Plus fort, plus vite, plus profond ! (D. Orlov)

C’est la saison des élections présidentielles aux États-Unis et je ressens donc le besoin pressant d’écrire un article symbolique à ce sujet. J’essaie généralement de rester en dehors de ce sujet parce que les États-Unis ne sont pas une démocratie et que peu importe qui est président. Gilens et Page l’ont prouvé dans leur étude historique de 2014, ce qui m’a évité d’avoir à surenchérir ici sur ce sujet.

À ce stade, certaines personnes aiment objecter que c’est comme cela devrait être parce que les États-Unis sont une république, pas une démocratie. Mais alors pourquoi s’embêter avec des élections ? Pour ceux qui aiment la démocratie, je suggère qu’ils étudient la Corée du Nord ; c’est une « république populaire démocratique ». Pour résoudre le problème de la démocratie, il faudrait obtenir la moyenne à l’examen, tandis que pour en faire une république populaire – au lieu d’une république oligarchique comme c’est le cas actuellement – il faudrait un gros effort supplémentaire.

J’ai assisté à un long défilé de laquais présidentiels, en commençant par Ford dit le « ramolli du bulbe », jusqu’à Trump, dont les surnoms vont d’ « homme orange » à « merde de macaque ». Bien que cela soit sans doute une perte de temps, je peux peut-être vous aider à vous rassurer. Beaucoup de gens sont actuellement surmenés par ce qui est un concours qui n’a pas de sens et je veux faire ce que je peux pour faire baisser leur tension artérielle et leur taux de cortisol et leur permettre de vivre plus longtemps, plus heureux et en meilleure santé.

Les mots « Les États-Unis ne sont pas une démocratie et peu importe qui est président » constituent un mantra utile, en quelque sorte. Répété suffisamment de fois avec conviction, il calme l’esprit et apaise l’âme. C’est ma première contribution à votre bien-être mental face à cette compétition présidentielle ; la seconde est l’idée de voter au hasard, en tirant à pile ou face. Étant donné que votre vote n’a aucun sens (voir pourquoi ci-dessus), c’est la façon la plus responsable et la plus patriotique de vous acquitter de votre responsabilité de participer. En prime, cela vous permet de prendre plaisir à regarder les têtes de ces politiciens sans scrupules exploser :

Avez-vous l’intention de voter ?
Bien sûr !
Comment comptez-vous voter ?
En tirant à pile ou face.
Pourquoi ?
Parce que les États-Unis ne sont pas une démocratie et que peu importe qui est président. (Citer l’étude ci-dessus.)
Alors pourquoi voter ?
Parce que c’est ma responsabilité en tant que citoyen.

Pour rendre cette discussion moins aride, laissez-moi vous brosser le tableau. Imaginez que les États-Unis sont une impasse négligée entre deux immeubles, jonchée d’ordures, de graffitis et infestée de rats. Imaginez maintenant que les présidents et les candidats à la présidence soient des matous qui rôdent dans cette ruelle, empestant régulièrement tous les objets verticaux et feulant les uns sur les autres périodiquement. Tous les quatre ans, les griffes sont sorties et la fourrure vole, puis c’est le retour des rôdeurs, des miaulements et de la puanteur. Vous espérez qu’un jour quelqu’un viendra ramasser les ordures, repeindre les graffitis et exterminer les rats, mais à ce stade, vous n’avez pas trop d’espoir dans l’idée que continuer à nourrir les matous fera en sorte que quelqu’un viendra.

Après avoir fixé cette image dans nos esprits, posons une question évidente : Quand avons-nous vu pour la dernière fois notre impasse habitée par des créatures de même camp [que Trump, NdT] ? La réponse est évidente : en 1984. Le titulaire était Ronald Reagan. Sa devise était « It’s morning in America » (après une longue nuit noire de déclin industriel, de chocs pétroliers et de revers géopolitiques). Le slogan était « Plus fier, Plus fort, bref Meilleur ! » L’ancien vice-président Walter Mondale, maladroit et peu impressionnant, a fait une chose sans précédent parmi les candidats à la présidence en choisissant une femme – Geraldine Ferraro – comme vice-présidente pour son ticket. Ils se sont crashés en flammes, ne remportant que le Minnesota, l’État natal de Mondale, et le district de Columbia.

