Ce ne sera pas un krach, mais un tsunami financier mondial

« Nous allons vivre une autre crise financière ; tous les gens intelligents la voient arriver », a pu déclarer Steve Bannon, l’ancien conseiller de Trump qui lui doit sa victoire. Depuis la chute de Lehman Brothers et le cataclysme de 2008, nous avons assisté à une mutation complète et ahurissante des banques centrales. L’initiateur, le pionnier de la folle politique monétaire d’assouplissement quantitatif a été la Banque du Japon, suivie par la Fed et ensuite la BCE.

Suite aux risques de défaut immédiat des États, de krach obligataire et boursier, les banques centrales se sont transformées en pompiers tout-terrain pour éteindre les multiples incendies avec des moyens inédits « non conventionnels ». Une véritable fuite en avant en pratiquant la politique des taux zéro, de l’endettement supplémentaire pour régler le problème du surendettement, de la création monétaire laxiste pour procurer des liquidités aux banques et faire baisser les taux d’intérêt du marché obligataire. La Banque de France détient, aujourd’hui, 20 % de la dette publique française tandis que la Banque du Japon détient 41 % de la dette publique japonaise (250 % du PIB).

Les banques centrales sont, aujourd’hui, coincées d’une façon irréversible et ne peuvent plus revenir en arrière en diminuant la masse monétaire et en augmentant ou en laissant monter les taux d’intérêt, sous peine de faillite des États, des entreprises zombies et d’écroulement des marchés obligataires et boursiers.

En fait, tout se passe comme si la Banque du Japon, la Fed et la BCE avaient décidé d’édifier ensemble une « Digue de Babel ». La réussite est, en apparence, totale puisque la digue tient et que les marchés sont au plus haut. En réalité, une masse d’eau énorme de dimension océanique continue inexorablement à s’accumuler et à monter de l’autre côté de la digue, tandis que les inconscients au sec continuent à spéculer, à faire grève, à se vautrer dans l’hédonisme individualiste matérialiste et à se moquer même des Cassandre réalistes. Mais, un jour, suite à la pression trop forte de l’eau, c’est-à-dire la perte subite de confiance, la « Digue de Babel » cédera et ce ne sera pas alors un vulgaire petit barrage de Malpasset, mais un tsunami océanique de dimension planétaire qui balaiera tout sur son passage et aura, pour conséquence, l’effondrement total du Système.

Les banques espagnoles sont un excellent exemple de la dangereuse interconnexion mondialiste des problèmes. Elles ont été sauvées, jusqu’à ce jour, en fusionnant, avec une aide d’urgence de 100 milliards d’euros, sans avoir encore rien remboursé. Mais les banques espagnoles sont exposées à hauteur de 83,2 milliards d’euros en Turquie, soit davantage que les 75 milliards réunis de la France, des États-Unis et du Royaume-Uni. Les crédits en devises étrangères, face à la baisse de la livre turque et à l’augmentation des taux d’intérêt, représentent 40 % de la dette de la Turquie.

En Argentine, les investissements espagnols s’élèvent à 28 milliards de dollars, soit un quart de l’investissement total étranger (les États-Unis, seulement 10 milliards). L’Espagne, à elle seule, représente plus de 40 % du risque des dettes de l’Amérique latine (Argentine, Mexique, Brésil). Pour se sauver de leurs risques européens, les banques espagnoles ont misé gros sur les pays émergents, cherchant à diversifier leurs risques avec des perspectives de rentabilité plus élevées. Mais gare en cas de retournement de situation.

Pour la première fois, depuis dix ans, la Banque centrale indienne a acheté de l’or. « Encore un petit moment, Monsieur le Bourreau ! » Il suffit de la perte subite de confiance d’un agent économique – ce qui fut le cas de la BNP, en 2008 -, d’un krach dans un seul pays tel que l’Espagne, la Grèce ou l’Italie pour que la réaction en chaîne se développe dans le monde et que tout explose. La « Digue de Babel » des banques centrales cédera aussi à son tour car l’arme atomique de l’assouplissement quantitatif, pratiqué alors sans limite et d’une façon exponentielle, nous conduira à l’hyperinflation du Venezuela ou de l’Allemagne en 1923. La crise de 1929 nous paraîtra, alors, comme un épiphénomène par rapport à ce qui nous attend !

« Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles », selon William Shakespeare ».

Marc Rousset, Boulevard Voltaire, le 9 septembre 2018

Rappels :

La Banque des règlements internationaux alerte sur une nouvelle crise économique

Le bilan de la BCE, il monte, il monte

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 53 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Ce ne sera pas un krach, mais un tsunami financier mondial

  1. Ping : Ce ne sera pas un krach, mais un tsunami financier mondial – EcoPol

  2. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

  3. Berkeley dit :

    La grande remise à Zéro approche. Le comportement actuel des riches est un indice.

    La prochaine crise a été programmée.
    Main basse sur votre patrimoine…

    • zorba44 dit :

      Bonne présentation, mais conclusions fausses.

      Un tsunami mondial dévastera tout de l’humain vivant avec moins d’un dollar par jour, à l’investisseur à la fortune de plusieurs centaines de milliards.

      Remettre les compteurs à zéro, ce sera aussi mettre le marché à zéro : faute de marchés, faute d’économies.

      Attali, Minc, Béchade, Wapler ne détiennent qu’une partie de la vérité et n’ont aucun scénarion de reset (Lagarde) à présenter… Les faits dépasseront les mots, soyez en sûr !

      Les conséquences seront sans remèdes !…

      Jean LENOIR

      • MARGY dit :

        JEAN LENOIR.
        UN EFFONDREMENT ECONOMIQUE ET UN CRASH BOURSIER SONT ATTENDUS DANS LES SEMAINES QUI SUIVENT
        – LE PRESIDENT TRUMP ANNONCERA LA FIN DU USD.LA NOUVELLE MONNAIE
        SERA SOUTENUE PAR L’OR
        LA FED SERA REMPLACEE PAR LE TRESOR US
        DE NOMBREUSES PERSONNES DANS LA FINANCE NE SAVENT PAS QUE LA
        FED EST PRIVEE ET ELLE CONTROLE TOUTES LES BANQUES CENTRALES
        DE LA PLANETE A L’EXCEPTION DE 3.
        CA SERA DONC LA FIN DE LA BANQUE CENTRALE EUROPEENNE.
        ALORS CA SERA BY BY DE L’UNION EUROPEENNE ET DE L’EURO SOUS PEU
        DE TEMPS.
        IL FAUT DONC S’ATTENDRE A LA DEMOLITION CONTROLEE DU SYSTEME FINANCIER DE LA CABALE. EN 2001 AUCUN AVION N’AVAIT FRAPPE LES
        2 TOURS. C’ETAIT UNE DEMOLITION CONTROLEE. LE PRESIDENT TRUMP NE TARDERA PAS A DIRE LA VERITE AU PEUPLE AMERICAIN. J’ESPERE QUE LES MEDIAS FRANCAIS DE MASSE NE VOUS GARDERONS PAS DANS L’OSCURITE.
        CET AUTOMNE 2018 L’ANCIEN SYSTEME FINANCIER DE LA CABALE SERA REMPLACEE PAR UN SYSTEME FINANCIER QUANTIQUE.

  4. xavib dit :

    Il n’y a pas que les banques espagnoles ou des pays émergents…. il y a aussi les banques allemandes qui vont très, très mal…

    https://www.letemps.ch/economie/grandes-banques-privees-allemandes-narrivent-surmonter-crise

  5. zorba44 dit :

    Le signataire adore l’expression qui consiste à utiliser l’image de la catastrophe du barrage de Malpasset contre un tsunami d’envergure océanique planétaire…

    Quelque onze ans déjà qu’il a utilisé pour la première fois l’expression de « tsunami financier » ce qui fût reconnu à l’époque par les correspondants US d’Agora France.

    L’économie c’est autre chose qu’un mur de billets de banque électroniques pour se prémunir contre le tsunami : plus vous érigez de mur plus il devient fragile car la pression de la dette augmente au carré ou au cube de sa résistance.

    La vertu, c’est d’avoir pris pour soi les meilleures mesures et de s’y tenir… face à toutes les sirènes financières (les dernières étant les monnaies électroniques) et de résister à la tentation de gagner de l’argent à court terme,

    Le ricanement de Belzébuth sera total quand tous ces milliardaires accrochés au Ponzi de la dette verront l’hyperinflation dissoudre leur fortune comme de l’acide sulfurique, et, il ne leur restera même pas de quoi se payer un expresso, pour le court terme – juste avant le jugement de Dieu.

