Etat d’urgence permanent : la dictature en marche (Ph. Alain)

Même le journal Le Monde, ce relais de propagande des élites bien-pensantes, s’en est fait l’écho : Etat d’urgence dans le droit commun : pourquoi le projet du gouvernement inquiète… Le fascisme, on vous l’annonce depuis un certain temps, est bel et bien en marche. Mais ça ne semble intéresser personne dans ce qui fut autrefois la patrie des droits de l’homme. La France est un pays de zombies, qui votent comme un seul homme pour leur asservissement. OD

« Sous prétexte de renforcer les mesures contre le terrorisme, le gouvernement Macron s’apprête à faire passer dans la loi les principales mesures d’exception de l’état d’urgence. En l’absence de tout contrôle judiciaire chaque préfet aura désormais le droit de perquisitionner ou d’assigner à résidence tout citoyen qui le dérange.

L’état d’urgence a été instauré par le gouvernement Valls le 14 novembre 2015 suite à l’attentat du Bataclan. Prolongé systématiquement depuis cette date, il permet en particulier au préfet, sans aucun contrôle du juge, de procéder à des perquisitions, d’assigner à résidence mais aussi de fermer des sites Internet, d’interdire des manifestations, de dissoudre des associations… Bref toute la panoplie de la parfaite petite dictature digne de la Corée du Nord.

Les médias tout puissants, relais officiels de la propagande d’Etat, nous ont longtemps expliqué qu’il s’agissait de mesures provisoires visant à lutter contre le terrorisme. Ah bon ?

Prenons les assignations à résidence par exemple. Cette mesure permet aux préfets d’assigner à résidence toute personne: « dont son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre public ». Et comment le préfet sait-il qu’une personne constitue une menace pour la sécurité et l’ordre public ? Une boule de cristal ? Bingo, presque. Généralement le préfet est informé par une note blanche des service de renseignements, notre Stasi bleu-blanc-rouge.

La note blanche ne possède pas d’en-tête, elle n’est pas datée, pas signée et ne comporte même pas de référence. Depuis le décret royal, on n’a pas trouvé mieux pour décider du sort d’un citoyen en le privant de toute liberté.

Alors vous vous dites, quel outil fantastique contre les candidats terroristes dont on soupçonne qu’ils pourraient un jour passer à l’acte mais dont on n’est pas sûr… Dans le doute aller hop, on les assigne tous.

Le premier problème c’est que l’assignation à résidence ne garantit en rien que la personne ne passera pas à l’acte. il suffit juste pour cela qu’elle ne rende pas à son contrôle judiciaire et qu’elle disparaisse dans la nature.

Le second problème c’est que l’assignation à résidence n’est pas utilisée uniquement contre les terroristes. Elle est également utilisée contre les opposants politiques comme les militants écologistes qui ont été perquisitionnés et assignés à résidence juste avant la COP 21 en novembre 2015.

Si on se souvient des interdictions de manifester qui touchaient les manifestants contre la loi travail quand ce n’étaient pas les manifestations elles-mêmes qui étaient interdites, on commence à comprendre le véritable objectif de tout cela.

Une des premières mesures du gouvernement Macron consiste à casser définitivement le code du travail en allant encore plus loin que la loi El-Khomri. Même le PS ou du moins ce qu’il en reste s’en indigne, c’est pour dire.

Et bien demain, Niet, Nada, Verboten. On nous interdira de manifester contre la loi travail au nom du risque de trouble à l’ordre public. Ca y est, vous avez compris ?

Vous avez encore un doute sur le caractère liberticide de ce projet de loi ? Et bien lisez l’article L228-4 qui indique que « le ministre de l’intérieur peut, après en avoir informé le procureur de la République de Paris faire obligation à toute (personne ciblée par l’autorité administrative) de déclarer ses identifiants de tout moyen de communication électronique dont elle dispose ou qu’elle utilise, ainsi que tout changement d’identifiant ou tout nouvel identifiant ».

Quoi ? Comment ? Un préfet peut vous obliger à déclarer vos identifiants Internet comme ça ? Simplement parce qu’il a des raisons de penser que, peut-être, votre comportement peut présenter une menace pour l’ordre public ? Et oui, vous avez maintenant tout compris. La France, patrie autoproclamée des droits de l’homme va devenir la patrie des non droits de l’homme. Qui que vous soyez, où que vous soyez Big Brother vous suivra à la trace et saura tout sur vous. Ils auront accès à votre boîte mail, votre compte Twitter, votre compte Facebook…

Alors bien sur, quelques personnes ont vu l’escroquerie qui se profile et commencent à se manifester. L’Union Syndicale des Magistrats par exemple vient de publier un communiqué de presse dans lequel elle dénonce la mise en place d’un « Etat policier ». (1)

Elle souligne en particulier l’absence de tout contrôle par les juges et conclut que : « dans   un  Etat   démocratique,   sortir   de  l’état   d’urgence  ne  signifie  pas   introduire  dans   le  droit commun des mesures d’exceptions et exclure le contrôle de l’autorité judiciaire. »

