Combat final : la mise à mort de l’establishment américain par les élites mondialistes

Un article d’Algarath, d’une clairvoyance remarquable malgré une rédaction un peu bâclée à mon goût. A rapprocher de la conférence de Mikhail Khazine et de l’analyse de Valérie Bugault, consultables sur le même site (cf. liens à la fin). La fracture entre les deux composantes de l’oligarchie mondialiste était apparue au grand jour en juin, lors du Brexit. Le texte ci-après l’inscrit dans une perspective historique. OD

elites-finance-rothschild

« La lutte à mort entre ces deux élites a commencé à la chute du mur de Berlin et de l’URSS, aux environs de 1990, il y a plus d’un quart de siècle. Elle est à la fois de proportions épiques et pourtant passe inaperçue du grand public bien sûr, et surtout des dissidents du monde alternatif.

Cette lutte à mort a connu des épisodes qui n’ont aucunement été interprétés par les observateurs, et elle bat son plein en ce moment mais arrive à son point culminant.

Les élites mondialistes, les banquiers internationaux chercheurs de rente, existent depuis le milieu du 18ème siècle avec Mayer Amschel Bauer dit Rothschild. Cette élite a pris possession de l’Amérique avec la guerre de sécession et a investi le monde américain de la finance, des affaires et de l’industrie avec l’aide subordonnée de JP Morgan aux Rothschild vers 1914 et la création inespérée de la Réserve Fédérale Américaine, la FED.

En 1914 les élites mondiales ont choisi de s’allier avec les élites américaines de l’establishment, l’État Profond, pour changer le système financier mondial de la Livre anglaise au dollar US, qui prendra une quinzaine d’années en parallèle avec la Livre pour devenir seul maître à bord.

Avec la création de la Banque des Règlements Internationaux de Bâle plus tard, les élites mondialistes dont le cœur est à la City de Londres ont construit un système élaboré à Bretton-Woods en 1944, en complétant les mécanismes économiques et financiers avec le FMI, la Banque Mondiale, l’OMC, etc.

Ce fut le dollar américain qui fut choisi pour monnaie principale de paiement dans le monde, d’abord adossé à l’or et ensuite avec Nixon en 1971 coupé du métal jaune. À l’époque de Bretton Wood les US représentaient 55% du PIB mondial.

Ce fut l’histoire d’amour entre les élites mondiales des banquiers internationaux chercheurs de rente et les élites américaines, l’establishment de l’État profond. Avec la puissance du dollar qui s’affirmait, compte-tenu de son utilisation exclusive pour le paiement des ressources et donc du pétrole et du quadruplement de son prix en 1973 imposé par les US à l’Arabie Saoudite, les élites américaines se sont démarquées des élites mondialistes de la City.

La FED, 100% aux mains de cette élite mondialiste, fut attaquée par JF Kennedy. Le 4 Juin 1963 JFK a fait émettre des dollars non soumis à la FED. Il a signé l’Executive Order numéro 11110 qui ôtait à la FED donc aux élites mondialistes le pouvoir d’émettre de la monnaie et de la prêter contre intérêts au gouvernement américain. Kennedy agissait pour le compte de l’Establishment US contre les élites mondiales des banquiers chercheurs de rente de la City de Londres. Quelques mois après il était assassiné le 22 Novembre 1963 à Dallas.

Cette tentative de Kennedy fut un premier essai dans la guerre des élites.

Depuis le décrochage de l’or du dollar US les Américains s’en sont donnés à cœur joie, avec les deux clans, les deux élites, agissant de concert. La FED crée ex-nihilo des dollars, et les profits gigantesques résultant des guerres (Vietnam), du complexe militaro industriel, sont partagés entre les 2 élites.

Les Etats-Unis sont devenus au fil des années extrêmement puissants et incontrôlables. Du point de vue du reste du monde qui détient des quantités considérables de dollars dans leurs réserves de change, toute création nouvelle de dollar déprécie leurs dollars à eux.

Du fait de la mise en évidence du paradoxe de Triffin vers 1960, du fait du risque pour l’élite mondiale de perdre la préséance sur les US et de savoir qu’avec le paradoxe de Triffin le dollar sera un jour inopérant comme réserve de change, les élites mondiales mettent la Chine dans les pattes de l’économie américaine.

