Pfizer compte augmenter de 900% le prix de ses injections quand elles deviendront annuelles

Quand le virus ne sera plus « pandémique » mais « endémique »… Car vous l’avez compris depuis longtemps, chers lecteurs, les psychopathes du N.O.M. ont prévu que nous (sur)vivions des années avec cette horrible farce…

Et comme la population va s’éclaircir, Big Pharma projette logiquement d’augmenter non pas le nombre de doses, mais leur prix ! OD

Les récents commentaires d’un haut responsable du géant pharmaceutique Pfizer mettent en évidence la manière dont l’entreprise cherche à faire de la Covid-19 un pilier durable de son modèle économique, notamment en augmentant considérablement les prix de ce qui pourrait devenir des rappels annuels, ainsi que les effets possibles d’une troisième dose.

Avec la vaccination de masse en cours, on commence à envisager la fin de la période pandémique de la Covid-19. Cependant, une fois que la propagation mondiale incontrôlée de cette maladie sera terminée, que se passera-t-il ensuite ? Pour le géant pharmaceutique Pfizer, basé à New York, c’est à ce moment-là que les gros sous commenceront à arriver.

La semaine dernière, lors de la Barclays Global Healthcare Conference, le directeur financier de Pfizer, Frank D’Amelio, a exposé aux investisseurs le plan de l’entreprise visant à augmenter de près de 900 % le prix de son vaccin contre le SRAS-CoV-2, le virus à l’origine de la Covid-19, lorsque les gouvernements cesseront d’être les principaux acheteurs de leur vaccin, produit conjointement avec la société allemande BioNTech.

« Sur la base de tout ce que nous avons vu jusqu’à présent, nous pensons qu’il est de plus en plus probable qu’une revaccination annuelle aura lieu », a déclaré M. D’Amelio jeudi, ajoutant qu’il s’agirait très probablement d’un rappel à dose unique.

Il a ajouté que, jusqu’à présent, le prix du vaccin a été dicté principalement par les « besoins des gouvernements », qui souhaitent obtenir suffisamment de doses pour vacciner gratuitement l’ensemble de leur population.

« Au fur et à mesure que nous passons d’une situation de pandémie à une situation endémique, les forces normales du marché commenceront à s’exprimer. Et des facteurs comme l’efficacité, la capacité de rappel, l’utilité clinique deviendront très importants, et nous considérons cela, très franchement, comme une opportunité significative pour notre vaccin du point de vue de la demande, du point de vue des prix, étant donné le profil clinique de notre vaccin », a déclaré M. D’Amelio, ajoutant que « nous pensons que lorsque la situation passera de pandémique à endémique, il y aura une opportunité pour nous ».

Lorsqu’une maladie devient endémique, cela signifie qu’elle est là pour rester et qu’elle continuera à se manifester périodiquement dans certaines parties de la population. C’est notamment le cas d’une maladie comme la grippe, pour laquelle un rappel annuel du vaccin est souvent recommandé.

Le mois dernier, M. D’Amelio a déclaré aux analystes de Wall Street que Pfizer obtenait actuellement 19,50 dollars par dose, mais il a fait remarquer que « ce n’est pas un prix normal, comme celui que nous obtenons habituellement pour un vaccin – 150 ou 175 dollars par dose… Allons au-delà d’un environnement de prix pandémique, l’environnement dans lequel nous sommes actuellement : De toute évidence, nous obtiendrons davantage en termes de prix. » Il s’agit d’une multiplication par presque neuf du prix.

L’année dernière, Pfizer a réalisé 15 milliards de dollars de recettes rien qu’avec les produits liés à la Covid-19, a ajouté M. D’Amelio. Il a insisté sur le fait que « notre objectif est toujours d’être très prudent avec le capital de nos actionnaires, mais aussi d’en maximiser le rendement ». En effet, jeudi, la valeur de l’action de Pfizer augmentait de 3,6 %, augmentation que Fox Business a attribué aux commentaires de M. D’Amelio.

