Le massacre d’Orlando : les mensonges, l’exploitation et les questions non posées

L’article ci-dessous est le meilleur qu’il m’ait été donné de lire sur cette ténébreuse affaire. OD

Source : le Saker US via le Saker Francophone.

orlando-mensonges-exploitation-questions

La thèse de l’homophobie islamique mord la poussière en moins de 24 heures.

Dès le départ, la fusillade d’Orlando n’avait aucun sens pour moi et c’est ce que j’ai dit assez clairement dans un article que j’ai publié le jour même. Vous pouvez lire l’article ici, par conséquent je ne mentionnerai que ma principale conclusion : cet événement n’avait rien à voir avec l’homosexualité, l’islam ou les armes et donc si ça ne concerne pas l’homosexualité, l’islam ou les armes à feu, de quoi s’agit-il ? Il s’agit de nous faire croire que ça à voir avec l’homosexualité, l’islam et les armes à feu, bien sûr !

Moins de 24 heures après, deux des aspects essentiels du récit officiel (une véritable manipulation) se désintègrent déjà.

Homophobie

Les médias grand public étaient pleins d’articles dénonçant la prétendue homophobie du tireur. Même la presse soi-disant alternative ou indépendante faisait écho à cette absurdité (voir ici et ). Et maintenant nous découvrons que le tireur était lui-même homosexuel et qu’il utilisait des sites de rencontres gays. Donc à moins de requalifier maintenant Omar Mateen comme un homosexuel atteint de haine de soi, il sera difficile de faire croire à un crime de haine homophobe.

Islam

Ça va mieux. Alors que la plupart d’entre nous avons entendu qu’Omar Mateen était musulman et qu’il avait fait allégeance à Daech. Il s’avère maintenant qu’il a prêté serment à la fois à État islamique et au Hezbollah ! Il pourrait être utile de répéter ici que si EI, comme le Hezbollah, sont nominalement musulmans, les takfiris d’État islamique considèrent les chiites comme des kufars, des apostats qui ont trahi le véritable islam et se sont tournés vers l’idolâtrie. Ils les considèrent aussi comme des agents iraniens. Quant au Hezbollah, c’est l’Ennemi Numéro Un (tout en majuscules) de la bande Daech/EI et il se réfère à ces takfiris maniaques comme à des diables (shaitan). Ce que cela signifie est simple et ne laisse que quelques possibilités :

  1. Soit Omar Mateen ne connaissait rien de l’islam
  2. Soit Omar Mateen a été contraint de faire cette déclaration et il l’a délibérément rendue absurde
  3. Soit Omar Mateen n’a jamais rien dit de semblable

Choisissez l’hypothèse que vous préférez, mais ce qui est sûr, c’est que le contenu de cette prétendue déclaration réduit la théorie islamique en pièces. Il n’est absolument pas possible qu’un véritable musulman fasse allégeance simultanément à État islamique et au Hezbollah.

(Oh bien sûr, ceux qui haïssent viscéralement l’islam affirmeront que c’est de la faute de l’islam, exactement comme ceux qui haïssent Poutine accuseront Poutine, ceux qui haïssent les juifs blâmeront les juifs, etc., mais la base factuelle de la théorie islamique a maintenant disparu.)

Ce qui ne laisse qu’une seule explication adoptée par les médias grand public pour ce qui s’est passé : les armes à feu.

J’ai déjà écrit sur l’inanité absolue de la phobie des armes à feu, et je ne vais pas tout répéter ici à part souligner que dans ce cas le massacre ne peut être imputé aux lois laxistes sur les armes, tout simplement parce que les lois fédérales et de Floride en ce domaine ont été massivement et délibérément violées par Omar Mateen.

Le bobard des lois laxistes sur les armes

Les lois sur les armes prétendument laxistes des États-Unis sont tout à fait claires : vous ne pouvez pas acheter une arme à feu si

  1. Vous avez une histoire d’abus de substances
  2. Vous avez une histoire de violence (y compris de violence domestique)
  3. Vous avez des problèmes mentaux

Jetez un œil sur le formulaire ATF form 4473 que chaque personne doit remplir avant d’acheter une arme à feu :

Selection_246-1024x240

Prenez note que les points e, f, h et éventuellement i disqualifieraient automatiquement Omar Mateen dont nous savons que :

  1. Il a eu des problèmes d’abus de substances (des stéroïdes, une substance contrôlée répertoriée dans le tableau III)
  2. Il a eu une histoire de violence domestique
  3. Il était bipolaire

Ainsi, en vertu de la loi fédérale américaine, Omar Mateen n’a pas pu acheter légalement ses armes. Et puisqu’il ne se soucie à l’évidence pas du tout des lois des États-Unis, il aurait pu se les procurer aussi facilement dans la rue, de toute façon.

Ce n’est d’ailleurs pas spécifique aux armes à feu. Il s’avère qu’Omar Mateen a été employé comme agent de sécurité dans un palais de justice, comme responsable de sécurité armé pour la société G4S et comme gardien dans une prison d’État. Chacun de ces emplois aurait exigé une enquête de sécurité et, apparemment, pas une d’entre elles n’a déterminé qu’Omar Mateen était à l’évidence un cinglé et une bombe à retardement. Donc le problème n’est pas les lois laxistes sur les armes, mais le fait que les coûts d’une enquête de sécurité sérieuse sont beaucoup trop élevés pour qu’elle soit requise par la plupart des agences ou des entreprises. En règle générale ces vérifications des antécédents et enquêtes de sécurité ne sont pas efficaces.

