L’Education nationale a vendu nos écoles à Microsoft pour une poignée de lentilles !

Le Point.fr – « Sans le moindre appel d’offres, Microsoft vient de s’offrir 850.000 enseignants et plus de 12 millions d’élèves. « Une affaire ! » juge Jean-Paul Brighelli.

Brighelli - L'école vendue (pas cher) à Microsoft

Mediapart s’indigne : « L’Éducation nationale vend nos enfants à Microsoft pour 13 millions », dit Lilian Amar. Et la semaine dernière Le Canard enchaîné évoquait « le lobbying d’enfer de Microsoft pour se payer l’école » [voir ici]. Pas cher payé !

Formatés

Sur la photo de cet accord « historique », publiée sur sa page personnelle, le ministre sourit aux anges. Alain Crozier, président de Microsoft France, y va aussi de son rictus. Il peut : il s’offre (on lui offre ?) sur un plateau 850 000 enseignants, 2 500 VRP (les chefs d’établissements chargés de mettre en place localement ces nouveaux outils forcément indispensables) et plus de 12 millions d’élèves, désormais cadenassés sous Windows, qui n’est pas le plus libre ni le plus opérant des systèmes. Formatés par Windows, auront-ils plus tard le choix de le quitter ?

Ce n’est jamais que les suites, rue de Grenelle, de l’accord passé début novembre entre le chef de l’État et Satya Nadella, patron de la firme américaine. « Pour sa première rencontre avec François Hollande, le patron de Microsoft a apporté dans sa besace 83 millions d’euros d’investissements », se félicitait Le Monde. La presse s’en est peu fait l’écho : les attentats deux jours plus tard l’ont aiguillée sur des urgences différentes. Mais pendant les attentats, le lobbying continue.

Réseaux

Le 28 mai dernier, c’est dans les locaux de Microsoft que s’est tenue la Journée de l’innovation organisée par le rectorat de Paris, qui a permis au journaliste du Monde Emmanuel Davidenkoff, qui bataille depuis des années pour transformer l’école en un vaste champ de ruines numérisées, de dire tout le bien qu’il pense — que nous devons penser — de cette intrusion d’un géant américain dans la formation à la française.

Mais le mal vient de plus loin, comme disait Racine. Comme le rappelle Jean-François Julliard dans Le Canard, « le directeur des affaires publiques et juridiques de Microsoft a jadis travaillé avec un ministre de Mitterrand. Un de ses adjoints, grand lobbyiste, fut l’assistant de trois sénateurs socialistes » (…) « Quant au patron du marketing digital, Marc Couraud, il a œuvré au cabinet de trois ministres de l’Éducation : Claude Allègre, Ségolène Royal et Jack Lang. » Et le 2 décembre dernier, ce même Marc Couraud était promu « directeur de l’innovation ». Félicitations ! Encore un qui a bien fait de passer par les classes prépas, Normale sup et le corps des Mines. L’école française l’a formé, il en touche les dividendes. Et nous ?

Cerise sur le gâteau — celui que l’on se partage —, le responsable pour l’éducation de Microsoft, Thierry de Vulpillières, a un numéro très bien rodé, raconte L’Humanité, l’un des rares journaux à s’être ému des accords de la rue de Grenelle — un numéro de séduction qu’il joue et rejoue tous les quatre matins au ministère de l’Éducation. Ainsi de cette convocation des inspecteurs de l’Éducation nationale, sur papier à en-tête du ministère, dans les locaux du géant américain. Au menu, « petits fours, hôtesses et logiciels » dans la « classe immersive » de Microsoft, déplore dans une interview Rémi Boulle, vice-président de l’Association de promotion du logiciel libre, qui pointe également les subsides accordées libéralement par l’entreprise au Café pédagogique, un site qui, comme son nom l’indique, diffuse largement auprès des enseignants la bonne parole…

Seuls les naïfs s’étonneront de voir une multinationale aussi bien en cour à gauche – quelle gauche ?