Le PDG, Albert Bourla, a déclaré que la société refusait de prendre de l’argent fédéral parce qu’elle « voulait garder Pfizer en dehors de la politique« , dépensant 1,5 milliard de dollars pour la recherche sur les vaccins, mais l’administration Trump a également envoyé à Pfizer 1,95 milliard de dollars en juillet 2020 via l’opération Warp Speed – l’un des plus gros contrats de ce type dans le cadre du programme – pour les 100 premiers millions de doses du vaccin, qui n’ont pas été livrées avant décembre. En décembre, puis en février, les États-Unis ont à chaque fois acheté 100 millions de doses pour le même prix.

En novembre, le ministère de la santé et des services sociaux a révélé que l’accord passé avec Pfizer n’incluait pas de droits sur la propriété intellectuelle du vaccin pour le gouvernement.

En d’autres termes, l’argent public a aidé Pfizer à livrer un vaccin à usage public, que la société va maintenant chercher à transformer en une nouvelle vache à lait pour la poignée de riches investisseurs privés qui détiennent la majorité des actions Pfizer.

Morgan Artyukhina, Sputnik News, le 16 mars 2021

Traduit par Wayan, relu par Hervé pour le Saker Francophone

Rappels :

Ugur Sahin, PDG de BioNTech : « Le Covid-19 sera avec nous pendant les 10 prochaines années »

Pfizer exige des réserves bancaires, des bases militaires et des bâtiments d’ambassade comme garanties pour les vaccins Covid-19

“Vaccins” à ARN et conquête commerciale planétaire : le plan derrière le Covid-19

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 55 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Pfizer compte augmenter de 900% le prix de ses injections quand elles deviendront annuelles

  1. chevalier blanc dit :

    Game OVER la fête est finie les pseudo vaxsin ont un spectre d’efficacité relative, très étroit ce qui ne leur permet pas de protéger contre les variants qui vont être de plus en plus nombreux (c’est normal c’est la fonction première d’un virus que de s’adapter à l’hôte) et nous allons tous vers un Technobyl du covid . la seule issue est d’utiliser des protocoles médicaux à large spectre qui existent mais que les gouvernements ont interdit : hcq ivermectine et autres traitements.
    Faire un renoncement sur ce qu’ils ont interdit va être très compliqué pour eux mais il n’y a pas d’autres solutions. d’autant que o vereux permet maintenant aux toubibs de soigner les gens du covid avec ces protocoles interdits pour dé-engorger les hôpitaux qui risque l’explosion. Avec ces traitement dans deux mois le covid n’est plus qu’un mauvais souvenir.
    mais les industriels du vaxsin vont voir fondre le pactole qu’il convoite pour de nombreuses années à voir les articles ci-dessus ils ne vont pas se laisser avoir . On connait maintenant les vrais commanditaires de cette plandemie ainsi que leur collabos. ca va saigner !!
    à votre toubib ne lui demandez pas de vous vaxsiner mais de vous prescrire de l’ivermectine

  2. Alcide dit :

    Monsieur Silvestre n’a pas pris une ride, son raisonnement est autant recevable !

    • Danse dit :

      Merci Alcide, excellent ! à diffuser partout !
      C’est la version courte de l’Histoire pour ceux qui manquent de temps.

  3. Stanislas dit :

    Logique !!! un produit ne se diffuse que s’il a des clients, et son prix pour l’instant n’a pas d’importance puisqu’il est « gratuit » pour le consommateur. (d’ailleurs je me demande s’il n’y a pas une opération « d’affamement de la bête » sur la sécu qui consiste à vider la ligne pour imposer une autre solution… (privatisée comme une autoroute)….

