Grippe A : le gag du mois

Au journal télévisé de France 2, ce soir : tous les pays d’Europe de l’Ouest (une dizaine) enregistrent un net recul des cas de grippe A. Tous ? NON. Un pays résiste toujours à ce recul, c’est la France ! Nous serions les seuls à « frissonner » encore de fièvre, ce sont les autorités sanitaires elles-mêmes qui le disent… une belle carte toute rouge à l’appui (grippe A ou grippe saisonnière ? Nul ne sait, mais qu’importe).

Rappelez-vous le nuage de Tchernobyl qui s’était arrêté à nos frontières en 1986. Aujourd’hui, c’est l’inverse : le virus de la grippe H1N1 se trouve si bien chez nous qu’il a décidé d’y établir ses quartiers d’hiver.

La raison de cette étonnante exception, tenez-vous bien, nous est donnée par Didier Houssin, directeur général de la santé : c’est le froid ! C’est bien connu, nous dit-il, « les virus de la grippe se propagent plus facilement lorsque l’atmosphère est froide et que l’air est sec » (vous aurez noté le pluriel).

Il est bien connu, aussi, que la France est le seul pays en Europe où il gèle à pierre fendre… depuis trois jours, rendez-vous compte !

Dans le genre comique, Didier Houssin vaut bien sa copine Roselyne. Ils devraient travailler tous les deux pour Bercy, avec eux le virus de la reprise ne faiblirait pas. Le « marketing viral », ils connaissent ! Mais j’arrête là : on ne plaisante pas quand il s’agit d’écouler d’énormes stocks de vaccins et de Tamiflu…

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Grippe A : le gag du mois

  1. Ines dit :

    Bravo pour votre article. Toute cette prétendue pandémie n’est en effet qu’une vaste escroquerie programmée depuis longtemps ; la panique a été orchestrée au plus haut niveau par l’OMS elle même, avec la complicité et pour le plus grand profit des laboratoires pharmaceutiques.

  2. Justin dit :

    Madame Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé, a reçu vendredi dernier une assignation à comparaître en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris le lundi 4 janvier prochain à 9 h, aux fins de mettre un terme dans les plus brefs délais à la campagne de vaccination contre la grippe H1N1.

    Cette procédure judiciaire a été engagée devant le « danger imminent » encouru par la population par l’Association Cri-Vie (Coordination de Recherche et d’Informations Indépendantes en matière de Santé), présidée par le Dr Marc Vercoutère (Pau, Pyrénées-Atlantiques) et le parti politique d’extrême-centre Politique de Vie, présidé par Christian Cotten (St-Aubin, Essonne), psychosociologue.

    Dans un climat de psychose entretenue par certains experts avec la dramatisation de « quelques morts spectaculaires » (selon le Pr Daniel Floret), les Français subissent la promotion commerciale du Tamiflu – source de résistances et de détresse respiratoire aiguë – et celle des vaccins pandémiques hautement toxiques dont l’autorisation de mise sur le marché a été accordée trop rapidement malgré la notion de plusieurs hépatites auto-immunes sur les 400 enfants testés et de nombreuses maladies auto-immunes chez l’adulte en rapport avec le squalène (rapports de la FDA, février 2009 et de l’Agence européenne du médicament : EMEA). Malgré une sous-notification importante, le premier bilan de l’EMEA du 17 novembre fait d’ailleurs état de 55 décès après la vaccination de 5,7 millions de personnes, alors que les autorités s’attendaient à 5,75 décès pour 10 millions de vaccinés. Ce rapport bénéfice/risques déjà défavorable – à court terme – le sera beaucoup plus avec le déclenchement à moyen et à long terme de troubles neuropsychiques (Autisme, hyperactivité…) et « de dizaines de milliers de pathologies auto-immunes, imputées ou non au vaccin, comme les scléroses en plaques (SEP) avec le vaccin hépatite B » (Pr Marchou, CHU Toulouse). Entre 1994 et 2008, la fréquence des seules SEP était passée de 20 000 à 83 000 cas.

    Alors qu’elle n’était intervenue que plusieurs années après la survenue des scandales passés, la justice française a l’opportunité de suspendre cette vaccination inefficace ainsi que l’utilisation des antiviraux avant qu’un collège d’experts indépendants n’évalue les réels effets du Tamiflu et de ces vaccins et ne propose des moyens simples et sains de prévention et d’accompagnement de la grippe.