Et pourquoi pas une piste totalement différente ?

Je veux vous proposer une autre théorie. Non que j’y croie particulièrement, mais une théorie au moins aussi crédible que les trois autres et qui n’a jamais, jamais été mentionnée par les médias commerciaux (et même indépendants) deux fois plus bien-pensants : et si les racines de la folie violente d’Omar Mateen plongeaient dans son homosexualité (quelle affreuse pensée criminelle !) ?

Quelqu’un se souvient-il encore du cas de Vester Lee Flanagan II alias Bryce Williams, l’homosexuel noir qui a abattu deux de ses collègues journalistes pendant qu’ils enregistraient une interview en direct à l’antenne ? Pour une raison quelconque, ce crime n’a pas été présenté comme dû à la haine raciste ou, encore moins, comme un cas de violence hétérophobe. Se pourrait-il qu’il y ait quelque chose, dans la condition mentale des homosexuels, qui les amènerait à se haïr eux même (haine de soi homophobe) ou à haïr les autres (hétérophobie) ? Nous savons que Flanagan II-Williams a écrit un manifeste de 23 pages expliquant ses actes, mais cela n’a jamais été publié. Suis-je le seul à me demander pourquoi ? Est-ce que cela pourrait avoir un lien avec le fait qu’il travaillait comme escort boy ?

Nous avons maintenant deux des crimes les plus médiatisés et atroces de l’histoire américaine récente commis par des homosexuels, l’un par un Noir sur un Blanc, et pourtant personne ne se demande s’ils pourraient avoir quelque chose à voir avec la race ou l’homosexualité (bon, presque personne ; Ron Unz a écrit une analyse absolument superbe sur la question raciale et la criminalité aux États-Unis).

Nous savons que les homosexuels ont un taux de consommation de drogues, de suicide et même de violence domestique plus élevé que les hétérosexuels. Donc pourquoi la doxa de la deux fois plus de bien-pensance ne commence-t-elle pas à se pencher sur une possible épidémie de violence gay (c’est à peu près comme ça qu’elle le formulerait) ?

Maintenant, permettez-moi d’être honnête et d’admettre que je ne crois pas vraiment que les homosexuels sont plus susceptibles de commettre des crimes violents que les hétérosexuels. Je ne le crois pas tout simplement parce que je n’ai aucune raison de le croire. Mais je veux rester ouvert à cette idée. Mon intention réelle en soulevant ce point est de montrer que nous sommes tous conditionnés, au moins à un certain degré, à accepter ou rejeter certains arguments ou thèses, indépendamment de la preuve empirique qui les étaye. Nous sommes aussi conditionnés à accepter ce que j’appelle la propriété non commutative des blocages idéologiques du discours politiquement acceptable. La réalité de quelque chose appelé homophobie est acceptée comme dogme. La possibilité de quelque chose appelé hétérophobie est rejetée d’emblée comme hérésie. De même, l’antisémitisme est une notion universellement acceptée, mais la haine envers les goys ne l’est pas. Ce ne sont là que deux blocages mentaux à sens unique parmi de nombreux autres. Additionnez plusieurs centaines de ces blocages mentaux à sens unique et vous vous retrouverez avec une société dans laquelle la grande majorité des gens accepte automatiquement l’idée qu’un islamiste homophobe a tiré tout seul sur plus de 100 personnes et que si seulement les lois sur les armes en Floride ou aux États-Unis étaient plus restrictives rien de tout cela ne serait arrivé.

Mes amis, ce n’est pas une coïncidence. C’est un système conçu pour nous rendre tous stupides et crédules.

Ce que nous avons déjà est un pseudo-musulman homosexuel psychiquement perturbé et consommateur de substances illégales, qui a violé les lois sur les armes à feu des États-Unis et de la Floride et qui a réussi l’exploit extraordinaire de faire face seul à environ 320 adultes, tirant sur plus de 100 personnes au cours d’un massacre qui a duré plusieurs heures sans jamais être contré, n’utilisant que deux armes (incapables de tirer en mode automatique ! [Seulement semi-automatique, NdT]). Ensuite on nous a dit que le tireur s’est enfermé avec des otages dans la salle de bains et qu’il était très calme lorsqu’il parlait aux flics. Est-ce que tout cela a du sens pour vous ?

