La corona-panique sert à merveille l’agenda mondialiste

Bill Gates

« Oui, il y a autant de théories sur la maladie du coronavirus 2019 (Covid-19) qu’il y a de personnes qui en parlent. La réalité est que je ne connais pas la vérité sur ce qu’est vraiment ce virus ni d’où il vient, et vous non plus.

Mais il y a une chose dont nous sommes sûrs, indépendamment de l’origine de ce virus ou même de son existence réelle. Le battage, la peur, la panique et le pandémonium qui entourent cette (supposée) épidémie vont être bien pires que ce que la maladie pourra jamais être. En effet, comme je le clame depuis plus d’une décennie, une attaque par arme biologique (réelle ou artificielle, faux drapeau ou autre) est la couverture parfaite pour une série de points de l’ordre du jour dans la liste de contrôle des mondialistes. Et plus la population panique, plus elle fait le jeu des mondialistes.

Voici cinq points de la liste de souhaits des « puissances qui ne devraient pas être » qui sont présentés sur un plateau d’argent alors que les gens s’affolent au sujet du coronavirus.

1) Surveillance et contrôle de la population sans précédent

Comme mes lecteurs le savent maintenant, la Chine est à bien des égards le modèle du meilleur des mondes technocratiques du 21e siècle. Le crédit social et la reconnaissance faciale, les réseaux de télévision en circuit fermé et l’internet contrôlé par le gouvernement ne sont que les exemples les plus évidents de la manière dont les gouvernements chercheront à surveiller et à contrôler leurs populations à l’avenir. Il n’est donc pas surprenant que la Chine, en tant qu’épicentre de cette nouvelle épidémie de coronavirus, soit à l’avant-garde de nouvelles méthodes, jusqu’ici inimaginables, pour maintenir sa population au garde-à-vous pendant la crise.

La première chose à noter est l’ampleur même de ce que le gouvernement chinois tente de faire ici. La quarantaine imposée à Wuhan le mois dernier, qui concerne une ville de 11 millions d’habitants, était déjà la plus importante de l’histoire de l’humanité. Mais lorsque cette quarantaine s’est étendue à l’ensemble de la province du Hubei – une population de 57 millions d’habitants -, l’ampleur de cet enfermement est devenue presque inimaginable. Comment une telle quarantaine peut-elle être maintenue ?

Eh bien, comme nous l’avons tous vu, cela peut se faire au moyen de la bonne vieille force brutale. En cas de doute, il suffit de souder la porte du malade pour qu’il ne puisse pas quitter sa chambre !

Mais pour vraiment gérer des millions de personnes, il faut une aide technologique. C’est pourquoi le gouvernement chinois a déployé tous les outils de son arsenal pour surveiller et maintenir les restrictions imposées aux citoyens et à leurs déplacements.

Des drones volants pour harceler toute personne se promenant sans masque ? Check.

Un système de surveillance vidéo national appelé – vous ne pouvez pas inventer ça – Skynet pour aider à repérer les évadés de la quarantaine ? Check.

Mais voici la vraie question : Lorsque tout cela sera terminé, pensez-vous que le gouvernement va simplement mettre ces technologies et ces systèmes au rencart ? Ou pensez-vous qu’une fois ce niveau de contrôle devenu normal, les autorités du Parti communiste chinois continueront à l’utiliser ?

Et voici la question encore plus réelle : Pensez-vous qu’il y ait un gouvernement dans le monde qui n’utiliserait pas cette technologie sur sa propre population si on lui donnait une excuse pratique pour le faire (comme, par exemple, une crise de panique à propos d’un nouveau coronavirus) ?

2) Un chèque en blanc pour Big Pharma et l’OMS

Lorsqu’un détective cherche à résoudre un crime, il est important qu’il se demande cui bono. Bien que cela puisse être circonstanciel, le fait d’établir qui bénéficie d’un crime vous permet au moins d’identifier certains suspects.

