Occupation illégale de la Syrie : les Etats-Unis jettent le masque

Au moins les choses sont-elles claires désormais… malgré la mauvaise foi persistante de certains des responsables du chaos syrien, comme Jim Mattis ou Jean-Yves Le Drian. Il convient de rappeler que l’Iran est présent en Syrie à la demande du gouvernement de Damas, qui est soutenu par une écrasante majorité de la population.   OD

Après l’Afghanistan où l’armée américaine est embourbée depuis 17 ans, les Etats-Unis se préparent à une autre guerre illimitée, en Syrie cette fois : l’administration Trump a fait savoir cette semaine qu’elle restera sur le territoire syrien tant que l’Iran n’en partira pas.

« Nous ne partirons pas tant que les forces iraniennes resteront en dehors des frontières iraniennes, et cela inclut les alliés de l’Iran et les milices armées », a déclaré lundi à des journalistes le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton.

Ce n’est pas la première fois qu’un responsable américain laisse entrevoir une présence américaine prolongée sur le sol syrien, où Washington a déployé quelque 2.000 soldats, dans le cadre de la lutte internationale contre le groupe Etat islamique (EI) : en janvier, le Pentagone avait fait savoir que les Etats-Unis maintiendraient une présence militaire en Syrie « aussi longtemps que nécessaire » pour prévenir tout retour de l’EI.

Et en juin, le ministre de la Défense, Jim Mattis, avait prévenu les alliés des Etats-Unis que quitter la Syrie dès la fin des combats contre l’EI serait une « bourde stratégique ».

Mais c’est la première fois qu’un départ des forces américaines est lié aussi directement à la présence de soldats iraniens et pro-iraniens en Syrie. Et surtout, un lien aussi direct change la nature de l’intervention en Syrie, justifiée légalement par la lutte contre les jihadistes après plusieurs attentats meurtriers en Europe : il ne s’agit plus d’une guerre contre l’EI mais d’une guerre indirecte contre l’Iran.

Questionné sur les propos de M. Bolton, M. Mattis a assuré que la politique américaine en Syrie n’avait pas changé. « Nous sommes en Syrie pour vaincre l’EI (…) et nous assurer qu’il ne revient pas dès que nous aurons tourné le dos », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Défense, qui apparait souvent plus mesuré que le bouillant John Bolton, a affirmé « lire la même partition de musique » que lui. Mais la situation sur le terrain est « complexe », a-t-il ajouté. « Il y a des centaines de subtilités et de nuances, je suis le premier à le reconnaître. »

« Guerre perpétuelle »

La perspective d’une telle guerre illimitée inquiète notamment la France. « C’est de la responsabilité de Bachar al-Assad, mais aussi de ceux qui le soutiennent, d’engager une solution politique (…) sinon on risque d’aller vers une forme de guerre perpétuelle dans la zone », a averti lundi le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

« Il y a aujourd’hui cinq armées qui se font face en Syrie et les récents incidents montrent que le risque de guerre régionale est bien réel », a-t-il ajouté.

Outre le risque de divergences au sein de la coalition antijihadiste menée par les Etats-Unis qui mène les opérations dans le nord de la Syrie en coopération avec les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition de combattants kurdes et arabes, ce virage stratégique est dangereux, souligne Andrew Parasiliti, du centre de réflexion Rand Corporation.

« En tant que candidat et en tant que président, Trump a dit que la guerre en Irak était une erreur et qu’il voulait retirer les soldats américains de Syrie », rappelle cet expert des questions de sécurité nationale.

« Mais la politique américaine est maintenant de rester en Syrie aussi longtemps que l’Iran y restera, et l’Iran ne semble pas pressé de partir », ajoute-t-il. « Il y a donc un risque d’escalade ou d’accidents avec l’armée russe, comme on l’a vu la semaine dernière avec Israël. »

Le 17 septembre, l’armée syrienne a en effet abattu au large de la Syrie un avion de son indéfectible allié russe avec 15 militaires à bord, Moscou faisant dans un premier temps porter la responsabilité à Israël avant d’évoquer des « circonstances accidentelles tragiques ». La défense anti-aérienne syrienne avait ouvert le feu pour intercepter des missiles israéliens visant des dépôts de munitions dans la province de Lattaquié, un bastion du président Bachar al-Assad dans le nord-ouest du pays.