    Notre justice ne peut davantage ignorer que l’OMS, les officiels de Santé Publique et les compagnies pharmaceutiques ont construit une machine mondiale de propagande au sujet de pandémies imminentes. Mme Chan, directrice de l’OMS, a ainsi déclaré l’alerte pandémique de niveau 6 en suivant les conseils éclairés d’experts inféodés aux lobbies pharmaceutiques. C’est le cas des Prs Bruno Lina, président en France du GEIG, financé à 100% par les fabricants de vaccins contre la grippe et Osterhaus, conseiller en chef pour les questions de virus pour le gouvernement Britannique et Hollandais,expert-clé du SAGE (Strategic Advisory Group of Experts Président du European Scientific Working group on Influenza (ESWI) financé exclusivement par les géants pharmaceutiques, fabricants de vaccins.

    Tandis que la Pologne a refusé de commander de tels vaccins, Igor Barinov, Président de la Duma a, de son côté, interpellé l’ambassadeur russe auprès de l’OMS à Genève pour qu’une enquête officielle soit lancée concernant les témoignages et preuves de corruption massive au sein de l’OMS. Il a demandé qu’une investigation fasse la lumière sur les liens financiers entre les experts de l’OMS en charge de la pandémie grippale et les firmes pharmaceutiques. Si la corruption est établie, la Russie envisage de se retirer de l’OMS. « Il est urgent qu’une commission internationale d’enquête puisse être mise sur pied, a-t-il déclaré. (Der Spiegel, 12/12/09)

    Les auteurs de l’assignation et leurs avocats Maîtres Malika Ouarti (Barreau de Paris) et Jean-Pierre Joseph (Barreau de Grenoble) invitent journalistes et citoyens à assister en nombre à cette audience publique de référé qui se tiendra le lundi 4 janvier à 9 h du matin, au TGI de Paris, 4 bd du Palais (75001 PARIS), au cabinet du vice-président Emmanuel Binoche, avec les avocats des parties.

    Christian Cotten . Politique de Vie . http://www.politiquedevie.net . politiquedevie@wanadoo.fr

    Marc Vercoutère . Cri-Vie – http://www.cri-vie.com . cri-vie@neuf.fr

    Maître Malika Ouarti . Paris bureaujuriconseil@orange.fr

    Maître Jean-Pierre Joseph . Grenoble

  3. tamiflouze dit :

    Obama s’est fait parait-il vacciner et Sarkozy aussi, ouf ! ….. on respire ! mais où est la photo qui le prouve pour notre président ?

    http://www.grandmechantbuzz.com/index.php?post/2009/12/22/Obama-et-Sarkozy-vaccin%C3%A9s-contre-la-grippe-A

  4. attica dit :

    >>>> Une partie des vaccins non consommés vont être donnés par le gouvernement français à l’OMS !!! (9 millions de doses….)

    PARIS (Reuters) – La France va inévitablement se retrouver avec d’importants stocks inutilisés de vaccin contre la grippe A(H1N1), pour lesquels elle cherche des débouchés dans d’autre pays.

    La commande de 94 millions de doses pour environ un milliard d’euros, basée sur l’hypothèse d’une vaccination à deux doses, aujourd’hui abandonnée sauf pour les enfants de moins de neuf ans, se révèle largement surdimensionnée.

    Avec une mobilisation décrétée fin novembre par le gouvernement et la multiplication de réquisitions administratives pour résorber les files d’attente dans les centres de vaccination, le chiffre de personnes vaccinées devait atteindre 4,5 millions à Noël, annonce le gouvernement.

    Selon le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, il y a 800 centres ouverts en moyenne par jour et ils peuvent vacciner « sans tension excessive » de 150.000 à 200.000 personnes par jour, soit environ 900.000 personnes par semaine.

    Si les centres tournaient à plein régime sur ces chiffres en janvier et février, malgré les vacances scolaires et une certaine démobilisation après la stabilisation de la pandémie, on aboutirait début mars à 7,2 millions de vaccinés supplémentaires, soit un total de 11,7 millions.

    Le ministère a dit le 26 novembre qu’il y avait 10% de pertes, en raison du choix de conditionnement des vaccins en flacons multi-doses, autre choix propre à la France.

