Europe : La parole commencerait-elle à se libérer ?

laurent joffrin change de tonDans un article intitulé « Laurent Joffrin, sur France-Info, change curieusement de ton », François Asselineau constate que « le verrouillage européiste a de plus en plus de difficulté à maintenir la chape de plomb »…

                                                                                        

« L’EURO EST UN ÉCHEC » AFFIRME LAURENT JOFFRIN.

« Un certain nombre d’auditeurs du débat des éditorialistes, diffusé le 7 février 2013 au matin sur France Info, ont pu être surpris par le changement de ton très notable de Laurent Joffrin.

Ce journaliste très connu, qui a dirigé la rédaction du Nouvel Observateur, puis qui a été directeur de publication de Libération de 2006 à 2011, et que l’on connaissait jusqu’à présent comme un européiste obéissant, a mis les pieds dans le plat d’une façon très inaccoutumée.

Citations :

– « Le peule anglais ne veut pas de l’Europe […]. Le référendum prévu dans 2 ans, devrait avoir lieu tout de suite. »

– « Les efforts financiers qu’on a faits en France, qui sont douloureux, ont été entièrement mangés en une semaine par la hausse de l’euro. À quoi ça sert de faire des efforts d’austérité si l’euro est trop fort ? »

– « Vous plaidez pour une politique qui a créé 30 millions de chômeurs en Europe. Il faut juger sur les résultats et pas sur les intentions. Le résultat c’est qu’on a 30 millions de chômeurs. C’est un échec. »

—-

LA CRISE DE L’EURO CONTINUE DE PROGRESSER SOUTERRAINEMENT ET DE RONGER LES ÉCONOMIES ET LES SOCIÉTÉS D’EUROPE

À quoi est due une soudaine pareille liberté de ton sur France Info, au pays des médias ultra-verrouillés ?

Peut-être au fait que Laurent Joffrin, qui a 60 ans et dont la carrière journalistique est derrière lui, a peut-être moins envie de servir docilement le système ? Rappelons qu’il était membre du Club « Le Siècle » mais qu’il en a démissionné avec fracas en mai 2011, en l’accusant d’être une nouvelle oligarchie, complètement coupée des réalités (cf. http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20110512.OBS2927/argent-pouvoir-privileges-ils-ont-tout.html)

En tout cas, la nouvelle liberté de ton de Laurent Joffrin témoigne du fait que de nombreux journalistes sérieux – même s’ils n’osent pas le dire – savent pertinemment que la crise de l’euro couve toujours, comme le feu sous la cendre. La situation est extraordinairement grave financièrement, terrifiante socialement, et instable politiquement en Grèce, à Chypre, en Italie, en Espagne, au Portugal, et aussi de plus en plus en France.

Quant au bobard de la « prochaine reprise », il a fait « pschiitttt » pour la énième fois ce 7 février lorsque le communiqué officiel de la BCE, publié à 14h40, a révélé que la minuscule reprise économique annoncée n’aurait pas lieu comme promis. La prétendue embellie est maintenant anticipée officiellement non plus « au cours du second semestre », mais « en fin d’année ».

Bien entendu, la BCE nous informera dans le courant de l’été prochain que cette Arlésienne de la reprise économique n’aura en fait pas lieu avant la mi-2014. En janvier 2014, elle sera reportée à l’automne 2014, puis au début 2015, et ainsi de suite pour 2015, 2016, etc.

Ce sketch sinistre dure, année après année, depuis 1999. Mais le soudain éclat de Laurent Joffrin montre que ce sketch ne fait plus rire grand-monde, et que le verrouillage européiste a de plus en plus de difficulté à maintenir la chape de plomb.

Les événements confortent ainsi toujours plus les analyses et les propositions de l’UPR. C’est une tragédie pour la France, mais c’est un atout décisif pour le développement de notre mouvement ».