Dans ce cas, cependant, la question de savoir à qui profite le crime a une réponse simple : l’OMS en bénéficie, bien sûr. L’Organisation mondiale de la Santé, car c’est d’elle qu’il s’agit. En tant qu’organe des Nations unies chargé de diriger la santé internationale et de diriger la réponse aux préoccupations sanitaires mondiales, l’OMS voit systématiquement son pouvoir s’accroître à la suite de chaque crise.

Pendant la période de la non-crise de grippe porcine, de la non-crise du virus Ebola et de la non-crise du virus Zika, l’OMS était dirigée par Margaret Chan. C’est sous la direction de Mme Chan, rappelons-le, que l’OMS a déclaré l’épidémie de grippe porcine de 2009 « pandémie mondiale », une décision qui a automatiquement déclenché l’achat de milliards de dollars de vaccins par divers gouvernements. Il s’agissait bien sûr d’une extorsion flagrante, et même le Conseil de l’Europe a été contraint de constater que les membres du Conseil de l’OMS qui ont déclaré la pandémie siégeaient également dans les conseils d’administration des fabricants de vaccins qui allaient bénéficier de cette décision.

Alors, qui dirige l’OMS cette fois-ci ? Eh bien, ce n’est plus Margaret Chan. Elle a démissionné en 2017 et a été remplacée par Tedros Adhanom Ghebreyesus, un politicien et universitaire éthiopien qui, comme le fait remarquer William Engdahl, est le premier directeur général de l’OMS qui n’est même pas médecin. Au lieu de cela, après avoir obtenu son diplôme de biologie à l’université d’Asmara (Érythrée) et occupé un poste subalterne au ministère de la Santé sous la dictature marxiste de Mengistu, il

« [. . .] est ensuite devenu ministre de la Santé de 2005 à 2012 sous le Premier ministre Meles Zenawi. Il y rencontre l’ancien président Bill Clinton et entame une collaboration étroite avec ce dernier et la Fondation Clinton et son Initiative Clinton contre le VIH/SIDA. Il a également développé une relation étroite avec la Fondation Bill et Melinda Gates. En tant que ministre de la Santé, Tedros allait également présider le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, cofondé par la Fondation Gates. Le Fonds mondial a été criblé de scandales de fraude et de corruption ».

Oh, vous voulez dire la Fondation Gates et son Alliance GAVI pour la vaccination qui sont les plus grands donateurs de l’OMS ? La Fondation Gates qui a contribué à l’organisation de l’ »exercice de pandémie de haut niveau » Event 201 à New York en octobre dernier, qui a permis de mettre au point l’ensemble du scénario du coronavirus que nous vivons actuellement ? C’est bien ça.

Oui, le coronavirus va être un grand jour de paie pour certaines personnes riches et bien informées de la mafia médicale internationale. Mais ne vous inquiétez pas, les politiciens vont aussi participer à la fête…

3) Une excuse pour appliquer la loi martiale médicale

Il y a dix ans, en plein boom de la grippe porcine, j’ai publié un épisode du podcast du Corbett Report sur la loi martiale médicale. Dans cet épisode, j’ai exposé les différentes manières dont les gouvernements du monde entier (y compris, bien sûr, le gouvernement américain) ont tranquillement adopté des lois qui leur permettraient de mettre en œuvre la loi martiale en cas de pandémie mondiale. Cela leur permettrait de mettre en quarantaine et d’incarcérer les citoyens soupçonnés d’être infectés, et permettrait au gouvernement d’administrer tous les médicaments (y compris les vaccins) qu’il jugerait nécessaires pour arrêter la propagation de l’infection.