Par la suite, une sorte de « réveil en Amérique » a eu lieu, non pas à cause de ce que Reagan a fait, mais simplement parce que l’URSS s’est effondrée – en grande partie à cause de la trahison de Mikhaïl Gorbatchev, Boris Eltsine et de leurs cohortes de faux-communistes – ouvrant la voie à une période de 30 ans de pillage effronté de l’ensemble du bloc de l’Est par l’Occident. Mais au tournant du siècle, le butin s’est épuisé et l’Empire américain a recommencé à avoir faim. Et maintenant, il est vraiment affamé : la moitié du budget fédéral est désormais financée par l’impression d’argent et chaque année, le gouvernement américain emprunte le double de ce qu’il encaisse. Lorsque cette impression de monnaie engendrera inévitablement l’inflation, les États-Unis ne pourront pas la combattre, comme ils l’ont fait sous Reagan, en augmentant les taux d’intérêt, car cela déclencherait instantanément la faillite nationale à tous les niveaux.

Les États-Unis sont désormais un pur système pyramidal prêt à s’effondrer à tout moment. Théoriquement, ils pourraient gagner quelques années supplémentaires si la Chine s’effondrait politiquement, permettant aux États-Unis de la piller comme ils l’ont fait avec le bloc de l’Est lors de l’effondrement de l’URSS, mais une telle évolution semble extrêmement improbable. Lorsque les États-Unis s’effondreront, peu importe qu’ils aient été une démocratie ou qui ait été leur président. Et maintenant, revenons au spectacle secondaire de la fin de l’univers…

Cette année, nous avons Donald Trump comme titulaire. Sa devise est « Make America Great Again » – après une longue nuit noire de déclin industriel, de chocs pétroliers et de revers géopolitiques. Il n’a pas de slogan, et je voudrais donc suggérer « Plus fort, plus Vite, plus Profond ! » Cela réjouirait en plus ses fidèles partisans parmi les mâles homophobes racistes et sexistes. En face, on a l’ancien vice-président Joe Biden, sénile et hésitant, qui a fait une chose sans précédent parmi les candidats à la présidence en choisissant une femme – Kamala Harris – comme vice-présidente. Pire encore, dans son brouillard mental, Joe Biden ne semble pas savoir lequel d’entre eux est le vice-président. Il serait probablement plus heureux dans son rôle habituel de vice-président – en faisant de longues siestes en milieu de journée et en assistant à des funérailles, y compris, finalement, les siennes.

On peut affirmer que le ticket Biden/Harris va s’envoler en fumée, tout comme le billet Mondale/Ferraro, qui était la deuxième plus mauvaise performance de tous les temps- le pire record de tous les temps à battre est la victoire de Franklin D. Roosevelt sur Alf Landon en 1936. Il y a aussi une raison pour laquelle un tel fiasco serait plus difficile à prévoir : en 1984, le politiquement correct n’avait pas encore fait florès et il était tout à fait concevable qu’un héros de la classe ouvrière se tenant dans un bar à péquenauds s’exclame bruyamment « Je ne voterai pas pour une femme arrogante à la présidence », alors que de nos jours, de tels « déplorables » retiennent leur souffle, craignant la désapprobation, et gardent leur préférence électorale secrète même pour leur propre famille. C’est probablement ce même effet qui a aveuglé la campagne d’Hillary Clinton en 2016.

