L’étrange affaire des vrais-faux drapeaux de Daesh dans la planque d’une école militaire à Saumur

saumur-faux-drapeaux-daesh

Un article de François Asselineau :

« Mercredi 21 septembre 2016, dans l’après-midi, des employés d’une entreprise d’insertion spécialisée dans le fauchage sont intervenus, à la demande d’une entreprise de vin de Saumur, pour nettoyer les abords d’un refuge troglodyte abandonné, non loin de l’église Saint-Florent, à la sortie de Saumur.

Alors qu’il s’approchait des lieux, l’un des salariés a vu trois hommes monter dans une fourgonnette blanche et partir rapidement. En s’approchant du local troglodyte, sa surprise a été grande puisqu’il a découvert du matériel vidéo, un groupe électrogène ainsi que… des journaux arabophones et des drapeaux de Daesh !

Pensant avoir découvert une planque utilisée par des terroristes en train de préparer des attentats, le salarié a immédiatement prévenu la police qui, à son tour, a alerté les services de l’État et les forces anti-terroristes.

La police nationale, la police municipale et la gendarmerie se sont rapidement rendues sur place, suivies par  le sous-préfet de Saumur, le procureur de la République, l’identité judiciaire, la direction départementale de la sécurité publique, la police scientifique…

Les riverains se sont évidemment inquiétés de ce déploiement de forces, et la presse locale, essentiellement le  Courrier de l’ouest, a été rapidement sur le coup.

Après deux heures d’investigation, le sous-préfet de Saumur a fini par donner l’information selon laquelle cela n’aurait été qu’une fausse alerte : il ne s’agissait, paraît-il, que du « Centre interarmées de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique » qui réalisait un « exercice de formation ».

Telle est du moins la version officielle qui a été servie à la presse, qui suivait l’affaire avec l’attention que l’on imagine.

Très curieusement, la presse s’est contentée de cette explication.

Très curieusement aussi, tous les grands médias nationaux sont restés totalement silencieux sur cette affaire qui a mis en émoi des centaines de riverains et qui a fait intervenir tous les services concernés de la République.

À part le Courrier de l’ouest déjà cité, et quelques sites Internet très locaux comme Saumur Kiosque,  le nombre de médias nationaux qui ont parlé de cette affaire rocambolesque s’est en effet limité à… deux !

  • Le Figaro, qui a consacré une « brève« 
  • BFM -TV, qui a publié un article inspiré du Courrier de l’ouest, brodant sur le thème « plus de peur que de mal », tout en regrettant que l’armée n’ait pas averti préalablement la police de cet exercice… L’affaire serait quand même « remontée jusqu’au Ministère de la Défense » selon le maire de Saumur.

medias-faux-drapeau-saumur

medias-saumur-google

Seuls 3 articles des grands médias nationaux apparaissent dans la recherche sur Google actualités au sujet de cette affaire. Ce mutisme quasi-complet de tous les grands médias français sur cette affaire rocambolesque, qui a soulevé une très vive émotion à Saumur, est extrêmement étrange.

Commentaires : une affaire bien étrange

Le fait que quasiment tous les grands médias français se soient abstenus de relayer l’information et se soient abstenus d’envoyer des journalistes d’investigation n’en rend toute cette affaire que plus étrange encore.

Car de deux choses l’une :

1) soit il s’agit de vrais drapeaux Daesh et d’une vraie « planque » de terroristes en puissance, et la présentation qui nous en est faite serait un mensonge destiné à ne pas affoler la population.

Le fait serait alors très grave en lui-même, et le mensonge vis-à-vis de la population serait scandaleux.

Mais cette hypothèse est peu plausible dans la mesure où le gouvernement ne se gêne pas, bien au contraire, pour affoler la population. Faut-il rappeler que le Premier ministre en personne a annoncé, le 19 juillet dernier à l’Assemblée nationale : « Même si ces mots sont durs à prononcer, c’est mon devoir de le faire : il y aura d’autres attentats et il y aura d’autres innocents tués. Nous devons, non pas nous habituer – jamais – mais apprendre à vivre avec cette menace. »

Même si le seul résultat tangible de cette déclaration ahurissante a été de faire fuir les touristes étrangers par milliers, et de plonger les professionnels du tourisme dans les difficultés financières, le fait est que le gouvernement aurait été probablement ravi de découvrir une « planque de Daesh » : cela n’aurait pu que le servir, pour montrer le bien fondé de l’état d’urgence, d’une part, et pour montrer que le gouvernement et les services de sécurité luttent efficacement contre le terrorisme, d’autre part.