    Adieu veaux, vaches, cochons, couvées… Adieu yachts de luxe, avions privés, bijoux, propriété essaimées ci et là car devenus, tous, invendables faute de salariés, faute de carburants, faute d’hétaïres et faute d’acheteurs dans la pierre !

    Et si les banques prennent tout elles seront dans la même situation – étant bien connu qu’un banquier n’est même pas capable de se faire cuire un oeuf correctement !

    Jean LENOIR

    PS la récolte de citron, si importante cette année, est-elle un signe des temps ?

    • Nicolas Jaisson dit :

      Les banques américaines ont pourtant retrouvé une santé financière optimale, en tous cas bien meilleure qu’en 2008, bien que la comptabilité bancaire soit sujette à caution, en particulier en ce qui concerne le funding du capital confondu souvent avec le financing par l’émission de dettes vers des contreparties douteuses du shadow banking. Mais ces détails ne sont révélés qu’ua tout dernier moment, afin de préserver un effet de surprise optimal.
      Banks Are Safer
      The most important change for banks has been a sharp increase in capital requirements and what qualifies as a buffer against losses. Lehman and the other big firms had so little of it in 2007—about $2 for every $100 of assets—that it didn’t take a lot of losses to erase that cushion. That meant the value of the assets had to fall just 2 percent for the equity to be wiped out. Now, with almost $7 for every $100, banks have a bigger buffer to handle unforeseen losses when the next downturn strikes.

      More Capital, Less Risk
      The biggest U.S. banks have almost three times more capital as a percentage of total assets
      https://www.bloomberg.com/graphics/2018-lehman-anniversary/?srnd=premium-europe

      Par contre je suis un peu inquiet de voir Wells Fargo figurer en tête de liste des huit meilleurs banques américaines, alors que cette banque a été « raidée » par le FBI pour avoir créé des milliers de faux comptes correspondant à l’ouverture fictive de prêts immobiliers. C’est à peu près aussi bizarre que les derniers chiffres de l’emploi américain qui donne un chômage à zéro pour cent voire négatif.
      660,000 More Job Openings Than Unemployed Workers, As People Quitting Hits All Time High

  6. Chris de Nice dit :

    Les secousses de la monnaie turque sont un prélude au tsunami de la finance mondialisée

    Comme dans toute loterie, la dernière (et longue) série de gros lots pour les boursicoteurs est trompeuse : les banquiers, leurs plus gros actionnaires, et par contrecoup, tous les clients que nous sommes, l’avons constaté à nos dépens en 2008. La situation actuelle de la livre turque pourrait bien annoncer une réplique du séisme qui risque de provoquer de gros dégâts.

    https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/les-secousses-de-la-monnaie-turque-207282

  7. MICHEL DI NICOLA dit :

    Alors que faire pour protéger ses économies, pour un simple particulier ?
    Votre réponse m’intéresse
    Merci

    • Ian Smith dit :

      Dé-bancarisez et dé-financiarisez votre épargne au maximum.
      Placez dans les actifs réels, tangible.
      Une partie en espèces à portée de main.
      Un peu d’immobilier, et des parts de capital de PME solides dans secteurs non cycliques.

      • Robert dit :

        Oui, juste un peu d’immobilier, sachant que quand l’ Etat a besoin d’argent il tape les patrimoines non délocalisables. L’immobilier est parfait à cet égard !

    • Robert dit :

      In fine, la vraie question : faut-il encore avoir des économies ?

  8. Ping : Un nouveau Pearl Harbor ! C’est tout ce qu’il nous faut… | jbl1960blog

  9. Ping : Ce ne sera pas un krach, mais un tsunami financier mondial | Le Blog de la Résistance

  10. zoé dit :

    Investir dans l’or ?mais n’est-il pas trop tard ?

  11. zoé dit :

    Acheter de l’immobilier ? c’est devenu tellement cher depuis l’euro que lorsque je fais la conversion en francs, je tombe à la renverse. Qui pourra racheter nos maisons puisque nous allons tout droit vers la précarité ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s