Depuis lors, l’atmosphère politique aux États-Unis est devenue encore plus toxique, avec la suppression totale de la liberté d’expression par la censure des médias sociaux et des codes de conduite strictement appliqués sur le lieu de travail. Pendant ce temps, la rhétorique de BLM, Antifa, LGBTQ+ et des militants féministes est devenue de plus en plus stridente, le tout dirigé contre un seul ennemi : l’homme blanc hétérosexuel américain. Ce type de victimisation inverse portera tôt ou tard des fruits tout aussi toxiques. Si une personne, du fait qu’elle est un homme blanc hétérosexuel, est automatiquement étiquetée comme un homophobe sexiste raciste et forcée à avouer et à se repentir sous la contrainte, alors la victime de la victimisation inversée finira par s’exclamer quelque chose du genre « Très bien, si c’est ce que vous pensez que je suis, c’est comme ça que je vais la jouer. Retour au ghetto/à la réserve ! Retour à la cuisine/ au placard ! » Et, pour être plus convaincant, il pourra armer son fusil. Ne serait-ce pas déplorable !

Je peux imaginer des foules énormes de ces « déplorables » se dirigeant vers les bureaux de vote, se saluant avec cette réponse comme défi « Plus fort, plus vite ! » – « Plus profond ! » et … réélisant Donald Trump. Il s’ensuivra un chahut, au milieu duquel personne ne remarquera particulièrement l’effondrement de « tout le château de cartes » , comme l’a dit George W. Bush. Mais quoi qu’il arrive, vous devez vous rassurer, car les États-Unis ne sont pas une démocratie et peu importe qui est président, mais si vous voulez voter, alors faites-le en tirant à pile ou face.

Dmitry Orlov, Club Orlov, le 21 septembre 2020

Traduit par le blog http://versouvaton.blogspot.fr

Le livre de Dmitry Orlov est l’un des ouvrages fondateurs de cette nouvelle « discipline » que l’on nomme aujourd’hui : « collapsologie » c’est à-dire l’étude de l’effondrement des sociétés ou des civilisations.

Rappel :

Trump est l’anti-Obama tout comme Obama était l’anti-Bush (mais ce n’est qu’une escroquerie)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Plus fort, plus vite, plus profond ! (D. Orlov)

  1. clavreul dit :

     » Le gouvernement démocratique absolu est aussi tyrannique que le despotisme. Quand à ceux qui font de Bolivar un élève de la Révolution française, on pourrait leur mettre sous les yeux quelques lignes où il déclare  » la nation la plus instruite de l’univers antique et moderne n’a pu résister à la violence des tempêtes inhérentes aux théories pures. Si la France européenne, toujours souveraine et indépendante, n’a pu supporter le poids d’une liberté infinie, comment sera-t-il donné à la Colombie de réaliser le délire de Robespierre et de Marat ? Peut-on même songer à un pareil somnambulisme politique ? Législateurs, gardez-vous bien d’être comparés, par le jugement de la postérité, aux monstres de la France !  »
    Jacques Bainville, LES DICTATEURS.

    • Mettre sur le même Plan, le délire de Robespierre et de Marat…

      Tenez, pour vous faire votre propre opinion je vous propose 2 lectures, celle visionnaire de Marat, sans pour autant méconnaitre son erreur qu’il a payé de sa vie, dans ce qu’on pourrait appeler l’un des false-flag de l’Histoire de France, car il a voulu piloter le changement de l’intérieur, ce qui est im-pos-si-ble. Il aurait dû se retirer, se concentrer sur les sections en faisant diffuser « L’ami du peuple » partout pour consolider les sections sur tout le territoire. Le peuple aurait repris la barre. Marat savait que la « république » était un leurre oligarchique. Dans les chaînes de l’esclavage, il parle des « princes » (le livre se veut être l’anti-« Prince » de Machiavel…) parce qu’en 1774, il n’y avait que ça. À la lecture, il faut remplacer le mot « princes » par « gouvernants » et la vision s’élargit d’un coup ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/08/nouvelle-version-pdf-les-chaines-de-lesclavage-de-jean-paul-marat-1774.pdf
      Quand on lit « Les chaînes de l’esclavage » que Marat écrivit une quinzaine d’années AVANT la révolution de 1789, on comprend qu’il était le véritable visionnaire de cette révolution, il avait la confiance du peuple, des sections communales, il avait la vision et l’aura pour faire court-circuiter le système étatique et le capitalisme en marche. C’était l’homme à abattre qui ne pouvait être guillotiné comme l’escroc Danton ou l’autocrate intègre Robespierre. Marat était la hantise de la bourgeoisie ayant accédé au pouvoir et donc, on alluma Charlotte Corday à distance (déjà) et le sort de Marat fut scellé…

      Ou les maintenir dans la peur ?

