Max Keiser : Vers une crise monétaire massive

Toujours rafraîchissant, ce Max. Ce qu’il dit, dans un style percutant, est frappé au coin du bon sens. D’une crise bancaire on est passé à une crise des dettes souveraines et, le fardeau ayant été transmis aux banques centrales, on se dirige maintenant vers un effondrement des monnaies fiduciaires gagées sur du vent. Trois crises pour le prix d’une : banqueroute, dépression, hyperinflation ! Attendons de voir ce que les illusionnistes pourront encore nous sortir de leur chapeau.

(RussiaToday via CptAnderson, le 6 juin 2012)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Max Keiser : Vers une crise monétaire massive

  1. BA dit :

    Samedi 9 juin 2012 :

    Le FESF va devoir intervenir pour sauver l’Espagne. Mais qui est derrière le FESF ?

    Réponse :

    1- L’Allemagne apporte au FESF une garantie de 211,045 milliards d’euros, soit 27,06 % du FESF.

    2- La France apporte au FESF une garantie de 158,487 milliards d’euros, soit 20,32 % du FESF.

    3- L’Italie apporte au FESF une garantie de 139,267 milliards d’euros, soit 17,85 % du FESF.

    4- L’Espagne apporte au FESF une garantie de 92,543 milliards d’euros, soit 11,86 % du FESF.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/FESF

    En clair : pour sauver l’Espagne, le FESF va intervenir et va lui prêter entre 40 et 100 milliards d’euros.

    Mais le FESF est une coquille vide. Comme le FESF ne possède pas ces milliards d’euros, le FESF va devoir les emprunter sur les marchés internationaux, pour pouvoir ensuite les reprêter à l’Espagne !

    L’Espagne est écrasée sous des montagnes de dettes. Et donc on va empiler des montagnes de dettes supplémentaires sur les montagnes de dettes qui existent déjà !

    Et on va continuer à croire que ces montagnes de dettes peuvent monter jusqu’au ciel !

  2. Geraldine dit :

    J’aime bien le « Non, c’est Soros qui est d’accord avec moi, il prend ses infos dans le Keiser report »….. 🙂

  3. sugar_leo dit :

    James Dines in KWN –> Debt Liquidating Depression & Systemic Failure

    “Blind repetition of what is not working has been described as insanity, and that is what the Fed is engaged in right now. For many years I’ve been predicting a coming currency upheaval, and we’re in one now, only they don’t see it that way. One of my other predictions has been the coming debt liquidating depression, and we’re observing one right now in Europe.

    It’s horrifying that they are all trying to bail each other out with the same tired policies of money printing and lower interest rates. It’s not working, and a collapse of Europe’s banking system is inevitable….

    The only thing that can postpone it, not fix it, would be liquidating all of these debts through bankruptcy. One of the functions of capitalism is bankruptcy.

    The trouble is if Greece and Spain go under, the German and French banks will go under. So they are trying to solve the excess creation of paper money by printing even more money, and trying to get out of debt by borrowing even more.

    Their antics can only be described as crazy, and based on crackpot theories of economics that are fallacious on the face of them. The truth is the problems are built-in and secular. This is the result of what I call ‘low states’ creating backfires in the opposite direction. »

    http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2012/6/7_James_Dines_-_Debt_Liquidating_Depression_%26_Systemic_Failure.html

  4. Jean LENOIR dit :

    De tout ceci il faut dire que retirer ses fonds des banques pour acheter du gold et du silver, très en-dessous de leur valeur réelle, est devenu le seul acte intelligent de gestion financière.
    En effet, aucun actif n’a plus aucune valeur, quand les perspectives d’effondrement total se rapproche – entendu par là que l’unité monétaire de quelque pays que ce soit ne sera qu’à sa sous-fraction de valeur alors que la sous-fraction de valeur des métaux précieux d’aujourd’hui en fera les milliardaires de demain, pardon les trilliardaires de demain – hyperinflation oblige.
    Comme Warren, un temps, un investissement monétaire sur la vision longue dans la durée est le contre effondrement des dominos gagés sur le papier monnaie.

    L’or c’est le coca-cola de demain lorsque la petite bouteille vaudra plus que l’équivalent d’un million de US$ et que les milliardaires en US$ ne pourront plus que s’en payer quelques caisses.

    Jean LENOIR

    • njaisson dit :

      L’euro comme le dollar sont des instruments de domination économique et financière. La propagande autour de l’euro a fait oublier que la vocation de la monnaie unique était de servir à la fédéralisation de l’Europe au même titre que le Marché unique et les lois communautaires. D’ailleurs vous remarquerez que l’euro a magnifiquement joué son rôle en matière d’intégration économique et financière en donnant aux banques européennes une force de frappe inégalée en matière de mise à disposition de moyens de financement. A ce titre la monnaie unique a été une pièce maîtresse dans la réalisation de la globalisation, en permettant la globalisation des actifs bancaires, d’une part par le biais des délocalisation des maillons constituant la chaîne de valeur des multinationales et autres grosses PME et d’autre part par la création de vastes marchés structurés de produits de financement que s’échangent les bourses internationales (cf. la place de l’euro équivalente à celle du dollar sur le marché des dérivés swaps par exemple). Je constate une fois de plus que la montée d’adrénaline à travers la peur de l’effondrement financier a permis à l’UE de faire accepter une ultime avancée réglementaire sur la voie de l’unification budgétaire et fiscale. Le sauvetage de l’Espagne ouvre la voie à la création de géants bancaires transnationaux qui seront supervisés directement par Bruxelles et non les capitales des PIIGS. Ces géants bancaires bénéficieront d’un accès privilégié aux marchés pour régler eux-mêmes leurs propres problèmes de liquidités qui ne devront plus être supportés par le contribuable européen (toujours l’art de la litote si familière aux technocrates bruxellois passés maître dans l’art de la transformation de dettes en actifs). Autrement dit la porte est déjà ouverte aux euro-bonds.