2) soit il s’agit de faux drapeaux de Daesh et d’un « exercice de formation du centre interarmées de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique » – comme l’assure la version officielle de l’événement telle que l’assurent les représentants de l’État.

Mais alors, deux questions troublantes surgissent à l’esprit.

  • 2.1) Pourquoi cet exercice n’a-t-il pas été conduit selon les procédures habituelles, archi-codifiées, des exercices militaires, qui consistent toujours à prévenir le ban et l’arrière-ban de toutes les administrations concernées ?

Le « Centre Interarmées de Défense Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique » a pour acronyme officiel : CIA  NRBC.

C’est l’un des 4 organismes de formation regroupés dans les « Écoles Militaires de Saumur » (EMS), et qui comptent, outre le CIA NRBC, la célèbre École de Cavalerie, le Centre d’Étude et d’Enseignement au Renseignement à l’Armée de Terre (CEERAT) et l’École d’État-Major (EEM).

Il faut ici remarquer que le CIA NRBC n’est ni un petit organisme, ni ignorant des procédures à suivre, puisque c’est au contraire un organisme de formation militaire.

Pour preuve, lors de l’exercice militaire du CIA NRBC réalisé en Lozère, du 22 au 24 mars 2016, le lieutenant-colonel Thomas Brucker a expliqué sous la forme d’une visioconférence, le 23 mars 2016, la gestion de crise à suivre devant l’ensemble des acteurs concernés. Cette visioconférence a été résumée ainsi sur le site officiel de la Délégation militaire départementale de la Lozère (DMD48) :

« Sachant que  »la réussite de la gestion d’une crise est liée aux bonnes actions déclenchées au bon moment, tout comme il est indispensable que les acteurs se connaissent et sachent travailler ensemble », cette visioconférence regroupa à la DMD48 des représentants :
– du service interministériel de défense et de protection civiles (SIDPC) de la Lozère,
– de l’agence régionale de santé / Lozère (ARS),
– du service d’aide médicale d’urgence (SAMU48),
– des pompiers départementaux,
– de la gendarmerie nationale,
– de la police nationale
– et des réservistes de la délégation militaire départementale (DMD48).
L’ensemble de l’auditoire apprécia fortement l’intervention du LCL Brucker ».

Le Lieutenant-Colonel a donc parfaitement appliqué les procédures à cette occasion, en convoquant bien toutes les parties prenantes ayant besoin d’être informées préalablement d’un exercice militaire. Précisément tous ces intervenants qui n’ont pas été prévenus dans l’affaire de Saumur

2.2) en quoi un organisme officiel chargé d’enseigner les méthodes de protection et de décontamination nucléaire, radiologique, bactériologique, chimique a-t-il besoin de journaux en arabe et de faux drapeaux de Daesh pour assurer son enseignement ?

La présentation officielle qui est faite du CIA RNBC sur le site des écoles militaires de Saumur  indique que le CIA NRBC « a pour spécialité d’éliminer tous risques de contamination et, ainsi, d’assurer la sécurité physique des soldats et de la population. Il est aussi en mesure de préparer des solutions spécifiques de décontamination ».

L’exercice du 22 au 24 mars réalisé en Lozère évoqué ci-dessus était d’ailleurs parfaitement conforme à cet objet puisque, comme l’indique le site officiel de la DMD48 : « À la question « et si un incident de type NRBC (Nucléaire-Radiologique- Bactériologique-Chimique) avait lieu en Lozère ? » la réponse fut apportée par le lieutenant-colonel Thomas Brucker du CIA  NRBC de Saumur ».