      Et cette compilation d’analyses des vrais amis de la Révolution de 1789, celle des sections communales justement ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2019/12/les-vrais-amis-du-peuple-revolution-franc3a7aise-1789-nvelle-version-decembre-2019.pdf

      Pour preuve, cet extrait : Lorsque le prince a enfin sacrifié tous les hommes puissants qui lui faisaient ombrage, tous les hommes jaloux de la liberté qu’offensait sa puissance, tous les hommes courageux qui refusaient de reconnaître son injuste autorité : lorsqu’il a renversé toutes les barrières qui s’opposaient à son ambition ; qu’il a fait taire toutes les lois ; qu’il a tout envahi, tout immolé à sa grandeur, il laisse quelque temps respirer l’État, il récompense ses créatures, répand ses dons sur l’armée, sur la populace ; il ramène l’abondance, donne des festins, des fêtes, des spectacles : images trompeuses de la félicité publique. […]

      Rien n’est innocent aux yeux d’un despote : sans cesse environné de délateurs qui nourrissent ses soupçons, flattent son avarice, aiguillonnent sa cupidité, enflamment son orgueil ; sans cesse entouré de scélérats protégés et enrichis par la part qu’ils obtiennent des confiscations, les paroles les plus innocentes deviennent des crimes, jusqu’aux pensées secrètes : alors plus de bornes à la tyrannie. Tous ceux qui lui deviennent suspects sont immolés à sa lâcheté, tous ceux dont il convoite la fortune sont immolés à sa cupidité ; on les accuse d’avoir attenté à la majesté du prince, méprisé son autorité, médit de ses ministres : tout prétexte est bon. Dès lors le glaive de la loi est loué sur toutes les têtes, et l’État devient un théâtre d’horreur et de carnage. Ainsi, livrés à la merci du gouvernement, chacun sent qu’il ne faut point faire parler de soi, et qu’il ne tient sa sûreté que de son obscurité : chacun cache ce qu’il craint, ce qu’il espère, ce qu’il désire : alors plus de murmures, plus de plaintes, plus de soupirs ; partout règne un morne silence, la consternation se répand dans tous les cœurs : dans leurs transes perpétuelles, les sujets gémissent en secret, et se désespèrent comme des criminels condamnés au supplice, ayant toujours la mort devant les yeux.

  2. zorba44 dit :

    Bonne analyse de la décomposition du monde Yankee …en dehors de la démocratique Corée du Nord pourquoi, au fond, ne pas additionner tous les brouets politiques à l’origine desquels se trouve la lex americana prédatrice et imprécatrice, cette loi qui a organisé le droit de vie et de mort pour les autres nations ?…

    Jean LENOIR

  3. clavreul dit :

    Alors Emmanuel ! n’était- il pas nécessaire d’avoir un discours apaisé avec la Russie ?
    maxmatinnews448012_0_729_514.jpg (729×514)

    La Russie va faire reculer la Turquie dans une guerre éclair.
    Le premier ministre arménien au Figaro: «La Turquie s’aventure sur un chemin génocidaire»
    https://www.lefigaro.fr/international/le-premier-ministre-armenien-au-figaro-la-turquie-s-aventure-sur-un-chemin-genocidaire-20201001

  4. clavreul dit :

    Un monde qui refuse Jésus Christ comme Messie et sauveur nous mène inlassablement au chao. Le séparatisme dans la bouche du président Macron, qu’est ce que cela peut modifier en profondeur dans la société française ? Peut- on lui faire confiance ? Elément de réponse avec monsieur Lemaire :
    Le Maire : « Macron est l’homme sans projet parce que c’est l’homme sans conviction »