Ensuite, faisons le calcul : 1 tireur, 320 personnes, 49 morts, 53 blessés. Et pourtant on nous a dit que les équipe SWAT étasuniennes [l’équivalent du GIGN, NdT] sont les meilleures de la planète. Vous vous rappelez quand des terroristes tchétchènes wahhabites ont pris plus de 900 personnes en otage dans le théâtre  Doubrovka à Moscou ? Oui, neuf cents otages. Des otages détenus par quarante (40) terroristes. Lorsque les forces spéciales russes ont pris d’assaut le théâtre, pas un seul otage n’est mort, même si de nombreux terroristes portaient des ceintures d’explosifs et qu’il y avait une énorme bombe au centre du bâtiment. Voilà 40 tireurs, 900 otages, zéro mort, zéro blessé. C’est vrai, entre 140 et 170 personnes sont mortes après l’assaut à cause du gaz utilisé par les forces spéciales pour plonger tout le monde – terroristes et otages – dans un sommeil instantané : l’EMT locale [les services médicaux d’urgence, NdT] n’avait pas assez de personnel et d’équipement pour faire revenir autant de gens drogués par un gaz inconnu (beaucoup sont morts sur le chemin de l’hôpital). Mais même si nous accusons les forces de sécurité des 174 mort, il n’en reste pas moins que 726 personnes sur 900 ont été sauvées. Et voilà comment les forces spéciales russes prétendument mal formées ont réussi. Donc comment font les meilleures équipes SWAT de la planète pour obtenir un résultat de plus de 50 personnes tuées par un seul preneur d’otage (inexpérimenté) ? Soit elles ne sont pas aussi bonnes que la plupart des gens le pensent, soit elles mentent sur ce qu’il s’est réellement passé.

Waco : ça vous rappelle quelque chose ?

Mais, de nouveau, ces questions ne sont pas posées.

Au lieu de quoi, nous avons Hillary, la probable prochaine présidente des États-Unis (que le Ciel nous vienne en aide) qui déverse le non-sens habituel en parlant d’un fou «dévoré de rage contre les Américains LGBT», qui avait «fait allégeance à État islamique», ajoutant :

L’attaque à Orlando le rend encore plus clair, nous ne pouvons pas contenir cette menace. Nous devons la vaincre. Et la bonne nouvelle est que l’effort de la coalition en Syrie et en Irak a progressé ces derniers mois. Donc nous devrions maintenir la pression sur la montée en puissance de la campagne aérienne, accélérer le soutien à nos amis en lutte pour prendre et tenir du territoire et pousser nos partenaires dans la région à faire encore plus.

Parfait ! D’Orlando à la montée en puissance de la campagne aérienne au Moyen-Orient pour soutenir nos amis (qui sont, bien sûr, Daech, EI, al-Qaïda & Co !). Et ensuite, fidèle à elle-même et à sa vision dogmatique du monde, elle a affirmé que des armes d’assaut avaient été utilisées et que

Je crois que les armes de guerre n’ont pas leur place dans nos rues et que nous pouvons avoir nos désaccords sur les réglementations de la sécurité des armes, mais nous devrions tous être capables de nous accorder sur quelques choses essentielles. Si le FBI vous surveille parce qu’il soupçonne un lien terroriste, vous ne devriez pas pouvoir aller acheter une arme sans qu’on vous pose des questions. Et vous ne devriez pas pouvoir exploiter les failles et échapper aux vérifications d’antécédents criminels en l’achetant sur internet ou à une exposition d’armes à feu. Et oui, si vous êtes trop dangereux pour monter dans un avion, vous êtes aussi trop dangereux pour acheter une arme en Amérique. Maintenant, je sais que certains diront que les armes d’assaut et les vérification d’antécédents sont des questions complètement séparées qui n’ont rien à voir avec le terrorisme. Eh bien, à Orlando et San Bernardino, les terroristes ont utilisé des armes d’assaut, des AR-15. Et ils les ont utilisées pour tuer des Américains. C’est la même arme d’assaut qui a été utilisée pour tuer ces petits enfants à Sandy Hook.

La vérité est qu’aucune des armes utilisées (pas un AR-15 mais un fusil Sig Sauer MCX et un pistolet Glock 17) ne sont des armes d’assaut et certainement pas des armes de guerre. Si par arme d’assaut (apparemment une traduction du Sturmgewehr allemand) vous faites référence à une arme utilisée lors d’un assaut militaire, il faut que ce soit une arme au tir entièrement automatique (comme l’indique le terme russe avtomat). À Orlando, seuls les flics avaient de véritables armes de guerre, des armes d’assaut totalement automatiques, pas Mateen, et pourtant il semble que ça ne les a pas beaucoup aidés. Quant aux prétendues failles permettant d’acheter sur internet ou à une exposition d’armes, non seulement celles-ci sont un mythe, mais aucune ne s’applique au cas de Mateen qui a légalement acheté ses armes dans un magasin, avec vérification des antécédents et tout.

Mais c’est seulement Hillary qui nous traite comme des idiots ignorants (et la Maison Blanche le fait aussi).

Le côté effrayant est que Hillary propose maintenant un système totalement arbitraire supprimant les droits garantis par le Deuxième amendement, basé sur la fameuse liste d’exclusion de vol.

Conclusion

Comme je l’ai écrit hier : le terrorisme est vraiment une illusion. Pour une seule raison, je ne connais aucune forme de terrorisme réel qui ne soit pas financée par au moins un, voire plusieurs gouvernements. En outre, les atrocités effectives, peu importe à quel point elles sont épouvantables, ne sont là seulement que pour lancer un assaut beaucoup plus important sur nos esprits. Vous pourriez dire que le rôle du terrorisme n’est pas de tuer des gens, il est de nous rendre tous stupides [réfléchissez à la racine étymologique des mots terre, terreur, territoire, atterré, NdT]. Dès que vous comprenez cela, vous réalisez immédiatement que dans cette logique, les 50 personnes assassinées à Orlando n’étaient en réalité que des dommages collatéraux et que nous sommes tous les véritables cibles de cet assaut. C’est à nous d’accepter d’être les victimes de cette attaque sur nos esprits, ou de la rejeter et de refuser de penser dans les limites étroites qui nous sont imposées par les blocages mentaux à sens unique que nos dirigeants du 1% tentent de nous assigner. En fait, la seule manière sensée de vaincre le terrorisme est de refuser de penser de la manière dont les événements terroristes sont destinés à nous faire penser.

