La guerre des sanctions continue : Standard & Poor’s dégrade la note de la Russie, « sur ordre direct de Washington » selon Moscou

Standard and Poor's dégrade la note de la Russie sur ordre direct de Washington_« L’agence de notation a abaissé d’un cran la note du pays, désormais fixée à « BB+ », mettant en avant la dégradation de ses perspectives de croissance. Une décision qui, selon un diplomate russe, entrerait « dans la logique » des « actions coordonnées entreprises pour saper l’économie » de la Russie.

Mi-janvier, le ministre russe de l’Economie, Alexeï Oulioukaïev, avait jugé « assez forte » la probabilité de voir Standard & Poor’s (S&P) dégrader la note de la Russie. Ses craintes se sont confirmées, lundi 26 janvier. L’agence de notation a abaissé d’un cran cette note, désormais fixée à « BB+ », ce qui la fait passer en catégorie spéculative.

Pour justifier sa décision, S&P, qui n’exclut pas un abaissement ultérieur, a mis en avant la détérioration de la flexibilité monétaire du pays, ainsi que la dégradation de ses perspectives de croissance. Standard & Poor’s avait déjà adressé en décembre un avertissement, après une chute historique du rouble qui a plongé le pays dans sa pire crise monétaire en quinze ans de pouvoir de Vladimir Poutine.

Risque de fuite des capitaux accrue

Standard & Poor’s est la première agence internationale à classer le pays dans la catégorie des dettes souveraines « spéculatives », ou « pourries » en jargon financier. Cette décision va automatiquement écarter la dette russe du portefeuille de certains investisseurs et risque d’accélérer les fuites de capitaux massives causées par la crise ukrainienne, aggravant ses difficultés économiques alors qu’une profonde récession se profile déjà pour cette année.

Fin décembre, le ministre russe de l’Economie avait estimé que si la menace d’abaissement de la note était mise à exécution, cela aurait des « conséquences matérielles » pour Moscou, qui pourrait se trouver contraint de rembourser de manière anticipée jusqu’à 30 milliards de dollars de dette.

Un « pessismisme excessif » selon le ministre russe des Finances

Cependant, Anton Silouanov, le ministre russe des Finances, a estimé que l’agence d’évaluation financière faisait preuve d’un « pessimisme excessif », appelant à ne « pas dramatiser » les conséquences de cette décision.

« La décision qui a été prise démontre un pessimisme excessif et ne prend pas en compte toute une série de facteurs qui font la force de l’économie russe », a-t-il notamment déclaré.

Il a cité notamment le niveau élevé des réserves de devises étrangères dont dispose la Russie, actuellement à 379 milliards de dollars, et le faible niveau de la dette extérieure de la Russie.

« Une nouvelle vague d’hystérie antirusse »

Un haut diplomate russe a même estimé que la décision de l’agence américaine correspond à une sanction déguisée décidée « sur ordre direct de Washington ». Vassili Nebenzia,  vice-ministre des Affaires étrangères, a déclaré à l’agence Ria-Novosti:

« Le fait que cette décision ait été prise maintenant n’est pas étonnant: par une coïncidence étrange, elle correspond avec une nouvelle vague d’hystérie antirusse ».

« Je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle a été prise non pas sur suggestion, mais sur ordre direct de Washington », a-t-il ajouté.

L’annonce de Standard & Poor’s entre selon lui « dans la logique » des « actions coordonnées entreprises pour saper l’économie » russe qui correspondent à « la partie cachée de la guerre de sanctions ».

« Les entreprises sérieuses ne vont probablement pas se baser sur de telles notations »

Le Kremlin a dénoncé pour sa part une décision qui « a un lien minimal avec l’économie mais qui est orientée ». Le porte-parole de la présidence, Dmitri Peskov, a estimé :

« Les entreprises sérieuses ne vont probablement pas se baser sur de telles notations qui ne reflètent pas la situation réelle ».

La dégradation de l’agence de notation tombe au moment où Washington et Bruxelles ont menacé Moscou de nouvelles sanctions économiques pour son soutien, y compris selon eux militaire, aux séparatistes prorusses de l’Est de l’Ukraine, où de sanglants combats ont eu lieu ce week-end. »

Source : AFP/ La Tribune, le 27 janvier 2015

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour La guerre des sanctions continue : Standard & Poor’s dégrade la note de la Russie, « sur ordre direct de Washington » selon Moscou

  1. raimanet dit :

    A reblogué ceci sur raimanetet a ajouté:
    pendant ce temps, ils continuent d’ emmerder toute la planète …

  2. zorba44 dit :

    A force de jeter de l’huile sur le feu, savamment allumé par l’Otan, ils vont finir par l’avoir leur incendie et cela mettra aussi le feu au goudron de leurs plumes !

    Jean LENOIR

  3. Alcide dit :

    Faire pression ainsi que mener guerre économique et monétaire sur la Russie peut aussi entrainer une radicalisation bien compréhensible de la situation:

    …L’armée ukrainienne est de facto une légion de l’Otan qui ne défend pas les intérêts nationaux de l’Ukraine, mais cherche à endiguer la Russie, a déclaré lundi le président russe Vladimir Poutine devant les étudiants de l’Université nationale des Mines de Saint-Pétersbourg.
    « Nous disons souvent: l’armée ukrainienne. Mais qui comprend-t-elle en réalité? On y trouve un certain nombre d’unités militaires officielles, mais la plupart de ses combattants forment les prétendus +bataillons de volontaires nationalistes+ », a affirmé Vladimir Poutine.

