Neil Ferguson, l’homme de main de Bill Gates

Homme de main corrompu et charlatan… à l’origine de la DÉVASTATION économique et sociale et des TRAGEDIES qui frappent le monde entier. OD

« Je vous présente Neil Ferguson : le fantôme dans la machine, l’intermédiaire entre l’OMS et Bill Gates.

Pourquoi les gouvernements applaudissent-ils lorsqu’il prédit une pandémie et qu’il leur dit de confiner leurs pays ?

Y en a-t-il que son passé intéresse ?

Pourquoi jouit-il encore d’un emploi prestigieux ?

De qui est-il proche ?

D’abord, mettons les choses au clair : on voit des articles affirmant que les prédictions informatiques n’ont pas vraiment pour objectif d’être précises, que la modélisation COVID à laquelle ont adhéré les États-Unis, la Grande-Bretagne et d’autres pays a été mise de côté. Ces articles racontent en essence des foutaises. Pourquoi ? Parce que les gouvernements obéissent à un modèle. Ils obéissent aux projections prédisant le plus grand nombre de morts… voilà un fait accablant.

Neil Ferguson, par l’intermédiaire de son institut à l’Imperial College de Londres, peut décider du sort d’un pourcentage important de la population mondiale (en inventant des morts). C’est lui qui mène la danse.

C’est le Monsieur Génie de la modélisation informatique des épidémies.

Ses collègues experts gonflent sa réputation.

Selon le Business Insider (25/04)) :

L’équipe de Ferguson a prévenu Boris Johnson que la quête de « l’immunité collective » [laisser les gens vivre leur vie au grand jour au Royaume-Uni] pourrait coûter 510 000 vies, provoquant un brusque retournement de situation [confinement national massif au Royaume-Uni]… Ses simulations ont également influencé d’autres pays, et ont été citées par les autorités américaines, allemandes et françaises.

Non seulement ils les ont citées, non seulement elles les ont influencées, mais ils les ont avalées telles des couleuvres.

Business Insider poursuit :

Le 23 mars, le Royaume-Uni a laissé tombé la thèse de l’immunité collective en faveur d’une stratégie de répression, et le pays s’est préparé à des semaines de blocage. On doit ces décisions à l’étude de Ferguson.

Et ce n’est pas tout.

Dans le même article :

Le Dr Deborah Birx, coordinatrice de la réponse au coronavirus pour l’administration Trump, a déclaré aux journalistes lors d’un point presse le 16 mars que l’étude de l’Imperial [la projection informatique de Ferguson] avait incité le CDC à recommander le télétravail et d’éviter les rassemblements de plus de 10 personnes.

Ferguson, l’instigateur du CONFINEMENT, de la privation des libertés fondamentales et du désastre économique.

Examinons donc les antécédents de Ferguson, détaillés dans l’article du Business Insider:

Ferguson a cofondé le MRC Centre for Global Infectious Disease Analysis, basé à l’Imperial, en 2008. C’est le principal organisme qui conseille les gouvernements nationaux sur les épidémies d’agents pathogènes.

Il reçoit des dizaines de millions de dollars de financement annuel de la Fondation Bill & Melinda Gates, et travaille avec le National Health Service britannique et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux États-Unis. Il est chargé de fournir à l’OMS une « analyse rapide des problèmes urgents liés aux maladies infectieuses ».

Vous voyez le topo ?

Gates arrose Ferguson.

Gates demande des vaccins, toujours plus de vaccins.

Gates veut un vaccin contre le COVID avant que tous les aspects du confinement planétaire ne prennent fin. Bien sûr, les mesures de confinement sont déjà en train de ravager les économies planétaires.

Récemment, M. Gates a encore fait des mamours à l’OMS en y injectant 350 millions de dollars pour « combattre le coronavirus », renforçant ainsi son contrôle sur l’organisation. Il s’est déjà engagé à verser sur les 10 prochaines années 10 milliards de dollars à diverses organisations, pour le développement de vaccins à destination de la population mondiale.

Ferguson fournit au CDC et à l’OMS une projection informatique effrayante des décès COVID. Ferguson apporte ainsi une caution au plan de vaccination de Gates.

Sur la base des desiderata de Gates, le CDC et l’OMS agissent conformément aux recommandations de Ferguson.

Les gouvernements nationaux sont soumis à l’OMS et au CDC.

Lisez la suite :

Michael Thrusfield, professeur d’épidémiologie vétérinaire à l’Université d’Edimbourg, a déclaré au journal qu’il avait eu une impression de « déjà vu » en lisant l’étude [de Ferguson] pour l’Imperial [sur le COVID], affirmant que Ferguson était responsable de l’abattage excessif d’animaux lors de l’épidémie de fièvre aphteuse de 2001.