Dans ces conditions, on est fondé à se demander en quoi il serait nécessaire, pour « former » des élèves aux techniques de « décontamination  nucléaire, radiologique, biologique et chimique », d’avoir comme matériel enseignant… des faux drapeaux de Daesh et des journaux en arabe !

drapeau-daesh

 

Conclusion : L’UPR demande une commission d’enquête parlementaire pour tirer au clair les dysfonctionnements graves révélés par l’affaire de Saumur

Alors que la défiance des Français bat des records, que ce soit vis-à-vis des partis politiques ou de l’actuel gouvernement, un nombre considérable de nos compatriotes jugent qu’on ne leur a pas dit toute la vérité sur les attentats survenus à Paris le 13 novembre 2015 et à Nice le 14 juillet 2016.

Dans ce contexte très lourd, le moins que l’on puisse dire est que cette étrange affaire de Saumur tombe particulièrement mal.

Est-il nécessaire de souligner que la simple détention de faux drapeaux de Daesh est un fait choquant – et même scandaleux – de la part d’une école militaire française, d’autant plus qu’une telle détention n’a aucun rapport – c’est le moins que l’on puisse dire ! – avec l’objet officiel même du CIA NRBC.

Du coup, la détention de faux drapeaux de Daesh par une école militaire, découverte inopinément dans une cache située à proximité d’une église avec du matériel vidéo, ouvre évidemment la porte aux pires suspicions quant à la préparation d’opérations… « sous faux drapeau », c’est le cas de le dire !

La découverte de Saumur ne peut que renforcer le camp de ceux qui pensent que les attentats terroristes pourraient être des manipulations visant à terroriser la population française, à s’en prendre à des boucs-émissaires, et à maintenir la France indéfiniment sous état d’urgence.

De telles suppositions paraîtront scandaleuses à certains.

Mais c’est pourtant exactement ce genre de suppositions que l’actuel locataire de l’Élysée développait, en 2009, dans un entretien accordé à John Paul Lepers.

Dans cet entretien, le futur président de la République expliquait carrément  : « il y a une forme de dérive sécuritaire qui justifie des lois sans cesse plus répressives, au nom d’une menace qui, parfois est réelle, et parfois, on le voit bien, est virtuelle, voire même inexistante. […] Je crois qu’on a suffisamment à faire avec le terrorisme réel pour qu’on n’aille pas en inventer un qui n’existe pas, […] peut-être pour montrer une efficacité qui, sur d’autres terrains notamment économiques et sociaux, n’est pas forcément au rendez-vous. »

Lire la suite sur le site de l’UPR

Rappel :

[Vidéo] 1950-1990 – Les armées secrètes de l’OTAN

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour L’étrange affaire des vrais-faux drapeaux de Daesh dans la planque d’une école militaire à Saumur

  1. zorba44 dit :

    On nous prend pour des cons ! …personne ne sera dupe de ces rocambolesques explications d’exercice nucléaire.

    Cela démontre la criminelle implication de l’état français dans les attentats qui ont ensanglanté la France et qui ne sont que destinés à conditionner l’opinion, comme l’opinion le fut pour Saddam Hussein, Kadhafi, Bachar El Assad, Poutine, Trump etc…

    Nous accusons les instances dirigeantes d’instigation et de complicité de crimes de sang : elles devront rendre compte et payer.

    Jean LENOIR

  2. Alcide dit :

    Au fait , ce ne serait pas Daesh l’instigateur des terribles attentats de Paris et de Nice ?
    C’est bien ce qu’a déclaré Manu et Le Mou non ?
    Et dans le même temps on découvre des barbouzes bien de chez nous avec des drapeaux du monstre de la CIA/Mossad.

  3. Ping : Laleph : Actualite alternative

  4. fabrice dit :

    Pour ma part, je me refuse à croire que nos propres soldats assassinent des compatriotes. Et en dépit du mépris que je ressens pour nos élites, je n’ose envisager que manolo et hollandouille puissent fomenter la montée de la haine inter – communautés de cette façon. Trop brutal, trop machiavélique, trop couillu, si vous me passez l’expression.

    • Alcide dit :

      Il est inutile d’être couillu , ce serait même un handicap certain, pour être le larbin servile des Néocons-Sionistes.

