède aux données scientifiques disponibles auprès de spécialistes de l’environnement et de zoologues après avoir étudié la migration des oiseaux et les avoir observés au fil des saisons, en rapport avec le chemin que ces oiseaux empruntent chaque année dans leur voyage saisonnier d’un pays à l’autre et même d’un continent à l’autre.

Sur la base de ces données, des groupes d’oiseaux migrateurs sont capturés, numérisés et on leur attache des capsules de germes qui portent une puce à contrôler par ordinateur. Ces oiseaux sont ensuite relâchés dans les troupeaux d’oiseaux migrateurs des pays cibles envers lesquels les services de renseignements américains ont des intentions malveillantes.

Bien entendu, ces oiseaux migrateurs parcourent de grandes distances. L’albatros errant, par exemple, est connu pour migrer sur au moins 8500 km vers l’est à travers le Pacifique Sud jusqu’aux côtes de l’Amérique du Sud, et de nombreux albatros timides migrent vers l’ouest à travers l’océan Indien jusqu’aux côtes de l’Afrique du Sud.

Pendant le long vol des oiseaux qui ont été numérisés dans les laboratoires biologiques du Pentagone, leur mouvement est suivi pas à pas au moyen de satellites et leur localisation exacte est déterminée. L’idée est que si l’administration Biden (ou la CIA) a besoin d’infliger des dommages, disons à la Russie ou à la Chine (ou à l’Inde, d’ailleurs), la puce est détruite lorsque l’oiseau se trouve dans leur ciel.

En clair, il s’agit de tuer l’oiseau porteur de l’épidémie. Malheureusement, je repense au roman de l’auteur américain Harper Lee To Kill a Mocking Bird, l’histoire obsédante de l’innocence détruite par le mal.

Pour revenir à la réalité, une fois que l’oiseau « numérisé » est tué et que la capsule de germes qu’il transporte est libérée, la maladie se propage dans le pays « X » ou « Y ». Cela devient une méthode très rentable pour nuire à un pays ennemi sans qu’il soit nécessaire de recourir à la guerre, au coup d’État ou à la révolution de couleur.

Les Russes ont fait la déclaration choquante qu’ils sont en fait en possession de ces oiseaux migrateurs numérisés dans les laboratoires biologiques du Pentagone.

Le droit international interdit expressément de numéroter les oiseaux migrateurs parce qu’ils sillonnent librement le ciel bleu et l’air d’autres pays. En leur fournissant des germes, ces oiseaux deviennent des armes de destruction massive. Quelle ingéniosité humaine ! Mais les Etats-Unis bénéficient d’une immunité totale vis-à-vis du droit international.

En fin de compte, seuls les services secrets américains – et le président Biden, peut-être, s’il s’en souvient – sauraient où tous les humains ont été infectés jusqu’à présent au cours de ce siècle par les oiseaux de destruction massive. Le virus Ebola qui a dévasté l’Afrique était-il un test et un précurseur des choses à venir ?

Qu’en est-il du Covid-19, dont on sait qu’il provient de laboratoires financés et administrés par les États-Unis ? Il est très probable que les États-Unis aient pu utiliser des oiseaux migrateurs pour tuer des citoyens chinois. Il est clair que les États-Unis, dans leur désespoir d’inverser leur déclin mondial, mettent tout en œuvre pour restaurer leur hégémonie dans un ordre mondial qui se dirige inexorablement vers la multipolarité.

Indian Punchline, le 21 avril 2022

Source : Les moutons enragés

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 57 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Oiseaux migrateurs de destruction massive !