Les gens assassinés à Orlando n’avaient pas d’autre choix que d’être les victimes de ce dernier massacre de masse. Nous oui. Et je pense que plutôt que de tenir la main, sangloter et participer à tout le comportement idiot auquel tant de gens se livrent après un tel événement, la meilleure chose à faire pour honorer la mémoire de ceux qui ont été assassinés est de refuser d’accepter toute l’absurdité et les mensonges qui entourent cette atrocité.

The Saker, le 18 juin 2016

L’article original est paru sur The Unz Review

Traduit par Diane, vérifié par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour Le massacre d’Orlando : les mensonges, l’exploitation et les questions non posées

  1. zorba44 dit :

    Avec une certaine lassitude, chacun de ces évènements (Charlie Hebdo; Orlando, Député travailliste…) nous sert une confiture pré-mâchée d’éléments destinés à décérébrer le lecteur, l’auditeur, le quidam collé à son écran, gavé de bière, de coca, de chips ou de popcorn.

    Fort heureusement la masse de ces évènements, leur répétition ont aussi peu d’impact dans le temps que le 0-0 de l’Equipe Suisse contre l’Equipe des bleus (pas tous blancs comme neige et on verra rouge s’ils prennent une veste…).

    Entre les vraies victimes, les fausses victimes, les policiers abattus qui se relèvent, et certain commissaire, dit déprimé, qui se suicide avant de rendre ses conclusions d’enquête.

    On peut en avoir marre de ces avions dont on sait pourquoi et par qui ils sont prétendument descendus dans l’instant quasiment; de tel avion de ligne qui s’abat sur le Pentagone en faisant un trou de 3 ou 4 m de diamètre ainsi qu’un avion explosé dans un champ pour lequel on ne trouve rien …débris vaporisés qu’ils ont dit à l’époque.

    Heureusement certains savent lire aussi vite l’évènement prêt à penser qu’on leur déballe …et, bien souvent, les incohérences sont si grandes qu’un cerveau moyen comprend ce qui se passe.

    Allons pauvres fous d’en-haut, vous allez bien vite vous trouver vaporisés par l’effet boomerang des nouvelles atrocités que vous voulez commettre au nom de la liberté, de la démocratie et de la paix !

    … »Choucroute » comme disait Coluche – qui se serait peut-être suicidé devant un tel éventail de crimes et de non sens…

    Jean LENOIR

    • matbee dit :

      C’est drôle que vous parliez de Coluche : il se trouve qu’hier c’était le 30eme anniversaire de sa mort et cette mort n’était pas un suicide, ni même un accident…

      • delta21 dit :

        Coluche après Jean-Edern Hallier, Balavoine, Grossouvre, Bérégovoy…..la liste est longue des victimes de Miterrand….

    • Marc Wyss dit :

      Pensez vous vraiment qu il n y a pas eu d avion qui est entrée dans le Pentagon? Si oui, quid les milliers d Americains qui y ont travaillés et y travaillent toujours ? Croyez vous vraiment que ces employés ne déballeraient pas la vérité? Je pense que c est naif d y penser…

      • LA Confidential dit :

        L’éternel argument de faux bon sens.
        L’histoire nous montre que les groupes humains tendent à ne croire que ce qu’on leur donne à voir, et ce en quoi ils veulent croire absolument parce qu’ils ont été formatés pour cela -leur place au sein du groupe, voire leur survie, en dépend.
        Il n’y a pas si longtemps, des millions d’individus ont été exterminés dans des camps (peu importe la modalité), et tout un peuple -pourtant l’un des plus évolué de la planète- n’a rien voulu voir, savoir, sentir.
        Pour « déballer une vérité » comme vous dites, il faut au moins être capable de la formuler.

      • Speq dit :

        @LAconfidential
        Pas de chance! Votre exemple est mal choisi. Les « camps d’extermination » n’étaient en fait que des camps de travail… Pour le coup ceux qui ont enquêté ont bien fait d’aller voir sur place….
        Je ne développe pas plus : allez voir par vous-même, toutes les preuves de la supercherie historique sont disponibles à qui prend la peine de chercher.

