Obligation vaccinale : la guerre est déclarée

La décision du gouvernement de rendre obligatoire onze vaccins est dangereuse et inacceptable. Il faut protéger la santé des citoyens, pas les chiffres d’affaires des laboratoires, estime l’eurodéputée Michèle Rivasi.

« L’annonce soudaine par le gouvernement de sa volonté d’étendre l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins et de légiférer au plus vite pour mettre en œuvre cette obligation dès janvier 2018 témoigne d’une politique du fait accompli. Ce passage en force, autoritaire et sans équivalent en Europe, remet en cause la liberté de choix thérapeutique consacrée par la loi Kouchner et la déontologie de l’ordre des médecins. Il est contreproductif et témoigne d’une volonté dogmatique, aveugle et sourde à tout dialogue, qui renforce encore la suspicion de la population sur les véritables bénéficiaires de cette volonté vaccinale.

Au contraire de nos voisins qui ont fait de la liberté thérapeutique une véritable valeur sanitaire, le Premier ministre, Édouard Philippe, et sa ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s’illustrent par leur volonté d’étendre l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins.

Appliquer le calendrier des 11 obligations vaccinales envisagées représenterait pas moins de 76 immunisations avant l’âge de 18 mois ! La France serait le premier pays d’Europe à vouloir imposer avec autant de force la panacée vaccinale. À raison ? Justement pas.

La question de la fiabilité de ces vaccins est tout d’abord posée. La succession des scandales sanitaires et des complications observées après vaccination montre une insécurité vaccinale. En multipliant les injections, et ce dès le plus jeune âge, nous rentrons en zone inconnue.

Par ailleurs, la défiance de la population est considérable depuis les scandales sanitaires liée à la campagne vaccinale contre l’hépatite B initiée en 1994 au prix de plus d’un millier de cas de scléroses en plaques, de maladies de Guillain-Barré, de scléroses latérales amyotrophiques et d’autres affections auto-immunes telles que les myofasciites à macrophages… ; et celui du vaccin contre la grippe H1N1 et ses 94 millions de doses d’un vaccin expérimental, commandés au prix fort, près de 2,2 milliards d’euros payés sur les deniers publics.

Sur la sellette également : le vaccin Gardasil, présenté comme prévenant le cancer du col de l’utérus, alors qu’il ne protège que contre une fraction des papillomavirus pouvant entraîner un cancer. À ce jour, il n’a fait la preuve ni de son efficacité ni de son innocuité alors que « le frottis de dépistage est le meilleur moyen de lutter contre le cancer du col de l’utérus », observait l’Assurance maladie en 2013. Pendant ce temps, les indices inquiétants s’amoncellent sur le Gardasil, avec des dizaines de décès et des milliers de pathologies graves qui pourraient lui être imputables.

D’autres motifs d’inquiétude pèsent sur les vaccins en matière d’adjuvants — ces additifs toxiques ajoutés pour renforcer la réponse immunitaire — à l’instar des sels d’aluminium vaccinaux dont les conséquences sur la santé sont maintenant avérées, comme l’indique la solide jurisprudence établie par le Conseil d’État et la Cour de justice de l’Union européenne.

Enfin, des recherches cofinancés par l’Union européenne alertent également sur la présence inexpliquée d’une vingtaine de nanoparticules métalliques dans des vaccins courants, déjà commercialisés ou en passe de devenir obligatoire selon les vœux de notre gouvernement ! Chrome, tungstène, baryum, silicium, titane, l’effet cocktail de ces nanoparticules inattendues, persistantes et inoxydables, pourraient avoir un rôle actif dans la survenue, outre de cancers, de maladies cardiovasculaires, d’infarctus du myocarde, d’AVC

Pour restaurer la confiance, nous préconisons avec les professeurs Philippe Even et Jacques Testart de fonder la politique vaccinale des enfants sur des données épidémiologiques nationales évaluant les besoins objectifs de chaque vaccination, sur l’analyse objective recensée et démontrée des risques neurologiques, psychiatriques, articulaires et musculaires pouvant être liés aux différents adjuvants utilisés dans les vaccins, et sur l’étude des réponses immunitaires générales et cérébrales des nourrissons soumis de façon croissante à plusieurs vaccinations simultanées.