    L’Islam religion de conquête ? »L’islam est une religion de conquête que personne ne semble vouloir arrêter » – Boulevard Voltaire
    https://www.bvoltaire.fr/lislam-religion-de-conquete-personne-ne-semble-vouloir-arreter/

    Alors pourquoi la république insiste t-elle malgré le désastre migratoire dans une France en crise ?
    Pour Ahmed Ben Bella l’islam et le socialisme ne font qu’un.

    G-qEHx72p7yXC3XRTpmoQ6shd0k.jpg (1024×768)

    Vous avez raison monsieur Lemaire, E. Macron nous avait dit qu’il n’était pas de gauche au puit du fou.
    Macron-islam-dreuz.jpg (643×432)

    Bref, la désillusion d’un peuple face à une république en perdition maintenu par la manipulation politique et le mensonge permanent. La France doit retourner à ses fondamentaux chrétiens pour retrouver un véritable avenir à offrir à ses enfants.

    • Alcide dit :

      Au vu de l’état de décomposition avancé des consciences et de tous les piliers fondamentaux nécessaires à une existence paisible, je ne vois qu’une seule solution, appliquer l’ordre attribué à Amaury (ou Amalric), abbé de Cîteaux et légat du pape :

      « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens ! »

      Arnaud AMAURY (1160-1225), avant le sac de Béziers, 22 juillet 1209

  5. Je suis d’accord avec DO sur le constat de l’Amérique et l’inutilité de veauter puisque c’est pile ou face d’un même système, vert jus/jus vert…

    Mais alors, pourquoi ne pas appeler au boycott plutôt que de continuer à veauter car oui, pour qui qu vous votiez vous votez pour que le système continue !

    Puis-je vous proposer un nouveau voyage de lecture à la rencontre de 3 présocratiques, qui nous permet de comprendre que l’Universel est absolument partout en partage au-delà des « Nations », des cultures, des religions et/ou croyances et que l’Harmonie est dans notre diversité et qu’elle fait partie du Grand Tout.

    Les présocratiques, les taoïstes, certains philosophes occidentaux trop rares, les cultures ancestrales celtes, amérindiennes, africaines, flottent dans le même éther, le même Esprit/Spirit/Geist si cher à Landauer et sa vision la plus anarcho-indigénisme qui soit, à mon sens.

    Nous comprenons ainsi que nous devons remplacer l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires (10/12000ans) par notre complémentarité unificatrice et lâcher-prise de la division « démocratique » et marchande qui nous a fourvoyé et conduit tout droit vers ce chaos organisé au profit du plus petit nombre, qu’on appelle le 0.001% !

    Nous, les 99.999%, sommes arrivés à la croisée des chemins et il est temps de choisir mais sans entrer en conflit, en guerre, comme on nous fait croire qu’il en a toujours été ainsi, depuis que le monde est monde, et que l’homme n’a jamais su faire autrement alors qu’au lieu d’antagoniser les choses, nous pouvons agir en complémentarité !

    C’est cela sortir de l’antagonisme, c’est prendre la tangente de l’harmonie ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2020/10/philosophie-les-presocratiques-ve-siecle-aec-parmenide-empedocle-et-heraclite-les-fragments.pdf

    https://jbl1960blog.wordpress.com/2020/10/04/fragments-philosophiques-de-3-presocratiques-du-ve-siecle-av-j-c-pdf/

    En prenant la tangente, si chère à Zénon l’Ailé, en passant par cette lumière qui s’allumera dans les esprits, les uns après les autres, nous atteindrons la masse critique de la « solution à 10%« , véritable point de bascule vers la société des sociétés, libre, volontaire, autogérée en harmonie dans la diversité et non plus en antagonisme…

    Il n’y a pas de plus grande illusion que la peur,

    pas de plus grande erreur que de se préparer à se défendre,

    pas de plus grande infortune que de croire avoir un ennemi.