  5. Ping : Max Keiser : Vers une crise monétaire massive « le blog a lupus…un regard hagard sur l'écocomics et ses finances….

  6. BA dit :

    Dimanche 10 juin 2012 :

    L’Espagne va demander « une aide financière européenne » pour redresser son secteur bancaire, a annoncé à Madrid le ministre de l’Economie Luis de Guindos, après une réunion téléphonique des ministres des Finances des 17 pays de la zone euro.

    M. de Guindos a expliqué que cette aide serait considérée comme de « la dette publique » espagnole, qui va donc augmenter, et « devra absolument être remboursée ».

    http://www.boursorama.com/actualites/l-espagne-se-resigne-a-demander-une-aide-pour-ses-banques-26c3d6049ab14c996e697db42de7303a

    C’est toujours le même remède. Mais ce remède ne guérit pas le malade : ce remède ne fait qu’empirer la maladie. Ce remède aggrave la maladie.

    L’Espagne est déjà surendettée. Et donc on va rajouter du surendettement au surendettement qui existe déjà !

    L’Espagne est écrasée sous des montagnes de dettes. Et donc on va empiler des montagnes de dettes supplémentaires sur les montagnes de dettes qui existent déjà !

    Et on va continuer à croire que ces montagnes de dettes peuvent monter jusqu’au ciel !

    Mais les montagnes de dettes NE peuvent PAS monter jusqu’au ciel. Il arrive toujours un moment où tout s’effondre. Ce moment précis, ça s’appelle un défaut de paiement.

    Le Portugal, l’Irlande, l’Italie, la Grèce, l’Espagne, Chypre, etc, foncent vers un défaut de paiement total.

  7. novland dit :

    Du chapeau il pourraient nous sortir une réforme monétaire, peut-être ? ce serait le meilleur tour qu’ils pourraient nous jouer…. mais faut pas trop rêver.

  8. Jean LENOIR dit :

    Une réforme monétaire ? comment Novland ? un nouvel euro à un dixième de sa valeur avec remboursement des dettes sur le nominal de l’ancien euro ?! Je suppose que « votre meilleur tour » est de l’humour…

    Jean LENOIR

    • novland dit :

      Je parlais sérieusement…. d’un nouveau système monétaire international qui remplacerait cet absurde « étalon-dollar » qui nous a mené où nous sommes…. de toute façon ne rien faire n’empêchera pas les dégâts, au contraire! On file vers la ruine généralisée.

  9. BA dit :

    Espagne : taux des obligations à 10 ans :
    Jeudi 7 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,090 %.
    Vendredi 8 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,220 %.
    Lundi 11 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,508 %.

    http://www.bloomberg.com/quote/GSPG10YR:IND

    Conclusion : les investisseurs internationaux n’ont pas du tout été rassurés par le plan de sauvetage des banques espagnoles.

    Italie : taux des obligations à 10 ans :
    Jeudi 7 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 5,710 %.
    Vendredi 8 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 5,770 %.
    Lundi 11 juin 2012 : le taux du 10 ans était de 6,032 %.

    L’Espagne et l’Italie foncent vers un défaut de paiement total.

  10. Jean LENOIR dit :

    @Njaisson,

    L’absurde étalon-or n’est en rien dans la montée du nazisme et la seconde guerre mondiale et je pense que vous le savez.
    Ce sont la dureté et l’absurde niveau des compensations demandées à l’Allemagne qui ont conduit au nazisme, à l’hyper-inflation et à la seconde guerre mondiale.

    Si on s’en était tenu à l’or, la première guerre mondiale n’aurait duré que quelques mois : cherchez l’erreur – …les banquiers à la colle avec le pouvoir et l’oligarchie politico-industrielle.

    Et maintenant, regardez donc, je vous prie, ce qui se passe sous nos yeux en Grèce et quelles en seront les conséquences. Une guerre contre la Grèce… et des réparations encore plus fortes pour la suivante ? …de l’Europe cette fois pour réparer les sites historiques bombardés ?!

    Par contre pour la montée de tous les extrémismes, ok et dix fois ok et on va se la vivre en direct, demain.

    Jean LENOIR

  11. Ping : Olivier Delamarche : « Il va y avoir un changement de système monétaire » | Les dossiers du BIP

  12. Ping : Olivier Delamarche : « Plus que les actifs, c’est la monnaie qui s’écroulera » - PLANETES360

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s