    Pour écouler le reste des stocks de vaccins, qui ne se conservent pour l’essentiel pas plus d’un an, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot a confirmé mercredi que neuf millions de doses seraient données à l’Organisation mondiale de la santé.

    Il est envisagé de revendre des vaccins à l’étranger, même si d’autres pays ont engagé la même démarche. « Le nombre de pays qui nous ont contacté est nombreux, je ne peux en donner la liste car la négociation n’a pas commencé », a-t-elle dit.

    La ministre a évoqué une « renégociation avec les laboratoires pharmaceutiques » comme autre piste. Les contrats passés entre ces sociétés et l’Etat, dévoilés en octobre après une passe d’armes avec la presse, avaient fait débat.

    Il est en effet apparu que certains laboratoires avaient obtenu contractuellement des garanties juridiques et financières supérieures à la normale en cas de poursuites judiciaires qui suivraient des effets secondaires au vaccin. L’Etat assumerait seul les sanctions financières prononcées en justice.

  5. barnum dit :

    écoutez ça, c’est top!!! « La directrice de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Margaret Chan, qui a en charge le pilotage de la riposte mondiale contre la pandémie de grippe H1N1, a reconnu aujourd’hui qu’elle n’était pas encore vaccinée contre le virus. »

    j’ai lu ça dans le Figaro, moi cette info ne m’étonne pas du tout !!

    tout ce big barnum à propos de la peste…. euh je veux dire la grippe A/H1N1…. c’est que du vent

  6. tony dit :

    pas étonnant cher barnum, on nous dit maintenant que des millions de gens ont attrapé cette grippe SANS LE SAVOIR ! MDR

    10 millions chez nous auraient contracté la grippe A sans qu’aucun symptôme n’apparaisse (à part un écoulement nasal !!!!) une grippette dont ces pourris de pseudo-experts disaient qu’elle ferait tomber les gens comme des mouches…..
    Mme Chan a surement pensé qu’un vaccin serait un peu excessif contre un petit rhume; ou alors elle a déjà été enrhumée dernièrement ??? MDR

  7. SCOOP dit :

    SCOOP : 30 000 Français sont morts cet hiver du H1N1 sans s’en apercevoir !!

    Merci à l’épidémiologiste Antoine Flahaut de nous avoir prévenu dès le mois d’avril…..

    http://www.lepost.fr/article/2009/05/12/1532089_grippe-a-35-de-la-population-touchee-et-30-000-morts-cet-hiver-en-france.html

  8. Le Pr Bernard Debré s’indigne à juste titre du « gâchis » que représente cette affaire : le gouvernement français se retrouve avec sur les bras des dizaines de millions de doses de vaccins, mais aussi du Tamiflu, des masques par millions, des gels, etc. dont les dates de péremption, comme celle des vaccins, sont proches.

    Il évalue la dépense globale à 1 milliard 500 millions d’euros, soit le montant des déficits de tous les hôpitaux français !

    http://actu.voila.fr/actualites/mediatheque/videos/politique/2010/01/04/grippe-h1n1-le-depute-ump-et-professeur-de-medecine-bernard-debre-denonce-la-gestion-de-l-epidemie_710266.html

  9. Mertens dit :

    à signaler : les Etats membres du Conseil de l’Europe ont décidé de lancer une enquête en janvier 2010 sur l’influence qu’aurait pu avoir l’industrie pharmaceutique sur l’OMS.

    voir la presse allemande :
    http://www.tagesspiegel.de/politik/international/Schweinegrippe-Europarat;art123,2976433

    Le Dr Wolfgang Wodarg, ancien parlementaire allemand et président du comité européen de la Santé a lancé l’enquête. La motion a été adoptée à l’unanimité par ses collègues au comité du Parlement Européen à la Santé.

    Le Dr Wodarg a critiqué les mesures qui ont été prises pour lutter contre la grippe porcine et les a considérées comme “un des plus grands scandales médicaux du siècle”.

    Le Dr Wodarg a précisé que l’influence de l’industrie pharmaceutique sur les scientifiques et les officiels gouvernementaux a eu pour conséquence que ” des millions de gens en bonne santé ont été exposés inutilement aux risques d’un vaccin insuffisamment testé…”

    Le Dr Wodarg a également critiqué la manière dont les firmes pharmaceutiques ont réalisé des profits colossaux sur le dos des citoyens.