La Chine, au fil des années, prend du pouvoir et le yuan doit être utilisé du point de vue des élites mondiales pour contrer le dollar US, entrer dans une monnaie mondiale, les DTS / SDR, qui vont remplacer le dollar US et dompter de façon magistrale l’élite américaine, l’Establishment de l’État profond.

En 2009 le gouverneur de la Banque Centrale de Chine écrit au FMI pour suggérer l’utilisation des DTS comme monnaie mondiale. En 2010 lors du rendez-vous du FMI qui a lieu tous les 5 ans (2010-2015-2020, etc.) les DTS sont adoptés par tous les 186 pays du monde et aussi par les US qui, cependant, dit que le Congrès va devoir avaliser dans les semaines qui viennent. Rien ! Si bien que fin 2015 le Congrès n’a toujours pas avalisé.

En Novembre 2014 les élites mondiales font exploser le prix du pétrole, ce qui fait que cela assèche les flux en dollars. DSK en 2011 se fait enfermer par l’Establishment Américain car il est du FMI, donc de l’élite mondiale, et veut promouvoir les DTS au détriment des dollars. Saddam Hussein, Kaddafi se font éjecter par les élites américaines et leur machine de guerre, et Christophe de Marjorie qui voulait promouvoir d’autres monnaies pour payer le pétrole mondial se fait assassiner par l’Establishment.

Fin 2015 l’Institut Petersen et le FMI publient leur fameux plan B pour contourner le refus du Congrès de contresigner l’accord du FMI sur les DTS. Début 2016 les Américains, poussés par Obama qui a le droit de surpasser le Congrès, acceptent finalement les DTS, qui signent l’arrêt de mort du dollar US et des US.

Un accord de compensation est trouvé pour que l’Establishment s’en sorte financièrement, et les élites mondiales des banquiers chercheurs de rente, qui ont GAGNÉ, mettent l’Establishment à sa botte.

Les US se sauvent de leurs guerres car Poutine est bien au courant de cette issue entre la guerre des élites. Les Chinois roulent à 100% pour l’élite mondiale à laquelle ils appartiennent corps et âme et ils sont aussi 100% les ennemis de l’élite américaine.

La fin de la préséance de l’élite américaine est proche, et Hillary Clinton les représente, contre Trump qui représente l’élite mondiale.

Cette semaine l’Establishment américain vient d’imposer au FMI de prêter de l’argent en Ukraine pour des raisons politiques et donc d’accepter que l’Ukraine fasse défaut sur sa dette aux Russes.

Le FMI, organe de l’élite mondiale mais où les US ont encore un droit de veto et plus de 40% à dire, a menacé depuis mi 2015 de dégrader fortement les US du FMI pour les ramener vers 10% et éliminer leur droit de veto.

C’est le sort qui attend les US. Mais cet animal a encore 900 bases militaires dans le monde et une quantité astronomique d’armements nucléaire.

L’empire Russe a explosé. L’empire américain explose dans une redite de l’Histoire.

Du point de vue de nous, les dominés, c’est superbement bon que les US aillent devenir très vite un pays dompté. C’est superbement mauvais que les élites mondiales des banquiers chercheurs de rente introduisent leurs DTS, prélude à une monnaie mondiale, un gouvernement mondial et à une population mondiale décimée pendant les quelques dizaines d’années qui suivent.

Poutine, ce grand homme que j’admire, n’a pu mettre la branlée aux US qu’avec l’accord formel des élites mondiales.

La guerre n’aura pas lieu. Elle n’est pas du tout dans les plans des élites mondiales, qui règnent maintenant en maîtres et qui ont réussi à écarter les prétentions des élites américaines.

Ferzi écrit que les élites mondiales n’auraient pas les moyens de coercition contre les US. Les élites mondiales ne risqueront pas un instant leur vie ou leur bien-être pour que les US s’accrochent à leur faste d’antan et à leur dollar. Elles tueront s’il le faut. Ferzi dit avec raison que l’ours et le dragon sont les armes que les élites mondiales opposent à l’aigle US. Des échauffourées sont susceptibles de se produire. Comme les élites mondialistes Rothschildiennes ont organisé la guerre de sécession aux US, ces mêmes élites organiseront l’enterrement de première classe des Américains s’ils osent franchir le Rubicon.

De la même façon les élites mondiales qui sont en pleine période de transition sur le remplacement du système financier mondial avec les DTS ne toléreront pas une crise aigüe qui les discréditeraient. Si crise il y aura, ce sera plus tard avec les augmentations de taux courts qui viendront en leur temps, ruinant la moitié de l’humanité.