      Il suffit de fermer les yeux ,de faire taire ce qui reste de conscience et laisser les criminels de CIA/Mossad s’occuper de la sale besogne , puis , le non travail accompli chercher consolation auprès de son actrice préférée gracieusement fournie par le cartel.

    • barbouz dit :

      Il ne faut pas être naïf. De toutes façons ce ne sont jamais de simple soldats….. mais des commandos formés et rompus à ce genre d’opérations.
      Les politiques eux, ils ne mettent pas les mains dans le cambouis.

    • Bonjour
      Sans vouloir vous offensez (je ne vous connais pas ), vous faites preuve d’une naïveté blindée à toute épreuve.
      Des jihadistes qui assassinent des soldats Serval Barkhane sont missionnés, protégés, et même financés depuis l’ELysée.
      ++++
      Pour ma part, je me refuse à croire que nos propres soldats assassinent des compatriotes.
      ++++
      Voici des FAITS (dont je pose copie maintenant systématiquement sur les twitters des armées et de la Cour de Cassation)
      Les jihadistes qui ont attaqué la gendarmerie de Samorogouan au Burkina Faso en tuant 3 gendarmes est un groupe auxiliaire de l’Elysée.
      http://www.rfi.fr/afrique/20151009-burkina-faso-une-gendarmerie-attaquee-pres-frontiere-malienne-jihadiste-samorogouan
      Selon Der Spiegel, son leader Iyad Ag Ghali en février 2015 est installé en zone contrôlée par le MNLA et Barkhane Serval, à 65 km de Kidal
      C’est là qu’il se vante d’avoir son ECOLE DES PETITS COMBATTANTS du jihad
      C’est de là qu’il lance ses attaques contre les soldats français
      La nouvelle circule sur des sites en anglais
      +++
      Mben says that Ag Ghaly met him at a tent camp “65km from the town of Kidal.” Mben goes on to say that the jihadist leader showed him a Sharia school run by the group for young boys. “Two days later,” Malian media has reported, “the leader of Ansar Dine presents the reporter one of his lieutenants, Rhissa ag Bounounou.” Ag Bounounou is reportedly one of Ag Ghaly’s men tasked with smuggling weapons from the chaos in Libya into northern Mali.

      Mben purportedly then visited one of the group’s weapon caches, where he saw “rifles, grenades, explosives, mines, and rocket launchers.” Ag Bounounou then allegedly taunted the French-led counterterrorism mission by saying, “Europeans can send as many drones they want. They will not find us.”
      http://www.longwarjournal.org/archives/2015/02/iyad_ag_ghaly_reportedly_in_th.php
      +++
      Ce terroriste Iyad Ag Ghali a reçu 20M€ par la DGSE en octobre 2013, 10 mois APRES le début de SERVAL en janvier 2013 et donc 22 mois après ses crimes du 24 janvier 2012.
      Hollande a TORDU LE BRAS du président du Mali IBK pour le contraindre à donner l’IMPUNITE à l’assassin d’Aguel Hoc
      Iyad Ag Ghali était en effet présent pendant la 1° attaque de 2012 . Avec MNLA et AQMI ils ont assassiné 82 miltaires maliens dirigés par le résistant antifasciste CAPITAINE SEKOU TRAORE
      On sait maintenant qu’ils avaient été missionnés par Sarkozy et donc le CEMP général Puga
      http://revolisationactu.blogspot.fr/2016/07/aveux-dun-chef-mnla-les-terroristes.html
      Ce jihadiste a été recruté par l’ELYSEE (général Puga avec Beth) pour une MISSION dont on a l’enregistrement téléphonique

      #DAECHSaumur n’est pas une BAVURE, c’est une PREUVE : DAECH c’est DAECHIUSA

      • roc dit :

        pour le paragraphe en english vite fait
        Mben dit que Ag Ghaly a rencontré dans un camp de tente « 65km de la ville de Kidal. » Mben poursuit en disant que le chef djihadiste lui a montré une école islamique dirigée par le groupe pour les jeunes garçons. »Deux jours plus tard,« les médias maliens a signalé, «le chef d’Ansar Dine présente au journaliste un de ses lieutenants, Rhissa ag Bounounou. » Ag Bounounou serait l’un des hommes de Ag Ghaly chargés d’armes de contrebande du chaos en Libye dans le nord Mali.

