Que faire de son épargne ? (Bruno Bertez)

que faire face aux maîtres du monde« Que faire ?

Perdre tout espoir de rendement, tout espoir de rentabiliser son capital.

N’avoir qu’un seul objectif : le retour du capital, sa préservation. Sachant que ce ne sera même pas possible en réel, ce ne sera possible en réel que partiellement. Mais ce n’est déjà pas si mal.

Il faut cesser d’espérer, l’espoir n’est pas une stratégie, c’est un piège. Il faut répartir, diversifier, car personne ne connait l’issue de la crise, surtout pas les soi-disant dirigeants. Ceux-là sont non seulement des ignorants suprêmes mais, en plus, ce sont des gens qui veulent votre ruine, ils ne gèrent pas pour votre bien. Pour eux, vous êtes un moyen, un réservoir à spolier et taxer. Ils partent de l’idée que ce que vous avez, vous ne l’avez pas mérité.

Il est impossible d’échapper à l’inéluctable, il y a trop de promesses, la richesse que vous croyez avoir est fictive, vos avoirs ne valent que parce que nous sommes à mi-chemin de la Grande Réconciliation entre le Réel et la Finance, à mi-chemin dans la grande réconciliation entre les Actifs et les Passifs, à mi-chemin de l’épreuve de réalité, à mi-chemin du Grand Jour des Comptes.

Les calculs que vous devez faire ne doivent pas être faits en valeur absolue, mais en relatif. Est-ce que je perdrais plus sur ceci ou sur cela ? Et là, dans ce cadre, l’or a toute sa place, tout comme l’immobilier d’usage, tout comme le cash en devise solide hors des banques, tout comme le petit business familial, sans personnel, tout comme….

Le meilleur placement, c’est encore l’investissement qui vous permet de dépenser moins, d’être moins dépendant.

Il faut réapprendre à cultiver son jardin ! »

Extrait de Que faire face aux maîtres du monde ?, Bruno Bertez, le 28 avril 2013

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Que faire de son épargne ? (Bruno Bertez)

  1. Ping : PART 01 | MAI 2013 | Business BANKS | Pearltrees

  2. brunoarf dit :

    Vendredi 3 mai 2013 :

    Zone euro : récession pire que prévu en 2013, PIB en baisse de 0,4%.

    La zone euro connaîtra cette année une récession plus importante que prévu, avec un Produit intérieur brut se repliant de 0,4% (contre -0,3% prévu jusqu’ici) et un chômage au-dessus de 12%, selon les nouvelles prévisions économiques de la Commission européenne publiées vendredi.

    Pour l’année 2013, les pays d’Europe du sud vont voir leur PIB baisser davantage que prévu.

    Pour l’année 2013, le PIB de la France va baisser de 0,1%.
    Le PIB de l’Italie va baisser de 1,3%.
    Le PIB de l’Espagne va baisser de 1,5%.
    Le PIB de la Slovénie va baisser de 2%.
    Le PIB du Portugal va baisser de 2,3%.
    Le PIB de la Grèce va baisser de 4,2%.
    Le PIB de Chypre va baisser de 8,7%.

    Sur son blog, l’économiste Yanis Varoufakis souligne l’importance historique du document de la Bundesbank publié dans le journal Handeslblatt. Ce document de la Bundesbank montre que l’Allemagne est en train de suivre une Grande stratégie :

    l’Allemagne souhaite créer une nouvelle monnaie, qui réunirait tous les pays situés à l’est du Rhin et au nord des Alpes.

    La monnaie actuelle, l’euro, resterait la monnaie des pays d’Europe du sud et de la France.

    http://yanisvaroufakis.eu/2013/04/27/intransigent-bundesbank-mr-jens-weidmanns-surreptitious-campaign-to-bring-back-the-greater-deutsch-mark/

    • oops dit :

      C’est une nouvelle version de l’entourloupe consistant à penser que la zone euro s’est faite en dépit de l’Allemagne qui n’en voulait pas, alors que c’est tout le contraire qui s’est passé, dans la mesure où l’euro a été voulu par l’oligarchie allemande, industriels et banquiers en tête, qui considérait la monnaie unique comme une pièce essentielle de la mondialisation. Et d’ailleurs les résultats sont là; l’Allemagne est la grande bénéficiaire de l’euro à travers ses excédents commerciaux et le commerce des produits dérivés qui n’aurait pas été possible sans la création d’un vaste marche de la dette aux dimensions de l’Europe collatéralisé par les titres de ses champions industriels composant le Dax. Il faut se méfier de Handelsblatt, comme de la peste. Ils dépendent du Wall Street Journal et sont les grands spécialistes de la désinformation financière. J’en veux pour preuves leurs gros titres récurrents sur l’effondrement hypothétique de la zone euro ces deux dernières années. Le buy side a été remarquablement servi par cette feuille de chou qui prend un malin plaisir à attiser les ardeurs vendeuses des petits investisseurs. Je n’ai jamais vu un mot d’excuse publié pour la diffusion de fausses nouvelles, bien au contraire. La Bundesbank naturellement, ça vous place son homme. Mais la presse n’informe pas, elle désinforme en publiant des documents laissant croire à un débat interne aux arcanes allemandes, alors qu’en fait ils ne font qu’entretenir l’illusion du débat démocratique pour ou contre l’euro, bien que les jeux soient faits d’avance. En ce qui concerne la France, il y a effectivement un vrai sujet en Allemagne qui commence à s’inquiéter sérieusement de l’état réel de l’économie française portée à bout de bras par les financiers internationaux pour des raisons géopolitiques qu’il est interdit de mentionner publiquement. L’Allemagne serait néanmoins la grande perdante d’une disparition de l’euro, ne serait-ce que par la disparition de son marché européen qui constitue et de loin le premier débouché pour ses exportations largement subventionnées par l’eurosystem qui couvre les dettes des clients étrangers par le rachat des créances allemandes financées par le crédit des banques étrangères qui se refinancent auprès de leurs banques centrales qui elles-mêmes se couvrent avec le crédit offert par la BCE en contrepartie des emprunts alloués pour l’achat des produits allemands.(les emprunts servent de collatéral à l’achat de titres de dettes publiques qui eux-mêmes sont échangeables contre du cash banque centrale). Cette usine à gaz unique en son genre a très bien fonctionné ces dix dernières années, malgré les déficits abyssaux des partenaires commerciaux de l’Allemagne, au premier rang desquels la France, au détriment de son industrie mais pour le plus grand profit de ses banques payant à crédit les produits allemands parce que ce crédit permet de jouer avec les titres de dette publique dont le carry trade intra-européen est une des grandes spécialités de nos champions nationaux du marché fixed-income.