La Ligue des Droits de l’Homme, elle, rappelle que « loin de ne concerner que les actes de terrorisme, ces mesures s’appliqueraient indifféremment à une large gamme de délits. Chacun pourrait alors être victime de cet arbitraire. Aujourd’hui déjà, nous voyons des dispositions inscrites dans l’état d’urgence utilisées contre des militants associatifs, syndicaux ou politiques. » (2)

L’indifférence générale des Français devant ces mesures liberticides en dit long sur l’état de notre pays. Dans l’ère assumée du chacun pour soi, la plupart des sujets du Roi Macron se disent que cela ne les concerne pas et ne les concernera jamais. L’égoïsme de chacun est aujourd’hui devenu officiellement l’un des principaux piliers de notre démocratie moribonde.

Le 21 décembre 2016, à l’occasion d’une nième prolongation de l’état d’urgence, la France a écrit au Conseil de l’Europe pour le prévenir qu’elle allait continuer à violer la Convention Européenne des Droits de l’Homme en raison de la « persistance de la menace terroriste ». Avec l’Ukraine et la Turquie, la France est le 3ème pays qui déroge ainsi à la CEDH.

Demain, la loi permettra donc de mettre en oeuvre des mesures de violation des libertés fondamentales contre toute personne « à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics », c’est-à-dire vous ou moi pour peu qu’on ne la ferme pas suffisamment.

Après chaque attentat, on nous explique pourtant que c’est notre mode de vie que les terroristes veulent détruire, nos valeurs et surtout notre liberté. Avec cette loi Macron liberticide, la victoire des terroristes sera totale. Au nom de la préservation de nos libertés, on nous prive de nos libertés publiques et individuelles. Elle est pas belle l’hypocrisie de nos dirigeants ?

Dimanche, la France va voter pour donner à Macron une majorité afin de mettre en oeuvre ses projets de saccage de nos libertés fondamentales. Dans quelques mois, ce sera la gueule de bois quand ils se rendront compte qu’à défaut d’une République en marche, c’est une Dictature en marche qu’ils viennent de porter au pouvoir ».

(1) http://www.union-syndicale-magistrats.org/web2/fr/vers-etat-policier-_news_1053

(2) http://www.ldh-france.org/president-republique-gouvernement-cocktail-risques-les-libertes/

Philippe Alain, le 9 juin 2017 (via Les moutons enragés)

Rappels :

Kadima ! En Marche vers le fascisme… (Th. Meyssan)

Manuel Valls à la BBC : « L’état d’urgence devrait être maintenu jusqu’à la défaite de Daech »

Etat d’urgence : « Je crois que beaucoup n’ont pas compris ce qui se passe en France »/ Comment les Etats de l’UE instrumentalisent les attaques terroristes

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Etat d’urgence permanent : la dictature en marche (Ph. Alain)

  1. Et après les terroristes ?
    Demain les criminels ordinaires ?
    Après-demain, les « voleurs de poule » ?
    Puis enfin, les opposants politiques ?
    Moi, vous…
    C’est peu de dire qu’on a passé ces dernières années à alerter, et dire qu’on était en Dictature 2.0 car il n’y a pas de dictature soft…
    Et on s’est fait rire au nez, traiter d’utopistes…
    Pourtant lors du vote pour la 5ème prolongation qui se termine (jamais) le 14 juillet, la Duflot (que je peux pas voir en peinture) a dit ceci : « quel gouvernement osera mettre fin à cet état d’urgence » et on n’a la réponse : AUCUN ! Et j’ai rappelé par ce billet : https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/12/reveillez-vous-les-gens/
    Les participations aux votes des députés pour donner les pleins pouvoirs à Pétain jusqu’à la 5ème prolongation. Et il y en a encore pour aller voter pour leur tondeur/député demain ?
    Ben ce député votera la 6ème prolongation de l’état d’urgence, même si ça sert à rien, parce que ça sert à rien, mais parce que « c’est notre projeeettt ! ».
    Quiconque vote, a voté pour le système, vote pour que celui-ci continue…

    • Lionel59 dit :

      Point n’est besoin d’attendre demain ou après demain, puisque les lois sur les menaces de commettre un crime ou un délit sont applicables depuis janvier 2002.

      • Certes, mais les députés et les sénateurs se sont servis de l’état d’urgence pour modifier encore plus les lois déjà existantes et pour pouvoir criminaliser même les simples dissidents, opposants politique, puis vous ou moi. La preuve : Dans la Loi intérieure N° 2015-312 du 24/07/2015 – Art 5
        Article L851-2
        AVANT
        ; […] des informations ou documents mentionnés au même article L851-1 relatifs à une personne préalablement identifiée comme présentant un menace.
        APRÈS
        ; […] des informations ou documents mentionnés au même article L851-1 relatifs à une personne préalablement identifiée SUSCEPTIBLE D’ÊTRE EN LIEN avec une menace.
        Tout est là dans ce billet en appui de l’excellent Greg Tabibian qui a beaucoup VLOGER pour nous alerter ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/22/a-gauche-et-puis-a-droite-toute/
        Et que j’ai beaucoup relayé et complété.
        Jo

      • Tenez Lionel59 pourquoi je pense que plus personne n’est à l’abri depuis le 14 novembre 2015, comme il est dit dans cette article.
        Car il suffit de n’être « pas Charlie » pour être « repérer » et traiter selon Saint-Cricq :

      • Merci OD, relire les commentaires est toujours riche d’enseignement !