La grande affaire de la fin du siècle dernier et du début de celui-ci n’est pas la forme du cul de Kim Kardashian, le divorce de Brad et d’Angelina ou les non-résultats électoraux de l’UPR.

C’est le combat de titans entre deux élites super puissantes, des clans mafieux qui se partagent le monde comme les familles de la Cosa Nostra se partagent Chicago, la prostitution, la drogue et les jeux, ou comme les gouvernements, les villes et les nantis nous mangent la laine sur le dos.

Notre destinée à nous c’est de subir jusqu’à l’os, souvent sans rien n’y comprendre. Mon ambition en écrivant ce billet c’est de nous aider à réfléchir ensemble.

L’élite mondiale, qui a eu le dessus haut la main, va déléguer aux élites américaines les rôles d’armées s’il est besoin. Mais l’establishment perd de sa superbe. Les US n’imprimeront plus leur satané dollar à tout va.

Quant à nos politiciens tout petits tout petits, des nains ridicules, ils savent qu’ils sont entre l’arbre et l’écorce et que s’ils ne se font pas flinguer par une élite, ils se feront émasculer par l’autre. Alors ils filent doux et vont encore faire voter les cons pour eux !

L’élite mondiale a des liens forts avec Israël et on ne voit pas comment ce petit pays disparaîtrait de la surface de la terre.

Le pays le plus puissant au monde, les US, viennent de se faire battre à plate couture par les élites mondialistes et leurs SDR / DTS. Et il y a des doux rêveurs et rêveuses parmi les forces dissidentes des sites alternatifs pour oser croire que nous on va les éliminer ! Nous sommes tellement quantité négligeable que ça en est sordide et ridicule. Notre espoir n’est que de s’interposer pour satisfaire notre capacité innée de résistance à l’agression. Nous sommes ici pour cela,  et croire le contraire confine à l’inconscience.

Cette démarche est cependant essentielle car elle marque la grandeur de l’esprit humain encore capable de résister. Faute de quoi, la bête mourut dans l’agonie, vidée de son âme, impuissante et inerte. L’humanité l’avait quittée, elle rejoignait la horde des esclaves conquis ».

Algarath, le 29 septembre 2016

Voir aussi :

Le monde à l’aube d’un changement de paradigme

« Il y a le dollar comme monnaie mondiale et il y a le dollar comme devise nationale ; et que faire si la régulation du dollar dans un rôle entre en contradiction frontale avec l’autre fonction ? A l’époque cela semblait impossible, aujourd’hui la part des USA dans l’économie mondiale est comprise entre 16 et 18%, nous sommes très loin des plus de 50% de l’époque de Bretton Woods. C’est moins que l’URSS au début des années 80 quand sa part dans la production mondiale s’élevait à 22-23%. Et l’on s’est aperçu récemment que les ressources économiques des Etats-Unis sont insuffisantes pour maintenir à flot cette dualité du système dollar comme monnaie mondiale et devise nationale.

Soit on sauve le système de la finance globalisée aux dépens de l’économie américaine qui en fera les frais, soit on sauve l’économie américaine en puisant dans les ressources du système financier globalisé. La compréhension définitive de ce dilemne est venue après la crise mondiale de 2008 (…) Le système dollar, aujourd’hui mondial, à lui tout seul n’est maintenant plus rentable… De manière très simplifiée : pour sauver l’économie américaine il faut absolument monter les taux d’intérêt ; en revanche, pour sauver la finance globalisée, il faut encore plus baisser les taux et émettre du dollar ». (Mikhail Khazine)

La lutte à mort des 2 élites, qui va avoir raison du FMI comme allié américain

Mises au point techniques sur l’économie/ Valérie Bugault

Rappels :

Brandon Smith : « L’objectif de la Fed est de détruire les marchés américains et le dollar »

La chute de l’Amérique signale la montée du Nouvel Ordre Mondial

Flashback en 1988 : Préparez-vous à une monnaie mondiale en 2018

 

theeconomist-phoenix_get_ready_for_world_currency_by_2018

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour Combat final : la mise à mort de l’establishment américain par les élites mondialistes

  1. Robert dit :

    Un peu confus à mon goût cette opposition élites mondiales-élites américaines… Plutôt bonnet blanc et blanc bonnet… Egalement adepte de la théorie du complot (exemple: de Margerie assassiné par un ivrogne au volant d’une déneigeuse…), l’auteur, à partir de faits avérés, construit ses théories…

    • duyt dit :

      Une déneigeuse un jour où il n’y avait pas de neige, juste de la pluie… que son conducteur (un conducteur expérimenté qui connait parfaitement les lieux, et les procédures) abandonne en travers de la piste….