L’utilité d’associer des vaccins multivalents chez le nourrisson, et l’âge des vaccinations, doit aussi être réévaluée, les uns nécessaires, comme le DTP sans aluminium, et d’autres qui le sont moins, comme l’hépatite B, puisqu’il s’agit d’une maladie sexuellement transmissible, ou le tétanos, qui reste à prouver chez le nourrisson.

Le débat aurait pu être objectif et apaisé. Il ne l’est pas. À qui profite cette frénésie vaccinale ?

Les vaccins sont malheureusement devenus, depuis les années 1980, un produit essentiellement marchand, ce qui a généré de nombreuses dérives alimentant la méfiance de nos concitoyens.

Rappelons que 200 vaccins sont aujourd’hui en voie de développement par les firmes pharmaceutiques alors qu’il n’en existait que quelques dizaines il y a encore quinze ans. Le chiffre d’affaire mondial lié à la vente de vaccins est passé de 6 milliards d’euros en 2006 à 20 milliards en 2012. Et le marché atteindra 56 milliards en 2017.

Par cette décision, la France consacre une fois de plus le mélange des genres. En matière vaccinale, il faut convaincre, plutôt que contraindre ! »

Michèle Rivasi, Reporterre, le 10 juillet 2017

Michèle Rivasi est députée européenne EELV, biologiste agrégée, et coauteure de l’ouvrage Le Racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir

Lire aussi :

Serge Rader : « 11 vaccins obligatoires ? On marche sur la tête ! »

Obligation vaccinale : le gouvernement prisonnier de Sanofi ?

Rappel :

Vaccin contre l’hépatite B : la Cour de Luxembourg reconnaît le lien avec la sclérose en plaques !

 

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

30 commentaires pour Obligation vaccinale : la guerre est déclarée

  1. GALLERIE dit :

    Les parents Français sont tous sur le pied de guerre. Nous ne sommes pas en dictature ! de quel droit le gouvernement impose ces vaccinations multiples sur NOS enfants ? C’est inacceptable.

    • romina dit :

      Justement si nous y sommes.
      le président jupitérien supprime l’état d’urgence pour inclure des lois des suspects dans la constitution. détention arbitraires au programme.
      il suffira de suspecter (ou de prétendre suspecter) n’importe qui de terrorrsime pour pouvoir le détenir indéfiniment… un peu comme guantanamo.
      Et quand ce sera fait il pourra tranquillement appliquer d’autres lois scélérates comme la loi sapin.
      Le gros flanby avait déjà fait une tentative avec un blanc sein pour censurer qui il voulait sur internet (sa thèse était de « bloquer les sites relayant la « théorie du complot » »… en taxant de complotiste n’importe quelle personne non soumise au média mainstream, cela revient à de la censure dictatoriale)

    • rodez21 dit :

      C’est inacceptable et cela sera accepté in fine, sans quoi votre (ou vos) enfants ne pourront pas être scolarisés.

      Ci après le lien du Ministère de la Santé relatif à l’épidémiologie de la méningite virale :
      http://sas.santepubliquefrance.fr/SASStoredProcess/guest?wan=2010&serog=&age=&ok33=ok&_program=%2FSAS+internet%2FPROD%2Fmeniweb%2Fnbrecas_propor_an_evolutio

      Pour 2010 (exemple) sur 523 cas recensés on a pu constater 428 guérisons, 53 décès et 28 cas avec séquelles (toutes classes d’âge confondues, hommes & femmes).

      Le vaccin contre la méningite vaut environ 22 euros (https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/19-meningitec), à multiplier par 2,5 millions d’enfants scolarisés en maternelle, on aboutit à un coût de 55 millions d’euros/an.
      Je vous laisse donc extrapoler le coût total pour 11 vaccins même si certains sont associés (une seule injection).