  3. Galuel dit :

    arf 🙂 Les préoccupation des vieux (de corps ou d’esprit)… décidément… Qu’ont-ils jamais espéré ?

  4. Alcide dit :

    L’épargne occidentale va être chyprisée pour permettre , en outre aux banquiers de se verser salaires et bonus…

    Leur morgue est sans limite , les ordures au pouvoir prévoient ainsi par le même bail-in à financer leurs propres salaires et primes !

    Lien vers le futur scandale :

    … the possibility to use designated bail-in instruments in remuneration schemes, and the appropriateness of imposing caps on variable as well as overall compensation….

    Erkki Liikanen: On the structural reform , PDF publié par la BRI .
    http://www.bis.org/review/r130425b.pdf

    Vu sur Silver Doctor

    http://silverdoctors.com/banksters-plan-use-of-bail-ins-to-fund-their-own-bonus-payouts/#more-26096

    Je pense que nous serons nombreux à avoir des pensées assassines à l’endroit de ces criminels de la finance et leurs complices , les traitres qui nous gouvernent , tous avancent désormais à visage découvert.

    • xavib dit :

      On les a tellement laissé nager (avec délices) dans leurs mensonges et leurs magouilles financières qu’ils ne peuvent plus s’arrêter…

      Il n’y a plus de limites !

  5. zorba44 dit :

    Hell is empty. All the devils are here (William Shakespeare in « The Tempest »)

    Jean LENOIR

    • Christiane Lapotre dit :

      Shakespeare était un fin observateur et connaisseur de la société:
      Shylock ( Le marchand de Venise ) ne se fait-il pas payer en découpant la peau des malheureux endettés ?
      Ne préfigure-t-il pas les banquiers ( Goldman Sachs, Rotschild etc…. ) qui mettent les peuples en esclavage ?

  6. zorba44 dit :

    @ Christiane Lapotre

    Faut-il que ce soit un être quasi-mythique (WS) qui soit si clairvoyant ? Faut-il que les grands (bandits) de ce monde soient si obligatoirement pervers ?
    C’est pourtant si simple de gérer bien et honnêtement …et de jouir de l’estime de ses pairs et de ses administrés. Pourquoi faire compliqué ? pourquoi ?

    …Machiavel, également, est à lire et à relire pour bien désespérer de la condition humaine.

    Jean LENOIR

    • Christiane Lapotre dit :

      OUI, c’est  » simple de gérer bien et honnêtement » pour les gens qui mettent en pratique les principes chrétiens de charité et d’altruisme car pour eux, le profit n’est pas un but en soi, ni même une motivation, mais plutôt une étape pour améliorer la vie des autres en même temps que la leur propre. Ces banquiers en question, tout comme Shylock, ne brillent pas par ces qualités. Ce sont les marchands du temple que le Christ avait chassés de la maison de Dieu qu’ils avaient transformée en immonde échanges commerciaux. Les banquiers, la FED, Georges Soros, et ses OGM, sont les nouveaux marchands du Temple. On peut constater que depuis les temps bibliques, ce sont toujours les mêmes, ils n’ont pas changé. Satan a pris possession du monde. N’avait-il pas tenté le Christ Lui-même en lui montrant le monde à ses pieds et en lui disant que tout Lui appartiendrait si seulement le Christ acceptait de l’adorer;  » Retire-toi, Satan, mon Royaume n’est pas de ce monde ».
      Le duel reste le même et il nous appartient de choisir notre camp : celui de Dieu ou celui de Satan. Le choix est simple n’est-ce-pas?

  7. Ping : Que faire de son épargne ? (Bruno Bertez...

  8. Ping : Que faire de son épargne ? (Bruno Bertez) - gastraudiome

  9. Neo Futur dit :

    faire la meme chose que Fred Wilson : http://www.businessinsider.com/fred-wilson-invests-in-coinbase-2013-5
    voir aussi les articles de bloomberg et nasdaq.com concernant bitcoin

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s