      « Comme toujours, j’ai agi selon les instructions » a dit ce conducteur dans sa lettre aux familles des victimes.
      Etonnant,non?

      Ces détails et quelques autres; le tout relié à la personnalité et aux projets dérangeants de Margerie.

      Tirez-en les conclusions.

    • lowendal dit :

      « L’Énigme Margerie »

      Durant 18 mois, Muriel Boselli, freelance spécialisée dans le secteur de l’énergie, met le doigt sur des faits troublants survenus dans la nuit du 20 au 21 octobre qu’elle décrit par le menu dans son ouvrage « L’Énigme Margerie » (Robert Laffont). « Mon intention n’a jamais été de prouver qu’il s’agissait d’un attentat, soutient-elle à France 24. Je pointe juste les zones d’ombre, car je trouve injuste vis-à-vis des proches des victimes de ne pas connaître les causes de leur mort ».

      Et les incohérences sont nombreuses. Au sujet de cette fameuse déneigeuse, d’abord. D’après l’enquête de Muriel Boselli, quelques heures avant l’accident, le chef des déneigeurs insiste lourdement auprès de son propre chef pour passer la déneigeuse sur la voie d’approche alors que ce soir-là, il ne neige pas, il pleut. Devant son insistance, le responsable cède, surpris d’une telle demande. Sur la piste, le conducteur raconte ensuite avoir perdu ses repères. Une explication pour le moins surprenante : le chauffeur connaît le site de l’aéroport sur le bout des doigts, il y travaille alors depuis 10 ans, et la visibilité au moment de l’accident n’y était pas mauvaise.

      L’enquête de la journaliste révèle également que durant plus de deux heures avant le drame, le conducteur a perdu le contact avec son équipe. Aucun message d’alerte n’est alors émis par la tour de contrôle, comme le prévoit normalement la procédure. Plus grave, le chef des déneigeurs, qui ne communique pas avec sa radio avec ses collègues mais son portable, ce qui est strictement interdit par le règlement, appelle les services de remorquage pour évacuer la déneigeuse. Le véhicule est alors immédiatement embarqué au garage, compliquant le travail d’enquête.

      « Le B-A BA n’a pas été fait dans l’enquête française »

      Le Comité d’enquête russe explique en partie l’accident par le fait que Vladimir Martynenko était ivre la nuit du drame. Des examens ont révélé que l’homme avait 0,6 grammes d’alcool par litre de sang, l’équivalent d’une consommation de deux verres de vin. Pour la journaliste, cette alcoolisation, quoique répréhensible en pareilles circonstances, ne permet pas à un homme de perdre totalement ses moyens au point de laisser sa déneigeuse, pile dans l’axe de la piste de décollage.

      Autre circonstance troublante : ni Total, ni la famille de Christophe de Margerie ne se sont constitués partie civile. Certaines sources affirment que les proches du patron du CAC 40 ont subi des pressions de l’Élysée et de Total pour ne pas porter plainte. « Ce cas de figure rarissime [le fait de ne pas porter plainte] dans ce genre d’affaire enlève un poids considérable à l’enquête », constate la journaliste Muriel Boselli.

      Si les autorités russes semblent facilement s’accommoder des incohérences de l’enquête, les Français ne semblent pas plus empressés à en lever les zones d’ombre. « Le B-A BA n’a pas été fait dans l’enquête française, observe la journaliste. Il n’y a pas eu de perquisition, les proches de Margerie n’ont pas été interrogés, on n’a pas non plus consulté les documents présents dans son ordinateur, ni dans ses effets personnels. La France n’a même pas envoyé d‘experts judiciaires sur place ».