      • zorba44 dit :

        Oui exactement, les employés qui travaillaient là-bas ont été pulvérisés par un missile pour détruire la comptabilité liée aux opérations… Un trou de quelques mètres de diamètre n’a jamais pu être fait par un avion de ligne (même sans ses ailes !).
        Veuillez vous documenter des faits et photos pour ne pas vous-même être taxé de naïf;

        Jean LENOIR

      • LA Confidential dit :

        @ « Specq »

        Les interventions comme la vôtre me fatiguent. D’abord parce qu’il faudrait apprendre à me lire sinon à lire tout court.
        J’ai parlé de millions « d’individus » et non d’un groupe humain particulier, ce qui implique que ma remarque est tout aussi valable par exemple pour les trois millions de prisonniers de guerre russes qui sont passés de vie à trépas dans les camps de concentration nazis (regardez au passage dans le dictionnaire ce que veut dire concentration) surtout entre 1941 et 1943 -plus de la moitié des soldats russes capturés par les allemands au total..
        J’ai dit ensuite « peu importe les modalités » en parlant d’extermination ce qui, cyniquement parlant, étend considérablement le champ de celle-ci tout en écartant les hypothèses qui, pour certaines personnes prêtent à controverse. Je vous signale au passage que même Faurisson -puisqu’il faut le nommer- n’a jamais nié que la finalité des camps de concentration était la mise à mort en masse des populations qui y étaient regroupées (pour votre gouverne j’ai lu son site de fond en comble).
        La distinction entre camp de travail et camp d’extermination n’est qu’un mantra surréaliste à l’usage d’ergoteurs de pacotille à la mémoire courte ou bien trop jeune. Dachau par exemple était un pur « camp de travail ». On y crevait néanmoins comme des mouches – d’après le témoignage direct de quelqu’un que j’ai eu la chance de connaître et qui a eu encore plus de chance : il en est revenu.
        Faites marner des gens comme des bagnards avec des rations caloriques insuffisantes et vous les transformez en six semaines en « musulmans », comme on disait dans le jargon des camps, pour parler des squelettes cachectiques ambulants au stade ultime de l’inanition.
        De quelle « supercherie » vous voulez parler ? Que les trois millions de russes cités plus haut sont passés à l’ouest ? Que les milliers de déportés français (par exemple, au hasard, les cheminots -je dis ça pour vous énerver) disparus dans ce camps ont épousé des allemandes ? Que « nuits et brouillards » d’Alain Resnais, montage de documents authentiques, était un fake tourné aux buttes Chaumont ?
        On y voit beaucoup de cadavres dans ce film (ça non plus Faurisson ne le nie pas, ce serait lui faire injure que lui prêter ce genre de propos) et un cadavre vous savez, cela schlingue.
        Mon grand-père, qui s’est farci quatre années de tranchées de 1914 à 1918, en a gardé l’odeur dans les naseaux jusqu’à sa mort quarante ans plus tard. Alors des centaines voire des milliers de cadavres je ne vous dis pas le parfum dans la campagne ! Mais les boches résidents dans les parages étaient sans doute tous frappés d’anosmie…
        C’est vous qui avez bien de la chance de ne pas être en mesure de vous poser ce genre de question, tout obsédé que vous êtes à échanger un recueil de mantras contre un autre, une supercherie historique contre une autre encore plus grosse.

      • zorba44 dit :

        A Speq (culum sans doute) vous voulez sans doute rayer les archives cinématographiques allemandes avec votre délire de déni… Et vous n’avez certainement jamais vu le film Nuit et Brouillard, documentaire d’Alain Resnais que le signataire a vu alors qu’il avait douze ans en 1956 …et même si vous n’étiez pas né, il vous est conseillé de le voir …à moins que, à moins que vous ne soyez finalement qu’un troll.

        Jean LENOIR

      • Speq dit :

        « même Faurisson -puisqu’il faut le nommer- n’a jamais nié que la finalité des camps de concentration était la mise à mort en masse des populations qui y étaient regroupées (pour votre gouverne j’ai lu son site de fond en comble). »

        Ah oui ? Alors il faudrait aussi que vous alliez voir ses interviews… par exemple celle ci (à partir de 8’29 »)

        P.S. Vous êtes d’une mauvaise foi incroyable. Je n’ai pas dit qu’il n’y a pas eu des milliers de morts dans les camps nazis, j’ai juste fait allusion au mensonge de la Shoah et des prétendues chambres à gaz (pour parler comme Faurisson). Ne faites pas le naïf en m’envoyant à la figure les russes et tout le reste…

        P.S.2
        Pour quelqu’un de fatigué vous êtres très bavard…

      • LA Confidential dit :

        « Pour quelqu ‘un de fatigué je vous trouve bavard ».
        Cette remarque est inconvenante (pas grave, mon métier est de supporter la cuistrerie des autres et justement j’en venais) et surtout horriblement prétentieuse.
        Je n’ai pas de compte à vous rendre. Ici c’est un blog où il est possible de réagir suivant son style et son tempérament aux propos des autres, et le seul juge et éventuel censeur du bavardage est le propriétaire des lieux. Pas vous, je crois ?
        Sur le fond, je n’ai JAMAIS fait allusion dans mon commentaire initial au problème particulier de la Shoah. J’ai pris alors la peine de vous l’expliquer dans un deuxième commentaire, en long en large et en travers, mais vous êtes revenu à nouveau sur votre os comme un pitbull compulsif.
        Je vous cite : « j’ai juste fait allusion au mensonge de la Shoah et des prétendues chambres à gaz (pour parler comme Faurisson) ».
        La vidéo que vous produisez ne concernant de plus rien d’autre que cette allusion là (il y est question des prisonniers de guerre russes ou autres ? Des résistants européens de toute obédience ? Des communistes allemands?) je me réserve donc le droit de considérer votre commentaire comme il se doit : nul et non avenu.
        Merci quand même de reconnaître qu’il y a eu des « milliers » de morts russes dans les camps « de travail » nazis ? Vous êtes sur la bonne voie.