    Qui peut voir au-delà de toute peur est toujours en sécurité.

    Extrait de l’incarnation 46 du Tao Te King

    Après ces 3 présocratiques, logiquement, est en projet les incarnations du Tao Tö King…

    Au prochain voyage de lecture ?…

    Cliquer pour accéder à philosophie-les-presocratiques-ve-siecle-aec-parmenide-empedocle-et-heraclite-les-fragments.pdf

  6. Ratatouille dit :

    🙂

    LA FERME AUX ANIMAUX , GEORGE ORWELL

  7. e dit :

    c’est un scientifique canadien qui a fondé Moderna qui a fait un contrat avec l’UE et la France donc pour nous imposer un vaccin ogm pour modifier notre ADN:

    « La percée révolutionnaire est arrivée à un scientifique canadien nommé Derek Rossi en 2010 par pur hasard. Ce professeur de Harvard, aujourd’hui à la retraite, a affirmé dans une interview au National Post qu’il avait trouvé un moyen de « reprogrammer » les molécules qui portent les instructions génétiques pour le développement des cellules dans le corps humain, sans parler de toutes les formes de vie biologiques.

    Ces molécules sont appelées « acide ribonucléique messager » ou ARNm et la nouvelle capacité à réécrire ces instructions pour produire n’importe quel type de cellule dans un organisme biologique a radicalement changé le cours de la médecine et de la science occidentales, même si personne ne l’a encore vraiment remarqué. Comme Rossi le dit lui-même : « La découverte la plus importante était que vous pouviez maintenant utiliser l’ARNm, et si vous l’introduisiez dans les cellules, alors vous pouviez faire en sorte que l’ARNm exprime n’importe quelle protéine dans les cellules, et c’était ça le plus important ».

    un docteur parle du vaccin ‘ARNm, ogm de Rossie qui peut modifier l’ADN humain
    https://resistance71.wordpress.com/2020/08/30/vaccin-cov19-et-passage-a-lhumain-2-0-un-avertissement-du-dr-carrie-madej-video/

    Voici ce que la technologie Hydrogel peut faire
    (Rossie utisera la technologie Hydrogel pour introduire le vaccin ARN m modifié, l’ARN m modifié ne peut qu’être introduit par Hydrogel, elle est contenue dans l’hydrogel, et l’hydrogel est connecté à la 5G)
    la moitié de l’article ci-dessous prouve que le vaccin sera connecté à la 5G avec la technologie hydrogel

    Cette nouvelle technologie équivaut au contrôle à distance des processus biologiques.

    Diego continue :

    Dès 2006, la DARPA cherchait déjà à identifier les agents pathogènes viraux des voies respiratoires supérieures dans le cadre de son programme Predicting Health and Disease (PHD), qui a conduit à la création du Bureau des technologies biologiques (BTO) de l’agence, comme l’a rapporté Whitney Webb dans un article de mai pour The Last American Vagabond. En 2014, le BTO du DARPA a lancé son programme « In Vivo Nanoplatforms » (IVN), qui recherche les nanotechnologies implantables, conduisant au développement de l' »hydrogel ».

    L’hydrogel est une nanotechnologie dont l’inventeur s’est très tôt vanté que « si cela fonctionne, avec l’approbation de la FDA, les consommateurs pourraient alors se faire implanter des capteurs dans leur cœur pour mesurer leurs niveaux de glucose, d’oxygène et de lactate ». Ce matériau semblable à une lentille de contact nécessite l’introduction d’un injecteur spécial sous la peau où il peut transmettre des signaux numériques lumineux par un réseau sans fil comme le 5G.