      Omerta

      Par ailleurs, les quatre tomes de rédaction de l’enquête envoyés par la justice russe à la France n’ont, aux dernières nouvelles, toujours pas été traduits. Le juge d’instruction, Aline Batoz, a, pour sa part, tout simplement refusé à Patrick Vervelle, le mari de l’hôtesse de l’air tuée dans le crash, qui s’est constitué partie civile, d’accéder au dossier de l’enquête. « Pourquoi l’enquête française n’enquête pas vraiment ? s’interroge Muriel Boselli. C’est l’omerta qui domine autour de ce dossier sulfureux. »

      http://www.france24.com/fr/20160714-margerie-deces-enquete-mort-petrole-total-russie-france

    • milton7 dit :

      par Muriel Boselli herself:

      http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1507292-accident-ou-attentat-j-ai-enquete-sur-la-vie-et-la-mort-de-christophe-de-margerie.html

      Le curé le jour des obsèques: « Pourquoi Christophe est-il mort, pourquoi ? Parce qu’il a été victime d’un accident. Ne cherchez pas d’autres raisons. »

      Enorme.

  2. Justy dit :

    On peut lire ci-dessus que Trump représente l’élite mondialiste! C’est certainement pour cette raison que tous les grands médias à travers le monde et qui sont aux mains des banquiers tirent à boulets rouges sur lui ?Passons.Mais enfin,on apprend une bonne nouvelle : la guerre n’aura pas lieu.

    • matbee dit :

      L’élection US c’est un show ! Les médias se paient Trump pour que l’Américain moyen ait l’impression de voter contre le système… En réalité Trump fait partie de l’élite mondialiste; mais il est plus multipolaire et globaliste que Clinton, qui défend la vision américaniste du NOM.

      Trump, c’est la City alliée à la Chine et à la Russie, contre l’Empire US du PNAC.

      • Très juste ce que vous dites sur Trump. D’ailleurs, l’analyse d’entrefilets « Le Système en mode panique » sur ce show est plus juste à mon avis et celle de Robert Bibeau source les 7duQuébec « Que se passe-t-il aux États-Unis d’Amérique ? » dans un style différent est très léchée aussi = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/09/29/quest-ce-quil-faut-de-plus/ Les deux se répondant j’ai trouvé intéressant de les intégrer dans le même billet. L’attitude d’un certain François le Petit est intéressante à observer, notamment dans le côté servile car c’est un larbin des larbins des Zélites, mais il se pense très important. A nous de comprendre que nous pouvons nous choisir nous comme l’écrivait Élisée Reclus, en incise dans ce billet « Voter c’est abdiquer ! ». Si ce n’est pas le moment de mollir, on n’a pas le cul sorti des ronces pour autant ! JBL

      • Oui Trump joue un rôle, comme Reagan en son temps : « America is back ! » Censé être anti-bobos, anti-Washington, anti-establishment… mais c’est un leurre.

        En 2005, les époux Clinton étaient invités au mariage – le 3ème – de Donald Trump.

        «J’ai dit: “Hillary Clinton, viens à mon mariage.” Et elle est venue à mon mariage. Elle n’avait pas le choix parce que j’avais donné de l’argent à la Fondation [Clinton].»

  3. Ping : Laleph : Actualite alternative

  4. L’auteur fait dans le genre de l’affirmation péremptoire et non dans la démonstration argumentée. Par exemple, je lis:

    Début 2016 les Américains, poussés par Obama qui a le droit de surpasser le Congrès, acceptent finalement les DTS, qui signent l’arrêt de mort du dollar US et des US.

    Ah bon. pourtant le dollar se porte plutôt pas mal ces jours-ci malgré les 20 trillions d’endettement de l’Etat américain. En quoi les DTS signe l’arrêt de mort du dollar? Quid de l’importance des deux monnaies respectives? D’ailleurs les DTS ne sont pas une monnaie (legal tender) au même sens que le dollar, monnaie d’échange du commerce international et surtout des transactions financières en monnaie électronique. Cette fameuse monnaie électronique M3 continue à faire vivre les marchés financiers et partant les Etats surendettés qui en tirent la liquidité de leurs titres de dette, même si ceux-ci finissent de plus en plus au bilan des banques centrales. les DTS serviraient-ils de garantie d’endossement pour les émission de dette en Renminbi négociée sur les places étrangères, comme Londres et Francfort? En ce cas le DTS servirait de paravent à la création de monnaie dette en yuans sur les marchés financiers, qui concurrencerait les autres monnaies de marché. Reste à savoir si l’endettement en yuans sur le marché des dérivés peut concurrencer le dollar et l’euro, dans le contexte de bulles spéculatives gigantesques en Chine et de l’intervention constante de la PBOC qui régule les taux. Il n’est pas sûr que la dette en yuan offshore soit aussi facile à gérer que les risques portés par les dérivés en dollars ou en euros à cause d’un contexte réglementaire obscur, en tous cas qui échappe légalement aux investisseurs occidentaux. Le gouvernement chinois est assez chatouilleux sur le plan de la compliance et déteste se voir dicter sa conduite par les Anglo-saxons.