Le mirage du numérique

Je posais déjà la question l’année dernière. Les réponses n’ont pas changé : les élèves ont besoin d’enseignants qui transmettent des savoirs — pas de machines qui leur fournissent mécaniquement des réponses erronées, comme je le raconte par ailleurs. En tout état de cause, on aurait pu mettre Microsoft en concurrence avec les fournisseurs de logiciels libres — Linux, entre autres. Mais c’eût été moins juteux pour la firme de Redmond, et sans doute pour toutes les petites mains qui ont œuvré dans l’ombre à un accord si merveilleusement équilibré et profitable aux deux parties ».

Jean-Paul Brighelli, Le Point, le 8 janvier 2015

Lire aussi :

Un partenariat indigne des valeurs affichées par l’Education nationale

 

ecoles-Microsoft

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour L’Education nationale a vendu nos écoles à Microsoft pour une poignée de lentilles !

  1. Ping : L’Education nationale a vendu nos écoles à Microsoft pour une poignée de lentilles ! Actualités

  2. brunoarf dit :

    Samedi 9 janvier 2016 :

    Un sondage catastrophique confirme l’extrême-droitisation du peuple français.

    25 000 personnes ont été interrogées juste avant les élections régionales. Les résultats du sondage sont incroyables.

    Selon une étude du Cevipof (Centre d’Etudes de la Vie Politique Française), un quart des fonctionnaires votent pour le Front National. Plus de la moitié des policiers et militaires votent pour le Front National : 51,5 %.

    Si on ne prend pas en compte les policiers à la retraite, les chiffres sont encore pires : sept policiers sur dix votent pour le Front National.

    Ecoutez bien ce que dit Claude Askolovitch :

    « Si d’aventure Marine Le Pen prenait le pouvoir, alors l’Etat suivrait.

    Les profs râleraient. Les profs, ils sont un peu moins de 10 % à annoncer un vote pour le Front National. Mais dans l’administration, ça passerait. En gros, un quart des fonctionnaires votent pour le Front National. Et ceux qui tiennent réellement la République (policiers, gendarmes, militaires) seraient d’accord dans leur majorité. Il y aurait un assentiment. C’est-à-dire que Marine Le Pen peut prendre le pouvoir demain, il ne se passera rien.

    Le FN, c’est la République. Ce sont ceux qui défendent la République qui vous le disent. Et après, on peut discuter à l’infini et très sérieusement sur ce qu’est devenu la République. Tous les débats sont libres. »

    http://www.itele.fr/chroniques/edito-claude-askolovitch/quand-les-defenseurs-de-la-republique-votent-fn-149467

  3. zorba44 dit :

    « Madame le ministre sourit aux anges… » elle a vendu l’éducation nationale à UN mini (de) stre € par tête de pipe (enseignants plus tout le reste), oui à un mini €.

    Cela s’appelle une absence totale du sens des affaires au mieux, ou au pire un délit d’abus de biens sociaux publics de plus.

    Et sans doute de dire à son chéri sur l’oreiller « tu sais j’ai fait une affaire de treize millions aujourd’hui… ». Pauvre petite merde de conasse d’incapable ratée à l’incroyable pouvoir de nuisance !

    Jean LENOIR

  4. Tonton Krisko dit :

    Ben, heu….normal….
    Najat, Hollande, Montebourg, Juppé, Pécresse, etc…..tous membres de la French America Fondation…….aux ordres de leurs maîtres, admirateurs des USA (ce qui est particulièrement incohérent de la part de représentant se réclamant de la gauche), et collabos dans l’âme.
    C’est par l’observation des bas fonds, c’est à dire les associations, ligues, groupes, etc… dans lesquels gravitent ces traîtres que l’on peut interpréter la continuité de la politique suivie depuis 1983, structurée autour des constantes suivantes:
    Libéralisme, européisme, atlantisme.
    La forme, PS, RPR, UDF, MEDEF (!!!), LR… importe peu.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/French-American_Foundation

  5. aloamarsVince dit :

    Je ne vois pas où est le problème Windows est un standard de l’industrie, c’est le système d’exploitation qui propose le plus de logiciels et qui est le plus utilisé (80%). Un autre choix (mac ou linux serait beaucoup moins rationnel).
    et les processeurs pour ne pas les acheter à des sociétés privés ils font comment?

    Si on suit les idées des auteurs idéologues de l’article il faudrait aucun contrat privé: on achète plus les livres, ni les stylos, ni les chaises?