« Ferguson a averti le gouvernement que 150 000 personnes risquaient de mourir. Six millions d’animaux furent abattus à titre préventif, ce qui coûta au pays des milliards de dollars en revenus agricoles. Au final, 200 personnes sont mortes. »

En outre, il [Ferguson] a été accusé de créer la panique en surestimant le nombre de morts potentielles lors de l’épidémie de grippe aviaire de 2005. Ferguson avait estimé que 200 millions de personnes risquaient de mourir. Le nombre réel fut de l’ordre de quelques centaines. »

En 2009, une des modélisations de Ferguson avait prédit que 65 000 personnes risquaient de mourir de l’épidémie de grippe porcine au Royaume-Uni – le chiffre final fut inférieur à 500. »

Dès lors, comment quiconque peut croire aux prédictions de Ferguson concernant l’arnaque du COVID ?

Ses collègues experts sont-ils à ce point stupides ?

Les présidents et les Premiers ministres sont-ils à ce point stupides ?

Et la réponse est : il s’agit d’une opération secrète monumentale ; certaines personnes sont effectivement très stupides ; d’autres sont mouillées jusqu’au coup dans cette opération et ont peur de dire que l’empereur est nu ; d’autres encore sont conscientes de ce qui se passe, et veulent détruire les économies nationales et nous entraîner vers un Nouvel Ordre Mondial.

Surtout, n’oubliez jamais que l’OMS est un bras actif des Nations Unies, qui ont publié quantité de rapports, prises de position et communiqués de presse prônant un monde technocratique sans frontières, surveillé et fonctionnant plus ou moins comme une gigantesque multinationale – au sein de laquelle chaque citoyen, pour son propre bien, pour se protéger contre de futures pandémies, sera irrémédiablement mis dans une case bien délimitée et sous contrôle.

Ensemble, toutes ces cases formeront une « civilisation pérenne » – la LIBERTÉ en moins.

La liberté dans toutes ses expressions – mouvement, dissidence, rassemblements, etc. – doit disparaître. Sans quoi des virus sauvages nous infecteront et nous détruiront tous. C’est le fer de lance poli de la propagande officielle.

Gates sait qu’il tient son homme : Ferguson. En tant que bénéficiaire de dizaines de millions de dollars par an de la Fondation Gates, Ferguson n’est pas près de publier un modèle qui affirme que le COVID n’est pas un problème, qu’il faut laisser les gens vivre leur vie et que tout ira bien. Les chances que cela se produise sont comparables à celles de chercheurs qui admettraient n’avoir jamais correctement identifié un nouveau virus comme cause de la maladie en 2019, à Wuhan.

Pour justifier l’injection de métaux lourds, de gènes synthétiques qui altèrent le patrimoine génétique, d’une foule de germes et de que sais-je encore dans les organismes de chaque homme, femme et enfant sur la planète, M. Gates a besoin d’une histoire sur un virus mortel qui nécessite de verrouiller et de confiner la planète entière, sous les yeux d’un public rendu captif.

Il a désormais son histoire, enrobée dans un modèle informatique conçu par un homme au parcours semé d’échecs pitoyables et dévastateurs.

Neil Ferguson est le fantôme dans la machine. La machine, c’est l’OMS et le CDC. L’homme derrière le fantôme est Bill Gates ».

Jon Rappoport, NoMoreFakeNews, le 30 avril 2020

Traduction Sott.net (via Alter Info)

Rappels :

Coronavirus : Neil Ferguson, le charlatan britannique qui conseillait le gouvernement français…

Vendre la peur – les “experts en épidémies” donnent leur avis

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Neil Ferguson, l’homme de main de Bill Gates

  1. zorba44 dit :

    Il faut lui faire la peau à cette pourriture…

    Jean LENOIR

  2. lorsi dit :

    et BG homme de paille de qui?http://www.thetruthseeker.co.uk/?p=206679 : Avec quelques variations de degré mineures, la réponse uniforme est sans précédent. Presque comme s’ils suivaient des ordres.
    En fait, je dirais que oui. Quelqu’un ou quelque chose decide des coups de feu et ce n’est pas Bill Gates, qui est juste un gofer. Certes, Gates peut être un gofer de très haut rang, mais on lui dit aussi quoi faire.
    Car il semblerait que quelqu’un dans les coulisses donne des ordres à des dirigeants mondiaux qui, obéissent comme un .

  3. Ping : La France est ruinée, le couillon obtempère : L’enfer est pavé de bonnes intentions, dit-on. L’économie française est tombée dans la récession la plus profonde des dix-neuf pays qui ont l’euro pour monnaie, voilà l’enfer. Son PIB a chuté

  4. Eric83 dit :

    Quelqu’un a eu l’excellente idée de poster sur un blog cette vidéo des Guignols de l’Info qui a été réalisée…il y a 11 ans mais dont l’actualité est sidérante.

    Les guignols de l’info – Les vaccins et la grippe

  5. Danse dit :

    « et BG homme de paille de qui? »
    Plein d’articles en anglais ont remonté la piste « terrienne » pour trouver la tête pourrie qui commande, elle les a conduits à la couronne britannique et en Israël en passant toujours par EPSTEIN.
    Tous les « chefs de gouvernement » qui obtempèrent sont tenus par leurs parties sexuelles et/ou leur consommation d’enfants.