        Mben prétendument a ensuite visité l’un des caches d’armes du groupe, où il a vu « des fusils, des grenades, des explosifs, des mines et des lance-roquettes. » Ag Bounounou aurait ensuite raillé la mission de lutte contre le terrorisme menée par les Français en disant: «Les Européens peuvent envoyer autant de drones qu’ils vouloir. Ils ne vont pas nous trouver.  »
        http://www.longwarjournal.org/archives/2015/02/iyad_ag_ghaly_reportedly_in_th.php

  5. Alcide dit :

    Frappe de Deir ez-Zor: Damas a l’enregistrement des négociations Daech/USA

    Le renseignement syrien dispose d’un enregistrement audio de la conversation entre les terroristes de Daech et un commandant américain qui a dirigé les frappes de la coalition internationale contre les troupes gouvernementales syriennes à Deir ez-Zor.

    La présidente de l’Assemblée du peuple (parlement) Hadiya Abbas a annoncé que le renseignement syrien avait un enregistrement des pourparlers des terroristes de Daech et des militaires américains avant la frappe aérienne qui avait fait plus de 80 victimes parmi les militaires. « L’armée syrienne a intercepté une conversation entre les Américains et Daech avant le raid américain à Deir ez-Zor », a déclaré Mme Abbas lors d’un point de presse à Téhéran.

    En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201609261027922599-frappe-syrie-negociations-daech-usa/

    L’attaque de la coalition sur les forces syriennes est un acte de guerre d’agression.
    La Syrie connaît son Pearl Harbor .

  6. Danse dit :

    « Il ne faut pas être naïf. De toutes façons ce ne sont jamais de simple soldats »

    Effectivement, mais notre armée héberge désormais aussi au niveau des simples soldats des gens qui ne portent pas la France dans leur coeur et ne sont pas issus de sa culture. Pour ceux qui tirent les ficelles de la destruction, l’occasion est trop belle de brouiller les cartes et les pistes, et mettre en cause l’armée française est un excellent moyen de susciter une opposition entre le peuple et son armée.
    On a vu la technique à l’oeuvre lors des manifs contre la « loi travail » : il s’agissait d’opposer le peuple à sa police, pour que jamais les gens du même peuple ne se rejoignent pour se retourner ensemble contre leurs prédateurs communs.

  7. Danse dit :

    Pour info, non loin de Saumur, il y a une base souterraine de l’OTAN à Cinq Mars la Pile (environ 50 km) et la région tout entière est truffée de cavités et de réseaux de cavités.
    article de 2013 :

    ILS SURVEILLERONT LE CIEL SOUS LA TERRE – 28/11/2013
    http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2013/11/28/Ils-surveilleront-le-ciel-sous-la-terre-1703753

    28 nov. 2013 – Indre-et-Loire – Armée de l’air … les tours du château médiéval de Cinq-Mars-la Pile, au Centre de défense et de contrôle (370 militaires).
    ncore dans un bâtiment à la surface, les contrôleurs aériens suivent environ une centaine d’avions militaires au quotidien, mais leur activité peut monter selon le nombre de missions.
    L’armée vient d’injecter 30 M€ dans le Centre de défense et de contrôle de Cinq-Mars-la-Pile. Il retournera sous terre et SERA LABELLISÉ OTAN.
    Des contrôleurs souvent jeunes

    Les yeux et les oreilles de l’armée de l’air se trouvent derrière les tours du château médiéval de Cinq-Mars-la Pile, au Centre de défense et de contrôle (370 militaires). Mais après un an et demi de travaux, les contrôleurs aériens militaires retourneront, dans quelques mois, 33 m sous terre, dans une ancienne champignonnière transformée en site stratégique.
    La Défense a investi 30 M€ POUR DES TRAVAUX DE MODERNISATION AFIN DE SE METTRE AUX NORMES DE L’OTAN.

