Emplois fictifs : Après Fillon, Mélenchon ?

« Christian Schoettl, maire de Janvry dans l’Essonne depuis 1989, parle de l’affaire Fillon et au-delà, du système politique français dans son intégralité. Il dénonce notamment Jean-Luc Mélenchon, Secrétaire d’Etat entre 2000 et 2002 qui continuait à percevoir toutes ses indemnités de Vice Président du Conseil Général (1998-2004) et de membre de la commission permanente du Conseil Général, alors qu’il ne s’y rendait jamais. Pour M. Christian Schoettl, « c’est pire qu’un emploi fictif parce qu’il s’est présenté au suffrage universel et s’est engagé sur un job qu’il n’a pas fait ! » Consternant ! »

Agence Info libre, le 14 mars 2017

Rappels :

« Pilleurs d’Etat » : Quand les élus s’en mettent plein les poches en exigeant des Français l’exemplarité

Pour Jean-Luc Mélenchon, « les gens sont indignés » par l’affaire Fillon

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Emplois fictifs : Après Fillon, Mélenchon ?

  1. zorba44 dit :

    Va-t-on finir par découvrir un homme honnête dans le paysage ? La France a un appareil politique absolument consternant et piteux.

    Jean LENOIR

  2. brunoarf dit :

    Jeudi 16 mars 2017 :

    Affaire Fillon : l’enquête étendue aux costumes offerts au candidat.

    L’enquête sur de possibles emplois fictifs de l’épouse et des enfants de François Fillon a été étendue aux conditions dans lesquelles des costumes de luxe ont été offerts au candidat, notamment en février, selon une source judiciaire au Monde.

    Le parquet national financier a élargi l’enquête des juges d’instruction à des soupçons de trafic d’influence, a précisé cette source. Le Journal du dimanche avait notamment révélé ce week-end qu’un mécène avait signé le 20 février un chèque de 13 000 euros pour le règlement de deux costumes achetés chez Arnys, un tailleur parisien des quartiers chics.

    Le trafic d’influence ne figurait pas au nombre des chefs de mise en examen retenus dans le cadre de cette enquête portant sur des emplois présumés fictifs occupés par l’épouse du candidat de la droite à la présidentielle, Penelope, et deux enfants du couple.

    http://www.lemonde.fr/affaire-penelope-fillon/article/2017/03/16/affaire-fillon-l-enquete-etendue-aux-costumes-offerts-au-candidat_5095829_5070021.html

  3. zorba44 dit :

    6 000 000 de visites : bravo Olivier. A propos à quand remontait 5 000 000 de visites ?

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s