AFP, le 26 septembre 2018

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Occupation illégale de la Syrie : les Etats-Unis jettent le masque

  1. xavib dit :

    L’Empire US ou le Mensonge à durée illimitée. Le Mensonge sans fin…

  2. James Mattis était surnommé = Le Moine soldat, ou Mad Dog On The Line ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/02/mad-dog-on-the-line/

    Et dès le moment ou Trump nomme Mattis à la Défense, on comprend qu’il prévoit de jouer de la Trumpette de Jéricho, non ?

    James Mattis était l’un des «finalistes» pour ce poste crucial de la prochaine administration, alors que Donald Trump a promis d’intensifier la guerre contre les jihadistes du groupe État islamique en Syrie et en Irak, deux théâtres d’opérations que le général connaît bien.

    «L’enragé, il est excellent», a-t-il annoncé en surprenant les milliers de partisans venus le voir à Cincinnati, dans l’Ohio, l’un de ces États remportés par le républicain le 8 novembre dernier.

    L’enragé («mad dog») est le surnom de James Mattis, 66 ans, qui serait le premier ex-général à devenir secrétaire à la Défense depuis 1950. Donald Trump l’avait récemment encensé, se disant notamment «impressionné» positivement par sa position anti-torture.

    Mais plus surprenant (quoique) on savait dès avril 2016 grâce au rapport de G. Duff que Mattis avait été désigné pour ; Ceci n’est peut-être rien ou pas grand chose, mais il y a juste quelques jours, un ancien général du corps des US Marines, James Mattis a été activé comme un “cheval noir” (un candidat ou concurrent au sujet duquel très peu est connu, mais qui gagne de manière inattendue, d’où l’expression un candidat “cheval noir”…) durant la convention de parti républicain qui s’annonce.

    Le plus étrange à ce propos est que Mattis est soutenu par à la fois la gauche et la droite ou par des factions clef de chaque qui sont alignées sur et très proche du lobby israélien (AIPAC), dont on peut maintenant parfaitement assumer qu’il représente aussi la Turquie et l’Arabie Saoudite.

    Est-ce que Mattis, un général inconnu de tout le monde, va être capable de mettre KO Donald Trump et de défaire Hillary Clinton ? Cela veut-il dire que malgré leurs déclarations publiques indiquant du contraire, Trump et Clinton ne sont pas des candidats acceptables pour Israël et susceptibles de suivre la politique d’Obama ?

    Ce à quoi nous assistons est un mouvement vers un Nouvel Ordre Mondial où les États-Unis tels que nous les connaissons, n’auront plus de rôle actif dans les affaires mondiales. Que savent-ils que nous ne savons pas ?…

    Les psychopathes aux manettes, qui veulent faire reset, nous ont démontré leur capacité à s’adapter en milieu hostile. Ils naviguent à vue, en zig et en zag au son de la Trumpette de Jéricho ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/07/donnie-mains-denfant-joue-de-la-trumpette-de-jericho/ Pour faire tomber les murs…
    Jo

  3. Champoiseau dit :

    Le mensonge US véritable institution et je pense que le mensonge va être écrit dans la Constitution américaine soit, :  »In GO(L)D we trust »d’un côté et  » in lie we trust » de l’autre. Qui est  »le père du mensonge »? Leur maître satanique qui gangrène l’humanité.

    • Danse dit :

      Oui, comme l’entité sioniste (et l’UE) ils sont les instruments d’un maître satanique qui se cache derrière eux. Ils sont possédés.
      Dévoiler au grand jour cet ennemi qui, par le biais d’instruments humains, détruit l’Humanité depuis des millénaires, c’est ce qui peut sauver l’Humanité.
      C’est pourquoi une intense programmation mentale au renoncement, à l’impuissance, à la soumission, à l’agression d’autrui = à la division, en cours depuis des millénaires, s’intensifie actuellement.

  4. zorba44 dit :

    Et pendant ce temps creuse la Dette et ruinent les Déficits !

    Patience, pour qui sait attendre, tout ceci aura une fin …une tragique et triste fin !

    Jean LENOIR

  5. Ady Kitler dit :

    Le pseudo état islamique est en fait un Kibboutz de jewhadistes,

    Les Shiis Soldiers vont Tous les Exterminer!
    En Bonne et Due forme! Comme dirait le Captain Crochet!
    Keep calm and don’t kipa au Kibboutz Gogaulois!

  6. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s