Blog de François Asselineau, le 8 février 2013

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Europe : La parole commencerait-elle à se libérer ?

  1. Ping : PART 01 | FEV 2013 | LES BANKSTERS DE LA FINANCE | Pearltrees

  2. jack dit :

    L’Euro est avant tout une Anschluss de la politique économique Allemande sur la zone Euro, il est le seul pays à vraiment bénéficier de cette monnaie.

  3. brunoarf dit :

    Je lis ceci sur le site “Roosevelt 2012″ :

    En ne se donnant pas les moyens de devenir une force politique, diplomatique et militaire, l’Europe participe à la déshumanisation du monde : en 1993, les signataires des accords d’Oslo demandaient à l’Europe de les aider à construire la Paix entre Israël et la Palestine… Presque vingt ans plus tard, il n’y a toujours pas d’Europe politique, toujours pas de force européenne d’interposition. Il est temps de réagir et de faire naître une Europe politique, disposant d’une vraie diplomatie et d’une vraie armée.

    http://www.roosevelt2012.fr/telecharger?fileid=45791264815-pr15-pdf

    Ah, l’Europe unie …

    Ah, l’Europe politique …

    Ah, une vraie diplomatie unique …

    Ah, une vraie armée unique …

    En clair : le mouvement “Roosevelt 2012″ milite pour une Europe fédérale.

    Mais ça, c’est un rêve de bisounours.

    « Une Europe politique, disposant d’une vraie diplomatie et d’une vraie armée » nécessiterait un budget d’au moins 25 % du PIB de l’Union Européenne. Par exemple, le budget des Etats-Unis est de 25 % du PIB des Etats-Unis.

    Or, dans le monde réel, le budget de l’Union Européenne sera … en baisse.

    Dans le monde réel, pour la période 2014-2020, le budget de l’Union Européenne sera au niveau minable de 1 % du PIB de l’Union Européenne.

    C’est ça, le monde réel.

    Ce n’est pas le monde des rêves des bisounours.

  4. Vibrion dit :

    Tous ces européistes sectaires qui faisaient la leçon au petit peuple ignorant… et qui maintenant se mettent à déchanter et à geindre, quel pied !

  5. THEOPT NEWZE dit :

    Article 1832.C du code civil.

    La notion de soutien abusif repose sur l’idée qu’en favorisant le financement d’une entreprise par le crédit ou en consentant de nouveaux crédits alors que l’entreprise n’est plus viable, un banquier masque la situation réelle au détriment des tiers qui lui font alors confiance. En fait l’entreprise n’est aucunement solvable. Le banquier engage alors sa responsabilité quant aux conséquences pour les victimes de cette apparence.
    Le domaine du soutien abusif est délictuel.

    En appliquant cette notion à l’euro, à la crédibilité financière de l’euro, le schéma est parfaitement identique. Les états soutiennent l’euro avec des concours bancaires de plus en plus grands. Les états et les banques sont donc complices de soutien abusif.
    Les victimes de l’apparence de « l’ordre » sont les contribuables des pays européens substitués aux conséquences du délit à l’échelle des nations de ces décisions insensées et criminelles ; mais les contribuables en payant des impôts destinés à combler les trous et à préserver les apparences se rendent complices passivement de ce délit.

    Il est temps que les contribuables se dégagent. Il est temps qu’ils refusent de payer les suppléments d’impôts qu’on leur demande.

    A ce motif, on ne saurait les poursuivre.

  6. brunoarf dit :

    En septembre 2011, il y a eu une information importante :

    11 septembre 2011 :

    Budget de l’UE : neuf pays entament un bras de fer contre Bruxelles.

    Neuf pays européens, dont l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni vont faire savoir lundi à la Commission que sa proposition de futur budget de l’UE (2014-20) est trop élevée face au contexte de rigueur généralisée, selon des sources diplomatiques.