    Il a également accusé les fabricants d’aller jusqu’à accepter d’infliger des dommages corporels dans leur poursuite de profits, faisant allusion au fait que les adjuvants du vaccin contre la grippe porcine ont à peine été testés. Il précise que les effets secondaires du vaccin y compris les paralysies n’ont pas été correctement rapportés.

    Le Dr Wodarg aprécisé que le rôle joué par l’OMS, de même que sa déclaration d’urgence pandémique en juin doivent faire l’objet d’un examen particulièrement attentif au cours de l’enquête parlementaire européenne…

    Beaucoup de décideurs de l’OMS ont travaillé pour l’industrie pharmaceutique et continuent de travailler pour cette industrie.

    http://occitanknight.wordpress.com/2010/01/02/h1n1-lindependance-de-loms-critique-par-un-commissaire-europeen-allemand/

  10. paul-henri dit :

    J’ai entendu à la radio tout à l’heure un biologiste spécialiste des cellules souches (Pechanski ?) expliquer que les 50 millions de vaccins « repris » par les labos pharmaceutiques étaient du grand n’importe quoi car les autorités françaises décident de la date de mise sur le marché et le prix des nouveaux médicaments… donc vont leur rendre d’une main ce qu’elles reprennent de l’autre… tout ça payé par nous autres contribuables…

  11. JDD dit :

    Compensations : Le JDD annonce que l’Etat prendrait l’engagement de commander auprès de Pasteur-Sanofi, GlaxoSmithKline (GSK) et Novartis ses prochains vaccins lors des futures épidémies, « en versant dès aujourd’hui des arrhes pour des livraisons futures ».

  12. Serge dit :

    Plus de la moitié des experts conseillant le gouvernement anglais contre la pandémie de grippe A sont liés aux groupes pharmaceutiques (GSK, Baxter, Roche…), révèle le Daily Mail.

    cf. ici : http://www.dailymail.co.uk/news/article-1243034/Swine-flu-taskforces-links-vaccine-giant-More-half-experts-fighting-pandemic-ties-drug-firms.html

  13. En avant ! dit :

    Elle est passée où la grippe A ? LOL

  14. eric dit :

    Comme leurs collègues du Conseil de l’Europe en janvier dernier, des eurodéputés de tous bords demandent la création d’une commission parlementaire sur la gestion de la grippe H1N1 dans l’Union européenne. Ils réclament plus de transparence sur les liens entre les dirigeants européens et l’industrie pharmaceutique.

    Ces députés, parmi lesquelles la centriste Corinne Lepage, l’écologiste Michèle Rivasi ou encore le Polonais Boguslaw Sonik, membre du PPE, le parti populaire européen, dénoncent les campagnes massives de vaccination contre la grippe A, qui, partout, ont coûté très cher. La France, par exemple, a dépensé 1,3 milliards d’euros. La Commission européenne a préconisé des achats massifs de vaccins, explique le socialiste Gilles Pargniaux, alors qu’on savait déjà que l’épidémie n’avait pas la gravité attendue. Il veut comprendre comment « « ces décisions iniques ont pu être prises » ». Seule la Pologne a refusé d’acheter des vaccins contre le virus H1N1. En Belgique, comme en France, les autorités sanitaires ont décidé de vacciner largement. L’écologiste belge Isabelle Durant s’inquiète elle aussi de la proximité des décideurs politiques avec l’industrie pharmaceutique. Partout, les citoyens ont boudé les vaccins. Il faut aujourd’hui leur redonner confiance dans les institutions sanitaires. Ces députés ont lancé une pétition cette semaine à Strasbourg pour réclamer une commission temporaire d’enquête. Ils ont deux semaines pour convaincre leurs collègues et collecter 183 signatures, soit un quart de l’assemblée, comme le prévoit le règlement du Parlement européen.

    Corinne Fugler

  15. AH1N1 dit :

    22 grandes villes de France ont demandé par courrier le remboursement intégral par l’Etat des frais de vaccination contre la grippe pandémique A (H1N1) engagés directement par les collectivités locales, y compris les frais de personnels.