    Il restera aux producteurs qu’à organiser une pénurie d’appro pour que les 1er clients se jettent dessus à l’ouverture des baisodro……..heu vaccinodrômes ou au choix, faire une tête de gondole en super réclame des 1eres fioles pour que les clients se jettent dessus comme des vulgaires (ca commence par nut…. et ça finit par « ella)

    Auparavant, il faudra réactiver par téléviseur, le sauve qui peut pavlovien devant un nouveau télécorona star cov X

    • Guerric dit :

      Dans ma ville en banlieue lilloise c’est un hippo-(vaccino)drome! 🙂 je suis passé faire un tour le week-end dernier (ils n’arrivent pas à ouvrir la semaine car ils ne reçoivent pas les doses!), et c’est de la folie, les gens même sans rdv s’agglutinent dehors en désespérant d’obtenir leur dose salvatrice et en mendiant un fond de flacon…

  4. Dayanand dit :

    J’ai bien aimé les 2 derniers lives de Alexis Cosette, le dernier sur
    « Les mesures sanitaires jointes à l’intelligence artificielle et à la technocratie posent un problème existentiel au genre humain »
    https://rumble.com/vf4zgh-la-fin-de-lhistoire.html
    entre 35″ et 39″, il parle de l’utérus artificiel en cours de développement.

    et son précédent live sur
    « Quel est le lien entre l’agenda de dépopulation mondial, le Grand Reset et la 4e Révolution industrielle? »
    https://rumble.com/vew34j-la-4e-rvolution-industrielle.html

  5. Dayanand dit :

    Comment se contredire en aussi peu de phrases.
    « j’ai confiance dans le vaxx astrazeneca, mais on va l’arrêter dès que l,on pourra, au deuxième semestre ». Comprendre leur logique est vraiment difficile…
    https://www.tradingsat.com/actualites/informations-societes/marche-coronavirus-la-france-pourrait-se-passer-du-vaccin-astrazeneca-au-second-semestre-annonce-pannier-runacher-961739.html

  6. Guerric dit :

    C’est un vaccin durable en fait!… 🙂

  7. zorba44 dit :

    Ch suis pas acheteur même en solde !

    Jean LENOIR

  8. e dit :

    Il y a des gens qui meurent dès la première dose, donc ils regrettent de ne pas avoir fait plus de ponion avant, voilà pourquoi ils augmentent le max de prix, pour gagner du fric le plus possible avant les décès des piqouzés
    https://francais.rt.com/france/83008-mort-cinq-personnes-ayant-recu-vaccin-pfizer-biontech-melenchon-denonce-arguments-gouvernement

  9. Danse dit :

    En deux ans, Macron a multiplié par 8 la contribution française à la très incompétente Organisation Mondiale de la Santé
    Edouard Husson 4 jours ago
    https://lecourrierdesstrateges.fr/2021/03/30/en-deux-ans-macron-a-multiplie-par-8-la-contribution-francaise-a-la-tres-incompetente-organisation-mondiale-de-la-sante/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=les-derniers-articles-du-courrier-des-strateges_164
    (…)
    Emmanuel Macron, lui, n’a pas attendu l’arrivée d’un nouveau président américain. Depuis un an, il ne cesse d’engager plus la France dans l’OMS.

    Le budget est partagé entre les contributions fixées pour les Etats membres, qui représentent presque 20% du budget de l’OMS (environ un milliard de dollars), et des contributions volontaires, pour les 80% restants.

    Concernant le milliard de contributions fixées, chaque Etat membre verse un pourcentage de la somme totale. Cette part est calculée «en fonction de la fortune et de la population du pays», peut-on lire sur le site internet de l’organisation. Pour le budget 2020-2021 la France est en sixième position (4,4% du budget fixe de l’organisation), derrière les Etats-Unis (22%), le la Chine (12%), le Japon (8,6%), l’Allemagne (6,1%) et le Royaume-Uni (4,6%). C’est-à-dire que la France paye environ 20 millions d’euros.

    Cette somme représente peu de choses par rapport aux engagements pris par Emmanuel Macron et le gouvernement français depuis quelques mois.

    160 millions d’euros promis par Emmanuel Macron à l’OMS, soit un budget multiplié par huit
    (…)

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s