    Autre exemple, je lis: Les US se sauvent de leurs guerres car Poutine est bien au courant de cette issue entre la guerre des élites. Les Chinois roulent à 100% pour l’élite mondiale à laquelle ils appartiennent corps et âme et ils sont aussi 100% les ennemis de l’élite américaine.

    Encore une fois, c’est la faute à pas de chance: les élites chinoises adorent transférer leurs actifs risqués vers les Etats-Unis, en particulier dans l’immobilier,, en se faisant les champions du contournement du contrôle des changes instauré par le gouvernement chinois. On ne compte plus les rejetons des élites bridés qui ont été naturalisés américains par leurs parents qui n’ont rien de plus pressé que de les placer dans une université américaine. L’immigration de la Chine vers les Etats-Unis ne cesse d’augmenter en ces temps de morosité économique. Contrairement à leurs dirigeants, les élites sont très américanophiles. Elles ont adopté le comportement libéral de leur mentor américain obsédé par l’argent et copié ses habitudes consumériste en les amplifiant. Les subprimes américains font pâle figure à côté de la bulle immobilière chinoise qui fait dans le superlatif absolu. Une grande partie des PhD américains sont de nationalité chinoise. Il n’est pas facile de renoncer à son formatage universitaire….

    Il est regrettable que l’auteur parle des élites mondialistes sans jamais citer les Nations Unies, alors que l’ONU représente la principale menace, non pas pour les élites américaines ralliées depuis 1945 à la gouvernance onusienne, mais pour le peuple américain. C’est bien la gouvernance onusienne qui menace d’enlever aux Américains ce qui leur reste de leurs libertés fondamentales protégées par leur Constitution. A ce titre les documents de l’Agenda 21 et ceux de l’ONU Horizon 2030 exposent en long et en large les objectifs mondialistes de l’ONU destinés à parquer l’humanité dans des camps de concentration géants appelés les mégapoles vertes sous surveillance électronique généralisée.
    http://undergroundmedic.com/2016/09/new-united-nations-agenda-is-a-date-2030/
    http://www.activistpost.com/2016/09/forget-agenda-21-uns-2030-agenda-will-transform-world.html

  5. Ping : Combat final : la mise à mort de l’establishment américain par les élites mondialistes |

  6. zorba44 dit :

    Perplexité à la lecture de cet article. Il y a tant de composantes socio-politiques qui s’opposent à l’heure actuelle, tant de fausses raisons de vrais false flags, tant d’oppositions militaires que tout peut basculer dans un sens ou dans l’autre et dire que la guerre, la troisième, n’aura pas lieu est quelque peu osé même si il faille l’espérer.

    Beaucoup de prudence dans les conclusions donc y compris, et si vous le permettez Olivier, dans le choc de la photo people Trump and the Clinton…

    Jean LENOIR

    • Une photo ne prouve rien, en effet ; celle-ci ne sert qu’à illustrer le fait que les Clinton et les Trump font partie du même monde et partagent les mêmes valeurs…

      Quant à la possibilité d’une guerre mondiale, n’est-ce pas vous, Jean, qui ne cessez de dire qu’elle vous paraît inconcevable tant les conséquences en seraient fatales pour tous ?

      • zorba44 dit :

        Oui sans doute Olivier mais les buts de Trump, à écouter ses déclarations depuis 1980, sont de redonner (sans doute trop tard) un vrai lustre à son pays et à tuer la dette.
        Il est vrai également que je n’appelle pas une guerre mondiale de mes voeux, loin de là mais des conditions préexistent pour qu’elle se déclenche. Si l’ours est acculé et en danger dans sa caverne, il se précipite comme l’éclair contre ses assaillants… Egalement on ne sait jamais ce que les psychopathes ont dans le cerveau à un instant t

        …mais comme vous elle me paraît aussi inconcevable qu’il semblait inconcevable que la Syrie soit transformée, un jour, en champs de ruines.

        Que penser et aussi comment lutter contre la dépression qui peuvent ronger les esprits, comme pour toutes les prédations organisées depuis quelques années contre la société ?…

        En toute franchise il est difficile de savoir tant, entre deux situations, « paix » et guerre généralisée il y a la minceur d’un papier de cigarette.