        J’ai l’impression (partagé par Zénon, R71 et quelques autres, vous peut-être également ?) que beaucoup découvrent avec la mise en place de MacDeRoth des dangers et de l’état d’urgence, et des mesures déjà prises pour nous surveiller, nous (le peuple en général), alors que pendant plus de 2 ans, on a pas arrêté de rebloguer, et de se relayer, de Vloguer, etc, etc…
        Voir la Saint-Cricq hier soir, au côté de la Salamé (je ne pouvais pas zapper c’était la téloche des urgences, hein ?) m’a fait un effet trop bizarre…
        Comme le rappelle un commentateur sur R71, c’est nous la cible. Et ça toujours été nous la cible. Et c’est mieux que la cible ne sache pas, qu’elle est la cible…
        Jo

      • Lionel59 dit :

        Vérifiez vos infos…
        « Art. L. 851-2.-I.-Dans les conditions prévues au chapitre Ier du titre II du présent livre et pour les seuls besoins de la prévention du terrorisme, peut être individuellement autorisé le recueil en temps réel, sur les réseaux des opérateurs et des personnes mentionnés à l’article L. 851-1, des informations ou documents mentionnés au même article L. 851-1 relatifs à une personne préalablement identifiée comme présentant une menace.
        https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000030931899&categorieLien=id

      • Lionel59 dit :

        Ok, il y a un petit pb avec les dates de version consolidée.

    • matbee dit :

      Les opposants politiques viendront en 2e position, juste après les « terroristes ».
      C’est la démocratie la vraie cible de l’urgence permanente.

  2. zorba44 dit :

    Les Français, dans leur folie, s’apprêtent, à donner les pleins pouvoirs à un psychopathe, Macrophage, lequel se soucie comme de l’an 40 de leurs libertés et de leurs droits…

    Le goulag français est en marche.

    Jean LENOIR

  3. Ping : Personne ne m’aime… Mohawk Nation News via R71 | jbl1960blog

  4. brunoarf dit :

    La comédie est finie.

    Elections législatives : record historique battu.

    Selon les estimations de Kantar Sofres-onepoint, le taux d’abstention se situera autour de 51 % des électeurs ce dimanche. Un record dans l’histoire de la Ve République.

    http://www.lefigaro.fr/elections/legislatives/2017/06/11/38001-20170611ARTFIG00123-legislatives-vers-une-abstention-record.php

    La Ve République ne meurt pas d’une invasion étrangère, ni d’un coup d’Etat militaire.

    La Ve République meurt de l’indifférence qui gagne de plus en plus de citoyens.

    L’indifférence triomphe.

    Les classes populaires et les classes moyennes se désintéressent de la politique et de la vie publique.

    Ils s’occupent de leur vie privée, de leur vie familiale, et aussi de leur chômage, de leur recherche d’emploi, de leurs galères professionnelles, de la baisse de leur pouvoir d’achat, de l’appauvrissement qui les frappe, etc.

    Dernière chose qui explique l’abstention :

    Pourquoi aller voter pour des députés français qui n’ont plus aucun pouvoir ?

    Aujourd’hui, la politique de la France se décide à Bruxelles, à Francfort, à Berlin : c’est là-bas que se trouve la réalité du pouvoir.

    Alors pourquoi aller voter pour ces comédiens français qui jouent la comédie du pouvoir ?

    Lors de ces élections législatives, pourquoi aller voter pour des spectateurs impuissants, qui font semblant d’exercer le pouvoir législatif ?

    Pourquoi participer à cette mascarade, à cette comédie ?

    È finita la commedia.

    • mucho dit :

      Parfaitement d’accord ! Ils ne participent plus à cette mascarade parce qu’ils ont compris que ça ne changeait jamais les choses.

      Mais ils ne renversent plus la table comme autrefois…

  5. Mathys dit :

    Génial!
    Un sondage en ligne sur Orange Actu pose la question : Craignez-vous que Macron ait les pleins pouvoirs ?

    Je vote et réponds OUI.

    les résultats s’affichent…..et là surprise! je constate que mon vote s’est transformé en un oui à la question:

    Le score d’En Marche! est-il le signe « d’une adhésion aux réformes » ?

    Pas mal la manip’ hein?

  6. téléphobe dit :

    En 1984 j’avais ‘veauté’ Goldstein et Julia m’a quitté ;o)

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s