Aux États-Unis, plus précisément, cette législation a pris la forme du Model State Emergency Health Power Act, un texte législatif rédigé par le Center for Disease Creation (CDC) [Centre pour la création des maladies, dénomination ironique du Center for Disease Control, NDT]. Cette loi accorde au gouvernement le pouvoir de mettre en quarantaine, de forcer la vaccination et de mobiliser l’armée pour aider à mettre en œuvre les procédures d’urgence jugées nécessaires pour contenir l’épidémie. Elle est conçue pour être transmise dans chaque législature d’état afin que les états puissent harmoniser leurs plans d’urgence en cas de pandémie, créant essentiellement un système fédéral permettant la loi martiale médicale. Comme le note l’ACLU,

« la loi permet à un gouverneur de déclarer l’état d’urgence unilatéralement et sans contrôle judiciaire, ne prévoit pas de procédures modernes pour la mise en quarantaine et les autres pouvoirs d’urgence, elle ne prévoit pas de compensation adéquate pour la saisie des biens et ne contient aucun contrôle sur le pouvoir d’ordonner un traitement et une vaccination forcés ».

Quoi qu’il en soit, au dernier décompte, la loi a servi de base à 133 actes législatifs dans 33 États différents.

Et, bien sûr, les citoyens du monde occidental développé qui pensaient que la loi martiale était réservée aux républiques bananières et aux pays exotiques de l’Est sont sur le point de goûter à cette médecine amère sur fond de battage autour du coronavirus.

L’Australie vient d’activer son plan d’urgence en cas de pandémie alors qu’aucun cas de transmission interhumaine de Covid-19 n’a été signalé. Le plan accorde au gouvernement le pouvoir d’annuler des manifestations publiques, de forcer les gens à travailler à domicile, de fermer les garderies et d’imposer des obligations et des restrictions sur la vie quotidienne de ses citoyens comme il le jugera bon.

Pour ne pas être en reste, le Conseil fédéral suisse vient de déclarer une « situation spéciale » qui lui permet d’émettre des ordonnances de police d’urgence « sans fondement en droit fédéral ». Parmi les pouvoirs explicitement assumés par le Conseil, on peut citer le pouvoir de prescrire des vaccinations, d’ordonner des quarantaines et d’interdire des manifestations ou de fermer des institutions.

Aujourd’hui, la Grande-Bretagne, les États-Unis et d’autres pays sont en train de dépoussiérer leurs propres plans d’urgence et de se préparer à participer à la loi martiale.

4) Une excuse pour sévir contre Internet

Dans New World Next Year 2020 – l’épisode annuel de fin d’année de New World Next Week -, j’ai prédit que 2020 allait être la fin de l’Internet tel que nous le connaissons ! Au moment où j’ai formulé cette prédiction, le cirque des (s)élections de 2020 et la vague de censure inévitable qu’il entraînerait pesaient lourdement sur mon esprit. En l’état actuel des choses, il est fort possible que le coronavirus soit l’excuse commode pour que les gouvernements fassent jouer leurs muscles pour censurer Internet.

Compte tenu de l’état actuel de la censure en ligne, peut-on douter que les gouvernements du monde entier sautent sur l’occasion pour éliminer les voix dissidentes d’Internet ? Alors que des informations alternatives sur le virus, ses origines et les vaccins destinés à le « soigner » inondent le Net, une campagne de propagande sans précédent sera menée pour présenter les fournisseurs de ces informations comme une menace pour l’ordre public. Ils seront purgés de l’Internet en conséquence, avec (sans doute) l’approbation d’une grande partie de la population. Ce précédent étant établi, ce n’est qu’une question de temps avant que toute information qui conteste le pouvoir en place soit considérée comme une « menace pour l’ordre public » et soit effacée d’Internet.

Pour qu’il ne fasse aucun doute que la purge en ligne est un aspect du scénario de la pandémie qui est particulièrement important pour le pouvoir qui ne devrait pas être en place, il convient de noter que l’Event 201 s’est longuement attardé sur la manière d’ »arrêter la propagation de la désinformation ». Leur réponse : Fermeture d’Internet et censure, bien sûr !

5) Précipitation de la crise économique

Étant donné que je gagne ma vie en ligne, la perspective de fermetures d’Internet et de mesures de censure me préoccupe. Mais avant que vous ne vous affoliez trop pour le sort de ce pauvre podcasteur, mettons cette crise en perspective : En supposant que le virus devienne pandémique, il est fort probable qu’il s’agira de la plus grande perturbation économique de notre vie.