    Une filiale de Bouygues, DV Construction, a assuré la maîtrise d’œuvre et a fait travailler une douzaine de sous-traitants locaux avec, au maximum, 150 ouvriers sur ce chantier hors norme, tout juste achevé. Il ressemble à UN DÉCOR D’UNE BASE SECRÈTE DE JAMES BOND, AVEC SES 17 KM DE GALERIES, SES GAINES D’AÉRATION, SES RÉSEAUX ET SES SALLES bientôt remplies des cabines des contrôleurs aériens.
    VIDEO. Cinq-Mars-la-Pile : ils surveilleront l’air sous terre
    Trois vies sauvées cette année
    Cinq-Mars-la-Pile fait partie des quatre centres opérationnels de l’armée de l’air pour surveiller l’Hexagone, avec Drachenbronn (Alsace), Mont-de-Marsan (Landes), et Lyon (Rhone). Le CDC de Touraine surveille tout le quart ouest, plus une partie du nord. Progressivement, il reprendra une partie des missions de Drachenbronn. SEULS LES SITES DE CINQ-MARS-LA-PILE ET LYON DISPOSERONT DU LABEL OTAN.

    « Ses missions sont triples : détecter, identifier, intervenir, résume le colonel Cyrille Duvivier, commandant de la BA 705 dont dépend le CDC. Des sites sensibles sont surveillés à partir de Cinq-Mars-la-Pile : le complexe de pétrochimie en Normandie, les centrales nucléaires, les sites militaires de Brest, Cherbourg et Paris. Une cabine de surveillance se consacre en permanence à la capitale. »
    (…)
    Les travaux se terminent dans la « caverne », les salles souterraines entre lesquelles les murs des anciennes carrières restent apparents sous une couche de peinture blanche. L’ascenseur prend quelques secondes pour descendre l’équivalent de 10 étages. L’« Air Command and Control System » fonctionnera en totale autarcie électrique et énergétique. L’un des 3 volumes hébergera une zone française mais aussi une zone Otan, avec des marquages rouges. Pour éviter les interférences, « la distance de couplage obligatoire entre les systèmes français et de l’Otan doit être d’au moins 2 m », précise le lieutenant-colonel Frapier, commandant du CDC.

  8. Benaldjia dit :

    diverses versions d’attentats sous faux drapeau et où « Un travail de maison  » , terme que je garderai dans ma mémoire ! ont été utilisées avec succès par les gouvernements pour diriger la force du peuple vers la finalité recherchée par la classe dirigeante. Selon les époques, la finalité peut être la guerre ou la restriction des libertés civiles privées et des droits humains basiques ou un agenda économique . Pour ce faire ils comptent sur le choc émotionnel

  9. Robert dit :

    L’explication officielle est « bidon »… Qui peut croire un tel bobard ? Pour autant, quelque chose ne tient pas : pourquoi une telle installation dans un endroit ouvert à tous les vents, qui peut être visité par n’importe quel promeneur ?

    • Nanar dit :

      La planque était dans un complexe troglodyte, et ses entrées dissimulé par la nature qui avait repris ces droits avant que les debroussailleurs arrivent et observes les fuyards.
      Donc pas si visible que ca…. deplus il faut escalader le portail cadenassé ou le murs, qui ne donne pas vraiment envie…
      La version officiel est clairement bidon en effet (comme souvent…) mais bien suffisante pour le troupeaux, comprendra qui pourra.

  10. Ping : L’étrange affaire des vrais-faux drapeaux de Daesh dans la planque d’une école militaire à Saumur |

  11. Montana dit :

    Un exercice ??..dans quel but?

    • Nanar dit :

      Opération sous faux drapeau dans le but d’instaurer la peur.
      Une/ des institution(s) gouvernementale créer secretement le problème,
      et offre par la suite une solution a leurs avantages.
      Laissant dupe 80% de la populass.

      Les mauvaises langues parlent de complots
      Alors que c’est juste une question de mise en scène.

      • roc dit :

        cela pourrait aussi être aussi un exercice d’entrainement pour des militaire français en vue de les entraine avant de les envoyer en Syrie pour encadrer des djihadistes et dans ce cas il vaut mieux connaitre les différent drapeaux djihadistes et le coran !