    Selon lui, « il ne s’agit plus, de facto, d’une armée, mais d’une légion étrangère, en l’occurrence d’une légion étrangère de l’Otan, qui ne cherche pas à défendre les intérêts nationaux de l’Ukraine ».

    « Ses objectifs sont tout à fait différents », a poursuivi le président russe. Il s’agit d’objectifs géopolitiques qui consistent à « endiguer la Russie, ce qui n’a rien à voir avec les intérêts nationaux du peuple ukrainien », a conclu le chef de l’Etat.

    http://french.ruvr.ru/news/2015_01_26/L-armee-ukrainienne-legion-etrangere-de-lOtan-Poutine-2082/

    A rapprocher de :
    Dans la nouvelle doctrine militaire russe , l’OTAN est déclaré menace existentielle.
    Comme dans sa version précédente signée en 2010 par le président Dmitri Medvedev, la nouvelle doctrine considère l’activité de l’Otan comme un danger extérieur.
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_12_29/Poutine-valide-la-nouvelle-doctrine-militaire-russe-6795/

    La déclaration est explicite et traduit une situation clairement périlleuse .
    Nous savons aussi que nous pouvons compter sur les branquignoles bistournés au pouvoir pour la faire empirer.
    Nous connaissions l’austérité , l’arnaque qui n’apporte que ruine pour le peuple égale au transfert de richesse vers les poches du 0,01% et maintenant , se développe l’idée d’une possible guerre en Europe , simplement afin de satisfaire les appétits psychopathiques de l’Empire bancaire en état de collapsus.

    • rocketfive dit :

      en Ukraine sur le front on trouve ce genre de soldat….ukrainien vous croyez?

      • Alcide dit :

        Le parlement ukrainien désigne la Russie comme « pays agresseur »

        …La Rada reconnaît la Russie comme État agresseur », appelé la communauté internationale à reconnaître Moscou comme un soutien du terrorisme, et à reconnaître les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk autoproclamées comme des organisations terroristes. Le parlement ukrainien, la Rada, a également demandé à la communauté internationale d’adopter de « nouvelles sanctions sectorielles » contre la Russie et de fournir à l’Ukraine l’assistance militaire et humanitaire nécessaire…
        Et:
        La Rada a entériné le caractère juridique de l’agression russe », explique le député ukrainien Oleg Liachko. Il affirme que cette démarche sera suivie de la rupture des relations diplomatiques avec la Russie. C’est également l’avis de la chef du parti Patrie, Ioulia Timochenko, qui prône également la rupture du Traité sur l’amitié et la coopération entre l’Ukraine et la Russie de 1997.

        http://fr.ria.ru/presse_russe/20150128/203514219.html

        Bientôt une déclaration de guerre en bonne et due forme .
        Et alors ?
        Les ivrognes de la commission de l’EU devront …prendre une décision, continuer dans le ridicule à être le caniche mordeur de l’oncle Sam , à l’entier service des ses pulsions d’ hybris ou prendre enfin leurs responsabilités d’élus au service des peuples.
        On n’a pas fini de rire et de les suivre à la trace.

  4. Geraldine dit :

    Si la faiblesse voire la nullité de la croissance suffit pour obtenir unetelle note financière, alors toutes les dettes souveraines de la zone euro méritent elles aussi la catégorie « spéculative » ou « pourrie » !!!

    Ces voyous d’Américains sont vraiment méprisables.

  5. Alcide dit :

    Photo d’éléments du bataillon Azov envoyé par Kiev afin de mater les populations du Dombass:

    Il semblerait que ce ne soit pas un photo-montage .
    Les explications là:
    http://cassad-eng.livejournal.com/

  6. LA Confidential dit :

    En Ukraine, on prétend aussi réécrire l’histoire. Figurez-vous qu’en 1945 les russes ont envahi l’Allemagne, malgré une héroïque résistance des patriotes germanophiles locaux deux ans plus tôt à Stalingrad -causant un bon million de mort chez les envahisseurs pour cette seule bataille.
    Personne n’a l’air de trop s’offusquer chez nous de cette falsification énorme et baroque. Normal, l’histoire n’ est quasiment plus enseignée en France et nous avons nos propres morts à pleurer, douze récemment dans un tragique accident de téléphérique -il paraît qu’un sympathisant du FN aurait coupé le câble.
    Certains s’inquiètent que la guerre en Ukraine prend une tournure typiquement djihad, vérifiant ainsi la juste thèse du choc des civilisations. Écoutez bien la deuxième partie de la vidéo.
    http://www.stratpol.com/#!donbass-interview-xavier-moreau/c13ey
    Il n’y a plus qu’à poursuivre un maximum de têtes pensantes qui soutiennent ce terrorisme religieux chez nos élites. Il y en avait toute une brochette il y a trois semaines au premier rang de la manifestation de la tribu républicaine des Charlie.

    • zorba44 dit :

      Merci pour cette vidéo qui a le mérite de montrer la sectarisation de l’Occident qui, on peut le dire, crée ce djihad d’une part et les détails de ce qui se passe réellement, d’autre part.
      Cet ancien officier n’apparaît pas comme les Goebbels qui surgissent de partout dans cette affaire.

      Eructer c’est faire un moment illusion mais le moyen de gagner les guerres, l’histoire le montre encore, est bien de réfléchir, d’organiser ses défenses et ses appuis arrières avant de débouler sur le terrain des agresseurs et de les défaire.

      Jean LENOIR

  7. Alcide dit :

    English Speaking Azov Fighter in Mariupol ID’d as Brit from London, England

    A widely-circulated video shows an English-speaking member of Azov battalion. He’s now been identified as Leon Swampy from London

    http://russia-insider.com/en/2015/01/27/2777

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s