      Question :
      Contre quoi pourrait-on encore trouver à vacciner ?

  2. lorenzo dit :

    Experts urge WHO to urgently revise its post-vaccination philosophy

    nsnbc : Two leading doctors and experts in immunization from India have urged the World Health Organization (WHO) to urgently revise its methodology to classify adverse events following immunization. (AEFI).

    https://nsnbc.me/2017/07/10/experts-urge-who-to-urgently-revise-its-post-vaccination-philosophy/

  3. brunoarf dit :

    Le Royaume-Uni va quitter l’Union européenne.

    A propos de ce Brexit, la Commission européenne a évalué à 60 milliards d’euros la somme que le Royaume-Uni devra payer à l’Union européenne.

    La réponse du ministre des Affaires étrangères Brian Johnson est claire : « ils peuvent toujours courir ! »

    Mardi 11 juillet 2017 :

    Brexit : l’UE peut « toujours courir » pour sa facture, selon Johnson.

    https://www.romandie.com/news/Brexit-l-UE-peut-toujours-courir-pour-sa-facture-selon-Johnson_RP/813983.rom

  4. Christ dit :

    Nous pouvons porter plainte collectivement pour :
    Tentative d’empoisonnement
    Stérilisation de masse de la nouvelle generation
    Destruction du système immunitaire de nos enfants
    Escroquerie en réunion
    Détournement de fond publique
    …..
    La deuxième étape prevue ensuite le pucage RFID obligatoire pour tous sous prétexte de commodités d’abord puis a cause du terrorisme, puis du contrôle d’identité automatique de contrôle de la vaccination du contrôle de nos déplacement…
    1984, nous y sommes!!!!!!

  5. zorba44 dit :

    Il n’y a plus que la résistance totale contre TOUTE vaccination en effet. Et si ce n’est pas suffisant arrêtons de payer nos impôts et créons des classes alternatives de seniors pour enseigner aux enfants les bonnes choses traditionnelles.
    Le signataire a grand plaisir à initier sa fille de 4 ans …et ça maintient les neurones en bon état !

    Il y a tentative de génocide d’une classe entière de jeunes avec des poisons mal étudiés, à l’efficacité douteuse pour le seul confort des labos pharmaceutiques…

    Achetez des manuels pour se traiter par les herbes, les huiles essentielles, une meilleure nutrition, homéopathie etc…

    Ces politiques se croient tout permis car accoquinés à un système de justice mafieux qui ne les traite pas à la hauteur de leurs crimes et de l’influence d’industriels sans scrupules.

    Bousillons la Buzin, comme nous avons bousillé La Khonnerie et Belle qu’à ça !

    Jean LENOIR

  6. Christ dit :

    Les Italiens sont passés a 14 vaccins obligatoires sous la pression de Bruxelles et de l’OMS.
    En parallèle une excellente étude d’un spécialiste membre de l’UPR , comment La commission européenne nous empoisonne en toute l’égalité

    https://www.upr.fr/sante/commission-europeenne–poisons-nos-aliments-dossier-etabli-guillaume-pellissier-de-feligonde

    • ricardo dit :

      ça s’appelle le « génocide pour tous » selon françois hollande.
      ça permet aux gens de mourir vite leur arrivée en retraite après avoir cotisé longtemps.
      c’est donc une mesure de stabilité des comptes publics, avec la canicule etc…

  7. Je mets cet article en section commentaires de mon billet qui traite de la criminalisation de « l’hésitation à vacciner » car n’est-ce pas de cela dont il est question finalement ?
    Cette question est traitée depuis des années à l’OMS : Il y a une nouvelle maladie qui menace la population mondiale. Cette affection est si récente qu’elle n’a pas encore été officiellement déclarée comme maladie, mais l’organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les bioéthiciens agitent déjà le drapeau rouge en signe d’avertissement. Souffrez-vous de « l’hésitation à vacciner » ? L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est très préoccupée par le problème que représente « l’hésitation à vacciner » qui, selon eux, représente une menace par rapport à l’efficacité de leur programme de vaccination dans le monde entier. ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/23/comme-un-ouragan-au-ralenti/
    Après on nous traite de vilain conspi lorsqu’on affirme qu’il y a un Plan de réduction de la population mondiale et par tous les moyens.
    Comme avait dit Ted Turner, milliardaire fondateur de CNN « Une population mondiale totale de 250/300 millions d’individus, une diminution de 95% de la population actuelle serait idéale » pour eux, les Zélites, les psychopathes aux manettes dont fait partie MacDeRoth n’en doutons pas…