    • Alcide dit :

      Windows est tellement corrompu et possède tant de portes dérobées de par où les concepteurs et ceux qui en possèdent les codes peuvent espionner qu’il n’est plus utilisé dans les gouvernements de Russie et de Chine.

      Avec Windows dans les écoles , c’est l’assurance d’une surveillance de masse automatisée des élèves et éventuellement de leur environnement …c’est à dire des parents ,ce qui était peut-être l’objectif principal.

      Un marché public en millions doit être soumis aux appels d’offres , sauf si c’est pour pouvoir arroser les prostitués au pouvoir .
      Ce n’est pas de l’idéologie mais un simple respect des finances publiques et des contribuables.

      Ce sont en général les corrupteurs qui réclament la levée de tout obstacle à la libre réalisation de leurs sales petites affaires et qui essayent maladroitement de requalifier les légalistes en idéologues oubliant par là même que leur liberté est naturellement limitée à celle des autres.

      • aloamarsVince dit :

        tous les systèmes sont hackable et peu sécurisés par défaut, windows ou autre chose c’est pareil il faut être un crack réellement sécuriser un système OS, sauf que concrètement espionner des élèves et des prof relève d’aucun intérêt stratégique.
        il y a déjà plus d’un milliard d’utilisateur de windows et vous n’arrivez pas à définir la menace…
        la menace de l’espionnage c’est pour les enjeux stratégiques (commerciaux ou militaire) pas pour lire la prose des profs

      • Trend dit :

        Prendre la Chine comme exemple, c’est gonflé !!
        Et coté espionnage la Russie et la Chine on fait leurs preuves….
        Si tant soit peu Microsoft serait un conrupteur, les ministres qui seraient impliqués peuvent toujours dire NON !

    • Maresh dit :

      Les logiciels propriétaire et les mouchards de Windows vous connaissez ?

      • aloamarsVince dit :

        apple a du faire profil bas pour son mouchard dans l’iphone, il en sera de même pour Microsoft, si ils espionnent activement ils se feront prendre.

    • Tonton Krisko dit :

      Ben, heu….non !!!
      Il me semble que les champions du privé sont ceux qui affirmaient qu’une bonne gestion des deniers publics passaient évidemment par une mise en compétition des acteurs économiques (ça leur plait ces mots)…..Heu…..oui….mais pas Microsoft, ni Intel, ni Dassaut, ….faut pas exagérer …..
      Une idée probablement ringarde serait de s’appuyer justement sur l’ensemble des utilisateurs publics de micro informatique pour développer des matériels et logiciel de qualité mondiale (a partir de l’expression de leurs besoins). C’est complétement dépassé…..d’ailleurs, c’est ce que la France a fait entre 1945 et 1975, avec EDF, PTT, SNCF, RATP, Air France, Charbonnages de France, etc…..Ce qui nous a permis de développer des produits et services donnant naissance à des leaders mondiaux en la matière (Alstom, Alcatel, Systran, Egis, Bouygues, Airbus, Dassaut, etc…). Il aura fallu 30 ans pour construire, et moins de 20 ans aux libéraux pour tout détruire.

      En fait, s’appuyer sur les acteurs publics pour développer d’une façon coordonné des produits et services, cela s’appelle….une politique industrielle (ce qui est aux antipodes du plan « informatique pour tous » du libéral Fabius en 1984 !!…la politique spectacle, déja).
      ça ne s’inscrit pas dans une logique de compétition systématique…mais c’est très efficace !!!!.
      Mais c’est probablement totalement dépassé. Maintenant……ce qu’il nous faut….c’est acheter des produits et services mis à notre disposition par le marché mondial….et puisque ça ne marche pas…..continuons !!!!.

      • Alcide dit :

        …Il aura fallu 30 ans pour construire, et moins de 20 ans aux libéraux pour tout détruire…

        Si je peux me permettre, l’oligarchie pille et démembre à l’aide des facilités de trésorerie mise à disposition illimitée par l’autre branche du cartel qui invente la monnaie, vend en portion , saucissonne les joyaux de la nation…ce qui entraine parfois la mort des entreprises…

        Je voulais préciser que la destruction n’est qu’une conséquence du pillage qui est la raison même d’exister des parasites.

        Mais bon, nous arrivons au bout de la route.