  2. Ping : Le massacre d’Orlando : les mensonges, l’exploitation et les questions non posées |

  3. Justy dit :

    Bon,il ne faut pas se laisser manipuler.Rien de bien original.Seulement,l’auteur de cette longue tirade qui nous met en garde,lui meme n’a aucun doute sur l’élection de Kilton en ne doutant pas un instant des sondages bidons!

  4. Danse dit :

    Pour revenir aux camps de travail, oui les camps de travail sont par définition des camps de torture, donc d’extermination : les suicides, maladies et misère sont en augmentation exponentielle dans tous les pays où les Hommes sont privés du droit de VIVRE DE LEUR TRAVAIL, c’est pourquoi nous avons grand intérêt à nous concentrer maintenant à faire échouer les objectifs de l’UE.

  5. matbee dit :

    Speq a parfaitement raison: les camps nazis dits « d’extermination des juifs » étaient en réalité des camps de travail (« Arbeit macht frei ») pour le compte de l’industrie allemande et de l’effort de guerre.
    Il y a eu de nombreux morts, bien sûr…mais faut-il rappeler que c’était la guerre… totale… et qu’on manquait de beaucoup de choses ?
    Le manque de médicaments, de nourriture, d’eau, etc. était terrible, surtout à la fin avec l’avancée des Alliés et des Soviétiques sur les 2 fronts et les terrifiants bombardements anglo-américains … Il y a eu d’énormes épidémies (typhus, dysenteries, etc.).
    D’ailleurs la population allemande elle même a subi de terribles pertes en 1944-45.
    Allemagne, Année Zéro…

    • zorba44 dit :

      Oui c’était des camps de travail avec production de chaleur dans les fours crématoires (même pas récupérée pour faire de l’électricité !)…
      Ça devient emmerdant cette sémantique sur la finalité des camps…

      Jean LENOIR

      • barbouz dit :

        Emmerdant peut-être mais crucial car ça conditionne toute la suite, je vous signale que c’est toute notre vie actuelle qui est « emmerdée » constamment par cette « sémantique » !

        Zorba je vous conseille de « réviser » un peu vos certitudes, ça vous fera je suis sûr le plus grand bien… et à LAConfidential aussi d’ailleurs qui a l’air de connaître très mal le travail de Monsieur Faurisson:

    • LA Confidential dit :

      Des camps de travail où accessoirement -outre la famine organisée- l’on torturait, bastonnait, fusillait, pendait etc. et je répète à nouveau -j’enfonce le clou- que la qualité des gens qui subissaient ces traitements n’est pas le problème
      J’imagine d’ailleurs -si je suis certaines personnes- que tous les documents et les témoignages qui ont été produits à ce sujet était des faux montés par LES empires.
      Oui, on a résumé la justice finale des alliés au procès de Nuremberg -dont le principe même était très contestable- mais il y eu d’autres procès côté soviétiques où l’on a jugé et condamné uniquement le personnel de ces camps pour des motifs bien précis et avérés.
      Même les femmes d’ailleurs n’y ont pas eu droit à des égards particuliers en regard de leurs agissements -ce qui me semble à moi somme toute normal.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Proc%C3%A8s_du_Stutthof
      Mais, apparemment, le fait que ces camps étaient réputés « de travail » devrait valoir pour vous absolution. Peu importe que des millions de personnes y soient restés, si c’est pour le travail, cela passe ! Tout est donc dans la sémantique travail / extermination.
      Je trouve ce genre de point de vue sinistrement comique, dans la mesure où les responsables de ces camps qui ont rendu des comptes par la suite se sont tous retranchés derrière leur conscience professionnelle pour expliquer leur manque d’empathie pathologique pour leurs victimes.
      Autrement dit, grattez le vernis de la « dissidence » et vous trouvez des choses vraiment peu ragoûtantes…
      Pouah !

  6. Danse dit :

    S’il faut vraiment continuer sur ce sujet, on peut même parler de génocide du peuple Allemand (appelé parfois le plan Morgenthau), qui a été réalisé par les Anglo-américains alors que l’Allemagne était déjà vaincue. Bébés compris. Dresde intégralement brûlée par les bombes au phosphore alors que l’Armée Rouge allait la libérer… etc.
    (Voir aussi un documentaire sur les enfants allemands que leurs parents ont préféré envoyer dans des familles irlandaises -conscientes du système génocidaire britannique- plutôt que de les voir crever de faim).

    Génocide immédiatement complété par une « Umerziehung » = rééducation destinée à inculquer au peuple allemand que l’ultralibéralisme était désormais la seule voie pour qu’il soit pardonné aux Allemands leur « culpabilité » collective. Bien entendu elle était trop précieuse aux tireurs de ficelle impériaux pour qu’elle leur soit pardonnée.

    Celui qui aujourd’hui encore appelle les Allemands « les Boches » est peut-être un troll comme dit Jean, mais peut-être plus simplement il manque de conscience de classe et la suite des événements va y remédier bientôt.