  12. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce mardi 27 septembre 2016

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12396-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-mardi-27-septembre-2016

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  13. Lovely dit :

    Le Deep State s’amuse avec les guerres illégitimes et le terrorisme et c’est nous qui payons des taxes supplémentaires derrière…

    Terrorisme : vers une nouvelle hausse de la « taxe attentat »

    http://www.leparisien.fr/economie/terrorisme-vers-une-nouvelle-hausse-de-la-taxe-attentat-27-09-2016-6153101.php#xtor=AD-32280599

    • Alcide dit :

      Clairement le gouvernement fait payer son incapacité à protéger ou pire sa complicité avec les tueurs de l’US/OTAN qui arment et entrainent Daesh , l’organisation coupable des attentats en France…

      Le groupe islamiste Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) est considéré comme une organisation terroriste aux Etats-Unis, au moins officiellement. Cependant, un haut commandant du groupe a déclaré: « les Américains sont de notre côté » en pointant une livraison présumée d’armes provenant des Etats-Unis.

      Le groupe terroriste Front Fatah al-Cham, selon un de ses commandants, reçoit des armes des Etats-Unis. Les Américains ont fourni aux djihadistes des missiles antichars TOW, a déclaré un commandant de l’organisation terroriste dans un entretien au journal allemand Kölner Stadt-Anzeiger.

      En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201609261027922885-commandant-nosra-livraison-armes-usa/

  14. Taratata dit :

    C’est la perversité qui mène la vie de ces gens. La perversité entraîne le mépris de l’autre, de nous.

  15. Ping : Laleph : Actualite alternative

  16. ursus dit :

    Le matériel entreposé devait sans doute servir à une prochaine répétition d’attentat…..comme cette nuit à la Défense près de Paris
    (à la place des cols blancs qui vont travailler là-bas chaque matin je ne serais pas tranquille ds les semaines à venir!)

    http://www.leparisien.fr/puteaux-92800/la-defense-reportage-au-coeur-de-la-simulation-d-attentat-27-09-2016-6154223.php

  17. JP dit :

    Les faux terroristes étaient de vrais militaires… :
    Dans le Canard Enchainé du jour il est écrit:

    « Dans leur rapport, les fonctionnaires décrivent ainsi l’aménagement du lieu saint : « présence à l’entrée de la grotte d’un générateur, d’un système d’éclairage ». A l’intérieur, « une salle de propagande avec caméra sur trépied, ordinateur portable, un coin cuisine, un lit de camp ». Et encore « de la documentation de propagande islamiste et une représentation d’un drapeau de Daech ». Les policiers s’inquiètent tout particulièrement de la « présence d’une forme allongée à terre vêtue d’une combinaison de protection avec masque à gaz » ainsi que d' »un autre masque à gaz accroché au mur avec derrière un rideau plastifié transparent ». Dès que l’info remonte, c’est le branle-bas de combat… »

    Troublant, non ? Si c’est pas la préparation d’un false flag ou au minimum la mise en scène d’une cache pour accréditer une menace terroriste…

  18. flase flag bouc emissaire dit :

    Réaction révèlatrice ce jour de l’Agence France Presse ayant compétence localement, l’interlocutrice est très satisfaite de l’ « explication » officielle. En fait, en début d’entretien, elle ne savait pas…Puis, oui, finalement, avait vu l’info, sans plus.
    Rien de choquant dans les faits.
    GLADIO ? jamais entendu parlé…..
    Mais non, mon bon monsieur, il n’y a rien à voir, circulez : ‘j’ai beaucoup de travail’….
    (encore un complotiste….)
    Commission d’enquete demandée par l’UPR ?
    -rires….-
    Elle devait certainement etre trop occupée à publier l’annonce du décès d’un géant de l’industrie Francaise après vérifications, bien sur…-pardon pour ce souvenir, Monsieur Bouygues-

    Bienvenue dans le monde réel de la dictature
    ‘NO VER, NO OIR, CALLARSE’ disait on sous Franco.

  19. MichelDeParis dit :

    Dans la mesure où les explications fournies ne sont pas crédibles, nous sommes en droit de penser que certains de « nos élites » sont vraiment des pourris. De toute façon, les anomalies trouvées lors de la synthèse d’autres éléments plus anciens laissaient déjà à penser beaucoup de choses concernant la moralité de la clique actuellement au pouvoir …. CQFD

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s