Les Allemands n’ont plus confiance dans les banques et planquent leur argent chez eux

« Une majorité d’épargnants allemands ont perdu confiance dans les banques et planquent désormais leurs économies dans un coffre-fort à leur domicile, rapporte le Wall Street Journal. Récemment, les ventes de coffres-forts  ignifuges ont connu une croissance remarquable en Allemagne.

allemands-argent-coffre-fort

Burg-Waechter KG, le plus grand fabricant de coffres-forts  ignifuges du pays, a vu ses ventes augmenter de 25% durant le premier semestre par rapport à la même période de l’année dernière. Ses concurrents, Format Tresorbau GmbH et Hartmann Tresore AG, rapportent également une croissance à deux chiffres.

Pendant des années, les Allemands ont préféré garder leur argent sur des comptes d’épargne et ce malgré la baisse des taux d’intérêts. Les épargnants considéraient ces comptes sûrs, leur offrant en outre un accès facile à leurs économies, explique le journal.

Mais cette confiance a presque complètement disparu. Les taux d’intérêts négatifs ont poussé les Allemands à chercher des alternatives et beaucoup se tournent dorénavant vers l’acquisition d’un coffre-fort.

Les fabricants de coffres-forts fonctionnent maintenant à leur capacité maximale et certaines entreprises ont opté pour une production à trois équipes. Un certain nombre d’institutions financières allemandes facturent maintenant des frais sur les dépôts des épargnants. Cependant, pour de nombreux consommateurs allemands, cette pratique est totalement inacceptable.

Dans un pays où peu de personnes achètent des actions, le fait d’avoir à payer des frais sur les dépôts à complétement bouleversé le monde des épargnants, faisant plonger leurs économies.

Beaucoup d’Allemands figurent dorénavant sur des listes d’attente pour la location de coffres-forts dans des grandes villes. Mais beaucoup d’épargnants préfèrent l’autosuffisance et ont décidé d’installer un coffre-fort ignifuge à leur domicile.

Enfin, les Allemands gardent également plus d’argent sur eux, dans leur portefeuille et retirent davantage d’argent aux distributeurs automatiques. Alors qu’un Américain retire en moyenne 103 dollars à un distributeur automatique, le retrait moyen pour un Allemand est de 256 dollars ».

Arnaud Lefebvre, Express.live, le 30 août 2016

Rappel :

Commerzbank envisage de stocker des milliards d’euros en liquide pour échapper aux taux négatifs

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Les Allemands n’ont plus confiance dans les banques et planquent leur argent chez eux

  1. Ping : Les Allemands n’ont plus confiance dans les banques et planquent leur argent chez eux |

  2. zorba44 dit :

    Tsunami (avorté) en Nouvelle-zélande… tsunami financier en Allemagne – c’est ainsi que le perçoivent les Allemands.
    Du coup la pression augmente un peu plus dans la marmite ! D’ici à ce que DB et consorts se retrouvent avec des fonds propres négatifs !

    Jean LENOIR

  3. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce vendredi 2 septembre 2016

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12294-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-vendredi-2-septembre-2016

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  4. Justy dit :

    Les Allemands adorent les billets,le papier quoi .Dans un fast food,j’ai présenté ma carte visa: ach
    nein! Nur geld!
    Bon,ceux qui pensent qu’ils y entassent de l’épicerie pour suivre les recommandations de frau Merkel se trompent.

  5. Patrick de périgueux dit :

    j’ai pas une bonne nouvelle pour eux, le papier ne résiste pas à l’inflation…
    Ils n’apprendront rien de l’histoire, dont celle douloureuse de Weimar 1923-1922. République mal née du diktat de versailles, qui accoucha du national socialisme agressif parti à la conquête de l’espace vital de la race supérieure. Et qui fit la guerre au national socialisme russe qui solidifiait la pensée bolchévique, contre laquelle jamais aucun pays européen n’avait la moindre chance de victoire militaire.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s