Étant donné que les quarantaines de masse ont commencé en Chine, alias le maillon le plus important de la chaîne d’approvisionnement mondiale en flux tendus, nous allons assister à des difficultés importantes pour de nombreux fabricants produisant des biens de consommation de base dans un avenir très proche. Les smartphones. Les voitures. Et aussi, par une ironie perverse, les fournitures médicales. Une grande partie de l’économie mondiale qui dépend de la fabrication chinoise connaît déjà des arrêts et des pénuries. Et ce n’est là que le fil du rasoir de ce qui promet d’être un gigantesque coin.

Voici le pire : Ces perturbations sont déjà un fait accompli. Même si tous les habitants de la planète étaient soudainement guéris de leur maladie du jour au lendemain et si toutes les quarantaines étaient levées, les effets de ces dernières semaines de fermetures et d’arrêts continueraient à se faire sentir dans l’économie mondiale pendant des mois. Mais à mesure que la peur et le battage médiatique s’étendront de continent en continent et que les perturbations de masse se multiplieront, ces effets s’aggraveront.

Conclusion : La panique du coronavirus est un merveilleux coup de fouet pour le programme mondialiste

J’ai récemment entendu dire que si cette situation devait dégénérer en pandémie mondiale, elle ferait reculer l’agenda mondialiste de plusieurs décennies. Après tout, un événement comme celui-ci nous apprendra certainement à tous une dure leçon sur l’autosuffisance nationale et le danger inhérent d’une chaîne d’approvisionnement mondiale trop étendue et juste à temps, n’est-ce pas ?

Bien sûr que non. Ça, c’est la conclusion à laquelle arriverait une personne rationnelle qui réfléchirait à la crise de manière rationnelle. Donc, bien sûr, les mondialistes vont nous forcer à avaler l’idée exactement opposée : Qu’une crise comme celle-ci va montrer à quel point nous avons besoin d’une intégration encore plus globale entre tous les niveaux de la société publique et privée. Après tout, comme nous l’a dit le grand devin mondialiste Rahm Emanuel lors de la dernière catastrophe financière, le mantra des élitistes mondiaux est de « ne jamais laisser une bonne crise se perdre ». Pensez-vous vraiment que cette « crise » (réelle ou imaginaire) serait une exception ? »

James Corbett Report, le 29 février 2020

(via Nicolas Bonnal)

Rappels :

L’état d’urgence ne s’arrêtera pas avec le coronavirus

Coronavirus, jeu de rôles de l’oligarchie mondialiste ?

Attali en 2009 : une petite pandémie permettra d’instaurer un gouvernement mondial !

Pour notre santé, ils nous privent de nos libertés ! Le cri de révolte d’un médecin

Les recettes néo-libérales pour écraser les peuples (N. Bonnal)

 

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La corona-panique sert à merveille l’agenda mondialiste

  1. Thomas dit :

    Exact, voir le projet ID2020 validé à Davos et présenté par Gates, à savoir le puçage par vaccination à travers une alliance entre bigpharma/Gavi et les biotech pour une identification biométrique en obligeant à une vaccination obligatoire totalitaire avec intégration d’une puce sous la peau ( voir les articles récents de Peter koenig sur le site mondialisation )

    Mais ce n’est pas tout. Ce jour restera gravé dans le marbre. 25 ordonnances viennent d’être prises venant bouleverser profondément nos lois sous prétexte d’urgence sanitaire et notamment le dynamitage de tous les codes de procédure civile, administrative, pénale pour dématérialiser et porter atteinte aux droits de la défense, soit le dynamitage de tous les codes napoléoniens.

