Comment Ryad finance l’effort de guerre anti-Iran d’Israël

« La visite effectuée il y a quelques mois en Arabie saoudite par Donald Trump a, on s’en souvient, donné lieu à la signature d’un faramineux contrat d’achat d’armement étasunien par la monarchie wahhabite, mais aussi à la promesse faite par le roi Salman et son fils Mohamed, prince héritier, que le royaume investira dans le partenariat économique américano-saoudien un pactole financier de l’ordre de 300 milliards de dollars. En visite à son tour aux Etats-Unis où il a rencontré le président des EU, Mohamed Ben Salman a de nouveau sorti le chéquier et signé son à-valoir de 10 milliards de dollars en paiement d’un supplément d’armement à vendre par les Américains à son pays.

On fera remarquer qu’après chacune de ces visites, Washington a fait l’annonce d’octroi de nouvelles aides financières à l’Etat hébreu. Peu après la visite de Donald Trump à Ryad d’où il est d’ailleurs reparti directement en Israël, l’administration des EU a en effet annoncé que l’Etat sioniste allait bénéficier d’une rallonge financière à hauteur de trente milliards de dollars. Après celle de Mohamed Ben Salman en Amérique, il a été annoncé par Washington qu’Israël recevra 700 millions de dollars pour mettre à niveau et parfaire son système électronique de détection et de protection antimissile.

Que conclure sur cette concomitance réitérée entre des accords qui procurent aux EU une pluie d’argent saoudien et le fait qu’Israël obtienne l’augmentation des aides financières que lui accordent les Etats-Unis sinon qu’il a été convenu entre Washington et Ryad que l’Arabie saoudite contribue à l’effort de guerre qu’entreprend l’Etat sioniste en prévision d’une intervention militaire contre l’Iran. Financer l’effort de guerre israélien qui donne lieu à des préparatifs militaires contre l’ennemi commun qu’est l’Iran pour l’Etat sioniste et la monarchie wahhabite n’a probablement soulevé aucune opposition parmi les Al Saoud qui paniquent aux succès que cet ennemi a remportés sur le royaume sur tous les fronts où ils se font la guerre par procuration. Pour eux, s’assurer que la machine de guerre israélienne soit en capacité d’entreprendre l’intervention militaire qu’ils ne cessent de réclamer à l’Amérique, cela justifie que la monarchie ouvre ses coffres-forts à l’Etat sioniste, ce qu’ils ne peuvent néanmoins assumer ouvertement et explique la façon détournée qu’ils ont eu de lui faire parvenir leurs subsides financiers. Plus personne n’est dupe pour ignorer qu’Israël et la monarchie wahhabite ont scellé un pacte anti-iranien en contrepartie duquel cette dernière s’est engagée à graduellement normaliser ses relations avec l’Etat sioniste et surtout à entraîner l’ensemble du monde arabe sur la même voie. Une voie qui implique le sacrifice par ce même monde arabe de la cause palestinienne. En même temps qu’il a fourni à Donald Trump le nerf de la guerre dont une partie est destinée à l’Etat sioniste, le prince héritier saoudien a probablement donné aussi son onction à l’ « accord du siècle » dont le président des EU s’apprête à en divulguer la teneur. Les révélations ayant filtré sur cette teneur ont dévoilé que ce plan de « paix » étasunien pour le conflit israélo-palestinien ne sera rien d’autre qu’un processus destiné à enterrer définitivement la solution à deux Etats revendiquée par les Palestiniens et défendue par la communauté internationale. Pour les Al Saoud, l’alliance anti-Iran avec Israël a rendu pour eux « halal » tous les revirements et trahisons ».

Kharroubi Habib, Le Grand Soir, , le 2 avril 2018

Rappels :

380 milliards de dollars : le prix astronomique payé par Riyad pour rallier Trump à sa guerre contre l’Iran

Abou Trump al-Amriki

Moyen-Orient : le jour où l’équilibre stratégique a basculé

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Comment Ryad finance l’effort de guerre anti-Iran d’Israël

  1. zorba44 dit :

    La vis sans fin de la tension dans cette partie du globe…
    Quand cela finira-t-il ?
    Car, à bien considérer, un effondrement financier généralisé de la dette serait sans doute la moins sanglante des « guerres »…

    Jean LENOIR

    • rodez21 dit :

      @ Jean
      Une 1ère réponse.
      Cela s’arrêtera quand l’intérêt des USA pour les champs pétroliers saoudiens n’aura plus lieu d’être, étant donné que ces derniers seront à sec ou presque, et qu’il n’y aura donc plus moyen de taxer leur pognon.

      Avez-vous remarqué la discrétion des saoudiens pour tout ce qui concerne l’évaluation de leurs réserves pétrolières, qui en passant demeurent toujours aussi gargantuesques, alors que cela fait plus de 10 ans que l’extraction est boostée par injection d’eau de mer.

      • rodez21 dit :

        En complément de mon précédent commentaire.
        Les réserves officielles de l’Arabie saoudite sont annoncées à 42 000 millions de tonnes, la production annuelle au rythme actuel est de 568 millions de tonnes, soit si l’on s’en tient à ces chiffres, environ 74 années de réserve.

        Les réserves officielles de la Norvège sont annoncées à 880 millions de tonnes, la production annuelle au rythme actuel étant de 88 millions de tonnes, soit 10 années de réserves.

        Cherchez l’erreur, sachant que pour l’Arabie saoudite le taux d’extraction annuelle en se basant sur les chiffres officiels est d’environ 1% (568/42000*100) alors que la Norvège est censée extraire annuellement 10% de ses réserves (88/880*100),

        Source Wikipédia

  2. zorba44 dit :

    @ Rodez
    On est bien d’accord, il y a une belle tentative d’entourloupes avec Wikipédia…

    Jean LENOIR

    • rodez21 dit :

      Et je conclurais en écrivant que si les Saouds arrivent à extraire du pétrole au même rythme, dans 20 ans, je veux bien me faire moine Tibétain.
      Pour l’évaluation des réserves, ils ont fait appel aux services d’un sourcier qui a du confondre nappe phréatique et nappe pétrolifère.

      • zorba44 dit :

        Vous en avez de la chance …moine tibétain dans 20 ans – le signataire étant dans ses nonantes devrait être moins privé que vous s’il vous suivait… LOL

        Jean LENOIR

  3. rodez21 dit :

    @ Jean
    Dans les sextantes, donc je vous suis jusqu’au Tibet où septantes vierges nous attendent… re LOL.

  4. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s