    La journaliste d’investigation Whitney Webb (Mint Press, Last American Vagabond, voir son fil twitter pour ses interviews et articles) a publié plusieurs enquêtes, et ces jours-ci une interview de Maria Farmer, ex-prisonnière d’Epstein et de Ghislaine Maxwell, qui fut la première victime en 1996 à porter plainte contre eux pour des agressions sexuelles. Elle a tenté aussi en vain d’alerter la presse, qui a enterré son histoire.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Maria_Farmer
    Maria Farmer a connu Donald Trump et aussi Ivana Trump, sa première femme, chez Epstein…

    De plus j’avais posté ici plusieurs fois (sans réussir à susciter d’alerte) un article de Whitney Webb sur la planification d’une PSY-OP dont le but est d’ANNULER L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE DE NOVEMBRE 2020, avec prise de contrôle du gouvernement américain par les représentants des intérêts sionistes, déjà placés aux plus hauts postes de l’état.
    L’organisation du projet implique une kyrielle d’entreprises israéliennes ainsi que l’UNIT 8200 de l’armée israélienne.

    Une SIMULATION a été menée avec la participation de nombreux élus américains, qui ne se sont même pas demandé pourquoi une société de sécurité israélienne s’occupait de programmer la sécurité de l’élection américaine et offrait gratuitement les frais de la simulation.
    L’EXERCICE en grandeur nature pour ce coup d’état a été L’ATTENTAT DE BOSTON, avec loi martiale, confinement et fouille dans toutes les maisons. Il est prévu d’enlever toutes leurs armes aux Américains à cette occasion, car certains vont résister, sur fond d’exacerbation de l’opposition entre partisans et opposants à Trump, avec des tireurs d’élite postés pour faire croire à une guerre civile qu’il faut réprimer.
    Il y a quelques jours Trudeau a annoncé au Canadiens qu’il leur est désormais interdit d’acquérir des armes, avec effet immédiat.

    Trump est donc actuellement dans une course contre la montre pour « sauver ses fesses », comme il l’a déjà dit lui-même après l’assassinat du général Soleimani.
    Les informations US que j’ai lues font état d’un répit dans le confinement en septembre-octobre, puis d’une fermeture totale des libertés. La nuit noire tomberait sur la colonie Europe en même temps.

    J’espère que cette enquête (je crois que Henry Makow en a publié un résumé sur Truthseeker à l’époque) sera prise au sérieux et diffusée au maximum, et que cette nouvelle étape de la dictature mondiale pourra être empêchée. Car dévoiler est une arme anti-prédateurs puissante.

    • « Tous les « chefs de gouvernement » qui obtempèrent sont tenus par leurs parties sexuelles et/ou leur consommation d’enfants. »

      Absolument. A quoi il faut naturellement ajouter la corruption financière… qui est un instrument de chantage puissant vis-à-vis de l’ensemble du personnel politique.

      • Danse dit :

        Vous avez raison Olivier, même si elle est évidente, il est préférable de le rappeler. C’est non seulement une corruption, mais une terreur financière :

        Who Really Controls the World? Deadly Weapons, Concentration of Wealth, Corporate Media
        https://www.globalresearch.ca/who-really-controls-the-world/5445239
        By Prof. Dr. Mujahid Kamran
        Global Research, May 03, 2020
        New Dawn Magazine 26 April 2015

        « Professor Carroll Quigley wrote:

        The powers of financial capitalism had another far reaching aim, nothing less than to create a world system of financial control in private hands to be able to dominate the political system of each country and the economy of the world as a whole. This system was to be controlled in a feudalist fashion by the central banks of the world acting in concert, by secret agreements, arrived at in private meetings and conferences.… The growth of financial capitalism made possible a centralisation of world economic control and use of this power for the direct benefit of financiers and the indirect injury to all other economic groups. »

  6. Pollock dit :

    Merci à Eric 83 pour la vidéo des Guignols, ça fait du bien de rire un peu par les temps qui courent…. Dans un autre genre, le blog de Nouratin nous offre chaque dimanche une feuille de chou savoureuse.

  7. Eric83 dit :

    Tiens les modélisations de Ferguson ne sont pas randomisées en double aveugle !?

    Comment des Etats peuvent-ils justifier de faire confiance à un seul « modélisateur », qui de plus s’est vautré très largement et gravement depuis des années ?

    Les modélisateurs des « subprimes » aussi étaient soi-disant sûrs de leurs modèles/algorithmes. On a vu où cela a mené le monde.

  8. Abroz60 dit :

    https://www.google.com/search?hl=en&source=android-browser-type&q=neil+Ferguson+revised+data&gws_rd=ssl
    Voir paragraphe 2.
    Neil a attrapé le covid-19. Il aurait mieux fait de prendre un congé maladie au lieu de continuer à bosser. Était-il encore en état de faire des calculs ?
    Facile aussi de réviser à la baisse ses projections après le confinement global.
    Bon il a survécu comme la plupart des malades…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s