  8. Jean-Claude dit :

    Si vous avez perdu le fil dans l’affaire des vaccins, voici un résumé des épisodes précédents :

    Attention, vous allez de tomber de votre chaise. Quand je vous aurai refait la chronologie, vous verrez que ce qui se passe est AHURISSANT !!!

    Il y a de quoi se demander ce que nos dirigeants ont à y gagner. Ils sont en train de faire un énorme cadeau aux fabricants de vaccins ! J’espère au moins que Big Pharma le leur rendra…
    3 vaccins obligatoires

    En France, les enfants avant 18 mois sont soumis à 3 vaccins obligatoires :

    Diphtérie (depuis 1938)
    Tétanos (depuis 1940)
    Poliomyélite (depuis 1964)

    8 vaccins recommandés (facultatifs)

    L’Etat recommande par ailleurs 8 vaccins facultatifs aux nourrissons :

    Coqueluche
    Bactérie Haemophilus Influenzae B (ou HIB)
    Hépatite B
    Rougeole
    Oreillons
    Rubéole
    Pneumocoque
    Méningocoque C (méningite)

    Juin 2008 : première pénurie !

    Le vaccin 3-en-1 DTP (Diphtérie + Tétanos + Poliomyélite) à 6,54 euros cesse d’être fabriqué.

    Les parents n’ont plus le choix. Ils doivent vacciner leurs enfants avec (au choix) :

    Le vaccin 4-en-1 DTP + Coqueluche (contenant 1 vaccin facultatif),
    Le vaccin 5-en-1 DTP + Coqueluche + HIB (contenant 2 vaccins facultatifs)

    Septembre 2014 : pénurie des vaccins de rechange !

    Les vaccins 4-en-1 et 5-en-1 cessent d’être fabriqués. Les parents doivent se rabattre sur le vaccin Infanrix hexa 6-en-1 DT-Polio-HIB-Hépatite B (contenant 3 vaccins facultatifs). Le prix passe à 40 euros.

    suite: https://uhxnue.wordpress.com/2017/07/05/vaccins-article-pour-ceux-qui-ne-comprennent-rien-a-laffaire/

  9. rodez21 dit :

    Il doit rester des stocks de vaccin contre la grippe aviaire H5N1.
    Ne pourrait-on pas le rendre lui aussi obligatoire, pour tous, petits & grands ?

  10. Burcheri dit :

    Il est hors de question que l’on injecte n’importe quoi à mon enfant. Je refuse déjà l’hépatite B ce n’est pas pour en ajouter d’autres encore inconnus !
    Je me battrai contre cette loi

    • zorba44 dit :

      Vous n’êtes pas seul…


      Le dernier lien est à rapprocher de la vaccination de la grippe qui a tué, en une semaine, sept pensionnaires d’une maison de retraite où l’épouse du signataire travaillait il y a deux ans… également tous les membres du personnel qui étaient vaccinés contre la grippe l’ont attrapé, l’épouse et ses collègues non vaccinés n’ont pas attrapé la grippe.