  7. Danse dit :

    « on a résumé la justice finale des alliés au procès de Nuremberg -dont le principe même était très contestable »…

    « ACCUSÉ GÖRING. — […] Si JE N’AI AUCUNE CHANCE DE CONCLURE LA GUERRE PAR DES NÉGOCIATIONS, alors il est inutile de tenter de négocier et il faut déployer tous ses efforts pour essayer de forcer le destin en faisant appel aux armes […]. Si [en 1945] j’avais disposé de bombardiers et de carburant, j’aurais, bien entendu, continué jusqu’à la dernière minute, quelles qu’eussent été nos chances, les attaques de ce genre [bombardements] comme mesures de représailles contre les attaques qui étaient dirigées sur les villes allemandes.

    M. JUSTICE JACKSON. — En ce qui concerne les attaques par les avions robots, y eut-il encore des avions robots après le mois de janvier 1945 ?

    ACCUSÉ GÖRING. — Grâce à Dieu, nous avions encore une arme dont nous pouvions nous servir ! Je viens de dire qu’aussi longtemps que durerait le combat, nous devrions riposter. En tant que soldat, je puis seulement regretter que nous n’ayons pas eu suffisamment de ces bombes V1 et V2, car une diminution des attaques sur les villes allemandes ne pouvait s’obtenir qu’en infligeant à l’ennemi des pertes aussi lourdes que les nôtres […]. Aussi longtemps que mes ennemis me menacent et EXIGENT UNE REDDITION SANS CONDITION, je me bats jusqu’à mon dernier souffle, car il ne reste rien, à l’exception peut-être de la chance de voir changer la destinée, d’une manière quelconque, bien que la situation semble désespérée [TMI, IX, 459-460]. » ——

    La REDDITION SANS CONDITION est systématiquement la condition exigée par l’empire du Bien, partout.
    Elle est la cause de toutes les guerres, de toutes les prolongations des guerres, de tous les massacres inutiles.
    La reddition sans condition a été obtenue, acceptée par nos « gouvernements » actuels, c’est pourquoi nous nous battons aujourd’hui.

  8. LA Confidential dit :

    @ Barbouz

    Je connais toutes ces vidéos. Merci.
    Je me demande si je n’essaie pas d’entamer le dialogue avec des automates ?
    Ici, comme sur toutes les autres, il n’est question que de la Shoah, soit la mort organisée industriellement des juifs par la technologie des chambres à gaz. Démarche pour laquelle M. Faurisson est considéré comme un « révisionniste » de l’histoire (il ne renie pas le terme lui-même).
    Au départ son interrogation fondamentale a été « comment tout cela pouvait-il marcher » ? Et il n’a jamais fait qu’attendre une réponse à cette question.
    Il n’est pas un négationniste de principe pour autant, soutenant que tous les déportés disparus en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale étaient des fantômes de propagande et les gens assassinés des figurants.
    Quand on lui parlait du film d’Alain Resnais, il ne niait absolument pas l’évidence, mais se contentait d’observer, toujours fidèle à sa démarche révisionniste : « moi, je n’ai vu que des cadavres ». Il n’a jamais dit que les monceaux de cadavres étaient en latex !
    Sinon, je vous rappelle comme aux autres que la shoah n’était pas mon propos…

    @ Danse

    Je ne supporte pas plus le terme de « troll » qui relève en l’espèce du point Goldwin inversé. Je traduis : ne pas être d’accord avec vous fait de vous un troll. Soit.
    Troll devient donc un mot valise, où l’on met ce que l’on veut, tout comme le terme génocide d’ailleurs. S’il y a eu génocide du peuple allemand, comme vous dites, le moins que l’on puisse dire est qu’ils s’en sont bien relevés.
    Cela n’excuse pas pour autant -pour le troll que vous voyez en moi- l’épouvantable massacre de masse de Dresde, qui relevait de la loi du talion imbécile et surtout de sombres manœuvres d’intimidation contre l’avancée de l’armée rouge où Churchill n’aurait pas eu le beau rôle.
    Quant au mot « boche », je le situais dans son contexte, parce qu’employé par la majorité des français de l’époque, et qui avaient de bonne raisons de l’employer à tout va.
    Les communistes l’employaient aussi comme je l’ai toujours entendu dans mon enfance (j’ai oublié de vous dire que j’avais un oncle dont le séjour était orné d’un portrait de Staline), à une époque où la conscience de classe avec les pendeurs de Tulle où les massacreurs d’Oradour sur Glane n’allait pas de soi.
    Vous nourrissez d’ailleurs peut-être des illusions exagérées sur la « conscience de classe » planétaire de l’allemand moyen.
    Un doux rêve qui jalonne plus particulièrement notre histoire depuis la guerre de trente ans, si mes souvenirs sont bons…

  9. Danse dit :

    Nuremberg, suite :
    « …deux avocats allemands à Nuremberg : maître Hermann Jahreiss, qui assistait le défenseur d’A. Jodl et maître Otto Stahmer qui défendait H. Göring.
    Prenant la parole le 4 juillet 1946 au matin, le premier rappela que lors des conflits mandchourien, italo-abyssin et russo-finlandais, aucun homme d’État n’avait été poursuivi pour « complot contre la paix » :

    Et, si l’on a pas porté d’accusation [poursuivit-il], ce n’est pas parce qu’on a pas été […] jusqu’au bout des déductions, mais cela ne s’est pas produit parce que cela ne pourra pas se produire, aussi longtemps que la souveraineté des États sera le principe organisateur de tout l’ordre international […].