  1. e dit :

    en Inde, ils n’utilisent pas des oiseaux, mais des criquets

    ils mettent des puces dans les insectes
    https://spectrum.ieee.org/uw-micro-camera

    ils ont aussi inventé les blattes cyborgs
    https://petapixel.com/2021/06/08/scientists-create-search-and-rescue-cyborg-cockroach-camera/

    et également des grenouilles cyborgs qui sont appelés xénobots
    https://leblob.fr/videos/xenobots-machines-vivantes-notre-service
    https://www.lebigdata.fr/xenobots

    pis t’as des drônes de la taille et forme d’insectes également
    https://www.asme.org/topics-resources/content/insect-drone-camera-flies-like-bee

    la Russie ne dénonce pas les armes 5G, les armes 6G, les armes soniques qu’utilisent le NWO pour détruire les opposants à la piqouze…

    les armes biologiques une nouvelle excuse pour imposer de nouvelles soupes géniques

    la Russie fait aussi la soupe génique sputnik adénovirus qui comme le Pfizer et Astrazeneca, et Moderna transforment les cellules en protéines spike toxiques.

    les USA ont déjà fait une loi montrant que les armes biologiques existent, et veulent trouver cela comme excuse pour imposer de nouvelles soupes géniques

    par contre aucune loi qui montre que l’arme 5G existe…

    même si on reconnait que les USA sont à l’origine d’armes biologiques, cela leur sera une autre excuse après la guerre pour imposer une autre soupe génique à l’humanité. une soupe génique encore plus puissante car composé de plusieurs soupes géniques soit disant pour lutter contre toutes les armes biologiques.

    Pour ma part, je pense que leurs armes biologiques sont en réalité des ondes programmées pour tuer l’ADN de tel ou tel individu.

    je pense qu’ils tuent en utilisant l’ADN des gens en premier
    c’est ce que Roger Tolces a dit, pour envoyer des voix dans la tête des gens, ils ont d’abord besoin de prélever leur ADN, et ensuite utilise la bio-informatique, faire un code informatique spécial qui utilise la séquence d’ADN de la personne pour la cibler particulièrement

    https://myvideo.cc/movies/ekhSN3AzeDM2TWFhYklhSGsvbkV0enEvbU1mbFM5dEEzSXYySGpkUkhPMD0

    cela expliquerait pourquoi Macron a refusé de se faire écouvillonner en Russie vu que les faux tests bidons servent à prélever l’ADN…
    https://www.lebigdata.fr/macron-test-pcr-russie-adn

    il doit être au courant de cette technique de meurtre à distance utilisant l’ADN par l’élite

    et faut dire que selon cette vidéo, elle montre comment le nouvel ordre mondial peut tuer à distance une personne ciblée avec les ondes, et que les personnes ciblées tuées par les ondes à distance ont fait plus de morts que la seconde guerre mondiale

  2. Laurent dit :

    Il y a aussi l’injection directe dans une population dense, comme des festivaliers.
    Nantes, Grenoble, Béziers et Bourges : le phénomène des mystérieuses piqûres sauvages continue de prendre de l’ampleur aux quatre coins du pays. Au moins cinq nouveaux cas ont été recensés mercredi et jeudi lors de concerts du Printemps de Bourges. Les festivaliers concernés se sont signalés et tous ont été pris en charge pour des analyses à l’hôpital « nous ne sommes pas en capacité de dire s’il y a eu injection d’un quelconque produit ou pas, ni même s’il s’agit bien de seringues. »
    https://www.lefigaro.fr/faits-divers/printemps-de-bourges-au-moins-cinq-cas-de-piqures-recenses-sur-des-festivaliers-20220423

    Nouvelle pandémie en vue? pour mémoire : le 1er cluster covid en France était en mars 2020 lors d’un rassemblement évangélique à Mulhouse. Une nouvelle guerre bactériologique est encore organisée sur le territoire?

  3. e dit :

    ils peuvent aussi vacciner les gens à leur insu avec Pfizer avec les moustiques
    le Japon a déjà créé les moustiques vaccinateurs
    https://www.topsante.com/medecine/sante-et-voyage/maladies-tropicales/faites-vous-vacciner-par-un-moustique-22709

  4. zorba44 dit :

    Les criquets, je veux bien… Mais pour les albatros quelqu’un peut-il me dire comment les attraper …car on n’est pas dans la dimension du filet à papillons et ce type d’oiseau majestueux ne cotoie pas les humains…

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s