        Jean LENOIR

      • « …mais comme vous elle me paraît aussi inconcevable qu’il semblait inconcevable que la Syrie soit transformée, un jour, en champs de ruines. »

        Sauf, Jean, que le « nettoyage » de la Syrie faisait partie d’un plan de longue date, connu de certaines personnalités comme le général Wesley Clark ou Roland Dumas, vous le savez bien :

      • Alcide dit :

        Comme la guerre prévue en Europe par la CIA et ses quelques millions de morts …

      • Prévue ? Vous voulez parler d’un plan/ projet ou d’un simple scénario comme la CIA en élabore régulièrement ?

      • Alcide dit :

        Je fais référence aux déclarations de Friedman:
        La longue période d’absence de conflits que connaissent l’Europe et les Etats-Unis ne garantit en rien que ces derniers ne puissent pas ressurgir, estime George Friedman.

        En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201603091023218892-stratfor-guerre-conflit-europe-usa/

      • Ce ne sont donc que des spéculations… et d’ailleurs on voit mal aujourd’hui comment les Etats-Unis pourraient entraîner l’Europe dans un conflit mondial sans se saborder eux-mêmes.

        Cela étant, il faut admettre que Washington, le Pentagone et la CIA comptent un nombre non négligeable de psychopathes…

      • Alcide dit :

        La guerre , suite:
        Washington vient de déclarer la guerre à la Russie.
        Comment comprendre autrement la déclaration faite par le porte-parole du département d’État américain, le contre-amiral John F. Kirby, si ce n’est comme une déclaration de guerre directe. La déclaration dit ceci :

        Les conséquences seront que la guerre civile se poursuivra en Syrie, que les extrémistes et les groupes extrémistes continueront à exploiter les vides qui sont là, en Syrie, pour étendre leurs activités, qui comprendront, sans aucun doute, des attaques contre les intérêts russes, peut-être même les villes russes, et la Russie continuera à renvoyer ses troupes à la maison dans des sacs mortuaires, et elle continuera à perdre ses ressources – et même, peut-être, perdre encore plus d’avions…

        http://lesakerfrancophone.fr/washington-vient-de-declarer-la-guerre-a-la-russie

        Résumé : l’Empire anglo-sioniste mène la guerre contre la Russie et éventuellement la Chine par l’intermédiaire des mercenaires takfiris y compris sur le sol européen.

      • Oui, c’est la continuation des proxy wars… mais ça fait longtemps que ça dure.

        On verra si ces guerres par procuration se transforment en confrontation directe, mais pour le moment j’en doute.

        Vous n’avez pas relevé ce qui est écrit aussi juste au-dessus, dans l’article cité :

        « Et maintenant, il lance un ballon d’essai contre la Russie, sans prêter attention au fait que cela pourrait entraîner une guerre mondiale suivie rapidement d’un anéantissement nucléaire mutuel. »

      • Geraldine dit :

        C’est une escalade purement verbale, des menaces… Les Américains sont furieux de la tournure que prennent les événements en Syrie, ils sont en train de perdre sur le terrain, voilà à mon avis l’explication.

        http://www.europe1.fr/international/syrie-des-relations-toujours-tres-tendues-entre-les-etats-unis-et-la-russie-2861449

    • La véritable nouvelle, de taille, derrière les SDR servant de collatéral à des émissions de titres en yuans indoors, se trouve ici: dans le contournement des réformes de libéralisation des marchés financiers chinois d’une part, et dans le remplacement progressif du dollar, ainsi que des autres monnaies dette, par une monnaie administrée par des organismes transnationaux (FMI, BRI, BERD, Banque Mondiale), ce qui permettra d’implémenter le nouvel ordre planétaire onusien en puissant dans de nouvelles réserves monétaires source de liquidités abondantes.

      As I explained before, this has been Beijing’s plan since the 2009 crisis: not to have the yuan replace the dollar as the global reserve, but to have the SDR replace the dollar. This allows the Chinese government to avoid having to liberalize the yuan or ease up on its rigid capital controls, but still gives it a seat at the table in a new global monetary order while simultaneously dethroning their best frenemy, the US. It’s win-win-win for China and, more importantly, win-win-win for the globalist oligarchs who want to bring in a New World Order of globally-administered currency.
      https://www.corbettreport.com/sdr-world-order/

  7. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce vendredi 30 septembre 2016

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12409-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-vendredi-30-septembre-2016

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  8. Danse dit :

    Cet article est très utile à lire et à trier malgré les points embrouillés et encore une fois cette contradiction entre la volonté de connaissance et la PROPAGANDE INVOLONTAIRE D’IMPUISSANCE : « Nous sommes tellement quantité négligeable que ça en est sordide et ridicule », assortie comme toujours d’une décharge sur « les autres », par projection (germe de guerre civile, c’est à dire d’auto-destruction) : « ils (…) vont encore faire voter les cons pour eux ! ».