    C’est l’un ou l’autre, s’il fallait en arriver à ce que des hommes ayant participé à la conception, à l’organisation, à la déclaration et à l’exécution d’une guerre interdite par le Droit international soient traduits devant un tribunal criminel, ALORS LES DÉCISIONS SUR LES ULTIMES QUESTIONS DE L’EXISTENCE DE L’ÉTAT SERAIENT SOUMISES À UN CONTRÔLE SUPERÉTATIQUE. On pourrait encore appeler ces États des États souverains, mais ils ne le seraient plus […].

    Ce que l’Accusation fait quand elle veut voir condamner juridiquement des hommes isolés au nom de la communauté basée sur le Droit international pour avoir pris des décisions au sujet de la guerre et de la paix, DEVIENDRA DANS LA PERSPECTIVE DE L’HISTOIRE EUROPÉENNE UN RABAISSEMENT DE L’ÉTAT AU NIVEAU DE PERSONNE PRIVÉE, et même UNE DESTRUCTION DE L’ÉTAT DANS SON ESSENCE. […] une telle accusation est […] INCOMPATIBLE AVEC LA NATURE DE LA SOUVERAINETÉ et avec le sentiment de la plupart des Européens [TMI, XVII, 487-488 ; je souligne].

    Peu après, Maître Jahreiss souligna que, jusqu’alors, le Droit international était « par son essence un Droit de coordination, d’association de PUISSANCES SOUVERAINES » (ibid., p. 489). Puis il lança :

    Si nous comparons les règlements de ce Statut [celui du TMI de Nuremberg] avec ce Droit, nous sommes obligés de dire : les principes de ce Statut nient les bases de ce Droit ; ILS ANTICIPENT SUR LE DROIT D’UN ÉTAT MONDIAL. Ils sont révolutionnaires [Id.].

    L’après-midi, l’avocat d’H. Göring revint à la charge en déclarant (je souligne) :
    […] on peut dire aujourd’hui rétrospectivement que pendant la deuxième guerre mondiale a eu lieu un développement RÉVOLUTIONNAIRE. Il a poussé l’Humanité au delà des frontières de ce qui représentait encore récemment le siècle moderne : les premiers pas, mais LES PAS ESSENTIELS POUR UN ÉTAT MONDIAL, ONT ÉTÉ FAITS [Ibid., p. 516].

    Allant plus loin, Maître Stahmer prédit qu’avec le précédent posé à Nuremberg :
    Ne se décidera […] à faire la guerre QUE CELUI QUI CROIRA ÊTRE SÛR DE LA VICTOIRE et qui, en conséquence, NE COMPTERA PAS SÉRIEUSEMENT SUR LA SANCTION QUI NE L’ATTEINDRA QUE DANS LE CAS DE SA DÉFAITE [ID.]. » ————————

    Chacun de mes messages dans ce fil tente de ramener vers un seul sujet : les raisons pour lesquelles il est nécessaire de nous battre pour notre liberté.
    (Aucune considération personnelle, familiale, ou erreur d’adversaire n’est un sujet envisageable.)

    • LA Confidential dit :

      1)
      J’ai précisément dit dans un commentaire plus haut que je jugeais le procès de Nuremberg contestable dans son principe même.
      Je voulais dire par là qu’il était déjà dangereux et vain à la base de considérer un pays VAINCU comme un pays COUPABLE, un engrenage qui avait déjà mené l’Allemagne vaincu de 1918 à l’Allemagne hitlérienne de 1939.
      Je vous remercie donc d’établir dûment que toutes les conséquences de cette dérive juridique avaient été déjà tirées par d’autres esprits avertis (sinon d’aucuns auraient dit que je suis trop bavard).

      2)
      Vous récusez toute considération « personnelle » (?), familiale (si ma sœur est violée par l’ennemi, ça compte pas), ou « erreur d’adversaire » (dois-je considérer la percée de Gudurian à Sedan comme une erreur ?), dans l’engagement pour ce que vous appelez « notre liberté ».
      afin de vous aider à comprendre qu’avec seulement des combattants de la liberté comme vous la bataille risque de manquer de protagonistes motivés, je vous fais humblement remarquer que :
      a)
      Un engagement est toujours personnel, sinon c’est un enrôlement forcé.
      b)
      La première liberté est le droit de pouvoir se sentir chez soi au milieu des siens -sa famille par exemple. Tous les peuples nomades, lesquels n’ont rien à voir les nomades déracinés et prédateurs Attalien, ont revendiqué cette liberté là. Les sédentaires n’en parlons pas…
      c)
      Se battre pour la liberté signifie qu’un ennemi vienne la menacer. Deux solutions alors ; soit il a raison de venir vous emmerder et il n’y a aucune raison de ne pas se sentir libre avec lui, soit il a tort et l’on peut effectivement considérer comme « une erreur » qu’il vienne vous pomper l’aire.

      Conclusion : Votre « liberté » m’a tout l’air de celle du sexe des anges libre de voler au vent.

      Pour ma part, ce petit dialogue (monologues parallèles), telle une bonne grève, doit savoir s’arrêter. Je vous laisse donc ergoter tout seul.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s