    « La proposition de la Commission européenne est trop élevée. Les hausses de dépenses du prochain cadre multiannuel sont nettement excessives par rapport à ce qui est requis pour une stabilisation du budget européen », indique un projet de déclaration conjointe obtenu l’AFP, qui doit être rendu public lundi.

    Les ministres des Affaires européennes d’Autriche, du Danemark, d’Allemagne, de Finlande, de France, d’Italie, des Pays-Bas, de Suède et du Royaume-Uni doivent approuver ce document lors d’une rencontre lundi à Bruxelles, avant une réunion avec leurs homologues de l’ensemble de l’UE.

    http://www.20minutes.fr/economie/784994-budget-ue-neuf-pays-entament-bras-fer-contre-bruxelles

    Mais ça, c’était en septembre 2011.

    Ensuite, il y a eu mai 2012, l’élection de François Hollande. Et la France a changé de camp. Après mai 2012, la France a rejoint le camp des Etats européens favorables à une augmentation du budget européen.

    Enfin, il y a eu le vendredi 8 février 2013 : les chefs d’Etats et de gouvernements d’Autriche, du Danemark, d’Allemagne, de Finlande, des Pays-Bas, de Suède et du Royaume-Uni ont gagné une bataille historique.

    Ils ont obtenu une baisse de 3 % du budget européen.

    Et la France se retrouve dans le camp des vaincus.

    Pour la période 2014-2020, le budget de l’Union Européenne sera au niveau minable de 1 % du PIB de l’Union Européenne.

    Et il reste des bisounours qui croient encore à « l’Europe fédérale » ?

    J’éclate de rire !

  7. cap 2017 dit :

    ASSELINEAU PRESIDENT !!!!

  8. THEOPT NEWZE dit :

    On ne peut plus donner le quitus aux élus qui ont mis leur peuple dans une telle situation. La seule façon de s’en débarrasser : ne plus payer les nouvelles taxes. En asséchant les finances publiques, de nouveaux dirigeants devraient alors laisser toutes les banques d’affaires sur le carreau et nationaliser (temporairement) les banques commerciales, afin d’éviter la panique.

    Ensuite traduire les dirigeants corrompus et les sanctionner à la hauteur de leurs fautes, à l’ultime hauteur. Sans être assez par rapport au mal et aux souffrances.

  9. brunoarf dit :

    Le dernier sommet européen a montré que le Royaume-Uni était à la tête du camp des pays vainqueurs.

    Les grands vainqueurs du sommet européen de vendredi sont les pays suivants : Autriche, Danemark, Allemagne, Finlande, Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni. Ils ont obtenu une baisse de 3 % du budget européen pour la période 2014-2020. Le budget européen sera au niveau minable de 1 % du PIB de l’Union Européenne.

    Et dans l’autre camp ?

    Les vaincus du sommet européen sont la France, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, le Portugal, tous les pays qui voulaient une augmentation du budget européen. Ils ont perdu. Ils ont perdu la bataille. Et leur défaite est d’abord une défaite de François Hollande.

    Dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 février 2013, David Cameron est apparu comme le chef du camp des vainqueurs : l’Autriche, le Danemark, l’Allemagne, la Finlande, les Pays-Bas et la Suède se sont tous ralliés à la logique anti-fédéraliste du Royaume-Uni.

    Alors, au milieu de la nuit, ce pauvre Mario Monti a crié contre David Cameron cette phrase historique :

    « On ne peut pas accepter la logique d’un Etat dont nous ne savons pas s’il sera encore membre de l’Union Européenne en 2017 !»

    Et pourtant, oui, ils l’ont fait, les pays européens du nord ont accepté cette logique.

    Et les pays européens du sud ont perdu la bataille.

    Je trouve cette phrase de Mario Monti historique.

    Ce sommet des jeudi 7 et vendredi 8 février 2013 est historique.

    La soi-disant « Europe fédérale » est morte avant même d’être née.

    L’idée européenne est morte.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s