    Encore quelques millions qui s’ajouteront au total payé par les contribuables français : entre 1 et 2 milliards d’euros TTC. !

    Je m’étonne que Roselyne Bachelot n’ait pas été remerciée lors du remaniement ministériel pour sa gestion catastrophique de la campagne… de vaccination

  16. Gilles P. dit :

    « Une expérience hors de prix »

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/04/14/une-experience-hors-de-prix-par-franck-nouchi_1333468_3232.html#xtor=RSS-3232

    (mais il ne dit pas à qui ça a profité, remarque on le sait bien)

  17. Agerb dit :

    En plus de son incompétence, la ministre Roselyne Bachelot fait la preuve de son népotisme : l’INPES, qui dépend du ministère de la Santé, vient d’engager Pierre Bachelot, le fils de Roselyne, comme chargé de mission auprès de la directrice générale.

    Selon Le Point, « Pierre Bachelot sera chargé de développer une stratégie d’influence ou de lobbying, notamment auprès du Parlement, et de veiller à ce que la santé soit intégrée dans toutes les politiques publiques ».

    « Et qu’est-ce qu’on dit, mon petit Pierrot ? »

    – Merci Maman !!

    http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2010-05-27/le-fils-de-roselyne-bachelot-nomme-a-l-inpes/917/0/460062

  18. marie-laure dit :

    Bernard Debré tire le bilan, un an après :

    http://www.valeursactuelles.com/parlons-vrai/parlons-vrai/h1n1-un-apr%C3%A8s20100701.html

    En juin 2009, l’annonce terrifiante de l’apparition de la grippe H1N1 submergeait le monde. Un an plus tard, un bilan s’impose. En effet, des zones d’ombre – c’est le moins qu’on puisse dire – sont apparues. Et des révélations sont venues jeter le doute sur la gestion de la crise. Tout d’abord sur le rôle de certains laboratoires pharmaceutiques.

    Les faits : le 5 juin 2009, à l’OMS, des experts (presque tous liés à de grandes firmes pharmaceutiques) décident de changer la définition du mot “pandémie”. Auparavant, ce mot recouvrait deux réalités : le danger intrinsèque du virus et sa capacité à se propager dans le monde. En vertu de cette évolution sémantique, la dangerosité a disparu de la définition pour ne laisser subsister que la mondialisation possible de l’épidémie. Un changement majeur passé inaperçu aux yeux du grand public… mais pas perdu pour tout le monde !

    Coïncidence ? Le 11 juin, l’OMS décide d’assimiler la grippe H1N1 à une pan­démie… déclenchant immédiatement et automatiquement des contrats avec les laboratoires pharmaceutiques pour qu’ils cherchent, trouvent et commercialisent le vaccin ! Voici donc les États quasiment obligés de passer rapidement ces contrats sans que le danger de cette grippe soit avéré.

    Deuxième coïncidence : les experts affirment à l’époque que, pour se protéger de la grippe pandémique, il faut se faire vacciner deux fois. Curieuse innovation : jamais, dans l’histoire des grippes, il n’a fallu se faire vacciner deux fois. Peut-être avait-on évoqué cette possibilité lors de l’apparition du virus H5N1, qui n’était que peu ou pas transmissible à l’homme, mais personne n’avait pu prouver, à l’époque, l’utilité de cette double vaccination.

    Troisième anomalie : où a-t-on vu qu’il faille vacciner toute une population pour endiguer une épidémie ? Experts ou non en épidémiologie, tous les scientifiques savent – et l’ont démontré – qu’il suffit de vacciner 30 à 35 % des individus pour endiguer une pandémie.

    En France, le calcul aurait été vite fait : 60 millions de Français, 18 millions de personnes à vacciner, sans compter bien entendu ceux et celles qui, entre-temps, auraient été infectés.

    Mais les laboratoires ayant la “main” sur cette grippe commencent alors un chantage : “Vous voulez des vaccins ? il faut les commander immédiatement et en grande quantité, sinon vous ne serez pas servis !” Pas question pour la France de ne commander que 18 ou 19 mil­lions de doses, il en faut 94 millions payées cash et 30 mil­lions commandées en option.