    Une fois fermement implantées dans l’organisme, les cellules humaines sont à la merci de tout programme d’ARNm délivré par ce substrat, ce qui ouvre un cauchemar de possibilités. C’est peut-être la première véritable étape vers une transhumanisation totale. (Source)

    Patrick Tucker, de Defense One, explique plus en détail le fonctionnement de la biopuce. Il la décrit comme suit :

    Le capteur est composé de deux parties. L’une est un cordon d’hydrogel de 3 mm, un matériau dont le réseau de chaînes de polymères est utilisé dans certaines lentilles de contact et autres implants. Insérée sous la peau à l’aide d’une seringue, la ficelle comprend une molécule spécialement conçue qui envoie un signal fluorescent à l’extérieur du corps lorsque celui-ci commence à combattre une infection. L’autre partie est un composant électronique fixé à la peau. Il envoie de la lumière à travers la peau, détecte le signal fluorescent et génère un autre signal que le porteur peut envoyer à un médecin, un site web, etc. C’est comme un laboratoire de sang sur la peau qui peut capter la réaction du corps à la maladie avant la présence d’autres symptômes, comme la toux.

    Vous ne serez pas surpris de savoir qui soutient cette initiative.

    Il est clair que ce projet est soutenu dans les couloirs du monde des affaires et par le gouvernement américain.

    La société privée créée pour commercialiser cette technologie, qui permet de contrôler à distance les processus biologiques et ouvre la porte à la manipulation potentielle de nos réponses biologiques et, en fin de compte, de notre existence tout entière, s’appelle Profusa Inc et ses opérations sont financées à hauteur de millions par le NIH et la DARPA. En mars, la société s’est discrètement insérée dans le bazar bondé de COVID-19 en mars 2020, lorsqu’elle a annoncé une biopuce injectable pour la détection des maladies respiratoires virales, dont COVID-19. (Source)

    Diego écrit,

    Le seul obstacle est un système d’administration, qui, bien que Moderna affirme le développer séparément, n’obtiendra probablement pas l’approbation de la FDA avant que la technologie d’hydrogel développée par le gouvernement fédéral lui-même, en tandem avec la technologie de capteurs de lumière de Profusa financée par la DARPA, ne reçoive une autorisation rapide de la Food and Drug Administration d’ici le début de 2021 et, plus que probablement, ne soit utilisée pour déployer un vaccin contre les coronavirus ayant la capacité de changer littéralement notre ADN.

    En outre, le ministère de la santé et des services sociaux (HHS), enquête actuellement sur les dépôts de brevet de Moderna, affirmant qu’il a omis de divulguer le « soutien du gouvernement fédéral » dans ses demandes de brevet pour le vaccin COVID, comme l’exige la loi. Cette technicalité pourrait faire en sorte que le gouvernement fédéral détienne une participation de 100 % dans l’ARNm-1273. (Source)

    Prenez une micropuce ou faites face aux conséquences.

    Les militants et les citoyens concernés doivent cesser de parler de la « future micropuce » et de la façon dont ils refuseront d’être pucés le moment venu. Ce moment est venu. Bientôt, les gens du monde entier auront une décision très difficile à prendre : prendre une micropuce ou faire face aux conséquences. À en juger par le nombre de personnes qui se promènent avec un masque lors de mes voyages au supermarché, je dirais que les chances ne sont pas en faveur de l’humanité libre. La plupart des gens feront la queue de leur plein gré.

    Note : Écoutez le chercheur Alan Watt de CuttingThroughTheMatrix.com parler de la biopuce et de bien d’autres choses encore dans un contexte historique et analytique ici

    https://www.zerohedge.com/technology/microchipd-darpa-biochip-save-us-covid-can-control-human-dna

    voilà donc pourquoi ils se sont dépêchés d’installer la 5G durant le confinement, en étape préalable avant le vaccin hydrogel connecté à la 5G et contenant l’ARN m pour modifier le génome humain

  8. Matterhorn dit :

    HS
    From an Austrian Dr, I know, practicing in Belgium and Switzerland.
    https://docs4opendebate.be/en/open-letter/
    Very good👍. I agree with all of it.
    Regarding fewer hospitalizations and higher cases due to massive PCR testing, I also think that the current mutants of the original virus are less potent.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s