    Des dispositions gravissimes sont prises également allant à l’encontre de la santé publique et du principe de précaution permettant des installations radioélectriques sans autorisation municipale ni de l’agence nationale des fréquences : on prévoit la libre installation de la 5G partout sur le territoire sans aucune restriction? Ces vendus avancent l’agenda mondialiste et transhumaniste d’internet des objets, et on comprend désormais la raison de cette pandémie.

    « Quatre procédures administratives préalables en vue de l’implantation ou de la modification d’une installation de communications électroniques sont ainsi aménagées :
    – suspension de l’obligation de transmission d’un dossier d’information au maire ou au président d’intercommunalité en vue de l’exploitation ou de la modification d’une installation radioélectrique ;
    – possibilité pour l’exploitant d’une station radioélectrique de prendre une décision d’implantation sans accord préalable de l’Agence nationale des fréquences ; – réduction du délai d’instruction des demandes de permissions de voirie relatives aux installations de communications électroniques implantées à titre temporaire et dans le cadre d’interventions urgentes ;- dispense d’autorisation d’urbanisme pour les constructions, installations et aménagements nécessaires à la continuité des réseaux et services de communications électroniques ayant un caractère temporaire. »

    • Bernie dit :

      Vous avez tout à fait raison.

      « L’urgence dicte sa loi » a dit hier le Grand Démocrate de Matignon.

      Phrase terrible quand on y pense.

      On noie des procédures dictatoriales (techniques, administratives, judiciaires, policières) sous un déluge de mesures de « solidarité » pour les Français et les entreprises frappés par « les graves dommages économiques et sociaux que provoque inévitablement le confinement » …

      Un confinement qui était prévu de longue date et qui est une arme redoutable pour leur projet de domination globale et d’asservissement.

      « Nous ne laisserons personne de côté », a souligné le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, ajoutant que le fonds de solidarité « sera maintenu tant que la crise durera ».

      Oui mais primo la crise va durer très, très longtemps… et deuxio quand elle sera plus ou moins passée, les lois d’exception visant la confiscation des droits et libertés, elles, seront toujours là…

  2. Ping : La corona-panique sert à merveille l’agenda mondialiste — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie – La vérité est ailleurs

  3. zorba44 dit :

    J’ai déjà écrit qu’un scénario implacable était dans les plans des mondialistes.

    Bill Gates a mauvaise mine et la sale tête des mauvais coups et il se révêle, jour après jour, que sa Fondation n’est qu’un prétexte à accroitre sa fortune.

    Dans une partie d’échecs c’est celui qui anticipe qui peut arriver à la défense gagnante…

    A la lumière des évènements ayant mené au lock-out à minuit en NZ, j’ai une petite idée de ce
    qui va se passer ensuite. Qu’on le comprenne bien le lock-out kiwi est soft en apparence puisqu’il autorise les sorties pour les urgences et pour se nourrir, Comme par ailleurs les supermarchés de la capitale serinent aux clients qu’il n’y a pas de pénuries (tout en limitant l’achat de certains articles) on fait 3 fois 200 kms en 3 jours pour reconstituer sa réserve stratégique,

    Hier je me suis rendu à Whangarei où les enseignes filtraient les entrées pour éviter une densité de clients trop fortes à l’intérieur du supermarché ; je livrais deux machines à ultrasons pour fabriquer de la vitamine C encapsulée dans de la lécithine de soja (au fil des ans la machine à purifier le vin et à vieillir les spiritueux est devenue un appareil médical pour aider à combattre le cancer …et les coronavirus existants et à venir). Whangarei est à 150 km environ d’Auckland, et, là changement de décor avec des rayons clairsemés, et, bien entendu pas ce qui nous manquait encore ou à compléter – à savoir quelques sacs de farine, de la « baking soda » , de la « wheaten corn flour » (pardon j’ignore le nom de ces produits en français… En passant je note que les croquettes pour chat qui avaient pris 10% ont encore pris 30% et que les boîtes de thon achetées la veille 1,29 $ à Auckland sont passées à 2,29 $ – même marque, même format.