    • José dit :

      Dire qu’on doit utiliser l’OS le plus utilisé (!), c’est dire qu’on doit accepter la politique de l’offre, celle qui après quelques succès initiaux nous aura menés au fond du trou. Quant à dire que linux est un choix moins rationnel, plus de dix ans que je le pratique, et jamais un problème (vous devez connaître l’écran bleu, vous); je ne sais pas à quoi ressemble un virus (sauf sur les ordis des autres). Quant au choix de logiciels…

  6. Geraldine dit :

    C’est quand même extraordinaire qu’à l’heure où tout le monde sait que Microsoft, la NSA et la CIA (donc le gouvernement US) travaillent main dans la main à l’établissement d’un Etat policier mondial, certains trouvent normal que la France livre en plus ses marchés publics à ces gens-là…

    La servilité et la corruption de nos élites me laisseront toujours pantois.

    Et elles nous parlent d’Europe…

    http://www.nikopik.com/2015/08/une-analyse-de-trafic-reseau-de-windows-10-devoile-lincroyable-etendue-de-lespionnage-mis-en-place-par-microsoft.html

    • Trend dit :

      Et lorsque Airbus conrrompais les dirigeants brésiliens pour avoir des commandes au Bresil, comment appelez-vous celà ?
      Heureusement que la CIA a tout dévoilé…
      On oublie beaucoup la manière d’agir de la France en pays étrangers

  7. somfall dit :

    S’attaquer aux enfants des écoles pour une multinationale,
    c’est faire de tout un pays un marché captif pour une ou plusieurs générations…

  8. zorba44 dit :

    Pour Bernard Tapie la cause était entendue …puis finalement Christine Lagarde va devoir rendre des comptes et subir l’humiliation d’auditions.
    Najat devrait, un jour, se retrouver dans la même position …car, enfin, aucune évaluation technique, aucun appel d’offres, aucune modalité (divulguée) quant à un éventuel cadenas contre les intrusions dans la vie privée des utilisateurs : donc tout cela est gravissime.

    Envoyez donc cette péronnelle dans une maison de redressement pour lui apprendre les bonnes manières vis-à-vis des administrés qu’elle est censée, seulement, servir.

    Jean LENOIR

  9. folamour dit :

    Salut Olivier désolé de te polluer mais comme j’ai repris l’article (merci) on a ce doc en stock, qui explique bien ce « mirage » du numérique et la puissance de lobbying de microsoft,

    Crashdebug.fr : École du futur la fin des profs ? (Spécial Investigation)
    https://www.crashdebug.fr/dossiers/9454-ecole-du-futur-la-fin-des-profs-special-investigation

    Bonne journée,

    f.

  10. Nanker dit :

    Je pense qu’à l’avenir les « pauvres » (cad 90% de la population) ne goûteront plus les interactions avec d’autres humains, luxe réservé aux plus riches.
    Vous allez consulter le médecin? A l’avenir vous vous déshabillerez devant une caméra et un médecin vous auscultera « à distance » d’un CHU ou d’un « hub » médical. Vous voudrez avoir un contact avec un praticien en chair et en os? Ce sera 300€… Dissuasif pour la plupart des gens.

    Il en ira de même pour l’éducation : des écoles numériques, genre magasins Darty avec pleins de tablettes d’ordinateurs et d’écrans vidéos où les apprenants iront eux-mêmes chercher le savoir sur Internet, les profs auront un rôle de G.O. (comme au Club Med).

    Par contre (rassurez-vous) dans les filières d’excellence, comme celle que suivront les enfants de Valaud-Belkacem on en restera au savoir hiérarchique avec le prof sur son estrade et les livres en papier.

    Salauds de socialistes ils ont réussi à vendre l’Education Nationale à Bill Gates, chose que Sarko n’avait pas osé mener jusqu’au bout… 😦

  11. xavib dit :

    « Partenariat » Microsoft – Éducation nationale : premier recours avant les tribunaux

    Un collectif d’associations de promotion du logiciel libre vient de tenter un recours gracieux auprès de la Rue de Grenelle, dans l’espoir que celui-ci soit annulé.

    http://www.nextinpact.com/news/98307-partenariat-microsoft-education-nationale-premier-recours-avant-tribunaux.htm

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s