    De notre point de vue d’Humains, LA PLUS DANGEREUSE ET PREMIÈRE MENACE À ÉLIMINER au sein de notre espèce est LA CROYANCE que nous serions quantité négligeable et n’aurions aucun pouvoir de changer quoi que ce soit pendant que ces imposteurs de faux dieux se battent sous nos yeux.
    L’expression de cette croyance signale que son auteur n’est pas sorti de la programmation mentale qui implique sa collaboration fondamentale au système de domination.
    Ce fameux CONSENTEMENT inconscient sans lequel les « puissants » ne seraient RIEN.

    « Il est regrettable que l’auteur parle des élites mondialistes sans jamais citer les Nations Unies, alors que l’ONU REPRÉSENTE LA PRINCIPALE MENACE, (…). A ce titre les documents de l’AGENDA 21 et ceux de l’ONU HORIZON 2030 exposent en long et en large les objectifs mondialistes de l’ONU destinés à parquer l’humanité dans des camps de concentration géants appelés les mégapoles vertes sous surveillance électronique généralisée. »

    Voilà en effet le point essentiel qui manque cruellement dans l’article, hypnotisé que semble être l’auteur par le spectacle du combat des « dieux ».
    Je partage complètement l’avis de Nicolas Jaisson, en élargissant la principale menace que représente l’ONU à nous tous : l’Agenda 21 et ses développements sous diverses appellations est l’outil des mondialistes qui fonctionne à plein, au quotidien, de manière souterraine dans tous les pays de la planète et c’est déjà un gouvernement mondial parallèle qui est en train de ramener l’humanité au dénuement le plus total et au contrôle le plus total dans le plus court terme possible si nous ne l’enrayons pas.
    Or nous avons justement le pouvoir de l’enrayer et il faudrait en parler.

    Les « banquiers chercheurs de rente » sont en réalité à la recherche du pouvoir absolu sur l’espèce humaine. L’argent ne leur sert qu’à atteindre ce but. Ils sont eux-mêmes les outils de la guerre contre l’ESPRIT qui se joue contre l’Humanité. Ils ne sont pas le sommet de la pyramide.

    Nous pouvons décider de prendre place au sommet de la pyramide au lieu de regarder le spectacle. C’est de notre vie qu’il s’agit.
    Alors oui c’est bien un combat de titans qui se joue actuellement, mais pas un combat entre les quelques fausses « élites » dont nous les Humains serions tenus à l’écart.
    LE COMBAT DE TITANS SE JOUE AU SEIN DE L’HUMANITÉ ELLE-MÊME : il s’agit pour l’Humanité de choisir maintenant entre deux voies : celle de la Vie, de l’Amour, ou celle de la mort.

  9. Robert dit :

    Le politique a perdu toute espèce de décision sur le plan international. Il est clair que les financiers, spéculateurs et autres affairistes qui conduisent le monde ont un credo: « Business is business »… peu compatible avec une guerre mondiale. Par contre, les guerres « régionales » contribuent aussi à faire tourner le système… Cela dit, comme le suggère Jean, un « accident » est toujours possible…

    • Alcide dit :

      Oui , de même utiliser l’Europe menée par un ramassis de caniches comme bélier contre la Russie est extrêmement profitable aux US qui peuvent profiter du spectacle de loin en vendant leur camelote et le carnage des hommes terminé ramasser les richesses.

      • Danse dit :

        Exactement. Les précédentes destructions de l’Europe ont elles aussi été des proxy wars.
        Il serait suicidaire de nous voiler la face une nouvelle fois.
        Et pour s’assurer que la destruction de l’Europe soit cette fois plus radicale que les précédentes, en parallèle à l’Agenda 21 effectivement « l’Empire anglo-sioniste mène la guerre contre la Russie et éventuellement la Chine par l’intermédiaire des mercenaires takfiris y compris sur le sol européen. »

  10. Bol dit :

    Cent
    Assertions enfilées
    O preuves de l’ensemble
    Un valium c’est mieux

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s