    Deux jours avant j’étais sur internet avec un ami devenu viticulteur à St Hippolyte au moment de sa retraite(on a été sur les mêmes bancs au Lycée Hoche à Versailles il y a un peu plus de 60 ans…

    La famille d’un de ses fils est nassée avec un camping-car …et ils ne continueront pas leur voyage vers Honolulu dans 15 jours …le consulat et l’ambassade de France à Wellington étant aux abonnés absents. Durée du lock-out 1 mois et pas de vols internationaux avant 3 mois ! Ils sont chez nous depuis hier en fin d’après-midi …juste à temps !

    Avant-hier mon fils, revenu de Tauranga, rendait un campervan à son loueur et des dizaines de locataires de campervans étaient contraints de rendre le leur, sauf à avoir un lieu de confinement, alors que tous les campings et parcs nationaux ferment, soit dit en passant. Ils avaient été prévenus par SMS et aucune indemnisation prévue pour la période non utilisée !…

    Mon fils est reparti hier (alors que j’étais sur la route de Whangarei) avec un véhicule qui a été le dernier contrôle technique et pour lequel il a enregistré un rego, vignette locale à la carte, de 4mois – il est optimiste, je veux dire pour les 4 mois…

    On a le droit d’aller se promener même d’aller à la plage, à condition de rester dans son cercle et à l’écart des autres, Malheur à ceux qui recevraient des amis, la police est investie pour s’inviter chez vous à toute heure, dans ce but…

    Voilà à quelles réflexions m’ont amené cette nuit : le prochain coup !

    On fait tout pour augmenter la pression et le nombre de victimes (que ceux qui n’y croient pas aillent un peu regarder tous les bâtons qu’on met dans les roues du Professeur Raoult et de sa méthode !…).

    Fait-on de la promotion pour l’argent colloïdal approuvé dans son action anti-virale par la toute puissante FDEA américaine ? …pour la vitamine C ?!…

    Les gens sont dans leur camp de vacances : ils s’habituent, cohabitent, s’estiment …ou se haïssent…

    Le ronron s’installe en apparence…

    Un jour toutes les bulles éclatent ! le système bancaire explose…

    L’argent qui vous reste est perdu, les salaires et les pensions de retraite …deviennent des vestiges d’antan.

    Le chaos et les violences sociales s’installent.

    Il n’y a plus que des décombres d’économie mondiale – alors que s’accélère la pandémie.

    Je pense pouvoir vous dire bientôt le coup qui suivra, tel que je le vois comme vraisemblable.

    Jean LENOIR

  4. Que vont il faire avec les résultats de l’analyse (ADN) si nous nous fessons tousse testé ?

  5. Alcide dit :

    Les vaccins ne servent à rien…

    Vaccines Did Not Save Us – 2 Centuries Of Official Statistics

    https://childhealthsafety.wordpress.com/graphs/

    … Si ce n’est qu’a constituer le formidable portefeuille des escrocs et assassins de big-pharma.

  6. Barnum dit :

    60 heures par semaine ???
    Les esclaves pourront se reposer le dimanche après-midi ?

    • francisco dit :

      Pas sûr … le ministre des paysans et des charrues a dit que nous les gueux on devait aller aider aux champs.

      • y a de la joie dit :

        tres juste! et les français vont gober ça tout rond ?
        ça m’a mis en joie ce matin, je me promenais donc sans oublier d’oublier mon auto-autorisation de sortie
        si je croise un flic, je lui demanderai son avis sur son patron.

    • zorba44 dit :

      Le signataire, pendant dix ans a eu des semaines de 70 à 90 heures…
      C’était pour lui et volontaire !

      …il en était le bénéficiaire direct : on ne peut pas imposer cela à un salarié qui n’est pas trop maître de son devenir !

      Les « esclaves » ne doivent jamais être soumis à plus de 48 heures hebdomadaires !

      Jean LENOIR

  7. Alcide dit :

    En réponse à Bill, Georges, Emmanuel, Christine et à tous les autres morveux de la ploutocratie :

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s