    Voici donc la ministre à la tête de 94 millions de doses payées : et c’est le summum de ce ratage complet, et de la communication et de la vac­cination, qui commence alors que les épidémiologistes tombent tous d’accord pour annoncer la bénignité de cette grippe. Mais la mécanique infernale étant lancée, quelle autre solution que de justifier la panique en en parlant tous les jours ?

    Et voici le ratage dans le ratage : en admettant même la nécessité d’une vaccination de masse, il fallait associer à la campagne les médecins libéraux et les hôpitaux. Au lieu de cela, le ministère a créé de véritables struc­tures soviétiques… pour vacciner peu de monde. On connaît la suite : le ridicule, une perte de plusieurs centaines de millions d’euros.

    D’ailleurs, combien cette pandémie a-t-elle coûté à la France ? Au début on parlait de 2 milliards d’euros, puis de 1,5 milliard, voici maintenant qu’elle n’a coûté que 650 millions, voire même 500 millions, autant dire rien, n’est-ce pas ? En réalité, ces chiffres sont faux, arrangés, car on oublie 1,7 milliard de masques que les entreprises ont été obligées d’acheter, les gels désinfectants vendus à la pelle, le Tamiflu acheté en masse bien que son utilité ne soit pas démontrée… Bref, un gâchis invraisemblable !

    Quand on sait que le déficit de tous les hôpitaux est de 500 millions d’euros, que le budget du CNRS est du même ordre, que le manque de personnel hospitalier est criant !

    Rappelons simplement que cette grippe a fait entre 260 et 270 morts, dont 40 n’avaient aucune pathologie associée. C’est sans doute trop, mais comparé aux 3 000 à 6 000 morts d’une grippe saisonnière… Il est vrai que pendant ce temps-là les laboratoires ont fait des profits extraordinaires et qu’ils ont dû grassement payer les experts pour leurs conseils judicieux.

    Mais je m’égare… J’oubliais qu’en France, la vérité n’est pas toujours bonne à dire !

    Bernard Debré est ancien ministre et député (UMP) de Paris

  19. Stinger dit :

    « GRIPPE A, le rapport qui accable le gouvernement »….. : Va-t-on enfin savoir ?

    http://www.lepoint.fr/societe/grippe-a-ce-rapport-qui-accable-le-gouvernement-05-08-2010-1222122_23.php

  20. durand dit :

    Marc Payet observe dans Le Parisien que « l’Etat a discrètement fait détruire les stocks de vaccin contre la grippe A, car ils avaient atteint leur date de péremption. Dans quelques semaines, le 30 novembre exactement, le dernier lot sera incinéré ».
    « Cela signera la fin d’un feuilleton qui avait provoqué une polémique en 2009 », note le journaliste, qui rappelle que « la France avait commandé 94 millions de doses de vaccin… pour n’en utiliser que 6 ! ».
    Marc Payet évoque une « montagne de vaccins inutilisés » et cite Thierry Coudert, président de l’Etablissement pour une réponse aux urgences sanitaires (Eprus), qui explique qu’« il n’y avait pas d’autres solutions que de les détruire. […] En 2010, nous avons fait incinérer 10 millions de doses et, en 2011, 9 millions de vaccins ont été détruits ».
    Le journaliste remarque que « le ministère de la Santé a choisi de tirer les leçons de cette crise, pour que la réponse soit plus adéquate à l’avenir ».
    Un proche de la secrétaire d’Etat à la Santé Nora Berra déclare ainsi : « Nous sommes dans une phase de discussion avec nos homologues européens. Nous négocions un contrat qui nous permettra dès 2012 de pouvoir acheter ce type de produit de façon concertée, et pas en suivant la logique de l’industrie ».
    Marc Payet parle ainsi d’une « partie de poker menteur onéreuse qui s’est déroulée dans un climat de peur de la pandémie », précisant qu’« au total, près de 400 millions d’euros ont été dépensés pour les vaccins ».
    Le journaliste rappelle que « l’opération de «vente» du surplus à l’étranger a été un fiasco : seul le Qatar s’est porté acquéreur de 300 000 doses. Seize millions de vaccins ont été donnés à l’OMS, et 2 millions sont allés aux ambassades de France à l’étranger. Le solde, soit 19 millions de doses, a été en quasi-totalité détruit depuis 2010 ».

  21. Ping : Ebola : une nouvelle guerre américaine pour le pétrole ? par William Engdahl - News360x News360x

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s