      Jean LENOIR

      • zorba44 dit :

        Le premier lien a été censuré : le compte Yahoo associé a été fermé !
        Pourvu que tel ou tel lecteur l’ait sauvegardé en fichier…

        Jean LENOIR

    • Zoé dit :

      Vous avez parfaitement raison et je voudrais que tout le monde réagisse comme vous. Un naturopathe m’avait dit : si l’on vous oblige à vacciner votre enfant, faite signer au médecin un certificat dans lequel ‘il s’engage à supporter les conséquences de la vaccination etc.. il m’a assurée qu’aucun médecin n’acceptera et ne voudra pas vacciner votre enfant. Une personne sur le forum disait que tout est fait pour faire mourir les gens plus tôt, ça plus tous les pesticides et et toutes les cochonneries qu’on fait ingurgiter aux gens, tout est fait pour les faire mourir – voyez l’explosion des cancers et après on reçoit des demandes d’argent pour trouver des remèdes contre le cancer. Dès que quelqu’un trouve un remède bon marché,on le fait taire car il n’enrichit pas les labos. Y ‘en a marre de cette société de merde.

  11. zorba44 dit :

    Précision au précédent commentaire : la maison de retraite en question hébergeait 70 pensionnaires…

    Jean LENOIR

  12. Un passant dit :

    ça va être voté avant les vacances parlementaires parait-il, le temps presse
    http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php?utm_source=facebookIPSN&utm_medium=organic03-60000

    • AQZ dit :

      Malheureusement les pétitions ne servent à rien, elles sont ignorées par les salopards qui nous imposent leurs décisions stupides et criminelles.

      Rappelez vous, la loi el Khomri…

      • Zoé dit :

        Effectivement, faire des pétitions ne sert peut-être à rien mais ne rien faire est criminel.

  13. Marcus dit :

    sur ce sujet comme sur d’autres : entièrement d’accord avec Zorba : l’heure de la résistance individuelle a sonné.
    désobéissance civique me voillà ! Ca commence ici et maintenant.h
    J’ai un fils de 15 mois et il est hors de question que je lui fasse inoculer ces merde, loi ou pas.
    Bien à vous.

    • zorba44 dit :

      Longue vie à votre petit garçon avec plus de chances sans vaccination !
      …Et si d’aventure il attrapait la rougeole, à moins d’un contexte de santé qu’on ne vous souhaite pas de tout coeur, c’est pas grave ! Aîné d’une fratrie de 9, nous l’avons tous attrapé, je crois, et cela n’a pas entraîné de conséquences.

      …Par contre nous avons perdu en 2007 une de nos soeurs qui nettoyait les plages à mains nues suite au naufrage de l’Erika, le coeur sur la main, sans savoir que cela lui coûterait la vie par cancer – et elle ne fût pas la seule.

      Il faut croire plus en la Providence que dans les vaccins des hommes !

      Jean LENOIR

    • Annie Sagnimorte dit :

      le risque n’est-il pas de se faire refuser l’accès à l’école ? ou même des peines juridiques :amende ou pire ? je n’arrête pas de signer diverses pétitions sur cette même obligation vaccinale mais des fois je doute,moi aussi,de l’efficacité …

      • zorba44 dit :

        Les moyens de résistance sont nombreux.

        Celui qui est le plus pertinent est de faire écrire à son médecin qu’il engage sa responsabilité professionnelle pour toutes les conséquences connues à ce jour, ou, inconnues à ce jour – en exigeant que ce soit lui qui injecte le vaccin !
        Lui demander une attestation de sa compagnie d’assurances couvrant ses risques et de paiement de la prime – avec l’indication que la compagnie d’assurances est tenue de couvrir les conséquences de la vaccination pendant toute la vie du vacciné, même si le médecin n’exerce plus ou est défunt.

        Quant à ce que la situation de Leicester au 19ème siècle se produise à nouveau, il faudrait plusieurs millions de place de prisons pour les récalcitrants et plusieurs millions d’aides sociales pour garder les enfants !

        Faire circuler les notices listant les effets indésirables que les labos produisent au médecin, en les photocopiant 10 fois et en demandant aux destinataires de faire de même (vous ne serez même pas traçable sur internet);

        Susciter des class actions contre le ministère de la Santé pour complicité de mise en danger de la vie d’autrui, et abus de biens sociaux des deniers publics…

        S’il vous faut d’autres moyens… questionnez le signataire.

        Jean LENOIR

  14. Zoé dit :

    Bravo Marcus

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s